Ouvrir le menu principal

Emily Ratajkowski

actrice et mannequin américaine

Emily Ratajkowski
Emily Ratajkowski en 2016.
Emily Ratajkowski en 2016.

Naissance (27 ans)
Londres
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Physique
Cheveux Bruns
Yeux Noisette
Taille 1,70 m (5 7)[1]
Mensurations 35-24-34 (US) soit 85-61-87 (FR)[1]
Poids 52 kg [1]
Pointure 40,5
Carrière
Agence(s) Ford Model Management

Site officiel inamoratawoman, emrata

Emily Ratajkowski, née le à Londres, est une mannequin et une actrice américaine. Née de parents américains et principalement élevée en Californie, Emily Ratajkowski s'est fait connaître du grand public en apparaissant seins nus dans le clip Blurred Lines de Robin Thicke en 2013.

Emily Ratajkowski apparaît en couverture du magazine érotique treats! de mars 2012, ce qui lui vaut d'être invitée dans deux clips : Blurred Lines et Love Somebody. Elle apparaît ensuite en 2014 et en 2015 dans le magazine Sports Illustrated Swimsuit Issue. Emily Ratajkowski fait ses débuts en tant que mannequin professionnelle en 2015, défilant pour : Marc Jacobs à la New York Fashion Week, Miu Miu à la Paris Fashion Week, Bottega Veneta, Dolce & Gabbana et Versace à la Fashion Week de Milan. Elle fait une apparition dans une publicité pour Buick pendant la mi-temps du Super Bowl 50. Elle devient l'égérie de plusieurs marques telles que : DKNY, Kerastase, DL1961 (en), Paco Rabanne et The Frye Company (en). Elle collabore avec d'autres marques comme The Kooples avec qui elle crée une ligne de sac à main.

En août 2017, Emily Ratajkowski crée une marque de maillots de bain et de sous-vêtements nommée Inamorata (en). Elle interprète son premier rôle d'actrice à San Diego, dans la série iCarly. Sa première participation à un long-métrage, dans Gone Girl, a lieu en 2014. Par la suite, elle interprète des rôles dans les films Entourage, We Are Your Friends et Moi, belle et jolie.

Elle se définit comme féministe, recevant autant de soutien que de critiques.

Sommaire

BiographieModifier

JeunesseModifier

Emily O'Hara Ratajkowski[2] est née le à Londres[3]. Elle est fille unique[4] et ses parents, Kathleen Anne Bagley[5],[6],[7] et John David Ratajkowski[8],[9], sont américains. Sa mère, étudiante à l'Université de Californie à San Diego, a été conférencière en anglais à l'Université de Californie à Los Angeles et a enseigné la littérature américaine en Pologne avec le programme Fulbright[10]. Elle rencontre John Ratajkowski, peintre et professeur d'art, alors qu'ils étudient à la San Dieguito Academy d'Encinitas en Californie[11],[12]. Quand leur fille naît, ils ne sont pas mariés[13],[14]. Emily Ratajkowski décrit sa mère comme féministe et intellectuelle[15]. La famille Ratajkowski a vécu à West Kesington et Bloomsbury, à Londres (Royaume-Uni)[16], avant de déménager à San Diego quand elle a 5 ans[8]. Cette dernière est élevée à proximité d'Encinitas[17]. Kathleen Bagley a enseigné à l'Université d'État polytechnique de Californie et en 2011, elle enseigne à la San Diego Jewish Academy[11].

John Ratajkowski est d’ascendances irlandaise, allemande et polonaise[18]. Son père est catholique et sa mère est juive. Emily Ratajkowski indique qu'elle dispose d'un héritage tiré de ses racines polonaise et d’Israël[11],[12].

Avant de quitter Londres, elle est attirée par le théâtre[19]. Elle fait ses premiers pas de comédienne à l'âge de 5 ans, se mettant en scène pour sa famille. Pour son tout premier rôle, elle interpréte Elsa dans The Little Match Girl à la North Coast Repertory Theatre School[20]. En 2004, elle joue le rôle d'Harriet dans Harriet Potter et le trône d'Apple worth, la production interactive du Lyceum Theatre[21]. Emily Ratajkowski s'essaie au football, au théâtre et à la danse avant de devenir mannequin[2].

Emily Ratajkowski fréquente des plages nudistes en Europe avec ses parents durant sa jeunesse[8]. Exposée aux photographies de femmes nues et à l'art pendant ses années d'écoles, ainsi qu'au travail de son père y compris celui des photographes Helmut Newton et Herb Ritts, elle est préparée au travail nu. Elle est à l'aise avec la nudité et déclare : « Nous avons cette culture d'hommes, en particulier de regarder de la pornographie, mais ils sont offensés par un portrait ou une photo de nudité classique. Je ne me suis jamais sentie ainsi[22]. » Elle est également influencée par la troisième vague féministe et par les livres Quand la beauté fait mal et Promiscuities de Naomi Wolf[23].

Débuts professionnelsModifier

Emily Ratajkowski rencontre et signe avec un agent artistique qui contacte l'agence Ford Models[20]. Après avoir signé, à l'âge de 14 ans, elle pose pour des magazines comme Kohl's et Nordstrom[8]. À 15 ans, elle commence à auditionner pour des rôles chez Disney et dans la série iCarly ; mais ne se sent pas concernée par ses personnages, les décrivant « comme des archétypes qui mettent en scène des filles pré-pubères et des pom-pom girls garces » [19],[24]. Après deux rôles au cinéma, Emily Ratajkowski apparaît dans la troisième saison d'iCarly sur Nickelodéon dans le rôle de Tasha, la petite-amie de Gibby[25]

En 2009, Emily Ratajkowski fréquente l'Université de Californie à Los Angeles pendant un an, et sans terminer ses études, elle décide de devenir mannequin à temps plein[8]. Elle trouve que l'enseignement des beaux-arts à l'école d'art et d'architecture de l'UCLA ne lui convient pas, elle le trouve trop orienté vers l'art conceptuel, et elle ne se sent pas libre[26].

Après des campagnes avec le photographe Tony Duran[12], Emily Ratajkowski pose de plus en plus dans les magazines de mode et fait pour la première fois la couverture du magazine érotique treats! en [27]. C’est à la suite de cette couverture de magazine, qu’on lui confie des rôles dans les clips de Blurred Lines et Love Somebody. Emily Ratajkowski tourne dans de nombreuses publicités avec Nikon et Carl's Jr, dont de nombreuses versions de publicités en 2012 pour Carl's Jr avec Sara Jean Underwood[28],[29]. Elle pose nue ou habillée dans des magazines, notamment avec Jonathan Leder en 2012[30]. Elle travaille aussi avec la marque Frederick's of Hollywood, apparaissant dans deux vidéos : une en 2011 pour la Saint-Valentin et une en 2012 pour les vacances, devenant les vidéos les plus populaires de la chaîne Youtube de la société[31]. Elle travaille avec le photographe Tony Kelly (en) pour la couverture de GQ Turquie en [32].

Clips musicauxModifier

Elle apparaît dans le clip de Blurred Lines de Robin Thicke, T.I. et Pharrell Williams en 2013[33]. Auparavant, elle est sélectionnée dans deux autres clips : Fast Car de Taio Cruz, sorti le 5 novembre 2012 et Love Somebody du groupe Maroon 5, sorti deux mois après le clip de Blurred Lines[34],[35],[2].

