Jon Anderson

chanteur britannique

John Roy Anderson, connu sous le nom de Jon Anderson, né le à Accrington (Royaume-Uni), est un auteur-compositeur-interprète et musicien britannique, surtout connu en tant que chanteur du groupe Yes, dont il est un co-fondateur.

Jon Anderson
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
John Roy AndersonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Tessiture
Instruments
Labels
Genres artistiques
Site web
Discographie
Jon Anderson discography (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Il est membre du groupe Yes Featuring Jon Anderson, Trevor Rabin, Rick Wakeman. Il fait également une carrière solo, commencée en 1976 avec l'album Olias of Sunhillow et au cours de laquelle il a sorti treize autres albums. Il collabore aussi avec d'autres artistes comme Vangelis sous le nom de (Jon and Vangelis), Roine Stolt et Jean-Luc Ponty. Il apparait sur des albums de King Crimson, Tangerine Dream, Iron Butterfly et Mike Oldfield, entre autres.

BiographieModifier

JeunesseModifier

John Roy Anderson est né le à Accrington[1], dans le Lancashire en Angleterre[2]. Son père, Albert, est natif d'Écosse[3] alors que sa mère, Kathleen, a des ancêtres irlandais[2].

Dès son jeune âge, il forme un petit groupe, Little John's Skiffle Group avec lesquels il joue de la planche à laver — le fameux washboard —[4] et reprend des succès de Lonnie Donnegan entre autres. Mais, à 15 ans, il doit quitter l'école et le groupe afin d'aider sa famille à joindre les deux bouts et met donc la musique en veilleuse ; il aide son père laitier dans ses tournées quotidiennes, il est aussi ouvrier agricole puis camionneur[3].

Dès 1962, il revient à la musique et, jusqu'en 1967, Jon est membre du groupe The Electric Warriors, devenant rapidement simplement The Warriors, alors qu'âgé de 18 ans il est tout d'abord chanteur harmoniste accompagnateur, puis chanteur principal en lieu et place de son frère aîné Tony Anderson, ce dernier restant harmoniciste, puis quitte pour joindre la formation rock espagnole Los Bravos. The Warriors ont eu plusieurs membres influents qui deviendront des musiciens reconnus du rock progressif, outre Jon Anderson lui-même, on retrouve Brian Chatton aux claviers qui rejoindra ensuite le groupe Flaming Youth de Phil Collins et Jackson Heights avec Lee Jackson ex-Nice. Puis, à la basse, David Foster qui jouera par la suite avec le groupe Badger de Tony Kaye après son départ de Yes, et finalement le batteur Ian Wallace que l'on retrouvera avec King Crimson. Ce dernier meurt le d'un cancer.

Avant 1970Modifier

En 1968, Jon publie deux 45 tours sous le pseudonyme de Hans Christian Anderson, dont le tube des Associations Never my Love avec en face B All of the Time ainsi que Autobiography of a Hobo/Sonata of Love, un autre single sera enregistré, Out of My Mind/Someone in Heaven Knows mais ne paraîtra qu'en disque pirate en 1999. Il rejoint ensuite pendant quelque temps le groupe The Gun, puis fait la connaissance de Chris Squire, ex-Syn, dans un club de Londres appelé La Chasse sur Wardour Street, où Jon donne parfois un coup de main pour le service au bar. Il se joindra alors au nouveau groupe formé par Chris Squire et Peter Banks, Maybel Greer's Toyshop, de nouvelles chansons sont élaborées dont Beyond and before qui sera reprise par Yes sur leur premier album, Jeanetta et Images of You and Me.

Au cours de l'été 1968, le groupe est rejoint par le batteur Bill Bruford et le claviériste Tony Kaye avec lesquels il forme le groupe Yes (nom attribué à Peter Banks), point central de la carrière de Jon Anderson.

Années 1970Modifier

Dès 1970, Jon prête sa voix et son talent à d'autres groupes et artistes : ainsi on le retrouve sur l'album Lizard du groupe King Crimson en 1970, sur la chanson Prince Rupert Awakes.

