Coupe du monde féminine de football 2023

9e édition de la Coupe du monde féminine de football
Coupe du monde féminine de football 2023
Description de l'image Coupe du monde féminine de football 2023 (logo).svg.
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) FIFA
Édition 9e
Lieu(x) Drapeau de l'Australie Australie
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Date Du 20 juillet au 20 août 2023
Participants 32
Épreuves 64 rencontres
Affluence 1 978 274 (30 911 par match)
Site(s) 10 stades
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Tenant du titre États-Unis (4)
Vainqueur Espagne (1)
Finaliste Angleterre
Troisième Suède
Buts 164 (2,56 par match)
Meilleure joueuse Aitana Bonmatí
Meilleure(s) buteuse(s) Hinata Miyazawa (5)

Navigation

La Coupe du monde féminine de football 2023 est la neuvième édition de la Coupe du monde féminine de football, une compétition organisée par la FIFA et qui réunit un nombre record de trente-deux sélections féminines. Elle se déroule en Australie et en Nouvelle-Zélande du au .

Le premier tour de la compétition voit les éliminations de l'Allemagne deux fois championne du monde (2003 et 2007) et du Canada champion olympique en titre, alors que les Américaines doubles tenantes du titre mondial sont sorties en huitièmes de finale par la Suède. La finale, inédite, oppose l'Angleterre à l'Espagne, qui ont respectivement éliminé l'Australie et la Suède en demi-finale. L'équipe scandinave prend la troisième place en battant la nation hôte 2-0.

L'Espagne remporte le titre pour la première fois en prenant le meilleur sur l'Angleterre en finale 1-0, le 20 août à Sydney.

Préparation de l’événement

modifier

Pays exprimant leur candidature pour accueillir la compétition

modifier

Les pays suivants montrent leur intérêt pour organiser la Coupe du monde :

Le , la FIFA dévoile la liste des neuf nations candidates à l'organisation de la coupe du monde[7] :

Le , toutes les nations à l'exception de la Bolivie confirment leur participation à la procédure de candidature[8].

Le , la liste est restreinte à quatre candidatures, tandis que l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont soumis une candidature conjointe. Le Brésil retire sa candidature le , deux semaines avant le vote en raison d'une incapacité à fournir des garanties du gouvernement fédéral en raison de «l'austérité économique et fiscale» résultant de la pandémie de COVID-19. Il apporte son soutien à la candidature de la Colombie. Le Japon retire sa candidature le en soutien à la candidature de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Les deux candidatures restantes sont donc :

Désignation du pays hôte

modifier

Le Conseil de la FIFA officialise le processus décisionnel de sélection du pays organisateur le [9] :

  • après le dépôt des candidatures jusqu'au , la FIFA évalue les dossiers reçus et rejette toutes les candidatures ne répondant pas aux exigences minimales ;
  • en février 2020, la FIFA publie les rapports d'évaluation des candidatures ;
  • en mars 2020, le Conseil choisit le ou les pays organisateurs, le résultat des votes étant rendu public.

Après la décision du Comité exécutif de la FIFA d'étendre la compétition à 32 équipes le , le calendrier est amendé[10] :

  • en août 2019, une circulaire est envoyée aux associations membres de la FIFA avec un délai de réponse court pour que les associations candidates confirment leur intérêt et que d'autres associations puissent se manifester ;
  • après le dépôt des candidatures jusqu'en décembre 2019, la FIFA évalue les dossiers reçus et rejette toutes les candidatures ne répondant pas aux exigences minimales ;
  • en avril 2020, la FIFA publie les rapports d'évaluation des candidatures ;
  • le , le Conseil choisit la candidature commune de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande comme pays hôtes de la compétition[11],[12].

Villes et stades retenus

modifier

Les villes hôtes, sites et capacités suivantes ont été inclus dans le dossier de candidature soumis à la FIFA[13].

Australie

modifier
Sydney Brisbane Melbourne
Stadium Australia[b] Sydney Football Stadium[b] Brisbane Stadium[b] Melbourne Rectangular Stadium[b]
Capacité : 83 500 Capacité : 42 512 Capacité : 52 263 Capacité : 30 052
Perth
Carte de l'Australie
Carte de l'Australie
Sydney
Brisbane
Melbourne
Perth
Adélaïde
Adelaide
Perth Rectangular Stadium[b] Hindmarsh Stadium[b]
Capacité : 22 225 Capacité : 18 435

Nouvelle-Zélande

modifier
Auckland Wellington Dunedin
Eden Park Wellington Regional Stadium[b] Dunedin Stadium[b]
Capacité : 48 276 Capacité : 39 000 Capacité : 28 744
Hamilton
Carte de la Nouvelle-Zélande
Carte de la Nouvelle-Zélande
Wellington
Auckland
Dunedin
Hamilton
Waikato Stadium
Capacité : 25 111

Acteurs de la Coupe du monde

modifier

Équipes qualifiées

modifier

En tant que pays organisateur, l'équipe d'Australie est qualifiée d'office pour sa huitième participation à une phase finale de Coupe du monde, après les éditions 1995, 1999, 2003, 2007, 2011, 2015 et 2019.

En tant que pays organisateur, l'équipe de Nouvelle-Zélande est qualifiée d'office pour sa sixième participation à une phase finale de Coupe du monde, après les éditions 1991, 2007, 2011, 2015 et 2019.

Le bureau du Conseil de la FIFA officialise le 24 décembre 2020 la répartition des places par continent[14].

Pour la première fois, la compétition accueille 32 équipes au lieu de 24 pour l’édition précédente. Les primes versées aux participantes vont également augmenter[15].

Les 32 équipes nationales qualifiées pour la phase finale par confédération et par expérience
Europe (UEFA)
11 ou 12 places
Amérique du Sud (CONMEBOL)
3 à 5 places
Afrique (CAF)
4 à 6 places
Océanie (OFC)
1 place dont une au pays hôte
Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes (CONCACAF)
4 à 6 places
Asie (AFC)
6 places dont une au pays hôte

Arbitres

modifier

Le , la Commission des arbitres de la FIFA publie le choix des 33 arbitres et 57 arbitres assistants[16]. Le La FIFA a annoncé que 19 arbitres assistants vidéo (VAR) avaient été nommés. Pour la première fois en Coupe du monde féminine, la commission des arbitres de la FIFA a nommé six arbitres assistantes vidéo.

Confédération Arbitres Arbitres assistantes Arbitres assistants vidéo
AFC
  • Joanna Charaktis
  • Xie Lijun
  • Mohammadreza Abolfazli
  • Makoto Bozono
  • Naomi Teshirog
  • Ramina Tsoi
  • Kim Kyoung-min
  • Lee Seul-gi
  • Park Misuk
  • Heba Saadia
CAF
  • Adil Zourak
CONCACAF
  • Chantal Boudreau
  • Shirley Perello
  • Stephanie Yee Sing
  • Enedina Caudillo
  • Karen Diaz Medína
  • Sandra Ramirez
  • Mijensa Rensch
  • Felisha Mariscal
  • Brooke Mayo
  • Kathryn Nesbitt
  • Carol Anne Chenard
  • Drew Fischer
  • Tatiana Guzman
  • Armando Villarreal
CONMEBOL
  • Daiana Milone
  • Mariana de Almeida
  • Neuza Back
  • Leila Moreira da Cruz
  • Loreto Toloza
  • Leslie Vásquez
  • Mary Blanco Bolívar
  • Monica Amboya
  • Migdalia Rodríguez Chirino
  • Salomé Di Iorio
  • Daiane Muniz dos Santos
  • Nicolás Gallo
  • Juan Soto
OFC
  • Sarah Jones
  • Maria Salamasina
UEFA
  • Sanja Rođak-Karšić
  • Polyxeni Irodotou
  • Lucie Ratajová
  • Natalie Aspinall
  • Guadalupe Porras Ayuso
  • Karolin Kaivoja
  • Élodie Coppola
  • Katrin Rafalski
  • Chrysoula Kourompylia
  • Anita Vad
  • Michelle O'Neill
  • Francesca Di Monte
  • Franca Overtoom
  • Paulina Baranowska
  • Mihaela Tepusa
  • Susanne Küng
  • Maryna Striletska
  • Ella De Vries
  • Marco Fritz
  • Sian Massey-Ellis
  • Massimiliano Irrati
  • Pol van Boekel
  • Alejandro Hernández Hernández
  • Juan Martínez Munuera

Phase finale

modifier

Tirage au sort

modifier

Le tirage au sort de la phase finale du Mondial 2023 a lieu le à l'Aotea Centre à Auckland[17]. À l'heure du tirage au sort, trois participants restent à déterminer. Les équipes en question, qui se qualifieront lors des barrages intercontinentaux en février 2023 et dont l'identité n'est pas encore connue, sont placées dans le chapeau 4 en vue du tirage.