Love Somebody, tourné le et Blurred Lines ont tous les deux été produits en 2013[36],[37]. Le clip de Love Somebody est sorti le et est réalisé par Rich Lee[38]. Le clip montre Adam Levine, torse nu, utilisant la technologie inversée du fond vert pour appliquer de la peinture sur Emily Ratajkowski. En se touchant, ils se dévoilent[39],[40]. Robin Thicke l'avait repérée grâce à la couverture de treats!, un cliché que le New York Times décrit comme « une photo en noir et blanc artistiquement composé d'Emily Ratajkowski complètement nue, avec ses genoux collés à sa poitrine »[27] et convainc la réalisatrice Diane Martel de l'auditionner pour le clip de Blurred Lines[41]. Selon Martel, elle semblait intelligente et incroyablement belle[8]. Le clip sort le [42], le , une version explicite est postée, Emily Ratajkowski apparaît seins nus[43],[44]. Le clip Blurred Lines est controversé : la vidéo est perçue comme sexiste et dégradant pour l'image des femmes[42]. Certains pensent que les paroles encouragent le viol[45], tandis que d'autres, désapprouvent, affirmant que les paroles soutiennent le pouvoir féminin et la liberté sexuelle[46],[47]. Diane Martel défend Emily Ratajkowski : « C'est vraiment, vraiment très drôle et subtilement ridicule »[48]. Emily Ratajkowski ne pense pas que la vidéo soit sexiste, affirmant que les producteurs avaient un certain sens de l'humour et du sarcasme : « Ils ont pris quelque chose, qui sur le papier semble vraiment mysogine et sexiste, mais l'ont rendu plus intéressant »[26],[49]. Elle dit aussi que la chanson lui a donné l’opportunité de dire ce qu'elle ressent à propos du féminisme d'aujourd'hui et des femmes en général dans la pop culture[22]. Pendant le tournage, elle ne s'est pas sentie prise pour un objet et a adoré jouer de manière sexuelle[50]. L'attention portée à la nudité dans cette vidéo, dit-elle, montre que l'Amérique n'a pas beaucoup progressé et elle pense que la société réprime la sexualité, ce qui est négatif pour les hommes comme pour les femmes[51]. La chanson est devenue chanson numéro 1 en 2013 dans les charts de musique dans plusieurs pays : Canada[52], Irlande[53], Pays-Bas[54], Nouvelle-Zélande[55] et le Royaume-Uni[56]. Bien qu'elle soit numéro 2 dans le chart US Billboard Hot 100 en fin d'année[57], la chanson se place ensuite numéro 1 pendant 20 semaines consécutives, battant ainsi la chanson Uptown Funk de Bruno Mars qui n'était restée en tête que 14 semaines en 2015[58],[59].

CarrièreModifier

Le clip Blurred Lines rend Emily Ratajkowski populaire au point d'atteindre le statut de sex-symbol[60]. En octobre 2013, le magazine Esquire la nomme femme de l'année après que les fans aient voté en ligne face à Jennifer Lawrence[61]. En décembre, le magazine Rolling Stones la place dans une liste de 20 sex-symbols hommes et femmes les plus «canons»[60]. En février 2014, le magazine Sport Illustrated en fait l'une de ses 12 nouvelles recrues pour les 50 ans du magazine[62],[63],[64]. En avril 2014, le magazine FHM la place quatrième femme la plus sexy du monde[65]. La même année, le magazine Maxim inclut le mannequin en 62e place de son top hot 100[66],[67]. AskMen la place troisième femme la plus désirable de 2014[68].

 
Emily Ratajkowski en 2014.

Elle fait la couverture du magazine CR Fashion Book de juillet 2013, incluant des scènes érotiques avec le mannequin Karlie Kloss et des mannequins hommes, photographiés par Bruce Weber[69]. Le 24 juin, elle apparaît seins nus pour la couverture du magazine américain GQ de juillet 2014, photographiée par Michael Thompson (en)[70]'[71].

Elle commence à jouer dans quelques films. Elle joue le rôle d'Andie Fitzgerald, la maîtresse du personnage de Ben Affleck, dans le film de David Fincher, Gone Girl, inspiré du roman de Gilian Flynn en 2014[72],[73]. Ben Affleck a encouragé David Fincher à prendre le mannequin après avoir vu le clip de Blurred Lines[22].

Elle a dans ce film le rôle d'une femme manipulatrice et fourbe, un rôle qui l'amène d'après The San Diego Union-Tribune à révéler une aptitude d'actrice au jeu nuancé[4],[74],[75].

Après l'avant-première de Gone Girl au Festival du Film de New York[76],[77], elle fait la couverture du magazine Cosmopolitan en novembre 2014[78]. Le 30 octobre 2014, elle apparaît dans la bande-annonce du jeu Call Of Duty : Advanced Warfare avec Taylor Kitsch[79],[80]. Elle fait une apparition pour le calendrier de l'avent du magazine LOVE en décembre 2014[81].

Emily Ratajkowski apparaît comme couverture du magazine FHM en février 2015 mais tweet que la photo a été utilisée sans son consentement[82],[83],[84],[85]. Elle débute dans le cinéma en 2015, dans le film Entourage, ayant pour rôle une version fictive d'elle-même[86]. Son apparition a été vivement critiquée, allant de « moins que convaincant » par The Hollywood Reporter à « étrangement réaliste » par The Philadelphia Inquier[87],[88]. Le site internet Grantland décrit son rôle et son apparition avec un sarcasme cinglant[89]. Elle participe aussi, en 2015, au casting de la mini-série The Spoils Before Dying et fait une apparition dans un épisode[90],[91],[92],[93]. Cette apparition est favorablement critiquée par le site internet The A.V. Club[94]. Elle obtient son premier rôle aux côtés de Zac Efron dans le film We Are Your Friends, un drame musical sorti en août 2015, et fait partie de la promotion du film en Europe et en Amérique du Nord[95],[96]. Dans le film, elle incarne Sophie, ancienne étudiante à l'université de Stanford, amoureuse du personnage incarné par Zac Effron et est la petite amie et l'assistante personnelle du personnage de Wes Bentley[97],[98]. Son apparition cinématographique reçoit des critiques mitigées. Alonso Duralde de TheWrap (en) décrit le rôle comme « mince »[99],[100], de même que Ty Burr du Boston Globe qui déclare que la performance d'Emily Ratajkowski est « incroyablement terne »[99], tandis que Nell Minow de Beliefnet déclare qu'elle « pose plus qu'elle ne joue son rôle d'actrice »[101]. Kyle Smith du New York Post décrit sa performance comme « discrètement séduisante » et Jordan Hoffman du New York Daily News comme « époustouflante et douce »[102],[103]. Robbie Collin (en), du Daily Telegraph, et le site Grantland soulignent les capacités de danse rythmique et le sex-appeal d'Emily, comme vu précédemment dans Blurred Lines[104],[105]. Au moment de la sortie du film We Are Your Friends, elle apparaît en couverture des magazines : Grazia France[106], British GQ[107], Harper by Harper's Bazaar[108], InStyle UK (en)[109] et InStyle Australie[110]. Elle fait une apparition en tant que présentatrice pour les MTV Video Music Awards en 2015[111],[112]. La couverture de British GQ est photographiée par Mario Testino, qui produit aussi un court-métrage avec le mannequin pour promouvoir le magazine sur le site internet[113]. Quelque temps après, en septembre, elle fait ses débuts en défilant pour Marc Jacobs lors de la collection Printemps/Été 2016 à la New York Fashion Week[114],[115]. Cette apparition contribue à la placer numéro 1 du top 12 des Breakout Beauty Stars par Vogue[116]. Pour la collection Automne/Hiver 2016, elle défile pour Miu-Miu à la Paris Fashion Week[117],[118]. Elle a exprimé le désir de briser les barrières pour les mannequins petites, avec des courbes en déclarant : « Vous n'avez pas besoin de faire 1 m 75 et avoir un bonnet A pour être mannequin. »[119]

En mai 2016, elle apparaît dans le clip russe inseparables avec le photographe Dima Bilan[120],[121]. Emily Ratajkowski fait la couverture alternative du magazine Vogue Allemagne pour le mois d'août 2016 avec Stella Maxwell, Irina Shayk, Lily Aldridge et Rosie Huntington-Whiteley[122]. Aux côtés de Joan Smalls et Kate Upton, elle pose pour le magazine Glamour en couverture du mois d'octobre[123]. L'histoire de cette couverture, qui a été réalisée par Carter Smith, comprend un essai du mannequin, révélant qu'elle est devenue une activiste qui se considère à la fois sexuelle et sérieuse avec des ambitions non-conflictuelles[124]. Elle apparaît dans un épisode de la saison 1 dans la série Netflix, Easy, le 22 septembre 2016[125],[126]. Le 20 octobre, elle est une invitée-juge pour un épisode de la saison 15 de Project Runway[127].