 
Jon Anderson en 1977

En 1972 il coproduit avec Geoffrey Haslam One Live Badger, le premier album live de Badger, le nouveau groupe de Tony Kaye (qui a été remplacé dans Yes par Rick Wakeman), lequel effectue alors une tournée en première partie de Yes.

Son premier album solo, réalisé entièrement seul, date de 1976, En 1975, il chante sur la pièce So long ago, so clear pour l'album de Vangelis Heaven and Hell, avant de s'associer plus étroitement avec le claviériste grec[5].

En 1976, Jon participe à l'album solo du batteur de Yes, Alan White (qui a remplacé Bill Bruford en 1973) “Ramshackled”, sur la chanson Spring - Song Of Innocence avec le guitariste Steve Howe (qui a remplacé Peter Banks dans Yes en 1970).

Olias of Sunhillow, considéré comme son meilleur. Cet album est malgré tout considéré comme son plus sombre alors que le reste de la production de Jon est beaucoup plus lumineux.

En 1979, après avoir enregistré 9 albums avec le groupe dans ses différentes formations, Jon Anderson quitte Yes, en même temps que Rick Wakeman (qui entre 1974 et 1975 avait été brièvement remplacé par Patrick Moraz). Avec Trevor Horn au chant et Geoff Downes aux claviers, Yes ne survivra qu'une seule année sans ses chanteur et claviériste emblématiques. Le groupe met fin à son activité en 1980.

Années 1980-1990Modifier

Dans les années 1980, Jon Anderson collaborera également avec Mike Oldfield et Tangerine Dream entre autres.

Sa discographie solo s'amplifie dans les années 1980 (4 albums), mais surtout dans les années 1990 (8 albums), où il publie des albums de tout genre, pop, folk et New Age.

Sa collaboration avec Vangelis, sous le nom Jon and Vangelis, a donné naissance à quatre albums de 1980 à 1991, mais le duo semble s'être brouillé au sujet du contenu du quatrième album, Page of Life qui sortit sous deux formes différentes. L'une en 1991 et l'autre en 1998, en version remaniée, sans la permission de Vangelis.

En 1983, il participe à la reformation de Yes, avec Tony Kaye, le claviériste original, le bassiste Chris Squire, le batteur Alan White, et un nouveau venu, le guitariste sud-africain Trevor Rabin. Cette reformation enregistrera 2 albums en 1983 et 1987, avec notamment le tube planétaire Owner of a lonely heart.

En 1989, Jon Anderson rejoint ses anciens compères de Yes, Bill Bruford, Rick Wakeman et Steve Howe pour fonder l'éphémère groupe Anderson, Bruford, Wakeman, Howe (ou ABWH) qui sortira un unique album. Le groupe, alors basé en Angleterre, est surnomé « YesEast », alors que la formation des quatre autres musiciens actuels de Yes avec Trevor Rabin et établie à Los Angeles, est appelée « YesWest ».

En 1991, après des poursuites judiciaires, les deux formations se réunissent pour un album en commun Union, sur lequel cependant les deux formations enregistrent leurs chansons séparément, accompagnés par Jon Anderson au chant sur tous les titres sauf deux pièces instrumentales. Les huit musiciens se retrouvent néanmoins ensemble sur scène pour une tournée mondiale, avant que Howe, Wakeman et Bruford ne quittent à nouveau Yes.

En 1994, Jon Anderson enregistre un album avec la formation de Yes avec Trevor Rabin, puis entre 1996 et 2001, 5 albums avec diverses formations du groupe, qui ont vu le retour de Steve Howe et, temporairement, de Rick Wakeman.