Le tirage au sort est effectué de sorte que chaque groupe contienne des équipes venant de confédérations différentes, à l'exception de l'Europe (un groupe pouvant contenir deux équipes européennes) et éventuellement de l'une ou l'autre des autres confédérations qui, en fonction des résultats des barrages intercontinentaux à venir, peut être représentée par deux équipes dans un groupe.

Répartition des équipes avant le tirage au sort[18],[19]
Entre parenthèses, le classement FIFA au [20] utilisé pour constituer les chapeaux.
Chapeau 1 Chapeau 2 Chapeau 3 Chapeau 4
Australie (pays hôte) (13)
Nouvelle-Zélande (pays hôte) (22)
États-Unis (1)
Suède (2)
Allemagne (3)
Angleterre (4)
France (5)
Espagne (6)
Canada (7)
Pays-Bas (8)
Brésil (9)
Japon (11)
Norvège (12)
Italie (14)
Chine (15)
Corée du Sud (17)
Danemark (18)
Suisse (21)
République d'Irlande (24)
Colombie (27)
Argentine (29)
Viêt Nam (34)
Costa Rica (37)
Jamaïque (43)
Nigeria (45)
Philippines (53)
Afrique du Sud (54)
Maroc (76)
Zambie (81)
Barr. Voie A
Portugal (23)
Barr. Voie B
Haïti (56)
Barr. Voie C
Panama (57)
Composition des huit groupes pour le premier tour
Entre parenthèses, le classement FIFA au 9 juin 2023[21] en vigueur à l’entame de la compétition.
Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D
Nouvelle-Zélande (26) Australie (10) Espagne (6) Angleterre (4)
Norvège (12) République d'Irlande (22) Costa Rica (36) Haïti (53)
Philippines (46) Nigeria (40) Zambie (77) Danemark (13)
Suisse (20) Canada (7) Japon (11) Chine (14)
Groupe E Groupe F Groupe G Groupe H
États-Unis (1) France (5) Suède (3) Allemagne (2)
Viêt Nam (32) Jamaïque (43) Afrique du Sud (54) Maroc (72)
Pays-Bas (9) Brésil (8) Italie (16) Colombie (25)
Portugal (21) Panama (52) Argentine (28) Corée du Sud (17)

Les groupes A, C, E et G jouent en Nouvelle-Zélande tandis que les groupes B, D, F et H jouent en Australie.

Premier tour

modifier

Le format du premier tour est celui d'un tournoi toutes rondes simple. Chaque équipe joue un match contre toutes les autres équipes du même groupe.

  • Victoire : 3 points ;
  • Match nul : 1 point ;
  • Défaite : 0 point.

En cas d'égalité de points entre équipes dans un groupe, les critères de classement sont utilisés suivant:

  1. la meilleure différence de buts ;
  2. le plus grand nombre de buts ;

Sur la base des deux critères susmentionnés, si deux équipes ou plus restent à égalité, elles sont départagées suivant :

  1. le plus grand nombre de points obtenus entre les équipes concernées ;
  2. la meilleure différence de buts particulière entre les équipes concernées ;
  3. le critère disciplinaire suivant le barème négatif : 1 point pour un avertissement non suivi d'une expulsion, 3 points pour le second avertissement dans un même match entraînant une expulsion, 4 points pour une expulsion directe, 5 points pour un avertissement suivi plus tard d'une expulsion directe ;

(si le départage n'est pas possible après épuisement de tous les critères, un tirage au sort est effectué en dernier recours)

À l'issue de ce classement, le premier et le deuxième de chaque groupe sont qualifiés pour les huitièmes de finale.

Abréviations
  • Pts : nombre de points
  • J : nombre de matchs joués
  • G : nombre de matchs gagnés
  • N : nombre de matchs nuls
  • P : nombre de matchs perdus
  • BP : nombre de buts marqués (« buts “pour” »)
  • BC : nombre de buts encaissés (« buts “contre” »)
  • Diff : différence de buts (BP-BC)
  • Classement
  • Équipe qualifiée
  • Équipe éliminée

Équipe en caractère gras = Équipe qualifiée

  • Rencontre :

Équipe en caractère gras = Équipe victorieuse

Groupe A

modifier
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 Suisse 5 3 1 2 0 2 0 +2 Suisse 0-0 0-0 2-0
2 Norvège 4 3 1 1 1 6 1 +5 Norvège 0-1 6-0
3 Nouvelle-Zélande PO 4 3 1 1 1 1 1 0 Nouvelle-Zélande 0-1
4 Philippines 3 3 1 0 2 1 8 -7 Philippines

Lors du match d'ouverture le pays hôte, la Nouvelle-Zélande, parvient à se défaire de la Norvège sur la plus petite des marges[22].

Dans le deuxième match de la poule A, la Suisse réussit son entrée en matière en s'imposant 2-0 contre les Philippines, dans une partie marquée par de nombreux arrêts effectués par la gardienne philippine, Olivia Davies-McDaniel[23].

Dans le troisième match, le pays hôte n'arrive pas à confirmer le bon résultat obtenu contre la Norvège dans un match qu'il aura pourtant dominé en termes d'occasions nettes (tirs cadrés notamment). Plusieurs faits de jeu ont joué en la défaveur des Kiwis : un but refusé pour hors-jeu à Jacqui Hand par la VAR, une faute de main de la gardienne néo-zélandaise Victoria Esson qui a concédé un but en première période. L'équipe philippine en a profité pour prendre l'avantage assez tôt dans le match et a ensuite longtemps défendu son avantage (avec là encore plusieurs arrêts d'Olivia Davies-McDaniel) contre l'équipe locale[24].

Dans le quatrième match, Suissesses et Norvégiennes se quittent dos à dos dans après un match fermé avec peu d'occasions nettes et l'absence remarquée de Hegerberg côté norvégien qui quitte le terrain quelques minutes avant le coup d'envoi, étant blessée à l'aine. Ce résultat nul met l'équipe norvégienne dans une position difficile pour une éventuelle qualification pour les 1/8 de finale à la suite de sa défaite dans le match inaugural de la compétition[25].

Lors de la dernière journée, la Norvège affronte les Philippines dans un match décisif pour la qualification en 1/8 de finale. L'ouverture du score norvégienne est très rapide et va augurer d'une partie à sens unique qui va vite tourner à la démonstration. L'équipe philippine prend l'eau et accumule les faits de jeu défavorables : un but contre son camp de Barker ainsi qu'un carton rouge pour Harrison. Ce résultat élimine donc les Philippines et qualifie la Norvège pour les 1/8 de finale.

Dans le second match, les Néo-Zélandaises doivent à tout prix s'imposer contre les Suissesses pour continuer la compétition. Cependant, malgré de meilleures intentions offensives, le manque de réalisme des deux côtés conduit à un résultat nul et vierge qui convient à la Suisse et lui permet de remporter ce groupe A[26].

1re journée
Match 1 Nouvelle-Zélande 1 - 0 Norvège Eden Park, Auckland

19h00 UTC+12
(Passe décisive Hand) Wilkinson But inscrit après 48 minutes 48e (0 - 0) Spectateurs : 42 137
Arbitrage : Yoshimi Yamashita
Rapport

Match 3 Philippines 0 - 2 Suisse Dunedin Stadium, Dunedin

17h00 UTC+12
(0 - 1) But inscrit après 45 minutes 45e (pen.) Piubel
But inscrit après 63 minutes 63e Bachmann
Spectateurs : 13 711
Arbitrage : Vincentia Amédomé
Rapport
2e journée
Match 17 Nouvelle-Zélande 0 - 1 Philippines Wellington Regional Stadium, Wellington

17h30 UTC+12
(0 - 1) But inscrit après 24 minutes 24e Bolden (Passe décisive Eggesvik) Spectateurs : 32 357
Arbitrage : Katia Garcia
Rapport

Match 18 Suisse 0 - 0 Norvège Waikato Stadium, Hamilton

20h00 UTC+12
(0 - 0) Spectateurs : 10 769
Arbitrage : Stéphanie Frappart
Rapport
3e journée
Match 33 Suisse 0 - 0 Nouvelle-Zélande Dunedin Stadium, Dunedin