En 2017, elle fait la promotion du Fyre Festival sur le réseau social Instagram, un festival de musique censé promouvoir l'application Fyre, qui est finalement un « ravage », avec les mannequins Kendall Jenner, Hailey Baldwin, Bella Hadid et Rose Bertram[128]. Elle rapporte avoir été la seule a ajouter #ad, mais qu'elle a supprimé le post depuis[129],[130]. Le Federal Trade Commission a dit qu'utiliser cet hashtag ne servait que si les posts avaient été rémunérés et que le hashtag seul, n'était pas suffisant[130],[131].

 
Sacs Emily By The Kooples.

En juillet 2017, après avoir défilé pour la marque française The Kooples pour la collection Automne/Hiver 2017, elle collabore avec la marque pour concevoir 38 sacs[132]. La version initiale, Emily By The Kooples, est sortie avec six couleurs et un sac en cuir The Emily Bag[133],[134]. Les sacs sont fabriqués en Italie et représentent la première incursion de The Kooples[135],[136]. Un mois plus tard, elle apparaît en couverture du magazine Allure[137],[138], du magazine britannique Glamour[139] et pose nue pour le magazine Love (en), photographiée par Patrick Demarchelier[140]. Emily Ratajkowski joue le rôle de Jessica Weintraub, aux côtés de Spencer Boldman, dans le film Cruise (en), écrit et réalisé par Robert Siegel[141]. Elle fait aussi partie du casting pour le film Sous la ville aux côtés de Natalie Dormer, Ed Skrein et Stacy Martin[142]. Elle obtient un rôle pour le film Welcome Home aux côtés de l'acteur Aaron Paul[143]. Le 23 septembre, elle défile à la Milan Fashion Week pour Bottega Veneta[144],[145]. Un mois plus tard, elle révèle qu'elle travaille avec un coach pour apprendre le français et l'italien pour le film Lying and Stealing[146]. Le 1er novembre, Tyga dévoile un teaser non officiel de 60 secondes pour le clip Tequila Kisses mettant en vedette Emily Ratajkowski[147]. Le mannequin apparaît simplement dans la version bonus du clip[148]. Le 4 novembre, le rappeur supprime cet extrait de son compte Instagram suite aux plaintes du mannequin, selon lesquelles les vidéos provenaient d'un lookbook qu'elle avait fait avec Philip Lopez en 2013[149],[150].

En 2018, Emily Ratajkowski joue dans le film Moi, Belle et jolie aux côtés de la comédienne Amy Schumer[151]. Le 29 mars, elle fait partie de la série Bright Future diffusée sur NBC[152],[153]. La série est comparée à Friends et How I Met Your Mother[154]. Elle est en couverture du magazine Marie Claire pour le mois de juin[155].

En 2019, le film Lying and Stealing met en vedette Emily Ratajkowski et l'acteur Theo James[156],[157]. Le 21 avril, elle apparaît en bikini aux côtés d'un lapin, célébrant Pâques pour le Love Magazine[158],[159].

Image médiatiqueModifier

InfluenceModifier

 
Emily Ratajkowski en 2017.

Emily Ratajkowski a beaucoup été mentionnée dans des listes et des sondages qui classe la mode dans les médias. Elle a été classée dans la liste Hot 100 du magazine Maxim en 2014 en 62e position et en 2015 en 2e position[160]. Le magazine AskMen l'a classée en 3e position des femmes les plus désirables en 2014, mais son classement à chuté à la 14e position en 2016[161],[162]. Quant à FHM, elle est classée en 14e position des femmes les plus sexy en 2014, une nouvelle fois, le magazine dans son classement annuel revoie la position de l'actrice à la 18e en 2015[163],[164]. Elle se classe dans la liste des femmes les mieux habillées pour Vogue Italie en 2015 et Harper's Bazaar l'a classée dans sa liste des femmes les mieux habillées à la New York Fashion Week en 2016[165],[166].

Dans les revues respectives de We Are Your Friends, Richard Roeper (en) et Wesley Morris (en) disent qu'Emily Ratajkowski, une fois elle joue la séductrice, une fois elle échoue à montrer ses talents d'actrice[104],[167].

Féminisme et sexualitéModifier

Emily Ratajkowski décrit la pression qu'elle a subie étant plus jeune à propos de sa sexualité et de ses pensées sur l'autonomisation sexuelle des femmes, dans Lenny Letter de Lena Dunham le 16 février 2016[168],[169],[170]. Elle, Harper's Bazaar et Esquire ont republié la lettre[171],[172],[173]. Plusieurs critiques la félicitent : Hailey Spencer de Glamour[174], Jenavieve Hatch du Huffington Post[175] et Rachel Moon du Daily Mirror[176]. Selon Nikki Kinstlinger du magazine Cosmopolitan[177] et Georgia Simmonds du magazine Marie Claire[178], le mannequin trouve l'autonomisation dans la définition et la possession de l'expression de sa sexualité et de son corps. Erin Coulehan, du site internet Salon, décrit l'identification de l'essai comme d'un catch 22 (en) sociétal dans lequel mettre en valeur la sexualité féminine qui peut « offenser, exciter ou créer l'envie » conduit à la critique et à la honte corporelle[179]. Isabella Silvers du magazine InStyle (en) convient que la sexualité féminine n'est pas toujours au profit de quelqu'un d'autre[180]. Charlotte Gill de The Independent admet qu'elle fait partie de la minorité trouvant la lettre « terne et décousue »[181]. Emily Ratajkowski défend Kim Kardashian des critiques lorsque cette dernière publie un selfie nue sur Instagram en mars 2016 en disant que « les femmes ont le droit d'exprimer leur sexualité et de partager leurs corps comme elles le choisissent »[182]. Ensuite, Kim Kardashian et Emily Ratajkowski plaident conjointement via les réseaux sociaux pour l'autonomisation sexuelle des femmes et contre la honte de leurs corps ; près d'un million de fans sur les réseaux sociaux ont réagi de manière positive et les médias en ont pris note[183],[184],[185]. Suite à sa lettre et à sa déclaration sur les réseaux sociaux, la controverse au sujet de son féminisme s'accroît. Piers Morgan déclare que « la forme de féminisme d'Emily Ratajkowski est un affront déguisé du vrai féminisme », le qualifiant de charabia pseudo-féministe[186],[187]. Après que Piers Morgan a écrit que « le féminisme tel qu'il est destiné est mort », Heidi Stevens du Chicago tribune (en) et Helen Pankhurst du The Daily Telegraph déclarent « Emily Ratajkowski n'a ni tué, ni renforcé le féminisme »[188],[189]. Taylor Harris de Women's Wear Daily questionne l'impact du féminisme d'Emily Ratajkowski[190]. Gill de The Independent remet en question le féminisme d'Emily Ratajkowski, affirmant que « ses activités professionnelles continuent à défendre les industries qui nous traitent comme des morceaux de viande »[181]. Heather Saul de The Independent écrit pour soutenir la jeune mannequin dans un article intitulé « Emily Ratajkowski est en train de devenir une voix féministe importante dans le débat sur la censure et la sexualité des femmes »[191]. Allie Jones du New York (magazine) appelle Emily Ratajkowski « la meilleure célébrité féministe »[192]. Selon un article de la page 6 du New York Post datant du 26 novembre 2016, 71 photographies prises par Leder en mai 2012 étaient en cours d'impression dans une publication par Imperial Publishing et exposée dans une galerie d'art à New York en février 2017[193]. Le 30 novembre 2016, Emily Ratajkowski tweet qu'elle figure dans la publication du photobook sans son consentement. New York (magazine) note qu'Emily Ratajkowski a prétendu que les images sont destinées à être utilisées dans un magazine d'art[194] tandis que USA Today note qu'elle a hésité à protester parce qu'elle ne veut pas donner de publicité à Leder[195].