Il a vécu en France avec Jennifer Baker, — alors son épouse —, dans une ferme à Saint-Paul-de-Vence durant plus de cinq ans dès la toute fin des années 1970, faisant ainsi la connaissance des peintres Marc Chagall (qui lui inspirera une chanson en duo avec la soprano française Sandrine Piau, Chagall Duet sur l'album Change We Must en 1994) et André Verdet, qui sont alors de proches voisins, ce dernier lui inspirant ainsi quelques chansons et thèmes musicaux. En 1990, il retourna en France pour enregistrer des démos entre le Domaine de Miraval, toujours en Provence à Le Val, et Paris, pour le compte du groupe Anderson-Bruford-Wakeman-Howe cette fois, en vue d'un hypothétique second album, dont le titre devait être Dialogue mais qui ne vit jamais le jour.

Années 2000-2010Modifier

 
Jon Anderson en 2003

Dans les années 2000, sa production discographique diminue considérablement, tandis qu'il continue de parcourir le monde dans de vastes tournées avec Yes. En effet, même si la production de disques studio a aussi cessé pour le groupe de 2001 à 2011, celui-ci connaît toujours le succès en concert, surtout après le retour de Rick Wakeman, reconstituant ainsi la formation la plus emblématique de Yes (Anderson, Howe, Squire, Wakeman, White).

Jon participe en 2007 à l'album Excalibur II The Celtic Ring composé par Alan Simon et, en 2009, à l'album NAMAH par Peter Machajdik. Le titre Circle of Life d'Alan Simon obtient le Grammy Award du meilleur titre par le Prog Rock Hall of Fame américain.

En 2008, des problèmes de santé pulmonaires l'obligent à renoncer à chanter temporairement. La tournée mondiale de Yes Close to the Edge and Back (avec Oliver Wakeman qui a remplacé son père, lui aussi souffrant) est alors annulée. Elle reprendra en 2009 sans Jon Anderson qui est remplacé par le Montréalais Benoît David, chanteur de Close to the Edge, un groupe hommage qui interprète depuis des années des chansons de Yes. Au cours de cette tournée, aucune mention n'est faite sur scène de Jon Anderson par les membres du groupe. Le remplacement du chanteur à la voix mythique paraît donc devoir dépasser le temps de la tournée.

Après avoir vécu vingt-cinq ans en Californie, Jon obtient la nationalité américaine en .

Jon poursuit ses activités en solo à un rythme ralenti, santé oblige, et une tournée en collaboration avec Rick Wakeman est à nouveau planifiée durant l'automne 2010, suite à l'album studio The Living Tree. Après cette tournée, sort l'album The Living Tree in Concert Part One le , sur lequel on retrouve des chansons de Yes en plus de celles du duo Anderson-Wakeman.

En 2014, Jon se joint au violoniste français Jean-Luc Ponty, célèbre pour son travail avec le Mahavishnu Orchestra ainsi qu'avec Frank Zappa, pour former le Anderson-Ponty Band. Un nouvel album de cette association parait le , intitulé Better Late Than Never, avec de nouveaux arrangements de classiques de Yes, Wonderous Stories, Roundabout, Owner of a Lonely Heart, And You And I et Time and a Word, ainsi que des pièces de Ponty comme Mirage réarrangée et retitrée Infinite Mirage. Cet album a été enregistré lors d'une performance en concert au Wheeler Opera House à Aspen au Colorado le et contient aussi un DVD du concert.

Puis, le , sort l'album Invention of Knowledge, réalisé conjointement avec le guitariste suédois Roine Stolt.

Le 7 avril 2017 à Brooklyn, Jon Anderson retrouve des membres et anciens membres de Yes lors de l'introduction du groupe au Rock and Roll Hall of Fame : il y interpréte Roundabout et Owner of a lonely Heart avec Steve Howe, Trevor Rabin, Rick Wakeman et Alan White, la basse étant tenue successivement par Geddy Lee et Steve Howe en remplacement de Chris Squire mort en 2015. Bill Bruford, bien que présent à la cérémonie ne joue pas, et Tony Kaye, lui aussi récompensé est absent.