19h00 UTC+12
(0 - 0) Spectateurs : 25 947
Arbitrage : Tori Penso
Rapport

Match 34 Norvège 6 - 0 Philippines Eden Park, Auckland

19h00 UTC+12
(Passe décisive Bjelde) Román Haug But inscrit après 6 minutes 6e
(Passe décisive Bøe Risa) Román Haug But inscrit après 17 minutes 17e
Graham Hansen But inscrit après 31 minutes 31e
Barker But inscrit après 48 minutes 48e (csc)
Reiten But inscrit après 53 minutes 53e (pen.)
(Passe décisive Reiten) Román Haug But inscrit après 90+5 minutes 90+5e
(3 - 0) Spectateurs : 34 697
Arbitrage : Marie-Soleil Beaudoin
Rapport Harrison Carton rouge 67e

Groupe B

modifier
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 Australie PO 6 3 2 0 1 7 3 +4 Australie 2-3 4-0 1-0
2 Nigeria 5 3 1 2 0 3 2 +1 Nigeria 0-0 0-0
3 Canada 4 3 1 1 1 2 5 -3 Canada 2-1
4 République d'Irlande 1 3 0 1 2 1 3 -2 République d'Irlande

La première rencontre de la poule oppose l'Australie, pays hôte à la république d'Irlande qui dispute là sa première rencontre de coupe du monde. Le match se déroule devant un nombre record de 75 584 spectateurs[27]. Les Australiennes s'imposent difficilement 1-0 contre une accrocheuse équipe irlandaise[28]. La deuxième rencontre est indécise puisque le Nigeria et le Canada ne sont pas parvenues à se départager dans un match fermé avec peu d'occasions. La rencontre se termine sur un score nul et vierge[29].

Lors de la deuxième journée, les Irlandaises s'inclinent 2-1 devant le Canada. Cette défaite les élimine de la compétition[30]. Dès la 4e minute McCabe ouvre la marque sur un corner direct. Au cours de la première mi-temps, le pressing des Irlandaises désorganise complètement le jeu des championnes olympiques. Les Irlandaises se font rejoindre dans les arrêtes de jeu de la première mi-temps quand Megan Connolly détourne involontairement un centre canadien dans ses propres filets[31]. Au retour des vestiaires, la rencontre change complètement de physionomie. Les Canadiennes s'emparent du ballon et font parler leur puissance et leur expérience. À la 53e minute sur un centre en profondeur, Adriana Leon inscrit le but qui permet à son équipe de prendre définitivement l'avantage[32].

L'Australie de son côté se fait surprendre par l'équipe du Nigeria. Les deux équipes se quittent à la mi-temps sur le score de 1-1 avec deux buts marqués dans les arrêts de jeu. En deuxième mi-temps ce sont les Africaines qui prennent l'avantage pour mener 3-1 avant que les Aussies ne réduisent la marque en toute fin de match. La victoire des Nigérianes 3-2 condamne le pays organisateur à un exploit contre le Canada s'il veut se qualifier pour la suite de la compétition.

Lors de la troisième journée, l'Australie réalise une grande performance en battant le Canada 4 à 0. Cette victoire permet à l'Australie de se qualifier pour les 8es de finale et de finir à la première place de son groupe. Le Canada, champion olympique en titre, est éliminé dès la phase de groupe, une première depuis 2011[33]. De son côté, le Nigeria assure le minimum en faisant match nul contre l'Irlande, ce qui lui permet de se qualifier pour la suite du tournoi[34].

1re journée
Match 2 Australie 1 - 0 République d'Irlande Stadium Australia, Sydney

20h00 UTC+10
Catley But inscrit après 52 minutes 52e (pen.) (0 - 0) Spectateurs : 75 584
Arbitrage : Edina Alves Batista
Rapport

Match 4 Nigeria 0 - 0 Canada Melbourne Rectangular Stadium, Melbourne

12h30 UTC+10
(0 - 0) Spectateurs : 21 410
Arbitrage : Lina Lehtovaara
Abiodun Carton rouge 90+8e Rapport
2e journée
Match 19 Canada 2 - 1 République d'Irlande Perth Rectangular Stadium, Perth

20h00 UTC+8
Connolly Inscrit contre son camp après 45+5 minutes 45+5e (csc)
(Passe décisive Schmidt) Leon But inscrit après 54 minutes 54e
(1 - 1) But inscrit après 4 minutes 4e McCabe Spectateurs : 17 065
Arbitrage : María Laura Fortunato
Rapport

Match 22 Australie 2 - 3 Nigeria Brisbane Stadium, Brisbane

20h00 UTC+10
(Passe décisive Foord) van Egmond But inscrit après 45+1 minutes 45+1e
(Passe décisive Cooney-Cross) Kennedy But inscrit après 90+10 minutes 90+10e
(1 - 1) But inscrit après 45+6 minutes 45+6e Kanu
But inscrit après 65 minutes 65e Ohale
But inscrit après 72 minutes 72e Oshoala
Spectateurs : 49 156
Arbitrage : Esther Staubli
Rapport
3e journée
Match 35 Canada 0 - 4 Australie Melbourne Rectangular Stadium, Melbourne

20h00 UTC+10
(0 - 2) But inscrit après 9 minutes 9e But inscrit après 39 minutes 39e Raso
But inscrit après 58 minutes 58e Fowler (Passe décisive Foord)
But inscrit après 90+4 minutes 90+4e (pen.) Catley
Spectateurs : 27 706
Arbitrage : Stéphanie Frappart
Rapport

Match 36 République d'Irlande 0 - 0 Nigeria Brisbane Stadium, Brisbane

20h00 UTC+10
(0 - 0) Spectateurs : 24 884
Arbitrage : Katia Garcia
Rapport

Groupe C

modifier
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 Japon 9 3 3 0 0 11 0 +11 Japon 4-0 5-0 2-0
2 Espagne 6 3 2 0 1 8 4 +4 Espagne 5-0 3-0
3 Zambie 3 3 1 0 2 3 11 -8 Zambie 3-1
4 Costa Rica 0 3 0 0 3 1 8 -7 Costa Rica

Dans le premier match du groupe, l'Espagne dispose du Costa Rica avec un score assez large. Après une première demi-heure de domination, la défense costaricienne craque 3 fois avant la demi-heure de jeu. La deuxième mi-temps est plus défensive, la différence ayant été faite en première période[35].

Dans le deuxième match du groupe, le Japon trouve la faille en fin de première période, dans une première partie de jeu émaillée par la VAR. La situation se décante en deuxième mi-temps, et malgré un penalty raté, le Japon prend le large en s'imposant largement par 5 buts d'écart prenant ainsi la tête du groupe à l'issue de la première journée[36].

Le , à la veille de leur deuxième match contre l'Espagne, le magazine sportif espagnol Sport révèle que des joueuses zambiennes accusent leur sélectionneur Bruce Mwape d'agressions sexuelles[37]. Par ailleurs la même enquête révèle aussi que les joueuses ne sont pas payées par leur fédération depuis deux ans[38].

Dans la deuxième journée, le Japon confirme contre le Costa Rica en marquant deux buts en première période. Les Costariciennes sont en dedans pendant toute la première période, mais vont réussir à être plus solides défensivement en deuxième période, et réussissent à ne pas encaisser de troisième but, notamment grâce aux 10 arrêts de la gardienne Daniela Solera. Cependant, ce mauvais résultat combiné à la victoire de l'Espagne élimine l'équipe costaricienne de la compétition. Malgré cela, le jeu des Ticas est toujours inoffensif (1 seul tir cadré pendant toute la partie), permettant au sélectionneur japonais de faire sortir les cadres dès la 60e minute, afin de mieux préparer la finale du groupe contre l'Espagne[39].

Contre la Zambie, l'Espagne marque deux buts dans le premier quart d'heure. La passivité défensive zambienne laisse libre court à Jennifer Hermoso et Alba Redondo qui inscrivent toutes les deux un doublé dans un match où l'Espagne n'a quasiment pas été inquiétée : elle a monopolisé la balle (seulement 21 % de possession zambienne) et tiré 22 fois au but (dont 14 tirs cadrés). Cette défaite élimine la Zambie avant même le dernier match contre le Costa Rica[40].

Lors de la dernière journée, le Japon fait sensation en battant largement l'Espagne 4-0 lors du match pour la première place du groupe. Le Japon finit la phase de groupe en marquant 11 buts au total pour aucun but encaissé[41]. La Zambie remporte son premier match de Coupe du monde de son histoire, hommes et femmes confondus, en battant le Costa Rica 3-1[42]. Une victoire qui ne l'empêche pas de finir 3e du groupe et d'être éliminé. De son côté la FIFA s'empare de la plainte déposée par une des joueuses à propos d'attouchements sexuels de la part de Bruce Mwape pendant la Coupe du monde[43].