En mars 2017, elle devient le visage de DKNY Intimates[196]. En août, elle devient le visage de la marque DL1961 (en) jeans[197]. Elle devient aussi le visage de la marque The Frye Company (en) pour leur campagne publicitaire d'automne 2017[198]. En septembre 2017, la jeune mannequin conteste l'édition de la couverture du magazine Madame Figaro incluse dans l'édition de Le Figaro le 16 septembre[199],[200]. Vogue publie un article le mois suivant sur Emily Ratajkowski pour son « excellence stylistique »[201]. En janvier 2018, le mannequin lance une campagne de mode avec Inez & Vinoodh comme nouvelle ambassadrice pour la marque Kerastase[202]. Vogue note que la publicité pour Kerastase est la première campagne de beauté d'Emily Ratajkowski[203]. En mars 2018, elle décroche sa première campagne de parfum comme visage de la ligne de parfum féminin de Paco Rabanne[204],[205]. Elle gagne le prix Inspire à l'Université de Californie du Sud à leur cérémonie d'inauguration en mars 2018[206],[207].

Emily Ratajkowski recueille des fonds, fait des annonces d'intérêts publics et s'engage dans un court-métrage faisant la promotion de la reproduction et de la vie sexuelle pour Planned Parenthood[208],[209]. Son implication attire les foudres des défenseurs du droit à la vie tels que le National Right to Life Committee[210]. Elle dit qu'elle jouit de la liberté d'expression sexuelle « tout en restant féministe » et s'exprime avec énergie tout en utilisant sa célébrité pour soutenir l'autonomisation des femmes et la sexualité des femmes[211],[212]. Amanda Hess, de Slate, émet des doutes, se demandant si elle est vraiment une féministe ou une opportuniste exploitant le féminisme[213].

PolitiqueModifier

À la veille des primaires démocrates du New Hampshire en février 2016, Emily Ratajkowski prend la parole lors d'un rassemblement de Bernie Sanders pour soutenir sa campagne[214],[215],[216]. L'un des principaux points de son discours et de son activité sur les réseaux sociaux, est de contrer la déclaration de Gloria Steinem, selon laquelle de jeunes sympathisantes de Bernie Sanders sont impliquées dans la campagne pour rencontrer de potentiels partenaires sexuels masculins[217],[218].

Vie privéeModifier

En août 2014, Emily Ratajkowski est victime d'une importante fuite de photos, des photographies nues personnelles étant volées sur l'iCloud[219],[220].

En décembre 2014, Us Weekly confirme qu'elle fréquente le musicien Jeff Magid[221]. Début 2018, la presse indique qu'ils se sont séparés[222]. Le 23 février 2018, le mannequin annonce sur Instagram qu'elle s'est mariée avec Sebastian Bear-McCleard, son petit ami depuis quelques semaines, une union surprise contractée au tribunal de New York[223].

FilmographieModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

CinémaModifier

TélévisionModifier

ClipsModifier

PublicitéModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en-US) « Emily Ratajkowski | Body Measurements » (consulté le 19 mars 2019).
  2. a b et c (en-US) Andy Greene et Andy Greene, « 10 Things You Don't Know About 'Blurred Lines' Model Emily Ratajkowski », sur Rolling Stone, (consulté le 2 mars 2019).
  3. The FMD- FashionModelDirectory.com, « Emily Ratajkowski - Fashion Model | Models | Photos, Editorials & Latest News | The FMD », sur The FMD - FashionModelDirectory.com (consulté le 2 mars 2019).
  4. a et b « WebCite query result », sur www.webcitation.org (consulté le 2 mars 2019).
  5. (en) Kathleen Anne Balgley, Language as a Way of Knowing: The Epistemic Nature of Composing in Writing, University of California, San Diego, Department of Literature, (lire en ligne).
  6. « Margaret Balgley Obituary: View Margaret Balgley's Obituary by San Diego Union-Tribune », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  7. (en-US) North County Times and Californian, « Obituaries - 7/02/2006 », sur sandiegouniontribune.com (consulté le 2 mars 2019).
  8. a b c d e et f (en-US) Bee Shapiro, « For Emily Ratajkowski, ‘Blurred Lines’ Brings a Career Path Into Focus », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 2 mars 2019).
  9. (en) Becca Endicott, « 5 Things to Know About Emily Ratajkowski (and her 40 Hottest Pictures) », sur StyleCaster, (consulté le 2 mars 2019).
  10. (en) « Kathleen Bagley cv ».
  11. a b et c « La Jolla artist shares odyssey into Jewish literature via art - The Gotthelf Art Gallery located at the Jewish Community Center at 4126 Executive Drive is devoted to Jewish-themed art. For the second show of the season it is featuring an exhibitio... », sur www.sdnews.com (consulté le 2 mars 2019).
  12. a b et c « Stunning star of controversial music video reveals Irish roots - Independent.ie », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  13. (en) « Cosmopolitan (magazine) », dans Wikipedia, (lire en ligne).
  14. « Emily Ratajkowski Talks Acting With Ben Affleck in 'Gone Girl' », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  15. « Emily Ratajkowski Interview on Blurred Lines Video Controversy », sur archive.fo, (consulté le 2 mars 2019).
  16. « Emily Ratajkowski on sex, success and selfies with Kim Kardashian | ES Magazine | Lifestyle | London Evening Standard », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  17. Daniel Riley, « Emily Ratajkowski: The Bombshell of Summer | GQ », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  18. (en-US) « Emily Ratajkowski strips down for swimwear campaign », sur The Sun, (consulté le 2 mars 2019).
  19. a et b (en-US) Mona Kuhn, « Emily Ratajkowski Poses Naked for BAZAAR », sur Harper's BAZAAR, (consulté le 2 mars 2019).
  20. a et b « All About Emily Ratajkowski - Pre-Fall 2015 | Editorialist », sur editorialist.com (consulté le 2 mars 2019).
  21. « Rated 'g' | The San Diego Union-Tribune », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  22. a b et c « 'Blurred Lines' Model Emily Ratajkowski on Her Role in 'Gone Girl' », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  23. (en) « Emily Ratajkowski Posed Nude for 'Harper's Bazaar,' Piers Morgan Weighs In », sur The Hollywood Reporter (consulté le 2 mars 2019).
  24. « Model Emily Ratajkowski on Getting Her Dream Role in Gone Girl | Vanity Fair », sur vanityfair.com, (consulté le 2 mars 2019).
  25. (en) « 5 Things You Didn’t Know About Emily Ratajkowski », sur Vogue (consulté le 2 mars 2019).
  26. a et b Amy Kaufman, « Emily Ratajkowski gets serious about that 'Blurred Lines' video », sur latimes.com (consulté le 2 mars 2019).
  27. a et b « treats! Issue 3 - Emily Ratajkowski », sur treats! Magazine (consulté le 2 mars 2019).
  28. « Emily Ratajkowski Gets Saucy with Sara Underwood in Carl's Jr Ad | Men's Fitness », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  29. « Watch The Uncut Version Of The Burger Commercial Featuring Playmate Sara Underwood », sur CINEMABLEND, (consulté le 2 mars 2019).
  30. (en) Lisa Ryan, « Emily Ratajkowski Slams Book of Previously Unreleased Nude Images As ‘Violation’ », sur The Cut (consulté le 2 mars 2019).
  31. « Frederick's of Hollywood - YouTube », sur web.archive.org, (consulté le 19 avril 2019)
  32. « GQ Turkey March 2013 Cover (GQ Turkey) », sur MODELS.com (consulté le 2 mars 2019).
  33. RobinThickeVEVO, « Robin Thicke - Blurred Lines ft. T.I., Pharrell », (consulté le 2 mars 2019).
  34. « Taio Cruz confirms new single 'Fast Car' - listen - Music News - Digital Spy », sur web.archive.org, (consulté le 19 avril 2019)
  35. TaioCruzVEVO, « Taio Cruz - Fast Car », (consulté le 19 avril 2019)
  36. Maroon 5, « Maroon 5- "Love Somebody" Behind The Scenes », (consulté le 19 avril 2019)
  37. « Entourage film adds 'Blurred Lines' Emily Ratajkowski », sur web.archive.org, (consulté le 19 avril 2019)
  38. (en) « Adam Levine Gets Shirtless And Messy In New Music Video », sur HuffPost, (consulté le 19 avril 2019)
  39. « Maroon 5 Releases Paint-Drenched ‘Love Somebody’ Video « Q104 Cleveland », sur web.archive.org, (consulté le 19 avril 2019)
  40. « Maroon 5 – 'Love Somebody' (Official Video): Music Video - Capital FM », sur web.archive.org, (consulté le 19 avril 2019)
  41. Maroon5VEVO, « Maroon 5 - Love Somebody », (consulté le 2 mars 2019).
  42. a et b « WebCite query result », sur www.webcitation.org (consulté le 2 mars 2019).
  43. « 'Blurred Lines' Banned By YouTube As Robin Thicke's Video Features Nude Models », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  44. « Robin Thicke - Blurred Lines (Unrated Version) ft. T.I., Pharrell » (consulté le 2 mars 2019).
  45. (en) « Robin Thicke's sexism isn't "blurry" », sur Salon, (consulté le 2 mars 2019).
  46. (en) Jennifer Lai, « "Blurred Lines" Is Cocky, Yes. But Rapey? No. », sur Slate Magazine, site web, (consulté le 2 mars 2019).
  47. « Pharrell Williams On Juxtaposition And Seeing Sounds : The Record : NPR », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  48. (en-US) Kia Makarechi, « 'Blurred Lines' Director Diane Martel Defends Music Video Against Claims Of Misogyny », Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2019).
  49. « Who Is The Blurred Lines Girl? Emily Ratajkowski Interview | Complex », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  50. « Emily Ratajkowski talks sex, Tinder and Blurred Lines | British GQ », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  51. « WebCite query result », sur www.webcitation.org (consulté le 19 avril 2019)
  52. « Canadian Hot 100 - Year-End », sur Billboard (consulté le 2 mars 2019).
  53. (en) « IRMA Irish Charts : Best of 2012 », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  54. (nl) Stichting Nederlandse Top 40, « Top 100-Jaaroverzicht van 2013 », sur Top40.nl (consulté le 2 mars 2019).
  55. (en) « The Official New Zealand Music Chart », sur THE OFFICIAL NZ MUSIC CHART (consulté le 2 mars 2019).
  56. « The Official Top 40 Biggest Selling Singles Of 2013 », sur web.archive.org, (consulté le 2 mars 2019).
  57. « Hot 100 Songs - Year-End », sur Billboard (consulté le 2 mars 2019).
  58. « 'Uptown Funk' Is Longest-Leading Hot 100 No. 1 of the 2010s », sur Billboard (consulté le 2 mars 2019).
  59. « Wiz Khalifa's 'See You Again' Knocks 'Uptown Funk' Off No. 1 on Hot 100 », sur Billboard (consulté le 2 mars 2019).
  60. a et b (en-US) Rolling Stone et Rolling Stone, « 2013's Sex Symbols », sur Rolling Stone, (consulté le 3 mars 2019).
