Ouvrir le menu principal

Gare d'Annemasse

gare ferroviaire française

Annemasse
Image illustrative de l’article Gare d'Annemasse
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare avant sa restructuration, en cours en 2019.
Localisation
Pays France
Commune Annemasse
Adresse Place de la Gare
74100 Annemasse
Coordonnées géographiques 46° 11′ 58″ nord, 6° 14′ 11″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Auvergne-Rhône-Alpes
TGV
RégioRail Rhône Alpes
Caractéristiques
Ligne(s) Aix-les-Bains-Le Revard à Annemasse
Longeray-Léaz au Bouveret
Annemasse à Genève-Eaux-Vives (frontière) (fermée)
CEVA (en 2019)
Voies 5 (dont 1en impasse) + nombreuses voies fret
Quais 3
Transit annuel 775 895 voyageurs (2017)[1]
Zone 82 (Unireso)
Altitude 435 m
Historique
Mise en service 30 août 1880
Correspondances
Bus TAC RT25DAChal'Express
Bus TPG 61
LIHSA 11, 101, 102, 112, 313, T73
Cars de Thonon Agglomération 141, 151
Proxim'iTi H, I

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Annemasse

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Annemasse

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Annemasse

La gare d'Annemasse est une gare ferroviaire française des lignes d'Aix-les-Bains-Le Revard à Annemasse, de Longeray-Léaz au Bouveret et anciennement d'Annemasse à Genève-Eaux-Vives (frontière) (fermée en 2013 pour être transformée, pour devenir le CEVA en 2019). Elle est située à proximité du centre de la ville d'Annemasse, dans le département de la Haute-Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est mise en service en 1880, par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des TGV et par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 435 mètres d'altitude, la gare de bifurcation d'Annemasse est située : au point kilométrique (PK) 172,713 de la ligne de Longeray-Léaz au Bouveret, entre les gares ouvertes de Saint-Julien-en-Genevois et de Machilly ; au PK 94,648 de la ligne d'Aix-les-Bains-Le Revard à Annemasse, après la gare ouverte de Reignier ; à l'origine de la ligne fermée d'Annemasse à Genève-Eaux-Vives (frontière), où elle fut suivie par la gare d'Ambilly qui s'intercale avant la frontière entre la France et la Suisse située au PK 2,002. La ligne va devenir la CEVA où elle sera suivie par la gare de Chêne-Bourg.

La gare comporte trois quais: le quai 1 (voie A) mesure 426 m, le quai 2 (voies B et C) mesure 406/402 m et le quai 3 (voies D et E) mesure 251/383 m[2].

 
Des rames TER Rhône-Alpes à quais.

HistoireModifier

La station d'Annemasse est mise en service le 30 août 1880 par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne de Longeray-Léaz à Thonon-les-Bains.

Elle devient une gare de bifurcation le 10 juillet 1883, avec l'ouverture de la ligne d'Annemasse à La Roche-sur-Foron, par le PLM. Le 1er juin 1888 elle est reliée avec la Suisse lors de l'ouverture de la ligne de Genève-Eaux-Vives (appelée alors gare des Vollandes) à Annemasse.

En 2006, la gare est fréquentée par 400 000 voyageurs[3]

Le 9 décembre 2007, la desserte de la gare est mise l'horaire cadencé comme sur l'ensemble du réseau TER Rhône-Alpes.

Les circulations voyageurs d'Annemasse représentent 57 % du trafic de la gare et assure essentiellement des liaisons TER pour les déplacements domicile - travail ou scolaires. La gare TER d'Annemasse est la seconde gare du département après Annecy avec 2 000 voyageurs par jour (5 000 / jour à Annecy). Les circulations Fret représentent 33 % du trafic. L'activité est principalement représentée par le transport d'eaux minérales Évian (1,3 million de tonnes par an) et le transport de granulats (400 000 tonnes par an).[réf. nécessaire]

La ligne d'Annemasse à Genève-Eaux-Vives (frontière) ferme en 2013, afin d'être prolongée jusqu'à Genève pour rouvrir sous la forme du CEVA en 2019.

Le nouveau souterrain de 85 mètres de long reliant le nord et le sud a été installé par ripage en avril 2018, l'ouvrage a d'abord été assemblé au cours des 11 mois précédents sur un terrain voisin[4].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Des aménagements, équipements et services sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite[5].