1re journée
Match 5 Espagne 3 - 0 Costa Rica Wellington Regional Stadium, Wellington

19h30 UTC+12
del Campo But inscrit après 21 minutes 21e (csc)
(Passe décisive Battle) Bonmatí But inscrit après 23 minutes 23e
Gonzalez But inscrit après 27 minutes 27e
(3 - 0) Spectateurs : 22 966
Arbitrage : Casey Reibelt
Rapport

Match 6 Zambie 0 - 5 Japon Waikato Stadium, Hamilton

19h00 UTC+12
(0 - 1) But inscrit après 43 minutes 43e Miyazawa (Passe décisive Fujino)
But inscrit après 55 minutes 55e Tanaka (Passe décisive Endo)
But inscrit après 62 minutes 62e Miyazawa (Passe décisive Tanaka)
But inscrit après 71 minutes 71e Endo (Passe décisive Hasegawa)
But inscrit après 90+11 minutes 90+11e (pen.) Ueki
Spectateurs : 16 111
Arbitrage : Tess Olofsson
Rapport
2e journée
Match 21 Japon 2 - 0 Costa Rica Dunedin Stadium, Dunedin

17h00 UTC+12
(Passe décisive Tanaka) Naomoto But inscrit après 25 minutes 25e
(Passe décisive Tanaka) Fujino But inscrit après 27 minutes 27e
(2 - 0) Spectateurs : 6 992
Arbitrage : Maria Ferrieri
Rapport

Match 20 Espagne 5 - 0 Zambie Eden Park, Auckland

19h30 UTC+12
(Passe décisive Hermoso) Abelleira But inscrit après 9 minutes 9e
(Passe décisive Putellas) Hermoso But inscrit après 13 minutes 13e
(Passe décisive Navarro) Redondo But inscrit après 69 minutes 69e
Hermoso But inscrit après 70 minutes 70e
(Passe décisive Navarro) Redondo But inscrit après 85 minutes 85e
(2 - 0) Spectateurs : 20 983
Arbitrage : Oh Hyeon-jeong
Rapport
3e journée
Match 37 Japon 4 - 0 Espagne Wellington Regional Stadium, Wellington

19h00 UTC+12
(Passe décisive Endo) Miyazawa But inscrit après 12 minutes 12e
(Passe décisive Miyazawa) Ueki But inscrit après 29 minutes 29e
(Passe décisive Ueki) Miyazawa But inscrit après 40 minutes 40e
(Passe décisive Moriya) Tanaka But inscrit après 82 minutes 82e
(3 - 0) Spectateurs : 20 957
Arbitrage : Ekaterina Koroleva
Rapport

Match 38 Costa Rica 1 - 3 Zambie Waikato Stadium, Hamilton

19h00 UTC+12
(Passe décisive del Campo) Herrera But inscrit après 47 minutes 47e (0 - 2) But inscrit après 3 minutes 3e Mweemba (Passe décisive Chitundu)
But inscrit après 31 minutes 31e (pen.) Banda
But inscrit après 90+3 minutes 90+3e Kundananji (Passe décisive Banda)
Spectateurs : 8 117
Arbitrage : Bouchra Karboubi
Rapport

Groupe D

modifier
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 Angleterre 9 3 3 0 0 8 1 +7 Angleterre 1-0 6-1 1-0
2 Danemark 6 3 2 0 1 3 1 +2 Danemark 1-0 2-0
3 Chine 3 3 1 0 2 2 7 -5 Chine 1-0
4 Haïti 0 3 0 0 3 0 4 -4 Haïti

Dans le premier match de la poule, les Anglaises sont difficilement venues à bout des joueuses haïtiennes en première période à la suite d'un pénalty sifflé pour une main haïtienne. Le manque de réalisme des deux équipes fera que le score n'évoluera plus[44].

Dans le deuxième match de poule, le Danemark et la Chine s'affrontent dans un match très fermé avec peu d'occasions. La victoire se joue dans les derniers instants lorsque le Danemark inscrit l'unique but du match[45].

Lors de la deuxième journée, l'Angleterre se défait du Danemark sur un score étriqué grâce à une superbe réalisation de James dans les premières minutes du match. La domination anglaise fut cependant stérile, et le Danemark eut quelques occasions d'égaliser, mais a manqué de réalisme. La blessure de Wasps en fin de match met un bémol à cette victoire anglaise importante[46].

Dans le deuxième match, Haïti affiche de meilleures intentions en première période, avec l'absence remarquée des deux stars de cette affiche : Wang Shuang et Melchie Dumornay. L'évènement notable de ce début de match est l'expulsion de Zhang Rui à la demi-heure de jeu. La deuxième période est donc marquée par une domination très prononcée des Haïtiennes qui manquent cruellement de réalisme malgré leur supériorité numérique. Les changements des deux côtés amènent l'équipe chinoise à être plus dangereuse dans le dernier quart d'heure, ce qui amènera un pénalty transformé à la 74e minute. Dans les dernières minutes du temps additionnel, un pénalty sera refusé à Haïti à la suite de l'intervention de la VAR. L'équipe haïtienne est aux portes de l'élimination[47].

Pour le troisième match, l'Angleterre domine largement la Chine, pourtant championne d'Asie en titre, avec une victoire 6-1, dont un doublé de Lauren James. La Chine marque de son côté un but sur pénalty grâce à Wang Shuang[48]. Le Danemark l'emporte 2-0, porté par sa capitaine Pernille Harder, contre Haïti. L'île des Caraïbes est éliminée sans aucune victoire, quand le Danemark rallie les 8e pour la première fois en Coupe du monde depuis 1995[49].

1re journée
Match 7 Angleterre 1 - 0 Haïti Brisbane Stadium, Brisbane

19h30 UTC+10
Stanway But inscrit après 29 minutes 29e (pen.) (1 - 0) Spectateurs : 44 369
Arbitrage : Emikar Calderas Barrera
Rapport

Match 8 Danemark 1 - 0 Chine Perth Rectangular Stadium, Perth

20h00 UTC+8
(Passe décisive Harder) Vangsgaard But inscrit après 90 minutes 90e (0 - 0) Spectateurs : 19 989
Arbitrage : Marie-Soleil Beaudoin
Rapport
2e journée
Match 25 Angleterre 1 - 0 Danemark Sydney Football Stadium, Sydney

18h30 UTC+10
(Passe décisive Daly) James But inscrit après 6 minutes 6e (1 - 0) Spectateurs : 40 439
Arbitrage : Tess Olofsson
Rapport

Match 26 Chine 1 - 0 Haïti Hindmarsh Stadium, Adélaïde

20h30 UTC+9:30
Wang But inscrit après 74 minutes 74e (pen.) (0 - 0) Spectateurs : 12 675
Arbitrage : Marta Huerta de Aza
Rapport
3e journée
Match 39 Chine 1 - 6 Angleterre Hindmarsh Stadium, Adélaïde

20h30 UTC+9:30
Wang But inscrit après 57 minutes 57e (pen.) (0 - 3) But inscrit après 4 minutes 4e Russo (Passe décisive James)
But inscrit après 26 minutes 26e Hemp (Passe décisive James)
But inscrit après 41 minutes 41e James (Passe décisive Greenwood)
But inscrit après 65 minutes 65e James (Passe décisive Carter)
But inscrit après 77 minutes 77e Kelly (Passe décisive James)
But inscrit après 84 minutes 84e Daly (Passe décisive Coombs)
Spectateurs : 13 497
Arbitrage : Casey Reibelt
Rapport

Match 40 Haïti 0 - 2 Danemark Perth Rectangular Stadium, Perth

19h00 UTC+8
(0 - 1) But inscrit après 21 minutes 21e (pen.) Harder
But inscrit après 90+10 minutes 90+10e Troelsgaard (Passe décisive Gejl)
Spectateurs : 17 897
Arbitrage : Oh-Hyeon Jeong
Rapport

Groupe E

modifier
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 Pays-Bas 7 3 2 1 0 9 1 +8 Pays-Bas 1-1 1-0 7-0
2 États-Unis 5 3 1 2 0 4 1 +3 États-Unis 0-0 3-0
3 Portugal 4 3 1 1 1 2 1 +1 Portugal 2-0
4 Viêt Nam 0 3 0 0 3 0 12 -12 Viêt Nam

Dans le premier match de la poule, les Américaines prennent rapidement l'avantage, menant 2-0 à la mi-temps. Un penalty manqué par l'équipe américaine et un manque de réalisme évitent une défaite plus lourde pour les Vietnamiennes[50].

Dans le deuxième match de la poule, les Pays-Bas dominent le début de match en inscrivant un but dans le premier quart d'heure. Le reste de la partie est marqué par les tentatives répétées des joueuses néerlandaises afin d'inscrire un second but, ainsi que par l'inoffensivité portugaise[51].