  61. « Emily Ratajkowski Is Your Woman of the Year - Emily Ratajkowski Wins Esquire Votes », sur web.archive.org, (consulté le 3 mars 2019).
  62. (en) « Today's 2014 rookie reveal of the day is, yes, Emily Ratajkowski », sur SI.com (consulté le 3 mars 2019).
  63. (en) « Emily Ratajkowski Swimsuit Body Paint Photos, Sports Illustrated Swimsuit 2014 », sur SI.com (consulté le 2 mars 2019).
  64. (en) « Emily Ratajkowski Swimsuit Photos, Sports Illustrated Swimsuit 2015 », sur SI.com (consulté le 2 mars 2019).
  65. « Emily Ratajkowski - FHM », sur web.archive.org, (consulté le 3 mars 2019).
  66. (en-US) Cavan Sieczkowski, « Maxim's 2014 Hot 100 List Is Here And Candice Swanepoel Is At The Top », Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2019).
  67. « Hot 100 Details | Maxim », sur web.archive.org, (consulté le 3 mars 2019).
  68. (en) AskMen Editors, « Did Your Favorite Women Make It Onto The 2016 #CrushList? », sur AskMen (consulté le 3 mars 2019).
  69. (en) Leah Chernikoff, « Karlie Kloss and 'Blurred Lines' Model Emily Ratajkowski Strip Down and Make Out for CR Fashion Book », sur Fashionista (consulté le 3 mars 2019).
  70. Amethyst Tate 06/24/14 AT 3:16 PM, « 'Blurred Lines' Beauty Emily Ratajkowski Goes Topless For GQ And Gives Men Dating Tips », sur International Business Times, (consulté le 3 mars 2019).
  71. « GQ July 2014 Cover (GQ Magazine U.S.) », sur MODELS.com (consulté le 3 mars 2019).
  72. (en-US) « Ben Affleck's 'Gone Girl' Casts 'Blurred Lines' Beauty Emily Ratajkowski (Exclusive) », sur TheWrap, (consulté le 3 mars 2019).
  73. Daily Mail, « Emily Ratajkowski talks Gone Girl & Robin Thicke music video - Daily Mail », (consulté le 2 mars 2019).
  74. (en) « "Gone Girl": A dark marriage drama becomes a "battle-of-the-sexes" debate », sur Salon, (consulté le 3 mars 2019).
  75. « If U Seek Amy: The Grim Grossness of David Fincher’s ‘Gone Girl’ « », sur web.archive.org, (consulté le 3 mars 2019).
  76. « Going, Going to the 'Gone Girl' Premiere - WSJ », sur web.archive.org, (consulté le 3 mars 2019).
  77. (en-GB) Xan Brooks, « Gone Girl unleashes battle of the sexes at New York film festival », The Observer,‎ (ISSN 0029-7712, lire en ligne, consulté le 3 mars 2019).
  78. (en-US) Laurie S et ell, « Emily Ratajkowski: I Feel Lucky That I Can Wear What I Want, Sleep With Who I Want, and Dance How I Want, and Still Be a Feminist », sur Cosmopolitan, (consulté le 3 mars 2019).
  79. « Yes, Emily Ratajkowski is actually in Call Of Duty - GQ.COM (UK) », sur web.archive.org, (consulté le 3 mars 2019).
  80. « Taylor Kitsch, Emily Ratajkowski cameo in 'Call of Duty' trailer | EW.com », sur web.archive.org, (consulté le 3 mars 2019).
  81. (en-US) « LOVE Advent 2014 », sur LOVE (consulté le 6 mars 2019).
  82. « The Other Woman In ‘Gone Girl’ Is Far From Gone: Up and Coming Emily Ratajkowski », sur www.inquisitr.com (consulté le 3 mars 2019).
  83. (en) Emily Ratajkowski, « Shame on @fhm for putting a photo of me on their cover w/out permission to do so. While this tweet may result in some undue publicity, I fee », sur @emrata, (consulté le 3 mars 2019).
  84. (en) Emily Ratajkowski, « (Cont'd) an obligation to speak up for us women who have a right to dictate how and where our image is being used. », sur @emrata, (consulté le 3 mars 2019).
  85. « Emily Ratajkowski, Brittany Brousseau and FHM's incredible how to special: Inside this month's mag | Entertainment | FHM.com », sur web.archive.org, (consulté le 3 mars 2019).
  86. Lauren Milligan, « Blurred Lines's Emily Joins Entourage », sur British Vogue (consulté le 4 mars 2019).
  87. « Whether you missed them or not, bros are back », sur web.archive.org, (consulté le 4 mars 2019).
  88. « ‘Entourage’: Film Review - Hollywood Reporter », sur web.archive.org, (consulté le 4 mars 2019).
  89. (en-US) Wesley Morris, « Killing It: ‘Spy’ and Sharing Comedic Wealth; Plus, the Masturbatory ‘Entourage’ », sur Grantland, (consulté le 4 mars 2019).
  90. (en) Denise Petski et Denise Petski, « Kristen Wiig, Maya Rudolph, Haley Joel Osment Set For IFC’s ‘The Spoils Before Dying’ », sur Deadline, (consulté le 5 mars 2019).
  91. (en) « Kristen Wiig, Maya Rudolph to star in IFC's 'Spoils Before Dying' miniseries », sur UPI (consulté le 5 mars 2019).
  92. (en) « The Spoils Before Dying: “That’s Jazz” / “Fear Steps In” », sur pastemagazine.com (consulté le 5 mars 2019).
  93. « VIDEO: Mysterious, Comedy Stuffed ‘The Spoils Before Dying’ Trailer | UPROXX », sur web.archive.org, (consulté le 5 mars 2019).
  94. (en-US) Emily L. Stephens, « The Spoils Before Dying: “That’s Jazz”/“Fear Steps In” », sur TV Club (consulté le 5 mars 2019).
  95. (en) « Emily Ratajkowski on We Are Your Friends and the Male Gaze », sur Vogue (consulté le 5 mars 2019).
  96. (en-US) « "We Are Your Friends" Takes to the Streets », sur www.warnerbros.com (consulté le 5 mars 2019).
  97. (en) « We Are Your Friends Works. I Can’t Believe It, Either. », sur www.vulture.com (consulté le 5 mars 2019).
  98. (en-US) Peter Travers et Peter Travers, « 'We Are Your Friends' Movie Review », sur Rolling Stone, (consulté le 5 mars 2019).
  99. a et b Ty Burr- Reporter, « ‘We Are Your Friends’ joins Efron with electronic dance music - The Boston Globe », sur BostonGlobe.com (consulté le 5 mars 2019).
  100. (en-US) « 'We Are Your Friends' Review: Zac Efron Spins Through a DJ Drama Low on Ideas-Per-Minute », sur TheWrap, (consulté le 5 mars 2019).
  101. « We Are Your Friends - Movie Mom », sur web.archive.org, (consulté le 5 mars 2019).
  102. (en) Kyle Smith, « ‘We Are Your Friends’ is the movie ‘Entourage’ should have been », sur New York Post, (consulté le 5 mars 2019).
  103. JORDAN HOFFMAN, « ‘We Are Your Friends’ review: Zac Efron makes DJ story upbeat, with Emily Ratajkowski and Wes Bentley », sur nydailynews.com (consulté le 5 mars 2019).
  104. a et b (en) « "Running on EDM-ty: The Dull DJs of 'We Are Your Friends' and Anemic Apocalypse Survivors of 'Z for Zachariah'" », sur grantland.com/.
  105. (en-GB) « We Are Your Friends review: 'a smug, abrasive mess' », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 5 mars 2019).
  106. « Grazia France August 14, 2015 Cover (Grazia France) », sur MODELS.com (consulté le 6 mars 2019).
  107. (en) British GQ, « .@emrata is our September cover star. Read a preview here: http://gq.uk/BGUTj4 pic.twitter.com/fBMKOtqyrH », sur @BritishGQ, 2015t22:30 (consulté le 6 mars 2019).
  108. (en-US) Laura Brown, « Introducing Emily Ratajkowski For harper by Harper's BAZAAR », sur Harper's BAZAAR, (consulté le 6 mars 2019).
  109. (en) « Beauty Tips, Celebrity Style and Fashion Advice from InStyle », sur InStyle (consulté le 6 mars 2019).
  110. « In Style Australia October 2015 Cover (Various Covers) », sur MODELS.com (consulté le 6 mars 2019).
  111. (en-US) Samantha Leal, « "It's Like Performance Art": Emily Ratajkowski's Take on Miley Cyrus and Female Sexuality », sur Marie Claire, (consulté le 6 mars 2019).
  112. « Rita Ora And Emily Ratajkowski Present The Award For Artist To Watch | 2015 MTV Video Music Awards | MTV », sur web.archive.org, (consulté le 6 mars 2019).
  113. Jonathan Heaf, « Why Hull's City of Culture scheme is utter nonsense », sur British GQ (consulté le 6 mars 2019).
  114. (en-US) Julie Schott, « EmRata Makes Her Runway Debut At Marc Jacobs », sur ELLE, (consulté le 6 mars 2019).
  115. (en) « From Bantry to the Big Apple: Emily Ratajkowski makes Fashion Week debut after Irish holiday », sur Independent.ie (consulté le 6 mars 2019).