 
Le bâtiment voyageurs vu du quai.

DesserteModifier

Annemasse est desservie par les trains TER Auvergne-Rhône-Alpes, assurant les relations :

La desserte régionale est complétée par la desserte TGV, les vendredis et les week-ends, sur la liaison Paris-Gare-de-Lyon – Évian-les-Bains. Cette dernière est renforcée en période hivernale (liaisons Paris-Gare-de-Lyon – Évian-les-Bains / Saint-Gervais-les-Bains), pour les stations de sports d'hiver environnantes, comme Châtel, Avoriaz, Les Gets (stations des Portes du Soleil).

La gare sera desservie par le Léman Express[6] d'ici 2020 en provenance de la Suisse et à destination d'Évian-les-Bains, d'Annecy ou de Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet.

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[5]. Elle est desservie, à l'arrêt Chablais Parc[7], par des autobus du réseau des Transports annemassiens collectifs (TAC) (lignes : R, T2 et 5 ; DA et Chal'Express les dimanches et fêtes) et par la ligne 61 des Transports publics genevois (TPG) faisant partie de l'union tarifaire Unireso, par les lignes 11, 101, 102, 112, 313 et T73 (Transalis) des lignes interurbaines de Haute-Savoie (LIHSA), par les lignes 141 et 151 de Thonon Agglomération et par les lignes H et I du réseau de bus Proxim'iTi.

Service des marchandisesModifier

Annemasse était une gare Fret SNCF ouverte aux trains massifs et ayant pour un client un service en wagon isolé (code gare: 745497)[8]. Depuis décembre 2015, le trafic Fret SNCF est repris par le service RégioRail Rhône Alpes. Elle possède également une installation terminale embranchée, et des voies de service la rendant ouverte au service infrastructure SNCF[9].

RotondeModifier

La gare d'Annemasse bénéficiait d'une rotonde à la suite de la construction du dépôt en 1880[10].

La rotonde, de style PLM, possédait 15 places couvertes et coupole centrale, supprimée ultérieurement et d'un bâtiment de levage attenant côté Évian[10]. Elle abritait tout d'abord, un parc de locomotive vapeur (Bourbonnais, Mammouth, 230, 140, Consolidation 140 et 242 CT)[10]. Des locomotives suisses des CFF (C 4/5, C 5/6) ont aussi transité par le dépôt durant la seconde guerre mondiale pour assurer le ravitaillement pour la Suisse d'Ambérieu au Bouveret[10]. En 1947, le parc vapeur est progressivement remplacé par des Mikado 141 C, D, E, dont certaines seront convertis en 141 F puis remplacés à leur tour par des 141 R fioul en 1953[10].

L’électrification des lignes Aix-les-Bains – Annemasse et La Roche-sur-Foron – Saint-Gervais marque l'arrivée des premières locomotives électriques CC 6051, CC 6052, BBB 6003 et un peu plus tard les CC 25001-25009[10]. Parallèlement, les locomotives diesel apparaissent dans le parc avec les autorail X 5600 et trois 040 DE, complétées ensuite par des U 150 X 5500 (en remplacement des X 5600), BB 67000 et A1AA1A 68000 qui vont progressivement remplacer les dernières Mikado 141 R fioul en service[10].

L’électrification de la ligne Bellegarde – Évian en 1971 et 1972 condamne définitivement les 141 R et entraîne parallèlement la mutation des locomotives électriques à Chambéry, supprimant toute activité pour la rotonde d'Annemasse[10]. Elle est alors abandonnée et se délabre progressivement avec les années, pour être finalement démolie dans le cadre du projet de liaison CEVA en 2017[10]. Seul subsiste aujourd'hui le bâtiment de levage qui sert de bureau de l'annexe traction[10].

TechnicentreModifier

Dans le cadre du Léman Express, un technicentre de 2 365 m2 sera édifié à côté de la gare, sur la commune de Ville-la-Grand, afin d'assurer notamment la maintenance des futurs Z 31500 du RER franco-valdo-genevois[11]. La construction débute en pour une durée d'un an, le cabinet d'architecture Eutopia et EGIS Bâtiments assurent la maîtrise d'oeuvre pour le maître d'ouvrage, SNCF Mobilités, pour un coût de huit millions d'euros hors taxes[11].

Le technicentre sera composé de deux voies sur fosse dans l'atelier couvert, une voie équipé d'une machine à laver et trois voies non-couvertes serviront au garage des trains[12].

ProjetsModifier

Avec la mise en service de la liaison Cornavin - Eaux-Vives - Annemasse et du Léman Express, la gare d'Annemasse est amenée à devenir la seconde gare du bassin franco-valdo-genevois (de par sa position de nœud ferroviaire (5 branches) et l'importance de l'offre ferroviaire qui sera mise en place)[13],[14]. À cette occasion, certaines destinations inédites seront proposées au départ de la gare, soit par exemple les villes de Lausanne et Nyon. Pour cela, un 4e quai verra le jour, dédié exclusivement aux trains transfrontaliers, tandis que la gare en elle-même sera réaménagée et dotée d'un nouvel accès vers le futur quartier de l'Étoile à Ambilly[15].

La réouverture de la ligne du Tonkin entre Évian-les-Bains et Saint-Gingolph est actuellement à l'étude par la région Rhône-Alpes et devrait permettre, à terme, la création de liaisons entre le bassin genevois et le canton du Valais, via la rive sud du Léman.

Notes et référencesModifier

  1. SNCF, « Fréquentation en gares », sur ressources.data.sncf.com (consulté le 7 avril 2019)
  2. Site rff.fr, Document de référence du réseau : voir l'horaire de service de l'année en cours ou la suivante, Chapitre 3, Annexe 7.1 - Liste des quais
  3. Les liaisons possibles entre Troyes et le réseau ferroviaire à grande vitesse p. 13, Ministère de l'écologie, mars 2010
  4. « CEVA trimestriel n°14 », sur http://www.ceva.ch, (consulté le 13 juin 2018)
  5. a et b Site SNCF TER Rhône-Alpes, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare d'Annemasse lire (consulté le 15 septembre 2012)
  6. « Léman Express », sur lemanexpress.ch (consulté le 10 février 2018).
  7. « Nouveaux Horaires à partir du 9 Avril 2018 , tenez vous prêts ! », sur https://www.reseau-tac.fr (consulté le 8 avril 2018)
  8. Site Fret SNCF : Annemasse code gare 745497 lire (consulté le 15 septembre 2012).
  9. Site rff.fr, Document de référence du réseau : voir l'horaire de service de l'année en cours ou la suivante, Chapitre 3, Annexes 4.4 (Localisation des installations terminales embranchées) & 4.6 (Localisation des voies de service), consulté le 26 août 2013.
  10. a b c d e f g h i et j B. Collardey, « La rotonde du dépôt d'Annemasse a vécu », sur Rail Passion, .
  11. a et b « Technicentre Léman Express », sur https://www.eutopia.fr (consulté le 30 juin 2018)
  12. « Construction de l'atelier TER d'Annemasse (74) », sur http://www.citinea.fr, (consulté le 30 juin 2018)
  13. Canton de Genève, « RER franco-valdo-genevois: tout sur la future offre ferroviaire de la région »,
  14. « Carte du réseau Léman Express », sur http://lemanexpress.ch (consulté le 18 octobre 2017)
  15. « Les travaux sur l'agglomération d'Annemasse », sur https://www.ceva-france.fr (consulté le 16 décembre 2017)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Paris-Gare-de-Lyon Bellegarde TGV Thonon-les-Bains Évian-les-Bains
Paris-Gare-de-Lyon Bellegarde TGV Cluses Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet
Lyon-Perrache
ou Lyon-Part-Dieu
ou Bellegarde
ou Terminus
Saint-Julien-en-Genevois
ou Terminus
TER Auvergne-Rhône-Alpes Machilly Évian-les-Bains
Lyon-Perrache
ou Lyon-Part-Dieu
ou Bellegarde
ou Terminus
Saint-Julien-en-Genevois
ou Terminus
TER Auvergne-Rhône-Alpes Reignier Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet
Terminus
ou Évian-les-Bains
Terminus
ou Bons-en-Chablais
TER Auvergne-Rhône-Alpes Reignier Annecy
ou Grenoble