Lors de la 2e journée, les Américaines sont peu inspirées et vont longtemps être menées par une équipe hollandaise avant de réussir à égaliser par l'intermédiaire de Horan. Cela constitue la première fois depuis 2011 que l'équipe américaine ne gagne pas un match en phase finale de la compétition, mettant ainsi fin à série de 13 victoires consécutives[52]. L'inefficacité offensive d'Alex Morgan ainsi que l'absence de Megan Rapinoe sont des éléments qui peuvent expliquer ce résultat nul, contre une équipe Oranje qui confirme 4 ans après sa finale perdue sa place d'outsider dans ce groupe.

Lors du second match de cette journée, les Portugaises ouvrent rapidement la marque face à une équipe vietnamienne courageuse mais trop limitée techniquement. Les joueuses lusitaniennes impriment un rythme assez soutenu dans ce match et concrétisent cette domination par la réalisation de Nazareth avant la demi-heure de jeu. Cette victoire relance leur campagne après la défaite inaugurale contre la sélection hollandaise, même si qualification reste hypothétique. La deuxième défaite vietnamienne scelle leur élimination à l'issue du second match[53].

Pour le troisième match, les Pays-Bas et les États-Unis mènent une bataille à distance pour la première place. Pourtant largement favorites, les Américaines, doubles championnes en titre, ne parviennent pas à l'emporter face au Portugal, dont c'est la première participation. Elles manquent même de peu de concéder un but d'Ana Capeta à la 91e minute de jeu, sauvées par le poteau[54]. De leur côté, les Pays-Bas l'emportent largement face au Vietnam avec une victoire 7-0 et s'assurent tranquillement la première place[55].

1re journée
Match 9 États-Unis 3 - 0 Viêt Nam Eden Park, Auckland

19h00 UTC+12
(Passe décisive Morgan) Smith But inscrit après 14 minutes 14e
Smith But inscrit après 45+7 minutes 45+7e
(Passe décisive Smith) Horan But inscrit après 77 minutes 77e
(2 - 0) Spectateurs : 41 107
Arbitrage : Bouchra Karboubi
Rapport

Match 10 Pays-Bas 1 - 0 Portugal Dunedin Stadium, Dunedin

19h30 UTC+12
(Passe décisive Spitse) van der Gragt But inscrit après 13 minutes 13e (1 - 0) Spectateurs : 11 991
Arbitrage : Kateryna Monzul
Rapport
2e journée
Match 23 États-Unis 1 - 1 Pays-Bas Wellington Regional Stadium, Wellington

13h00 UTC+12
(Passe décisive Lavelle) Horan But inscrit après 62 minutes 62e (0 - 1) But inscrit après 17 minutes 17e Roord (Passe décisive Pelova) Spectateurs : 27 312
Arbitrage : Yoshimi Yamashita
Rapport

Match 24 Portugal 2 - 0 Viêt Nam Waikato Stadium, Hamilton

19h30 UTC+12
(Passe décisive Alves) Encarnação But inscrit après 7 minutes 7e
(Passe décisive Encarnação) Nazareth But inscrit après 21 minutes 21e
(2 - 0) Spectateurs : 6 645
Arbitrage : Salima Mukansanga
Rapport
3e journée
Match 41 Portugal 0 - 0 États-Unis Eden Park, Auckland

19h00 UTC+12
(0 - 0) Arbitrage : Rebecca Welch
Rapport

Match 42 Viêt Nam 0 - 7 Pays-Bas Dunedin Stadium, Dunedin

19h00 UTC+12
(0 - 5) But inscrit après 8 minutes 8e Martens
But inscrit après 11 minutes 11e Snoeijs (Passe décisive van de Donk)
But inscrit après 18 minutes 18e Brugts (Passe décisive Martens)
But inscrit après 23 minutes 23e Roord (Passe décisive Janssen)
But inscrit après 45 minutes 45e van de Donk
But inscrit après 57 minutes 57e Brugts
But inscrit après 83 minutes 83e Roord (Passe décisive van der Gragt)
Spectateurs : 8 215
Arbitrage : Ivana Martinčić
Rapport

Groupe F

modifier
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 France 7 3 2 1 0 8 4 +4 France 0-0 2-1 6-3
2 Jamaïque 5 3 1 2 0 1 0 +1 Jamaïque 0-0 1-0
3 Brésil 4 3 1 1 1 5 2 +3 Brésil 4-0
4 Panama 0 3 0 0 3 3 11 -8 Panama

Dans le premier match, la France rencontre une équipe de Jamaïque compacte et ne parvient pas à ouvrir le score. La première période est plus à l'avantage des Jamaïcaines qui se montrent plus volontaires. Le match se termine sur un score nul et vierge malgré les velléités offensives françaises dans le dernier quart d'heure[56].

Dans le deuxième match, le Brésil fait ses débuts dans cette compétition en prenant facilement l'avantage sur le Panama dès la 19e minute. Le reste de la partie est à l'avantage de l'équipe sud-américaine avec un triplé d'Ary Borges face à des Panaméennes dépassées[57].

Lors de la deuxième journée, la France s'impose contre le Brésil, une tête d'Eugénie Le Sommer débloquant le score à la 14e minute dans une première période à l'avantage des Bleues. Les Françaises sont plus bousculées en début de deuxième mi-temps, ce qui aboutit à l'égalisation brésilienne à la 58e minute de Debinha. La capitaine Wendie Renard, incertaine avant la rencontre en raison d'une blessure au mollet gauche, donne la victoire à la France d'une tête sur corner à la 88e minute[58]. Dans l'autre rencontre, la Jamaïque enregistre sa première victoire en Coupe du monde en remportant son match contre le Panama sur le score de 1-0. L'équipe jamaïcaine, privée de sa capitaine Khadija Shaw suspendue, valide sa large domination par un but d'Allyson Swaby de la tête sur corner à la 56e minute, rejoignant ainsi la France en tête du groupe[59].

Lors de la troisième journée, la France affronte le Panama dans un match débridé qui voit l'ouverture du score précoce de Cox sur coup franc. Les Françaises cueillies à froid mettront 20 minutes à réagir avant de prendre assez rapidement le large grâce à une succession d'erreurs techniques panaméennes. Kadidiatou Kiani inscrit ici un triplé (dont 2 penalties) face à une équipe panaméenne vaillante qui ne va pas se démobiliser malgré l'aggravation du score en inscrivant deux autres buts[60].

Dans le même temps, le Brésil n'arrive pas à trouver la faille contre la Jamaïque qui cherche à obtenir sa première qualification en 1/8 d'une grande compétition internationale après avoir inscrit leur premier but contre le Panama. Le match est assez fermé et caractérisé par le manque de réalisme brésilien qui conduit à leur élimination, ce qui n'était pas arrivé depuis 1995. Le pays des Caraïbes se qualifie pour la première fois en 1/8 à la suite de ce match nul contre une des favorites du tournoi[61].

1re journée
Match 11 France 0 - 0 Jamaïque Sydney Football Stadium, Sydney

20h00 UTC+10
(0 - 0) Spectateurs : 39 045
Arbitrage : María Belén Carvajal
Rapport Shaw Carton rouge 90+2e

Match 13 Brésil 4 - 0 Panama Hindmarsh Stadium, Adélaïde

20h30 UTC+9:30
(Passe décisive Debinha) Ary Borges But inscrit après 19 minutes 19e
Ary Borges But inscrit après 39 minutes 39e
(Passe décisive Ary Borges) Beatriz But inscrit après 48 minutes 48e
(Passe décisive Geyse) Ary Borges But inscrit après 70 minutes 70e
(2 - 0) Spectateurs : 13 142
Arbitrage : Cheryl Foster
Rapport
2e journée
Match 28 France 2 - 1 Brésil Brisbane Stadium, Brisbane

20h00 UTC+10
(Passe décisive Diani) Le Sommer But inscrit après 17 minutes 17e
(Passe décisive Bacha) Renard But inscrit après 83 minutes 83e
(1 - 0) But inscrit après 58 minutes 58e Debinha Spectateurs : 49 378
Arbitrage : Kate Jacewicz
Rapport

Match 29 Panama 0 - 1 Jamaïque Perth Rectangular Stadium, Perth

20h30 UTC+8
(0 - 0) But inscrit après 56 minutes 56e Swaby (Passe décisive Carter) Spectateurs : 15 987
Arbitrage : Kateryna Monzul
Rapport
3e journée
Match 43 Panama 3 - 6 France Sydney Football Stadium, Sydney