 
Jon Anderson (ARW) au Cirque Royal de Bruxelles en mars 2017

En 2018, Jon retrouve Rick Wakeman et Trevor Rabin pour former un nouveau groupe nommé initialement ARW pour Anderson Rabin Wakeman, puis Yes Featuring Jon Anderson, Trevor Rabin, Rick Wakeman; le trio est rejoint par Lee Pomeroy à la basse et Lou Molino III à la batterie, qui avaient déà joué respectivement avec Rick Wakeman et Trevor Rabin. Le groupe entame en une tournée intitulée An Evening of Yes Music and More, poursuivie durant l'année 2017 alors qu'un album live, Yes Featuring Anderson, Rabin, Wakeman Live at The Apollo, est sorti en et présente leur concert de à Manchester en Angleterre. Durant ses concerts, ce « Yes parallèle » interprète des titres de Yes, aussi bien des longs morceaux progressifs époque Wakeman (sans Rabin) que des courtes chansons pop époque Rabin (sans Wakeman), ainsi que Lift Me Up extrait de l'album Union, le seul album du groupe où jouent à la fois Rabin et Wakeman,mais pas sur les mêmes titres !

Au cours de l'année 2018, Yes, alors formé de Steve Howe, Alan White, Geoff Downes, Jon Davison (qui a remplacé Benoît David) et Billy Sherwood fête son 50e anniversaire : sur scène, d'anciens membres (Tony Kaye, Patrick Moraz) se joignent au groupe sur un ou quelques morceaux. Cependant, Jon Anderson, Trevor Rabin et Rick Wakeman ne participent pas aux festivités avec Yes, préférant fêter l'anniversaire de leur coté au sein de leur nouveau groupe.

DiscographieModifier

The WarriorsModifier

SingleModifier

  • 1964 : You came along/Don't make me blue - Decca Records

AlbumModifier

  • 2003 : The Warriors : Bolton Club 1965 - VoicePrint

Hans Christian AndersonModifier

SinglesModifier

  • 1968 : Never My Love/All of the Time
  • 1968 : Autobiography af a Mississippi Hobo/Sonata of Love
  • 1968 : Out of my Mind/Someone in Heaven Knows enregistré en 1968 mais jamais publié, toutefois disponible sur le bootleg Pre Yes - The Goddess Of Mercy (1999).

YesModifier

Albums studioModifier

Albums LiveModifier

Albums solosModifier

  • The Sky And His Shadow (1975) ( Démos - rare )
  • Olias of Sunhillow (1976)
  • Song Of Seven (1980) (Avec Damion, Deborah & Jade Anderson, John Giblin, Ian Bairnson, Jack Bruce, Simon Phillips)
  • Animation (1982) (Rééd. CD 2006 OPIO 01) (Avec l'ancien batteur des Warriors, Ian Wallace ainsi que les musiciens de son précédent Song of Seven)
  • 3 Ships (1985) (Avec Jade Anderson, Trevor Rabin, Rhett Lawrence)
  • In The City Of Angels (1988) (Avec les musiciens de Toto : Steve Lukather, Steve, Jeff & Mike Porcaro)
  • The Power of Silence (1992)
  • The Best of South America (1993)
  • Deseo (1994)
  • Change We Must (1994)
  • Close To The Hype (C2T Hype) (1994) (EP remixes, avec son fils Damian Anderson)
  • The Deseo Remixes (1995)
  • Angels Embrace (1995)
  • Royal Event (1995) (Live at the Royal Albert Hall 1980)
  • Lost Tapes Of Opio (1996) (Album enregistré en 1989/90, pour la Jon Anderson's Opio Foundation) (point de départ des Lost Tapes À partir de 2006 - cf infra)
  • Toltec (1996)
  • The Promise Ring (1997)
  • EarthMotherEarth (1997)
  • The More You Know (1998)
  • Chagall (1999) (demos)
  • In Elven Lands: The Fellowship (2005) (Inspiré des récits de J. R. R. Tolkien, avec Caitlìn Elizabeth & Adam Pike (OPIO)
  • Live From La La Land (2006) (OPIO 02)
  • 3 Ships / 22th (2007) (OPIO 03)
  • Survival And Other Stories (2010) (OPIO 04)
  • Open (2011) (20 min 54 s - 25 oct.)
  • 1000 Hands: Chapter One - Avec Steve Howe, Chris Squire, Alan White, Brian Chatton, Rick Derringer, Larry Coryell, Chick Corea, Jean-Luc Ponty, Ian Anderson, etc.
  • The Lost Tapes series (Boîtier 20 CD, initialement prévue) (2006-2008: OPIO fond./Voiceprint):
    • Interview (2006) (JAVPBX01CD)
    • The Mother's Day Concert (2006) (demos) (JAVPBX02CD)
    • Searching For Songs (2006) (demos) (JAVPBX03CD)
    • Live In Sheffield 1980 (2006) (JAVPBX04CD)
    • Watching The Flags That Fly (2006) (JAVPBX05CD) (Issu des We Make Believe * Yesoteric bootlegs de 1990 - Démos personnelles dans le sud de la France en 1990, en vue de A.B.W.H. II Dialogue)
    • The Lost Tapes Of Opio (2007) (JAVPBX06CD)
    • From Me To You (2008) (Basé sur des chants d'oiseaux) (JAVPBX07CD)

