Ouvrir le menu principal

Bolzano

ville d'Italie dans le Haut-Adige (ou Tyrol du Sud)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bolzano (homonymie).

Bolzane / Bolzano / Bozen
Blason de Bolzane / Bolzano / Bozen
Héraldique
Bolzano
Vue panoramique de Bolzano.
Noms
Nom italien Bolzano
Nom allemand Bozen
Nom ladin Balsan
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région du Trentin-Haut-Adige Trentin-Haut-Adige 
Province Suedtirol CoA.svg Bolzano  
Maire Renzo Caramaschi
2016- en cours
Code postal 39100
Code ISTAT 021008
Code cadastral A952
Préfixe tel. 0471
Démographie
Gentilé Bolzanini
Bozner, en allemand
Boazner, en ladin
Population 104 029 hab. (31-12-2010[1])
Densité 1 988 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 30′ 00″ nord, 11° 21′ 00″ est
Superficie 5 234 ha = 52,34 km2
Divers
Fête patronale lundi de Pentecôte
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Trentin-Haut-Adige

Voir sur la carte administrative de Trentin-Haut-Adige
City locator 14.svg
Bolzane / Bolzano / Bozen

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Bolzane / Bolzano / Bozen

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Bolzane / Bolzano / Bozen
Liens
Site web http://www.comune.bolzano.it/

Bolzane[2] (Bolzano en italien, Bozen en allemand) est une ville italienne du Haut-Adige dans la région autonome du Trentin-Haut-Adige.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

Bolzano est située au nord de la plaine du Pô, à une altitude moyenne de 264 m, dans la partie orientale d'un cuvette formée par la réunion des vallées de l'Isarco et de l'Adige.

Communes limitrophesModifier

TransportsModifier

InternationauxModifier

La ville possède un aérodrome (code IATA : BZO). En outre, des navettes relient la ville aux aéroports de Milan, Bergame et de Vérone.

FerroviairesModifier

La ville est desservie par quatre gares de chemin de fer, Centrale, Sud-Fiera, Ponte d'Adige et Casanova.

UrbainsModifier

L'agglomération est desservie par 44 lignes d'autobus de la société SASA.

ToponymieModifier

Le nom de la ville est Bolzano en italien, Bozen en allemand, Balsan ou Bulsan en ladin, Bausanum en latin. En dialecte du Tyrol du Sud, on prononce Pouzen ou Poazen, et Bolzan dans le dialecte du Trentin voisin. Bausane et Bolzane sont certaines formes d'écritures de Bolzano en français, la première étant très peu usitée au XXIe siècle.

HistoireModifier

 
Le chemin de fer de Bozen représenté sur un papier à en-tête en 1918

Elle était connue comme Pons Drusi ("Pont de Drusus") pendant l'époque romaine. Un village proche a été appelé Bausanum ou Bausana.

En 1514, la ville est le lieu de la représentation durant une semaine entière d'un drame liturgique, avec la présence d'une centaine d'acteurs[3].

Appelée Botzen avant 1867, la ville fait partie jusqu'en 1918 de l'empire d'Autriche, puis de l'Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), chef-lieu du district du même nom, l'un des 21 Bezirkshauptmannschaften dans la province du Tyrol[4].

Après la Première Guerre mondiale, Bolzano devient une ville d'Italie.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Le conseil municipal élu le est incapable de désigner l'exécutif (la junte) dans les termes prévus par la loi. Ceci provoque la déchéance du maire Giovanni Benussi, élu avec seulement 7 voix d'avance. L'administration de la ville est alors dirigée par la commissaire Maria Serena Pompili et trois commissaires adjoints, Francesca De Carlini, Gerardo Caroli et Hermann Berger, qui exercent les

fonctions du maire, de la junte et du conseil municipal.

De nouvelles élections, le 6 novembre suivant, donnent la victoire au centre-gauche (L'Union) en la personne de Luigi Spagnolli (La Marguerite) qui a obtenu, dès le premier tour, 50,36 % des voix, le candidat de la Maison des libertés ( Giovanni Benussi ) n'ayant obtenu cette fois que 45,20 % des voix. Une des nouveautés de ces élections est que le 1er parti n'est plus l'Alliance nationale (AN, 9 sièges) mais la Südtiroler Volkspartei (SVP) (11 sièges), avec 21,85 % des voix. Les germanophones représentent 26 % de la population de la ville. La SVP, pour la première fois, avait présenté parmi ses candidats, une candidate italophone, ce qui est aussi une première.

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2005 Giovanni Salghetti Drioli   avocat
mai 2005 juin 2005 Giovanni Ivan Benussi CdL  
juin 2005 novembre 2005 Maria Serena Pompili - commissaire
novembre 2005 mai 2016 Luigi Spagnolli PD  
23 mai 2016 en cours Renzo Caramaschi PD  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

LanguesModifier

Bolzano est une ville bilingue dont les trois quarts de la population sont de langue italienne, le quart restant étant germanophone.

Langues Nombres de Locuteurs %
Italien 76 773 73,8
Allemand 26 548 25,52
Ladin 708 0,68

ÉconomieModifier

CultureModifier

Bolzano-Bozen est le siège principal de l'Université libre de Bolzano-Bozen.

De juillet à novembre 2008, la ville a accueilli Manifesta7, la septième édition de la Biennale Européenne d'Art Contemporain.

Bolzano-Bozen concourt pour être Capitale européenne de la culture en 2019.

Tous les deux ans se déroule à Bolzano le Concours international de piano Ferruccio Busoni.

La ville comprend un certain nombre de musées, dont le musée archéologique du Haut-Adige dans lequel se trouve l'homme des glaces Ötzi reposant dans une chambre froide.

SportModifier

Personnalités liées à BolzanoModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Ingrid Kofler, "Heimat Südtirol" : la cohabitation des germanophones et des italophones dans le département de Bolzane (Italie), Paris, Université de la Sorbonne,
  3. (en) Hannes Obermair (2004). "The Social Stages of the City. Vigil Raber and Performance Direction in Bozen/Bolzano (Northern Italy) – A Socio-Historical Outline". Concilium Medii Aevi 7: p. 193–208.
  4. (de) Wilhelm Klein, Die postalischen Abstempelungen auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890 (1967)

Liens externesModifier