Alan Parker

réalisateur, compositeur et scénariste britannique

Alan William Parker, né le à Islington (Londres)[1] et mort le à Londres[2],[3], est un réalisateur, compositeur, scénariste et producteur de cinéma britannique[4].

Alan Parker
Alan Parker (Director), London, 2012.jpg
Alan Parker en 2012.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Alan William Parker
Nationalité
Formation
Dame Alice Owen's School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web
Distinctions
Films notables
Titre honorifique
Sir

BiographieModifier

CarrièreModifier

Alan Parker commence sa carrière dans le monde de la publicité. À la fin des années 1960, alors qu'il travaille pour l'agence londonienne Collet Dickinson Pearce, il écrit ses premiers scénarios[1]. Il réalise en 1974 deux courts métrages, Our Cissy et Footsteps. Deux ans plus tard, il ne dirige que des enfants dans Bugsy Malone, puis réalise en 1978 le film qui le fera réellement connaître, Midnight Express. Le film obtient deux Oscars, celui du meilleur scénario et celui de la meilleure musique[4]. En effet, Midnight Express est tout aussi connu pour son histoire — celle d'un Américain condamné à trente ans de prison pour trafic de haschisch — que pour sa musique composée par Giorgio Moroder[5].

Alan Parker entame la décennie 1980 avec deux films ayant pour sujet la musique, Fame en 1980, deux fois oscarisé, et Pink Floyd The Wall, adaptation visuelle de l'album The Wall de Pink Floyd[4].

En 1984, il raconte dans Birdy l'histoire de deux amis rescapés de la guerre du Viêt Nam dont l'un, traumatisé, poursuit le rêve de pouvoir voler. Le film remporte le grand prix spécial du jury au Festival de Cannes 1985 et rencontre un grand succès critique et public.

Angel Heart, sorti en 1987, est un film noir teinté de surnaturel.

À la fin des années 1980, il réalise plusieurs films au contenu engagé. Il milite par le truchement de sa caméra contre les ségrégations quelles qu'elles soient avec Mississippi Burning en 1988 et Bienvenue au Paradis en 1990 et contre la peine de mort avec La Vie de David Gale en 2003. Par ailleurs, il renoue avec le monde de la musique en 1996 avec la comédie musicale Evita écrite par Oliver Stone et interprétée par Madonna[6].

En 1991, il fait partie du jury du festival de Cannes[1], présidé par Roman Polanski, aux côtés des actrices Whoopi Goldberg et Natalia Negoda, de la productrice Margaret Ménégoz, des réalisateurs Férid Boughedir et Jean-Paul Rappeneau, du critique Hans Dieter Seidel, du directeur de la photographie Vittorio Storaro et du compositeur Vangelis.

MortModifier

Alan Parker meurt le « des suites d’une longue maladie » à l’âge de 76 ans[7].

L’académie des Oscars lui a rendu hommage sur Twitter : « De Fame à Midnight Express, le doublement nommé aux Oscars Alan Parker était un caméléon. Son œuvre nous a diverti, connecté, et donné a donné un sens fort au temps et au lieu. Un talent extraordinaire, il va grandement nous manquer[8]. »

L’ancien président du festival de Cannes, Gilles Jacob, a salué un cinéaste « vif, brillant, prolifique » et un « esprit sarcastique »[8].

David Puttnam, ancien producteur du réalisateur, rend hommage à celui qui était son « plus vieil et plus proche ami » et qui l’a « toujours impressionné par son talent ». « Ma vie et celle de beaucoup d’autres personnes qui l’ont aimé et respecté ne seront plus jamais les mêmes », a-t-il ajouté[8].

Vie privéeModifier

Alan Parker épouse Annie Inglis en 1966. Ils divorceront en 1992. Il épouse ensuite la productrice Lisa Moran, avec laquelle il restera marié jusqu'à sa mort en 2020[9],[10]. Il est le père de cinq enfants, dont le scénariste Nathan Parker[9]. Deux de ses fils, Alexander et Jake, composeront la musique de son film La Vie de David Gale (2003).