Anderson Bruford Wakeman HoweModifier

Anderson WakemanModifier

  • The Living Tree (2010)
  • The Living Tree in Concert Part One (2010)

Anderson Ponty BandModifier

  • Better Late Than Never - CD + DVD (2015)

Anderson - StoltModifier

  • Invention of knowledge (2016)

Yes featuring Jon Anderson, Trevor Rabin, Rick WakemanModifier

SingleModifier

  • 2018 : Fragile

AlbumsModifier

  • 2018 : Yes Featuring Anderson, Rabin, Wakeman : Live at The Apollo 2 CD
  • Vinyle Édition Super De Luxe:
  • 2018 : Yes Featuring Anderson, Rabin, Wakeman : 50th Anniversary Live at The Apollo Inclut 3 disques vinyles, 1 DVD + 1 Blu-Ray 5.1

CollaborationsModifier

  • 1970 - Lizard - De King Crimson - Chant sur Prince Rupert Awakes.
  • 1971 - Colin Scott With Friends - De Colin Scott (Avec Rick Wakeman, Robert Fripp, Peter Hammill, David Jackson, Nic Potter, Guy Evans, Peter Gabriel, Phil Collins) , etc.
  • 1973 - All to bring you morning - De Johnny Harris (Avec Steve Howe et Alan White) - Chant sur la pièce-titre.
  • 1975 - Heaven and Hell - De Vangelis - Chant sur So long ago, so clear.
  • 1075 : Scorching Beauty de Iron Butterfly - Jon chœurs sur Pearly Gates.
  • 1976 - Ramshackled - De Alan White - (Avec Steve Howe) - Chant sur Spring-Song of innocence.
  • 1979 - Opéra Sauvage - De Vangelis - Harpe sur Flamants Roses.
  • 1980 - See you later - De Vangelis - Chant sur Suffocation et See you later
  • 1981 - Fundamental Frolics - Artistes Variés
  • 1981 - 1984 - De Rick Wakeman - Chant
  • 1983 - Crises - De Mike Oldfield - Chante sur In High Places.
  • 1984 - Metropolis - Original Motion Picture Soundtrack - De Giorgio Moroder
  • 1985 - St. Elmo's Fire/Music from the Original Motion Picture Soundtrack - Artistes Variés
  • 1985 - Scream For Help - De John Paul Jones - B O du fil Scream For Help ( Avec Jimmy Page, John Renbourn)
  • 1986 - Do You Want To Be A Hero? - B O du film Biggles de John Hough
  • 1986 - Chocks Away - B O du film Biggles de John Hough
  • 1986 - Legend - De Tangerine Dream - (Avec Bryan Ferry et David Gilmour)
  • 1986 - Shine - De Mike Oldfield : Single
  • 1987 - Great Dirty World - De Gowan
  • 1988 - The seventh One - De Toto (1988)
  • 1989 - Reach out - De Green/Price - Single
  • 1990 - Requiem For The Americas: Songs From The Lost World - De Jonathan Elias
  • 1992 - Dream - De Kitaro - Chant sur trois pièces.
  • 1993 - Symphonic Music Of Yes - Du London Philharmonic Orchestra - (Avec Steve Howe, Bill Bruford, David Palmer)
  • 1993 - Along The Amazon - De Charlie Bisharat
  • 1993 - Close To The Hype - De C2T Hype - (Avec Damian Anderson)
  • 1994 - It's About Time - De Tadamitsu Saito
  • 1994 - Angelus - De Milton Nascimento - (Avec Wayne Shorter, Peter Gabriel, James Taylor)
  • 1996 - Heaven & Earth - De Cielo Y Tierra
  • 1998 - The Phenomenon - De Demis Roussos - (Avec Vangelis)
  • 1998 - Portraits Of Bob Dylan - De Steve Howe - (Avec Geoff Downes, Annie Haslam, P. P. Arnold, Max Bacon, Keith West)
  • 1999 - Streams - Artistes Variés
  • 2000 - Outbound - De Béla Fleck & The Flecktones
  • 2002 - Songs - De Sir John Betjeman & Mike Read
  • 2002 - Captivated - De Eduardo M Del Signore - (Jon est au chant et aux claviers)
  • 2003 : Light Walls - De Steve Howe : Compilation - Avec Annie Haslam, Keith West, Geoff Downes, Dylan Howe, P. P. Arnold, etc
  • 2004 - The Futurist - De Robert Downey Jr. - (Avec Jonathan Elias et Jimmy Haun)
  • 2005 - Illumine (A Rock Opera) - De No Nation
  • 2006 - In Elven Lands - De The Fellowships
  • 2007 - Culture Of Ascent - De Glass Hammer
  • 2007 - Excalibur 2 : l'anneau des Celtes - De Alan Simon - (Avec Alan Parsons, John Wetton, Maddy Prior, Dave Pegg)
  • 2007 - Systematic Chaos - De Dream Theater - Dialogue sur Repentance
  • 2008 - Namah - De Peter Machajdik
  • 2011 - Path To Zero - De Jonathan Elias
  • 2014 - Fall In Love With The World - De United Progressive Fraternity - (Avec Steve Hackett, Claire Vézina)
  • 2014 - Úlfur - De Todmobile - (Avec Steve Hackett)
  • 2015 : The Word is... - De HuDost & Steve Kilbey
  • 2016 : Between the Earth and the Sky - De Oakes & Smith : EP

Jon & VangelisModifier

Albums studioModifier

CompilationModifier

DVDModifier

  • Jon Anderson - Tour Of The Universe (2005) (83 min)

HommageModifier

  • Poems from Topographic Oceans (dedicated To Jon Anderson), Vic Rosca, éd. PublishAmerica ()

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Lionel Daloz, Yes : Un sentiment océanique dans le rock, Eä, , 400 p. (ISBN 9782953545609)
  • (en) Mark J. T. Griffin, Vangelis: The Unknown Man : An Unauthorised Biography, Lulu, (ISBN 978-0-95231-872-9)
  • (en) Dan Hedges, Yes : An Authorised Biography, Sidgwick & Jackson, (ISBN 978-0-283-98751-9)
  • (en) Tim Morse, Yesstories : "Yes" in Their Own Words., St Martin's Press, (ISBN 978-0-312-14453-1)
  • (en) Chris Welch, Close to the Edge : The Story of Yes, Omnibus Press, (ISBN 978-1-84772-132-7)

Liens externesModifier