20h00 UTC+10
Cox But inscrit après 2 minutes 2e
Pinzón But inscrit après 64 minutes 64e (pen.)
Cedeño But inscrit après 87 minutes 87e
(1 - 4) But inscrit après 21 minutes 21e Lakrar (Passe décisive Mateo)
But inscrit après 28 minutes 28e But inscrit après 37 minutes 37e (pen.) But inscrit après 52 minutes 52e (pen.) Diani
But inscrit après 45+5 minutes 45+5e Le Garrec (Passe décisive Bacha)
But inscrit après 90+10 minutes 90+10e Becho (Passe décisive Périsset)
Spectateurs : 40 498
Arbitrage : María Laura Fortunato
Rapport

Match 44 Jamaïque 0 - 0 Brésil Melbourne Rectangular Stadium, Melbourne

20h00 UTC+10
(0 - 0) Spectateurs : 27 938
Arbitrage : Esther Staubli
Rapport

Groupe G

modifier
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 Suède 9 3 3 0 0 9 1 +8 Suède 2-1 5-0 2-0
2 Afrique du Sud 4 3 1 1 1 6 6 0 Afrique du Sud 3-2 2-2
3 Italie 3 3 1 0 2 3 8 -5 Italie 2-0
4 Argentine 1 3 0 1 2 2 5 -3 Argentine

Dans ce premier match, la Suède affronte l'Afrique du Sud dans un match assez ouvert. L'ouverture du score sud-africaine en deuxième période à la suite d'une erreur défensive suédoise au début de la deuxième période va conduire la Suède à attaquer davantage. L'égalisation intervient sur un but chanceux de Rolfö après l'heure de jeu, l'équipe scandinave arrivant à arracher la victoire dans la dernière minute du temps réglementaire[62].

Dans le deuxième match, la victoire revient aux Italiennes qui affrontent une équipe argentine compacte et peu portée vers l'avant (1 seul tir cadré). L'équipe transalpine trouve la faille en fin de match sur un bon service de Boattin pour Girelli, rentrée 4 minutes auparavant[63].

Lors de la deuxième journée, l'Argentine affronte l'Afrique du Sud dans un match rythmé et où les Sud-Africaines prennent l'avantage à la demi-heure de jeu. La deuxième réalisation sud-africaine confirme la domination qu'elles ont du match à cet instant. Cependant, dans le dernier quart d'heure, l'équipe argentine va relever la tête de façon spectaculaire en inscrivant deux buts en 5 minutes, profitant de la déconcentration de leur adversaire[64].

Dans la dernière journée, l'Italie affronte l'Afrique du Sud dans un match spectaculaire (5 buts) où le suspens est resté intact jusqu'au dernier moment à la suite de 14 minutes de temps additionnel en deuxième période. Un but contre son comp d'Orsi a très probablement précipité la chute des Italiennes dans un match très serré où un nul aurait pu suffire pour qualifier les Italiennes. L'Afrique du Sud se qualifie pour son premier huitième de finale de son histoire.

Dans l'autre match, après une opposition assez stérile entre Argentines et Suédoises, avec une équipe scandinave remaniée, la victoire revient assez logiquement à la Suède 2-0. L'équipe sud-américaine n'a pas beaucoup tenté, et laissé le ballon à son adversaire.

1re journée
Match 12 Suède 2 - 1 Afrique du Sud Wellington Regional Stadium, Wellington

17h00 UTC+12
(Passe décisive Kaneryd) Rolfö But inscrit après 66 minutes 66e
(Passe décisive Asllani) Ilestedt But inscrit après 90 minutes 90e
(0 - 0) But inscrit après 48 minutes 48e Magaia Spectateurs : 18 317
Arbitrage : Ekaterina Koroleva
Rapport

Match 14 Italie 1 - 0 Argentine Eden Park, Auckland

18h00 UTC+12
(Passe décisive Boattin) Girelli But inscrit après 87 minutes 87e (0 - 0) Spectateurs : 30 889
Arbitrage : Melissa Borjas
Rapport
2e journée
Match 27 Argentine 2 - 2 Afrique du Sud Dunedin Stadium, Dunedin

12h00 UTC+12
Braun But inscrit après 74 minutes 74e
(Passe décisive Rodríguez) Núñez But inscrit après 79 minutes 79e
(0 - 1) But inscrit après 30 minutes 30e Motlhalo (Passe décisive Kgatlana)
But inscrit après 66 minutes 66e Kgatlana (Passe décisive Seoposenwe)
Spectateurs : 8 834
Arbitrage : Anna-Marie Keighley
Rapport

Match 30 Suède 5 - 0 Italie Wellington Regional Stadium, Wellington

19h30 UTC+12
(Passe décisive Andersson) Ilestedt But inscrit après 39 minutes 39e But inscrit après 50 minutes 50e
Rolfö But inscrit après 44 minutes 44e
Blackstenius But inscrit après 45+1 minutes 45+1e
(Passe décisive Jakobsson) Blomqvist But inscrit après 90+5 minutes 90+5e
(3 - 0) Spectateurs : 29 143
Arbitrage : Cheryl Foster
Rapport
3e journée
Match 45 Argentine 0 - 2 Suède Waikato Stadium, Hamilton

19h00 UTC+12
(0 - 0) But inscrit après 66 minutes 66e Blomqvist (Passe décisive Jakobsson)
But inscrit après 90 minutes 90e (pen.) Rubensson
Spectateurs : 17 907
Arbitrage : Salima Mukansanga
Rapport

Match 46 Afrique du Sud 3 - 2 Italie Wellington Regional Stadium, Wellington

19h00 UTC+12
Orsi But inscrit après 32 minutes 32e (csc)
(Passe décisive Kgatlana) Magaia But inscrit après 67 minutes 67e
(Passe décisive Magaia) Kgatlana But inscrit après 90+2 minutes 90+2e
(1 - 1) But inscrit après 11 minutes 11e (pen.) Caruso
But inscrit après 74 minutes 74e Caruso (Passe décisive Girelli)
Spectateurs : 14 967
Arbitrage : María Belén Carvajal
Rapport

Groupe H

modifier
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 Colombie 6 3 2 0 1 4 2 +2 Colombie 0-1 2-1 2-0
2 Maroc 6 3 2 0 1 2 6 -4 Maroc 0-6 1-0
3 Allemagne 4 3 1 1 1 8 3 +5 Allemagne 1-1
4 Corée du Sud 1 3 0 1 2 1 4 -3 Corée du Sud

Dans le premier match, l'Allemagne prend rapidement l'avantage dans un match à sens unique marqué par une supériorité totale des Allemandes et deux buts contre leur camp des Marocaines. Alexandra Popp inscrit un doublé en première période[65].

Dans le deuxième match, la Colombie domine la Corée du Sud dans un match marqué par les erreurs techniques sud-coréennes : un pénalty puis une faute de la gardienne coréenne. La Colombie rejoint ainsi l'Allemagne en tête de la poule à l'issue de cette première journée[66].

Lors de la deuxième journée, le Maroc remporte sa première victoire dans la compétition grâce à un but assez rapide de Ibtissam Jraidi.

La Corée du Sud aura tiré 16 fois au but, pour aucun tir cadré, ce qui confirme leur inefficacité offensive. Le match est assez pauvre en occasions franches (uniquement 2 tirs cadrés pour les deux équipes)[67].

En clôture de cette deuxième journée, l'Allemagne affronte la Colombie. L'objectif pour les deux équipes est de décrocher dès le deuxième match un billet pour les 1/8 de finale. Après une première mi-temps tendue et sans but, la deuxième mi-temps voit les choses se décanter avec un très beau but de Caicedo peu après la reprise. Menées, les Allemandes vont réagir en haussant leur niveau de jeu et en multipliant les attaques dans le camp colombien. Peu avant la fin du temps réglementaire, la faute de la gardienne colombienne, Catalina Perez permet à l'Allemagne d'égaliser. Cependant, au cours de 11 minutes de temps additionnel, les Colombiennes vont doubler la mise avec Vanegas et obtenir une victoire de prestige qui les envoie en 1/8 de finale[68].

