Ouvrir le menu principal

Feuquières-en-Vimeu

commune française du département de la Somme
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Feuquières.

Feuquières-en-Vimeu
Feuquières-en-Vimeu
Salle des associations, cantine scolaire.
Blason de Feuquières-en-Vimeu
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Gamaches
Intercommunalité Communauté de communes du Vimeu
Maire
Mandat
Bernard Davergne
2014-2020
Code postal 80210
Code commune 80308
Démographie
Gentilé Feuquièrois, Feuquièroises
Population
municipale
2 580 hab. (2016 en augmentation de 3,24 % par rapport à 2011)
Densité 323 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 43″ nord, 1° 36′ 21″ est
Altitude Min. 88 m
Max. 121 m
Superficie 7,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Feuquières-en-Vimeu

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Feuquières-en-Vimeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Feuquières-en-Vimeu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Feuquières-en-Vimeu

Feuquières-en-Vimeu est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.


Sommaire

GéographieModifier

La commune se situe dans le Vimeu, à l'ouest de l'ancienne Région Picardie, à 17 km au sud-ouest d'Abbeville et à une quinzaine de kilomètres de la côte picarde.

LocalisationModifier

  Nibas Valines  
Fressenneville N Chepy
O    Feuquières-en-Vimeu    E
S
Aigneville

Topographie et géologieModifier

Le territoire communal s'étend sur un plateau incliné en direction de la vallée de la Somme. Le relief est peu marqué.

Accès et transportsModifier

La voie ferrée de la ligne Abbeville - Eu coupe la commune suivant un axe est - ouest, en limite nord des espaces urbanisés.

Deux gares permettaient l'accès aux dessertes ferroviaires : Feuquerolles et la Hayette. En 2018, la desserte ferroviaire de la SNCF est remplacée par un service de transports par autocar.

Les routes départementales structurent les espaces urbains : l'axe de la RD 29 au nord et la RD 229 au centre du nord-ouest au sud-est, et celui de la RD 48 du nord-est au sud-ouest. Le réseau secondaire est organisé en un maillage lâche.

Occupation des solsModifier

L'organisation de l'urbanisation s'est faite le long du réseau routier principal et secondaire, et laisse de larges espaces bocagers en cœur d'îlots, avec une vocation ancienne agro-pastorale et un parcellaire laniéré.

ToponymieModifier

Le nom « Feuquières » trouverait son origine dans une transformation, sur le long terme. Elle serait liée, entre autres, à la langue régionale, à partir du mot « fougères », faisant vraisemblablement référence à l'environnement initial sur lequel s'est fondée la commune.

HistoireModifier

Pierre de Feuquières est mentionné dans des documents portant son sceau du XVe siècle[1].

Dans une nuit de mai 1844, un incendie en « cascades » détruit trente-huit maisons, sans compter les granges, dépendances et autres annexes. Il y a des blessés et près de quarante familles sont sans logis[2].

L'activité sucrière s'implante en 1902, un établissement extrait le sucre de la betterave. Une fonderie le remplace en 1912.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

 
Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1944 1945 Philéas Grilly PCF  
Les données manquantes sont à compléter.
  1977 Léonce Basse    
1977 1983 François Vauquelin   Président du SIVOM du Vimeu (1977 → 1983)
1983 2001 Marius Fustier    
mars 2001 En cours
(au 6 mai 2014)
Bernard Davergne PS Président de la CCVI (2008 → )
Conseiller général de Moyenneville (2009 → 2015)
Conseiller départemental de Gamaches (2015 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Politique environnementaleModifier

Au classement des villes et villages fleuris, une fleur récompense les efforts locaux en faveur de l'environnement[4].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2016, la commune comptait 2 580 habitants[Note 1], en augmentation de 3,24 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0621 0241 2321 2291 3221 4051 3951 5121 512
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5201 5631 6761 6571 7321 7831 8131 8601 801
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8301 8621 8921 9522 0181 9761 9831 8442 010
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 0822 2492 6172 4992 4282 3702 4452 5092 584
2016 - - - - - - - -
2 580--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

SantéModifier

La ville dispose d'une maison médicale où exercent plusieurs médecins généralistes.

EnseignementModifier

La commune s'est dotée d'une école maternelle et d'une école élémentaire qui compte 163 élèves à la rentrée 2017[9]. Un service de transport scolaire est mis en place par la commune pour acheminer les élèves vers leurs écoles[10].

Elle dispose également du collège d'enseignement secondaire Jacques-Prévert.

SportsModifier

  • L'AFSB (Avenir Feuquières Saint-Blimont) est un club de handball créé en 1988, reconnu aux niveaux régional et national avec des équipes séniors présentes en prénational, N3 voire N2 au gré des saisons sportives. En 2018, le club compte 203 licenciés. L'école de handball, avec ses 40 licenciés, décroche le label or[11].
  • L'AAEF, club de football.
  • Feuquières-en-Vimeu TC, club de tennis.
  • Feuquières-en-Vimeu TT, club de tennis de table.

ÉconomieModifier

Le territoire communal héberge de nombreuses entreprises dont une majorité sur la zone industrielle du Vimeu. L'entreprise AUER, spécialisée dans les solutions de chauffage et eau chaude sanitaire emploie 170 salariés fin 2017[12],[13].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église, dans son environnement « valorisé ».
 
Monument aux morts pour la patrie.

HéraldiqueModifier

  Blason Parti : au 1er de gueules au maillet couronné d'or, au 2e d'or à trois roses de gueules[15].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias De gueules aux trois maillets d'or[14].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « L'armorial de villes et des villages de France, Feuquières ».
  2. Gérard Devismes, Histoires insolites de Picardie maritime, La Vague verte, 2008, p. 228
  3. « Bernard Davergne retrouve son siège : Le maire sortant Bernard Davergne retrouve son poste de maire mais aussi, et c’est une première, une opposition au conseil municipal. », L'Informateur - L’Éclaireur,‎ (lire en ligne).
  4. « Liste des localités figurant au palmarès des villes et villages fleuris », sur Villes et villages fleuris (consulté le 7 novembre 2015).
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. L'école sur le site du ministère de l'Éducation nationale.
  10. Xavier Togni, « Le bus scolaire à l'arrêt pour une semaine », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ .
  11. Martine Desteuques, « « Saison remarquable pour le club de hand » », Courrier picard, édition Picardie maritime,‎ , p. 14.
  12. Sophie Desmaret, « Made in Somme AUER mise sur les énergies renouvelables, », Vivre en Somme, no 110,‎ janv-févr 2018, p. 6.
  13. « Le site de l'entreprise » (consulté le 27 avril 2019).
  14. « La banque du blason ».
  15. « L'armorial de France » (consulté le 27 avril 2019).