  116. (en) « The 12 Breakout Beauty Stars Who Defined 2015: Zendaya, Emily Ratajkowski, and More », sur Vogue (consulté le 6 mars 2019).
  117. (en) « Kendall Jenner, Gigi Hadid, and Emily Ratajkowski Close #PFW on the Miu Miu Catwalk », sur InStyle.com (consulté le 6 mars 2019).
  118. « Kendall Jenner, Gigi Hadid, Emily Ratajkowski Walk Miu Miu Fall 2016 - Miu Miu Runway Show », sur web.archive.org, (consulté le 6 mars 2019).
  119. (en) « The One Good Thing To Come Out Of The 'Blurred Lines' Video », sur HuffPost, (consulté le 6 mars 2019).
  120. (en-US) « Inseparable review - Dima Bilan (VIDEO with Emily Ratajkowski) », sur wiwibloggs, (consulté le 6 mars 2019).
  121. (ru) « Дима Билан показал отрывок клипа с моделью Эмили Ратаковски », sur www.cosmo.ru (consulté le 6 mars 2019).
  122. (en-US) « Emily Ratajkowski Gets FaceTime on Vogue Germany », sur Us Weekly, (consulté le 18 mars 2019).
  123. (en) Karina Hoshikawa, « Must Read: Asos Settles Trademark Infringement Lawsuit, Trio of Models Cover 'Glamour' », sur Fashionista (consulté le 18 mars 2019).
  124. (en) Condé Nast, « Emily Ratajkowski Gets Real About Sexual Double Standards », sur Glamour (consulté le 18 mars 2019).
  125. (en) « Mumblecore Master Joe Swanberg Sets Star-Studded Comedic Anthology Series at Netflix », sur The Hollywood Reporter (consulté le 18 mars 2019).
  126. (en) « 'Drinking Buddies' filmmaker Joe Swanberg gets his own Netflix series », sur EW.com (consulté le 18 mars 2019).
  127. (en) « 'Project Runway' Guest Judge Emily Ratajkowski Disagrees With Heidi Klum in Exclusive Clip », sur EW.com (consulté le 18 mars 2019).
  128. (en) Gabrielle Bluestone, « Fyre Festival's 25-year-old organizer: “This is the worst day of my life” », sur Vice News, (consulté le 18 mars 2019).
  129. (en) Gabrielle Bluestone, « Rich millennials paid thousands for Ja Rule's Fyre Fest and are now stranded on an island in disaster-relief tents », sur Vice News, (consulté le 18 mars 2019).
  130. a et b Lizzie Plaugic, « Ja Rule’s music festival disaster is a good reminder not to trust Instagram sponcon », sur The Verge, (consulté le 18 mars 2019).
  131. « Bloomberg - Are you a robot? », sur www.bloomberg.com (consulté le 18 mars 2019).
  132. « Et si Emily Ratajkowski avait imaginé le sac parfait ? », sur Vogue Paris (consulté le 2 mars 2019).
  133. Scarlett Conlon, « Emily Ratajkowski Gets Candid », sur British Vogue (consulté le 19 mars 2019).
  134. (en) Condé Nast, « Emily Ratajkowski Has Designed the Perfect Bag for Wallet-Less Woman », sur Vogue (consulté le 19 mars 2019).
  135. Mimosa Spencer | WWD, « The Kooples celebrates new bag line co-designed with Emily Ratajkowski », sur latimes.com (consulté le 19 mars 2019).
  136. (en-GB) Ella Alex et er, « Emily Ratajkowski has designed her first high-street bag collection », sur Harper's BAZAAR, (consulté le 19 mars 2019).
  137. (en) Condé Nast, « Emily Ratajkowski Thinks American Culture Is Fucked », sur Allure (consulté le 19 mars 2019).
  138. (en) « Emily Ratajkowski Says She's Bothered 'People Are So Offended by Breasts' », sur PEOPLE.com (consulté le 19 mars 2019).
  139. Leanne Bayley, « Meet GLAMOUR's brand new cover star: Emily Ratajkowski », sur Glamour UK (consulté le 19 mars 2019).
  140. (en-US) Maxim Staff, « Emily Ratajkowski Just Freed the Nipple for 'LOVE' Magazine », sur Maxim (consulté le 19 mars 2019).
  141. (en-US) « Emily Ratajkowski, Spencer Boldman to Star in Indie 'Cruise' », sur TheWrap, (consulté le 19 mars 2019).
  142. (en) Ali Jaafar et Ali Jaafar, « Emily Ratajkowski Joins Cast Of ‘In Darkness’ Opposite Natalie Dormer And Ed Skrein », sur Deadline, (consulté le 19 mars 2019).
  143. (en) « Aaron Paul, Emily Ratajkowski to Star in Thriller 'Welcome Home' (Exclusive) », sur The Hollywood Reporter (consulté le 20 mars 2019).
  144. (en-GB) Charlie Gowans-Eglinton, « Bottega Veneta hails the new generation of supermodels at Milan fashion week », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 20 mars 2019).
  145. (en) Zoe Anastasiou, « Emily Ratajkowski Makes Rare Runway Appearance For Bottega Veneta », sur Harper's BAZAAR (consulté le 20 mars 2019).
  146. (en) Alex Wynne et Alex Wynne, « Emily Ratajkowski to Go Multilingual for Next Movie Role », sur WWD, (consulté le 20 mars 2019).
  147. (en-US) « New Music: Tyga – 'Tequila Kisses' », sur Rap-Up (consulté le 20 mars 2019).
  148. (en) « Emily Ratajkowski Stars in Tyga's New NSFW Music Video », sur InStyle.com (consulté le 20 mars 2019).
  149. (en) T-Raww, « It’s no different than when niggas hung pics on the wall.. I deleted it cuz u was spamming my comments.. I don’t want no smoke @emrata », sur @Tyga, (consulté le 20 mars 2019).
  150. (en) Emily Ratajkowski, « Fyi not in tygas video he posted an edit using footage I did for a lookbook 4 + years ago and has since deleted it. », sur @emrata, (consulté le 20 mars 2019).
  151. (en) Anita Busch et Anita Busch, « Emily Ratajkowski Joins Amy Schumer In ‘I Feel Pretty’ Movie », sur Deadline, (consulté le 20 mars 2019).
  152. (en) Joe Otterson et Joe Otterson, « Emily Ratajkowski, Lilly Singh Among Five Cast in NBC Comedy Pilot ‘Bright Futures’ », sur Variety, (consulté le 20 mars 2019).
  153. (en) Nellie Andreeva et Nellie Andreeva, « ‘Bright Futures’: Emily Ratajkowski, Shameik Moore & Lilly Singh To Star, Lisa Kudrow To Narrate NBC Comedy Pilot », sur Deadline, (consulté le 20 mars 2019).
  154. (en) Kyle Munzenrieder, « Is Emily Ratajkowski's New Sitcom a Modern 'Friends'? », sur W Magazine (consulté le 20 mars 2019).
  155. (en-US) Janet Mock, « Emily Ratajkowski Is Unapologetically Herself », sur Marie Claire, (consulté le 20 mars 2019).
  156. Lying and Stealing (lire en ligne).
  157. (en) Diana Lodderhose et Diana Lodderhose, « IM Global Adds ‘Lying And Stealing’, ‘Boarding School’ To Bustling U.S. & Int’l Slate – AFM », sur Deadline, (consulté le 9 avril 2019).
  158. (en-US) Nicole Saunders, « Emily Ratajkowski's Sexy Easter Bunny Costume Is Too Hot to Handle », sur Harper's BAZAAR, (consulté le 26 avril 2019)
  159. (en-US) « WATCH: Emily Ratajkowski's Out-Takes From Her Easter Film », sur LOVE (consulté le 26 avril 2019)
  160. « Emily Ratajkowski's Hottest Instagram Pictures [SLIDESHOW] | The Daily Caller », sur web.archive.org, (consulté le 20 mars 2019).
  161. (en) AskMen Editors, « Did Your Favorite Women Make It Onto The 2016 #CrushList? », sur AskMen (consulté le 20 mars 2019).
  162. (en) AskMen Editors, « Emily Ratajkowski - Crush List: Top 99 Women 2016 », sur AskMen (consulté le 20 mars 2019).
  163. « Emily Ratajkowski - FHM », sur web.archive.org, (consulté le 20 mars 2019).
  164. (en) « FHM's Sexiest Women In The World 2015 | MTV UK », sur www.mtv.co.uk (consulté le 20 mars 2019).
  165. (en-US) chrissy_rutherford_old, « #TheLIST Best Dressed: NYFW Edition », sur Harper's BAZAAR, (consulté le 20 mars 2019).
  166. (en) « "Best Dressed 2015: All best dressed stars of 2015" », sur vogue.it/, Vogue, .
  167. « 'We Are Your Friends': DJ story samples good, bad from movies past | Chicago Sun-Times », sur web.archive.org, (consulté le 3 avril 2019).
  168. Peter Sblendorio, « Emily Ratajkowski says she faced immense pressure from family to 'hide' her sexuality growing up », sur nydailynews.com (consulté le 3 avril 2019).
  169. (en-GB) Francesca Menato, « Emily Ratajkowski Questions The Definition Of Sexy: 'There's An Implication That It Means Trashy' », sur Women's Health, (consulté le 3 avril 2019).
  170. (en) Condé Nast, « Emily Ratajkowski: Baby Woman », sur Lenny Letter (consulté le 3 avril 2019).
  171. (en-US) Emily Ratajkowski, « Emily Ratajkowski on Growing Up and Defining Sexy on Her Own Terms », sur Esquire, (consulté le 3 avril 2019).
  172. « Emily Ratajkowski On Body Image and The Power of Owning Her Sexuality », sur web.archive.org, (consulté le 3 avril 2019).
  173. (en-US) Emily Ratajkowski, « Emily Ratajkowski On Why Women Shouldn't Feel Guilty About Being Sexy », sur Harper's BAZAAR, (consulté le 3 avril 2019).
  174. Hayley Spencer, « Emily Ratajkowski opens about being sexually shamed », sur Glamour UK (consulté le 7 avril 2019).
  175. (en) Jenavieve Hatch, « Emily Ratajkowski Gets Real About Female Sexuality In Honest Essay », sur HuffPost, (consulté le 7 avril 2019).
  176. Rachael Moon, « Emily Ratajkowski makes point about sexuality by posing completely naked », sur mirror, (consulté le 7 avril 2019).
  177. (en) « Emily Ratajkowski has written a revealing article for Lenny Letter », sur cosmopolitan.com/, Cosmopolitan, .
  178. (en-US) Marie Claire, « Emily Ratajkowski's Powerful Essay On Body-Shaming And Defining Sexy On Her Own Terms », sur Marie Claire, (consulté le 7 avril 2019).
  179. (en) « Emily Ratajkowski shakes off the trolls: Following vicious attacks over her Sanders endorsement, the actress pens a powerful essay on body-shaming », sur Salon, (consulté le 7 avril 2019).
  180. (en) « Beauty Tips, Celebrity Style and Fashion Advice from InStyle », sur InStyle (consulté le 7 avril 2019).
  181. a et b (en) « Kim Kardashian and Emily Ratajkowski are no feminists – here's why », sur The Independent, (consulté le 7 avril 2019).
  182. (en) « Kim Kardashian Thanks Emily Ratajkowski for Defending Her Nude Selfie With a Handwritten Note and Flowers », sur web.archive.org, yahoo, .
  183. (en) « Emily Ratajkowski and Kim Kardashian West Will Not Be Shamed for Their Nude Selfies », sur Vogue (consulté le 7 avril 2019).
  184. (en) « Kim Kardashian and Emily Ratajkowski Pose Naked to Make a Point », sur Time (consulté le 7 avril 2019).
  185. « Kim Kardashian, Emily Ratajkowski pose topless together in restroom | Fox News », sur web.archive.org, (consulté le 7 avril 2019).
  186. (en-GB) « Piers Morgan says 'feminism is dead' after Kim Kardashian posts new nude photo », sur BBC Newsbeat, (consulté le 7 avril 2019).
  187. (en) « Piers Morgan brands latest Kim Kardashian topless selfie 'tacky' », sur Evening Standard, (consulté le 7 avril 2019).
  188. (en-US) Heidi Stevens, « Sorry, Piers Morgan: Feminism is stronger than a couple of topless selfies », sur chicagotribune.com (consulté le 7 avril 2019).
  189. (en-GB) Helen Pankhurst, « 'My great-grandmother Emmeline Pankhurst would be utterly bemused by Piers Morgan' », The Telegraph,‎ (ISSN 0307-1235, lire en ligne, consulté le 7 avril 2019).
  190. (en) Taylor Harris et Taylor Harris, « Emily Ratajkowski Takes on Feminism — One Selfie at a Time », sur WWD, (consulté le 7 avril 2019).
  191. (en) « Emily Ratajkowski responds to claims her opinions on politics and feminism are invalid because of her nude pictures », sur The Independent, (consulté le 7 avril 2019).
  192. (en) « Emily Ratajkowski Is Smart and Cool, Get Over It », sur The Cut (consulté le 7 avril 2019).
  193. (en) Melkorka Licea, « Emily Ratajkowski drops her clothes », sur Page Six, (consulté le 7 avril 2019).
  194. (en) Lisa Ryan, « Emily Ratajkowski Slams Book of Previously Unreleased Nude Images As ‘Violation’ », sur The Cut (consulté le 7 avril 2019).
  195. (en) « Emily Ratajkowski speaks out about nude photo book », sur USA TODAY (consulté le 7 avril 2019).
  196. (en) Aria Hughes et Aria Hughes, « Emily Ratajkowski Is the Face of DKNY Intimates Campaign », sur WWD, (consulté le 7 avril 2019).
  197. (en-US) Nikki Ogunnaike, « Emily Ratajkowski Poses Soaking Wet for DL1961 Denim », sur ELLE, (consulté le 7 avril 2019).
  198. (en) « Emily Ratajkowski Joins Frye and Feeding America to Fight Hunger », sur InStyle.com (consulté le 7 avril 2019).
  199. (en) Condé Nast, « Emily Ratajkowski Says This Magazine Photoshopped Her Lips AND Breasts », sur Allure (consulté le 7 avril 2019).
  200. (en) « Emily Ratajkowski Slams Her Own Cover on Instagram », sur Vogue (consulté le 7 avril 2019).
  201. (en) « Emily Ratajkowski Just Won Best Street Style Beauty, From New York to Paris », sur Vogue (consulté le 7 avril 2019).
  202. (en-US) Faran Krentcil, « Emily Ratajkowski Doesn't Want You to Feel Guilty About Wanting Great Hair », sur ELLE, (consulté le 7 avril 2019).
  203. Lisa Niven-Phillips, « Emily Ratajkowski's First Beauty Campaign Is For Kérastase », sur British Vogue (consulté le 7 avril 2019).
  204. (en-GB) Becki Murray, « Emily Ratajkowski lands her first fragrance campaign », sur Harper's BAZAAR, (consulté le 7 avril 2019).
  205. (en) Jennifer Weil et Jennifer Weil, « Emily Ratajkowski Named Face of Paco Rabanne Perfume », sur WWD, (consulté le 7 avril 2019).
  206. (en-US) Janet Mock, « Emily Ratajkowski Is Unapologetically Herself », sur Marie Claire, (consulté le 7 avril 2019).
  207. (en-US) Natalie Bettendorf, « Inspire Festival features Halsey, Emily Ratajkowski », sur Daily Trojan, (consulté le 7 avril 2019).
  208. (en-US) Valentina I. Valentini, « Refinery29 Already Has 25 Million Fans, Now It Wants To Win At Sundance », sur Fast Company, (consulté le 8 avril 2019).
  209. (en) Todd Spangler et Todd Spangler, « NewFronts 2015: Refinery29 Intros 29 Original Series, Teaming with Lena Dunham, Lisa Kudrow, Jill Soloway and Others », sur Variety, (consulté le 8 avril 2019).
  210. (en-US) « Supermodel Emily Ratajkowski Blasted for Promoting Planned Parenthood Abortion Biz », sur LifeNews.com, (consulté le 8 avril 2019).
  211. (en-US) Laurie S et ell, « Emily Ratajkowski: I Feel Lucky That I Can Wear What I Want, Sleep With Who I Want, and Dance How I Want, and Still Be a Feminist », sur Cosmopolitan, (consulté le 8 avril 2019).
  212. (en-US) Alyssa Bailey, « Emily Ratajkowski Wants to Make Your Sex Life Better », sur ELLE, (consulté le 8 avril 2019).
  213. (en) Amanda Hess, « Celebrity Feminist Identification Has Reached Peak Meaninglessness », sur Slate Magazine, (consulté le 8 avril 2019).
  214. (en-US) Lorraine Cwelich, « Emily Ratajkowski Wound Up Campaigning for Bernie Sanders by Accident », sur Marie Claire, (consulté le 8 avril 2019).
  215. (en) Leslie Lee III et ContributorFreelance writer in Yokohama, « This Is What Happens When A Woman Supports Bernie Sanders Online », sur HuffPost, (consulté le 8 avril 2019).
  216. (en) « Emily Ratajkowski stumps for Sanders in N.H. », sur Washington Examiner, (consulté le 8 avril 2019).
  217. (en-US) Elizabeth Paton, « At Fashion Week, Emily Ratajkowski Gets Political », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 8 avril 2019).
  218. Dan Good, « Emily Ratajkowski strikes back at Gloria Steinem’s comment about female Bernie Sanders fans: 'I'm not here for the boys' », sur nydailynews.com (consulté le 8 avril 2019).
  219. Christie D'Zurilla, « Google threatened with $100-million lawsuit over celebrity nude photos », sur latimes.com (consulté le 8 avril 2019).
  220. Christie D'Zurilla, « Amber Heard, Meagan Good among victims in second wave of nude photos », sur latimes.com (consulté le 8 avril 2019).
  221. (en-US) « New Couple Alert! Emily Ratajkowski Dating Jeff Magid », sur Us Weekly, (consulté le 8 avril 2019).
  222. « Emily Ratajkowski no longer living with her boyfriend in L.A., sources say », sur nydailynews.com (consulté le 8 avril 2019).
  223. (en) « Emily Ratajkowski reveals surprise marriage to new boyfriend », sur msn.com/, .
  224. Lying and Stealing (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :