Ouvrir le menu principal

Gloria Steinem

féministe américaine, journaliste et promotrice des droits des femmes
Gloria Steinem
Gloria Steinem (29459760190) (cropped).jpg
Gloria Steinem, en 2016.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (85 ans)
ToledoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Fratrie
Susanne Steinem Patch (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
David Bale (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Mouvement
Site web
Distinctions
Liste détaillée
The Smith College Medal
Ohio Women's Hall of Fame (en)
Women's Caucus for Art Lifetime Achievement Award (en) ()
National Women's Hall of Fame ()
Légende vivante de la Bibliothèque du Congrès (en) ()
Humaniste de l'année ()
Médaille présidentielle de la Liberté ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Gloria Marie Steinem, née le 25 mars 1934 à Toledo dans l'Ohio, est une féministe américaine, journaliste et promotrice des droits des femmes. En 1971, elle est la fondatrice du Ms. Magazine avec Dorothy Pitman Hughes.

Sommaire

BiographieModifier

Gloria Marie Steinem est la fille de Ruth et Léo Steinem. Sa mère était presbytérienne, principalement d'origine germanique et écossaise[1],[2]. Son père était juif, fils d'immigrants venus de Wurtemberg et de Radziejów[2],[3],[4],[5]. Sa grand-mère paternelle, Pauline Perlmutter, était présidente de l'Association Nationale pour le Suffrage des Femmes (NWSA), une élue au Conseil International des Femmes (ICW) de 1908, et la première femme à être élue au Toledo Board of Education.

En 1960, elle est engagée sur les recommandations de Harold Hayes (en), le rédacteur en chef d’Esquire, par James Warren en tant que rédactrice adjointe d'Harvey Kurtzman pour le magazine humoristique Help!. Elle est par la suite remplacée par Terry Gilliam[6].

Elle est aussi connue pour ses conférences avec Florynce Kennedy et Dorothy Pitman Hughes.

Figure de la « seconde vague féministe », elle vise dans ses écrits à dévoiler les rouages de la société patriarcale. Elle se distingue d'autres féministes par son approche intersectionnelle, liant son militantisme féministe à la lutte des classes ou encore au combat en faveur des minorités. Défenseure du droit à l'avortement, elle s'oppose toutefois à la pornographie et au BDSM, rattachant ces sujets à la domination masculine[7].

En 1969, Gloria Steinem publie un article intitulé « Après le pouvoir noir, la libération des femmes »[8], qui lui vaut une renommée nationale comme leader féministe[9]. En 2005, avec Jane Fonda et Robin Morgan, elle co-fonde le Women's Media Center, une organisation qui vise à « rendre les femmes visibles et puissantes dans les médias »[10]. Depuis mai 2018, elle voyage dans le monde entier en tant que conférencière sur les questions d'égalité[11].

Politiquement, elle soutient Hillary Clinton[12]. Le , jour de l'investiture de Donald Trump elle prononce un discours remarqué lors de la marche des femmes à Washington[13].

Le président Barak Obama lui remet, en novembre 2013, la médaille de la liberté[14].

ŒuvresModifier

En anglaisModifier

  • The Thousand Indias (1957)
  • The Beach Book (1963)
  • Outrageous Acts and Everyday Rebellions (1983)
  • Marilyn: Norma Jean (1986)
  • Revolution from Within (1992)
  • Moving beyond Words (1993)
  • My life on the road (2015)

Traductions françaisesModifier

  • Une révolution intérieure : essai sur l'amour propre et la confiance en soi, trad. Gérard Merlo, 1997, InterEditions, 356 p.
  • Actions scandaleuses et rébellions quotidiennes, traduit par Mona de Pracontal, Alexandre Lassalle, Laurence Richard et Hélène Cohen, éditions du Portrait, 2018
  • Ma vie sur la route, traduit par Karine Lalechère, Harper Collins, 2019

HommageModifier

FilmographieModifier

  • 2014 : The Good Wife (saison 6, épisode 03) : dans son propre rôle
  • 2009 : The L Word (saison 2, épisode 13) : dans son propre rôle

RéférencesModifier

  1. « Education of a Woman: The Life of Gloria Steinem - Carolyn G. Heilbrun - Google Books », sur web.archive.org, (consulté le 13 avril 2019)
  2. a et b (en) « Finding Your Roots », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  3. « Jewish Women and the Feminist Revolution (Jewish Women's Archive) », sur web.archive.org, (consulté le 13 avril 2019)
  4. « Ancestry of Gloria Steinem », sur web.archive.org, (consulté le 13 avril 2019)
  5. « Gloria Steinem's Interactive Family Tree | Finding Your Roots | PBS », sur web.archive.org, (consulté le 13 avril 2019)
  6. (en) Jon B. Cooke, « The James Warren Interview », Comic Book Artist, no 4,‎ .
  7. Carole Boinet, « Pourquoi il faut relire la grande féministe Gloria Steinem », lesinrocks.com, 26 mai 2018.
  8. « Gloria Steinem on the Relationship Between the Black Power and Women's Liberation Movements -- New York Magazine », sur nymag.com (consulté le 7 avril 2019)
  9. « The Connecticut Forum - The Connecticut Forum », sur www.ctforum.org (consulté le 7 avril 2019)
  10. « New Season of "Women's Media Center Live with Robin Morgan" », sur www.feminist.com (consulté le 7 avril 2019)
  11. « About — Gloria Steinem », sur web.archive.org, (consulté le 7 avril 2019)
  12. Ken Auletta, « Hillary et ses démons », Vanity Fair n° 14, août 2014, pages 68-79.
  13. Mona Chollet, « Sur la route de Gloria Steinem », Le Monde diplomatique,‎ , p. 26
  14. « Oprah Winfrey et Gloria Steinem récompensées par Obama », sur elle.fr,

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Carolyn G. Heilbrun, The Education of A Woman: The Life and Times of Gloria Steinem (biographie), 1995

Liens externesModifier