1re journée
Match 15 Allemagne 6 - 0 Maroc Melbourne Rectangular Stadium, Melbourne

18h30 UTC+10
(Passe décisive Hendrich) Popp But inscrit après 11 minutes 11e
(Passe décisive Bühl) Popp But inscrit après 39 minutes 39e
Bühl But inscrit après 46 minutes 46e
Ait El Haj But inscrit après 54 minutes 54e (csc)
Redouani But inscrit après 79 minutes 79e (csc)
Schüller But inscrit après 90 minutes 90e
(2 - 0) Spectateurs : 27 256
Arbitrage : Tori Penso
Rapport

Match 16 Colombie 2 - 0 Corée du Sud Sydney Football Stadium, Sydney

12h00 UTC+10
Usme But inscrit après 30 minutes 30e (pen.)
Caicedo But inscrit après 39 minutes 39e
(2 - 0) Spectateurs : 24 323
Arbitrage : Rebecca Welch
Rapport
2e journée
Match 31 Corée du Sud 0 - 1 Maroc Hindmarsh Stadium, Adélaïde

14h00 UTC+9:30
(0 - 1) But inscrit après 6 minutes 6e Jraidi (Passe décisive Aït El Haj) Spectateurs : 12 886
Arbitrage : Edina Alves Batista
Rapport

Match 32 Allemagne 1 - 2 Colombie Sydney Football Stadium, Sydney

19h30 UTC+10
Popp But inscrit après 89 minutes 89e (pen.) (0 - 0) But inscrit après 52 minutes 52e Caicedo
But inscrit après 90+7 minutes 90+7e Vanegas (Passe décisive Santos)
Spectateurs : 40 499
Arbitrage : Melissa Borjas
Rapport
3e journée
Match 47 Corée du Sud 1 - 1 Allemagne Brisbane Stadium, Brisbane

20h00 UTC+10
(Passe décisive Young-ju) Cho So-hyun But inscrit après 6 minutes 6e (1 - 1) But inscrit après 42 minutes 42e Popp (Passe décisive Huth) Spectateurs : 17 342
Arbitrage : Anna-Marie Keighley
Rapport

Match 48 Maroc 1 - 0 Colombie Perth Rectangular Stadium, Perth

18h00 UTC+8
(Passe décisive Diki) Lahmari But inscrit après 45+4 minutes 45+4e (1 - 0) Spectateurs : 38 945
Arbitrage : Maria Sole Caputi
Rapport

Tableau final

modifier

Les huitièmes de finale commencent le 5 août 2023, avec un certain nombre de surprises. Parmi les grands absents, le Canada, champion olympique en titre, l’Allemagne vice-championne d'Europe et donnée parmi les grandes favorites au commencement de la compétition[69] ou le Brésil qui était présent à ce niveau-là depuis 1999. Au rayon des équipes surprises, trois des quatre équipes africaines, lesquelles se trouvaient dans le dernier chapeau : le Nigeria, déjà présent il y a quatre ans en huitième, l'Afrique du Sud, qui a éliminé l'Italie, et le Maroc, qui a poussé l'Allemagne hors de la compétition[70]. La Jamaïque participe elle aussi pour la première fois au tableau final d'une Coupe du monde après avoir écarté le Brésil[71]. À l'exception de l'OFC, toutes les confédérations sont représentées pour ce tableau final.

Huitièmes de finale Quarts de finale Demi-finales Finale
- Eden Park, Auckland - Wellington Regional Stadium, Wellington - Eden Park, Auckland - Stadium Australia, Sydney
A1 Suisse 1
C2 Espagne 5    
Espagne 2
- Sydney Football Stadium, Sydney
Pays-Bas 1ap    
E1 Pays-Bas 2
- Eden Park, Auckland
G2 Afrique du Sud 0
Espagne 2
- Wellington Regional Stadium, Wellington
    Suède 1    
C1 Japon 3
- Stadium Australia, Sydney
A2 Norvège 1    
Japon 1
Stade rectangulaire de Melbourne, Melbourne
    Suède 2
G1 Suède 0 tab (5)
- Lang Park, Brisbane
E2 États-Unis 0 ap (4)
Espagne 1
- Stadium Australia, Sydney
    Angleterre 0
B1 Australie 2
D2 Danemark 0    
Australie 0 tab (7)
- Hindmarsh Stadium, Adélaïde
    France 0 ap (6)    
F1 France 4
- Stadium Australia, Sydney
H2 Maroc 0
Australie 1
Lang Park, Brisbane
    Angleterre 3
D1 Angleterre 0 tab (4)
B2 Nigeria 0 ap (2)    
Angleterre 2 Troisième place
- Stade rectangulaire de Melbourne, Melbourne
    Colombie 1 - Lang Park, Brisbane
H1 Colombie 1
Suède 2
F2 Jamaïque 0
Australie 0


Huitièmes de finale

modifier
Match 49 Suisse 1 - 5 Espagne Eden Park, Auckland

17h00 UTC+12
Codina But inscrit après 11 minutes 11e (csc) (1 - 4) But inscrit après 5 minutes 5e Bonmatí (Passe décisive Redondo)
But inscrit après 17 minutes 17e Redondo (Passe décisive Bonmatí)
But inscrit après 36 minutes 36e Bonmatí
But inscrit après 45 minutes 45e Codina
But inscrit après 70 minutes 70e Hermoso (Passe décisive Bonmatí)
Spectateurs : 43 217
Arbitrage : Cheryl Foster
Stierli Averti après 73 minutes 73e Rapport

Match 50 Japon 3 - 1 Norvège Wellington Regional Stadium, Wellington

20h00 UTC+12
Engen But inscrit après 15 minutes 15e (csc)
Shimizu But inscrit après 50 minutes 50e
(Passe décisive Fujino) Miyazawa But inscrit après 81 minutes 81e
(1 - 1) But inscrit après 20 minutes 20e Reiten (Passe décisive Bøe Risa) Spectateurs : 33 042
Arbitrage : Edina Alves Batista
Rapport

Match 51 Pays-Bas 2 - 0 Afrique du Sud Sydney Football Stadium, Sydney

12h00 UTC+10
Roord But inscrit après 9 minutes 9e
(Passe décisive Martens) Beerensteyn But inscrit après 68 minutes 68e
(1 - 0) Spectateurs : 40 233
Arbitrage : Yoshimi Yamashita
van de Donk Averti après 67 minutes 67e Rapport

Match 52 Suède 0 - 0 ap États-Unis Stade rectangulaire de Melbourne, Melbourne

19h00 UTC+10
(0 - 0, 0 - 0, 0 - 0) Spectateurs : 27 706
Arbitrage : Stéphanie Frappart
Asllani Averti après 49 minutes 49e Rapport Averti après 119 minutes 119e Ertz
Rolfö Réussi
Rubensson Réussi
Björn Manqué
Blomqvist Manqué
Bennison Réussi
Eriksson Réussi
Hurtig Réussi
Tirs au but
5 - 4
Réussi Sullivan
Réussi Horan
Réussi Mewis
Manqué Rapinoe
Manqué Smith
Réussi Naeher
Manqué O'Hara

Match 54 Angleterre 0 - 0 ap Nigeria Lang Park, Brisbane

17h30 UTC+10
(0 - 0, 0 - 0, 0 - 0) Spectateurs : 49 461
Arbitrage : Melissa Borjas
James Carton rouge 87e Rapport
Stanway Manqué
England Réussi
Daly Réussi
Greenwood Réussi
Kelly Réussi
Tirs au but
4 - 2
Manqué Oparanozie
Manqué Alozie
Réussi Ajibade
Réussi Ucheibe

Match 53 Australie 2 - 0 Danemark Stadium Australia, Sydney

20h30 UTC+10
(Passe décisive Fowler) Foord But inscrit après 29 minutes 29e
(Passe décisive van Egmond) Raso But inscrit après 70 minutes 70e
(1 - 0) Spectateurs : 75 784
Arbitrage : Rebecca Welch
Rapport Averti après 66 minutes 66e Thomsen

Match 56 Colombie 1 - 0 Jamaïque Stade rectangulaire de Melbourne, Melbourne

18h00 UTC+10
Usme But inscrit après 51 minutes 51e (0 - 0) Spectateurs : 27 706
Arbitrage : Kate Jacewicz
Rapport

La France surclasse l'équipe du Maroc dans le dernier huitième de finale[72]. Kadidiatou Diani marque dès la 15e minute sur un centre de Karchaoui. Kenza Dali double la marque cinq minutes plus tard avant qu'Eugénie Le Sommer ne vienne donner un avantage décisif à la 23e minute. En huit minutes les Françaises se sont mis à l'abri de leurs adversaires. Le reste du match est totalement sous le contrôle des Bleues, Le Sommer réalisant même un doublé à la 70e minute[73].

Match 55 France 4 - 0 Maroc Hindmarsh Stadium, Adélaïde

20h30 UTC+9:30
(Passe décisive Karchaoui) Diani But inscrit après 15 minutes 15e
(Passe décisive Diani) Dali But inscrit après 20 minutes 20e
(Passe décisive Diani) Le Sommer But inscrit après 23 minutes 23e
(Passe décisive Becho) Le Sommer But inscrit après 70 minutes 70e
(3 - 0) Spectateurs : 13 557
Arbitrage : Tori Penso
Rapport Averti après 57 minutes 57e Aït El Haj

Quarts de finale

modifier

Les quarts de finale se déroulent les vendredi 11 et samedi 12 août 2023[74]. Deux matchs ont lieu en Nouvelle-Zélande et deux autres en Australie. Les huitièmes de finale ont vu l'élimination des tenantes du titre[75]. Les Américaines ne remporteront donc pas une troisième Coupe du monde consécutive[76].

Le premier quart de finale voit la victoire de l'Espagne sur les Pays-Bas. Il faut attendre le dernier quart d'heure pour voir le match se décanter. Mais auparavant l'Espagne fait la démonstration de sa maîtrise technique et tactique mais a manqué de réussite comme le symbolise les deux tirs sur les poteaux à la 17e minute d'Alba Redondo[77]. A la 80e minute l'Espagne plante la première banderille en marquant sur pénalty par Mariona Caldentey à la suite d'une intervention de la VAR pour une main malencontreuse d'une défenseuse néerlandaise. Dans le temps additionnel, Stefanie van der Gragt rattrape son erreur sur le pénalty en marquant le but égalisateur. C'est donc lors des prolongations que l'Espagne assure sa première qualification de l'histoire pour les demi-finales sur un but de Salma Paralluelo à la 111e minute[78].

Match 57 Espagne 2 - 1 ap Pays-Bas Wellington Regional Stadium, Wellington

13h00 UTC+12
Caldentey But inscrit après 81 minutes 81e (pen.)
(Passe décisive Hermoso) Paralluelo But inscrit après 111 minutes 111e
(0 - 0, 1 - 1, 1 - 1) But inscrit après 90+1 minutes 90+1e van der Gragt (Passe décisive Pelova) Spectateurs : 32 021
Arbitrage : Stéphanie Frappart
Hernández Averti après 91 minutes 91e Rapport Averti après 96 minutes 96e Egurrola

La Suède élimine le Japon pour se qualifier pour la cinquième fois en demi-finale de la Coupe du monde. Les Suédoises ont dominé les vainqueurs du titre 2011 pendant la majeure partie de la soirée. La défenseuse Amanda Ilestedt a donné l'avantage à la Suède en inscrivant son quatrième but du tournoi à la 32e minute, avant que Filippa Angeldal n'ajoute le deuxième sur penalty juste après la pause. Mais le Japon n'abandonne pas le combat et pousse dans la dernière demi-heure pour revenir dans le match. Mais Riko Ueki rate un pénalty à la 76e minute de jeu. Onze minutes plus tard la remplaçante Honoka Hayashi marque pour revenir à 2 buts à 1. Mais cet effort est vain. La Suède tient bon dans les arrêts de jeu pour se qualifier[79].

Match 58 Japon 1 - 2 Suède Eden Park, Auckland

19h30 UTC+12
Hayashi But inscrit après 87 minutes 87e (0 - 1) But inscrit après 32 minutes 32e Ilestedt
But inscrit après 51 minutes 51e (pen.) Angeldahl
Spectateurs : 43 217
Arbitrage : Esther Staubli
Ueki Averti après 79 minutes 79e Rapport

Match 59 Australie 0 - 0 France Lang Park, Brisbane

17h00 UTC+10
(0 - 0, 0 - 0, 0 - 0) Spectateurs : 49 361
Arbitrage : María Belén Carvajal
Gorry Averti après 91 minutes 91e Rapport
Foord Réussi
Catley Manqué
Kerr Réussi
Fowler Réussi
Arnold Manqué
Gorry Réussi
Yallop Réussi
Carpenter Réussi
Hunt Manqué
Vine Réussi
Tirs au but
7 - 6
Manqué Bacha
Réussi Diani
Réussi Renard
Réussi Le Sommer
Manqué Périsset
Réussi Geyoro
Réussi Karchaoui
Réussi Lakrar
Manqué Dali
Manqué Becho

Match 60 Angleterre 2 - 1 Colombie Stadium Australia, Sydney

20h30 UTC+10
Hemp But inscrit après 45+6 minutes 45+6e
Russo But inscrit après 63 minutes 63e
(1 - 1) But inscrit après 44 minutes 44e Santos (Passe décisive Caicedo) Spectateurs : 75 784
Arbitrage : Ekaterina Koroleva
Rapport

Demi-finales

modifier

Les demi-finales se disputent les 15 et 16 août 2023.

Le premier match a lieu à Auckland et oppose deux équipes européennes, l'Espagne et la Suède. Autant les Suédoises sont des habituées du dernier carré, autant les Espagnoles y parviennent pour la toute première fois[80]. Cette inexpérience espagnole ne fait pas d'elles des outsiders de la rencontre tant leur maitrise depuis le début de la compétition est grande. La rencontre est aussi un véritable test pour la cohésion de l'équipe[81] et pour le sélectionneur Jorge Vilda, puisque celui-ci doit faire face depuis un an à une rébellion d'une partie des joueuses internationale au point que plusieurs d'entre elles ont refusé la sélection pour la Coupe du monde[82].

Match 61 Espagne 2 - 1 Suède Eden Park, Auckland

20h00 UTC+12
Paralluelo But inscrit après 81 minutes 81e
(Passe décisive Abelleira) Carmona But inscrit après 89 minutes 89e
(0 - 0) But inscrit après 88 minutes 88e Blomqvist (Passe décisive Hurtig) Spectateurs : 43 217
Arbitrage : Edina Alves Batista
Rapport

Match 62 Australie 1 - 3 Angleterre Stadium Australia, Sydney

20h00 UTC+10
(Passe décisive Gorry) Kerr But inscrit après 63 minutes 63e (0 - 1) But inscrit après 36 minutes 36e Toone
But inscrit après 71 minutes 71e Hemp (Passe décisive Bright)
But inscrit après 86 minutes 86e Russo (Passe décisive Hemp)
Spectateurs : 75 784
Arbitrage : Tori Penso
Rapport

Match pour la troisième place

modifier

La Suède remporte pour la quatrième fois la médaille de bronze en battant l'Australie à Brisbane sur le score de deux buts à zéro.

Ce sont les Suédoises qui commencent le mieux la rencontre en obtenant dès la première minute une occasion de but par Blackstenius. Le tir est repoussé par la gardienne Mackenzie Arnold. Petit à petit le jeu s'équilibre et les Australiennes obtiennent plusieurs occasions, mais ce sont bien les Suédoises qui restent les plus dangereuses par Fridolina Rolfö qui place une tête sur la barre sur un centre de Kosovare Asllani. Peu après la Suède bénéficie d'un pénalty après une intervention de la VAR qui signale à l'arbitre galloise Cheryl Foster une faute de Clare Hunt sur Blackstenius. Rolfö ouvre ainsi la marque[83]. La capitaine suédoise Kosovare Asllani double la mise juste après l'heure de jeu, en trompant la gardienne Mackenzie Arnold d'une frappe à l'entrée de la surface de réparation, à la suite d'une nouvelle contre-attaque rapide. L'Australie se lance alors éperdument en attaque mais semble à court d'énergie et d'idées. Les efforts des Matildas pour revenir dans le match se réduisent lorsque leur attaquante vedette, Sam Kerr, se blesse en fin de match[84]. Bien que déçues de terminer leur Coupe du monde par une défaite, les Australiennes obtiennent tout de même leur meilleur résultat en Coupe du monde, elles qui n'avaient jamais dépassé le stade des quarts de finale.

Match 63 Suède 2 - 0 Australie Lang Park, Brisbane

18h00 UTC+10
Rolfö But inscrit après 30 minutes 30e (pen.)
(Passe décisive Blackstenius) Asllani But inscrit après 62 minutes 62e
(1 - 0) Spectateurs : 49 461
Arbitrage : Cheryl Foster
Rapport

La finale se dispute le 20 août 2023. Il s'agit pour l'Espagne et pour l'Angleterre de leur premier match à ce niveau d'une coupe du monde[85]. Il s'agit en outre d'une finale particulière à un autre point de vue : aucune des deux équipes n'a déjà accédé à ce niveau de la compétition, leur victoire est donc une première historique.

Le match est remporté par l'équipe espagnole, grâce à un but d'Olga Carmona à la 29e minute.

Match 64 Espagne 1 - 0 Angleterre Stadium Australia, Sydney

20h00 UTC+10
(Passe décisive Mariona) Carmona But inscrit après 29 minutes 29e (1 - 0) Spectateurs : 75 784
Arbitrage : Tori Penso
Rapport

Statistiques

modifier

Buteuses

modifier
5 buts
4 buts
3 buts
2 buts
1 but
Contre son camp Inscrit contre son camp (csc)