Il a été un ami proche de Tony Scott et de Fred Zinnemann, qui lui servit de mentor, le conseillant sur plusieurs projets[11].

DistinctionsModifier

Alan Parker est fait commandeur de l'ordre de l'Empire britannique (CBE) en 1995[12] et en 2002, il devient Sir Alan Parker recevant du prince Charles l'insigne de chevalier[13],[14].

Au total, ses œuvres ont remporté dix-neuf Bafta, dix Golden Globes et dix Oscars[8].

FilmographieModifier

CinémaModifier

Courts métragesModifier

TélévisionModifier

ProducteurModifier

ParolierModifier

ScénaristeModifier

CinémaModifier

Courts métragesModifier

TélévisionModifier

ActeurModifier

Distinctions principalesModifier

  • Nomination à l'Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur en 1979 pour Midnight Express.
  • Golden Globes 1979 : Nommé Meilleur réalisateur dans : Midnight Express.
  • BAFTA du meilleur film en 1991 pour Les Commitments.
  • BAFTA du meilleur réalisateur en 1991 pour "Les Commitments".
  • Golden Globe Award : Nomination Meilleur film musical ou comédie en 1997 pour Evita.
  • Bafta Awards 1997 : Nomination au meilleur scénario adapté pour "Evita".
  • Fellowship Award au BAFTA Awards 2013.
  • Forum international cinéma & littérature 2008 : trophée d'honneur
  • Champs-Elysées Film Festival 2015 : Invité d'honneur.
  • Bafta Awards 1990 : Meilleur réalisateur dans "Mississippi Burning".
  • Golden Globes 1989 : Nominé Meilleur réalisateur dans : "Mississippi Burning".
  • Bafta Awards 1981 : Nommé Meilleur réalisateur dans : Fame
  • Bafta Awards : 1977 : Meilleur réalisateur dans : Du rififi chez les mômes
  • Bafta Awards : 1977 : Meilleur scénario dans : Du rififi chez les mômes

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) IMDb, « Biography for Alan Parker » (consulté le 18 mars 2009).
  2. (en) « Alan Parker, director of “Midnight Express,” dies at 76 », sur apnaws.com, (consulté le 31 juillet 2020)
  3. France 24, « Alan Parker, réalisateur de "Midnight Express", est mort à l'âge de 76 ans », www.france24.com,‎ (lire en ligne, consulté le 31 juillet 2020)
  4. a b et c Allociné, « Biographie d'Alan Parker » (consulté le 18 mars 2009).
  5. Christophe Carrière, « Midnight Express », L'Express,‎ (lire en ligne).
  6. Cinémathèque française, « Ciné ressources - Fiche personnalité : Alan Parker » (consulté le 18 mars 2009).
  7. « Alan Parker, réalisateur de « Midnight Express », est mort », sur lemonde.fr, (consulté le 31 juillet 2020).
  8. a b c et d « Alan Parker, le réalisateur britannique de « Midnight Express », est décédé », sur 20minutes.fr, (consulté le 17 septembre 2020).
  9. a et b « Film director Sir Alan Parker dies aged 76 », BBC News,‎ (lire en ligne)
  10. Manori Ravindran, « Alan Parker, Director of ‘Bugsy Malone,’ ‘Midnight Express,’ Dies at 76 », Variety,‎ (lire en ligne, consulté le 31 juillet 2020)
  11. (en) Bio sur l’Internet Movie Database
  12. (en) « Sir Alan Parker CBE », sur metfilmschool.ac.uk.
  13. Johann Liard, « Alan Parker Chevalier britannique », Allociné, (consulté le 18 mars 2009).
  14. London Gazette : no 56 430, p. 1, 28 décembre 2001.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :