Ouvrir le menu principal

Confédération du football d'Océanie
Image illustrative de l’article Confédération du football d'Océanie

Sigle OFC
Sport(s) représenté(s) Football
Création
Président Drapeau du Vanuatu Lambert Maltock (intérim)
Siège Drapeau : Nouvelle-Zélande Auckland, Nouvelle-Zélande
Affiliation FIFA
Nations membres 16 membres
Site internet Site officiel

L’Oceania Football Confederation (Confédération du Football d'Océanie) est la confédération qui regroupe les différentes fédérations de football du continent océanien et des îles de l'océan Pacifique. Elle a été présidée par David Chung (PNG) élu en 2004 et réélu en 2007 jusqu’en 2018. Le siège de la fédération est situé à Auckland en Nouvelle-Zélande. En 1998, l'OFC se dote d'un nouveau logo (le logo actuel) et d'un magazine d'informations, The Wave.

Le palmarès international de l'OFC est limité par le fait qu'elle n'a aucun qualifié d'office pour la Coupe du monde. En effet, depuis plusieurs coupes, les fédérations océaniennes jouent en deux poules, puis une finale, et enfin l'équipe nationale qui en ressort doit jouer un barrage face à une équipe d'une confédération généralement réputée plus forte (l'Amérique du Sud par exemple). Ainsi, seules l'Australie en 1974 et en 2006, et la Nouvelle-Zélande en 1982 et 2010 ont participé à la phase finale d'une Coupe du monde. Bien que l'Australie se soit qualifiée pour la Coupe du monde de 2006 en tant que membre de l'OFC, elle a depuis le 1er janvier 2006, rejoint la Confédération asiatique de football, de façon à rendre, selon elle, ses prochains tournois de qualification plus faciles.

Une compétition continentale est organisée entre les équipes nationales : la Coupe d'Océanie et la Coupe d'Océanie féminine. Pour les clubs, il existe la Ligue des Champions d'Océanie.

Sommaire

HistoireModifier

 
Ancien logo de l'OFC

La Confédération du football d'Océanie est créée en 1966 après l'intervention de deux membres de la FIFA, le Néo-Zélandais Charlie Dempsey et l'Australien Jim Bayutti présents lors du Congrès de la FIFA en 1964 et qui souhaitaient créer une nouvelle structure pour organiser et coordonner les compétitions de leur zone géographique d'origine. Cette création prend sa source sur le fait que la confédération asiatique, créée dix ans auparavant, refuse l'adhésion de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande[1].

L'Australie, les îles Fidji, la Nouvelle-Zélande et la Papouasie-Nouvelle-Guinée sont les membres fondateurs de l'OFC qui a pour premier président l'Australien Sir William Walkley (en). Le tout premier congrès de l'OFC a lieu en 1968, et son président y invite «toutes les nations à coopérer pour le développement du football dans le Pacifique Sud»[2].

Avant la création de la confédération, la première nation océanienne à participer aux éliminatoires d'une coupe du monde est l'Australie, en 1965. Les qualifications pour la Coupe du monde de football de 1966, pour lesquelles la FIFA n'attribue qu'une seule place pour les trois continents africain, asiatique et océanien, se limitent, suite à une cascade de forfaits, à une double confrontation contre la Corée du Nord dans le Stade Olympique de Phnom Penh, dans laquelle les Australiens sont sèchement battus (1-6 et 1-3).

En 1969, l'Australie et la Nouvelle-Zélande sont les deux seuls membres de l'OFC à participer aux éliminatoires de la Coupe du monde de football de 1970, dans la zone Asie/Océanie. Si les Néo-Zélandais sont éliminés dès le premier tour par Israël (4-0 et 2-0, les deux matchs ayant eu lieu à Tel-Aviv), les Australiens atteignent le tour final de cette zone, contre Israël: battus 1-0 à Tel-Aviv, les Australiens ne peuvent faire mieux que 1-1 au retour à Sydney, et laissent leurs adversaires se qualifier pour la phase finale au Mexique.

Les éliminatoires de la Coupe du monde de football de 1974 sont également communs à l'Asie et à l'Océanie, avec toujours une seule place qualificative. Si les Néo-Zélandais, placés dans le même groupe que l'Australie, sont éliminés dès le premier tour, les Australiens se hissent à nouveau en finale, contre la Corée du Sud. Après deux matchs nuls (0-0 à Sydney puis 2-2 à Séoul) et un match d'appui à Hong Kong, remporté 1-0 par les Australiens, ces derniers se qualifient pour leur première phase finale.

En 1982, l'OFC s'agrandit avec l'arrivée en son sein des Samoa américaines, des îles Cook, Taïwan (pendant six ans), Israël (en raison de la situation politique au Moyen-Orient), des îles Salomon, Tahiti, Tonga et Vanuatu. Cette année est exceptionnelle à plus d'un titre pour cette confédération puisqu'elle voit pour la deuxième fois la qualification d'un de ses membres, la Nouvelle-Zélande pour la Coupe du monde de football de 1982 en Espagne après une campagne de qualification longue de 15 matches et une victoire en match d'appui contre la Chine. Cette première apparition en phase finale fut plutôt compliquée pour les All-Whites, surnom de l'équipe de football néo-zélandaise qui subirent 3 sévères défaites : 5-2 contre l'Écosse, 3-0 contre l'URSS et 4-0 contre le Brésil. Les éliminatoires de 1982 voient la première participation des îles Fidji, qui deviennent la troisième nation océanienne à y participer.

Les cinq Coupes du monde qui suivent sont moins glorieuses pour les équipes de la Confédération du football d'Océanie puisqu'aucun de ses membres n'arrive à se qualifier pour les phases finales. La FIFA, organisatrice de cette compétition, ne facilite d'ailleurs pas la tâche des équipes de cette confédération puisqu'elle refuse d'accorder une place directe à l'OFC. L'Australie, sélection qui domine l'ensemble des compétitions organisées par l'OFC à cette époque (et cela dans l'ensemble des catégories d'âge) domine ainsi la zone Océanie dans les années 1990 et au début des années 2000 mais bute systématiquement en barrages. Ainsi, pour la Coupe du monde de football de 1986, l'Australie bute en barrages contre l'Écosse en match aller-retour (défaite 2-0 en Écosse et 0-0 au match retour). En 1989, à l'occasion des éliminatoires de la Coupe du monde de football de 1990 l'Israël qui fait alors partie de cette confédération pour raisons politiques s'extrait des qualifications de la zone OFC mais bute elle aussi en barrages contre la Colombie. Défait 1-0 à Baranquilla, elle ne peut faire mieux que match nul 0-0 à Ramat Gan lors du match retour. En 1994, sept équipes océaniennes s'inscrivent aux éliminatoires pour la Coupe du monde de football de 1994. Si les Samoa se retirent, le tournoi de qualification voit la première participation de la Polynésie française, des Salomon et du Vanuatu. L'Australie est éliminée en barrages par l'Argentine (1-1, 0-1).

Quatre ans plus tard, quatre nouvelles nations de l'OFC, les îles Cook, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Samoa et le Tonga, participent pour la première fois aux éliminatoires pour la Coupe du monde de football de 1998; lors des barrages OFC/AFC, les Australiens s'inclinent de justesse contre l'Iran mais sans perdre une seule des deux rencontres : match nul 1-1 à Téhéran pour le match aller et 2-2 à Melbourne pour le match retour.

Pour la quatrième fois, et pour la Coupe du monde de football 2002 les Australiens butent en barrage contre l'Uruguay. Opposé cette fois-ci au cinquième de la zone CONMEBOL, les Socceroos gagnent 1-0 à Melbourne le mais s'inclinent 3-0 cinq jours plus tard à Montevideo.

Il faudra attendre quatre ans de plus et la Coupe du monde de football de 2006 pour la troisième qualification d'une équipe de l'OFC en phase finale. Cette fois-ci et vingt-quatre ans après la Nouvelle-Zélande, les Australiens composés d'un grand nombre de joueurs qui jouent dans les championnats européens (Vincenzo Grella, Mark Schwarzer, Tim Cahill ou Harry Kewell sortent facilement victorieux de la phase de poule de la zone OFC et se qualifient pour la phase finale en obtenant leur revanche face à l'Uruguay. Vaincus à Montevideo 1-0 le , ils gagnent 1-0 quatre jours plus tard dans leur stade de Sydney (sur un but de Mark Bresciano) et l'emportent 4-2 aux tirs au but. En phase finale, les Australiens réalisent un excellent parcours, éliminés seulement par l'Italie en huitièmes de finale sur un penalty transformé par Francesco Totti dans les arrêts de jeu du match. Deuxième de leur poule derrière le Brésil, ils avaient réussi à faire match nul 2-2 contre la Croatie et de battre 3-1 le Japon dans ce qui reste pour l'instant le meilleur parcours d'une des équipes de l'OFC dans cette compétition.

Le 24 mai 2004, la Nouvelle-Calédonie devient officiellement le douzième membre de l'OFC.

Le 1er janvier 2006, face à ses nombreux échecs en barrages de Coupe du monde et à son désir d'étalonner ses clubs à des équipes de niveau supérieur, la fédération australienne décide de quitter l'OFC et de rejoindre l'AFC, la Confédération asiatique de football. De nouvelles perspectives s'ouvrent pour les autres sélections et équipes de club du continent océanique qui subissaient depuis vingt ans la domination des Socceroos et de leurs clubs. Après trois titres remportés par les Néo-Zélandais d'Auckland City et Waitakere United, PRK Hekari United, équipe championne de Papouasie-Nouvelle-Guinée remporte ainsi la plus importante compétition de club en 2010, la Ligue des champions de l'OFC.

À l'occasion de la Coupe du monde de football de 2010, la Nouvelle-Zélande représente la Confédération à la suite de sa victoire en barrages contre le Bahreïn. Après avoir fait 0-0 à Riffa chez leurs adversaires le , les All-Whites l'emportent 1-0 sur un but de Rory Fallon à Wellington le . Bien qu'éliminée dès la phase de poules, la Nouvelle-Zélande est la seule équipe à terminer le Mondial 2010 invaincue (trois matchs nuls contre la Slovaquie, l'Italie et le Paraguay).

Liste des fédérations membresModifier

Membres de plein droitModifier

Membre Fédération nationale Équipe nationale Championnat national Coupe nationale
  Fidji Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Îles Cook Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Îles Salomon Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Nouvelle-Calédonie Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Nouvelle-Zélande Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Papouasie-Nouvelle-Guinée Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Samoa Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Samoa américaines Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Tahiti / Polynésie française Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Tonga Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Vanuatu Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
modifier

Depuis le 1er janvier 2006, la Fédération d'Australie de football fait partie de la Confédération asiatique de football.

Membres non reconnus par la FIFAModifier

Pays Fédération nationale Équipe nationale Championnat national Coupe nationale
  Kiribati Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Niue Association Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Tuvalu Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe

N'étant pas affiliées à la FIFA les équipes ci-dessus ne participent pas aux éliminatoires des compétitions organisés par la FIFA. En revanche, elles participent aux éliminatoires et aux tournois organisés par la Confédération du football d'Océanie (OFC).

Anciens membres de l'OFCModifier

Membre Fédération nationale Équipe nationale Championnat national Coupe nationale
  Australie Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Iles Mariannes du Nord Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Guam Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat de Guam de football Coupe
modifier
  • Depuis le , la Fédération d'Australie de football fait partie de la Confédération asiatique de football.
  • Les Îles Mariannes du Nord sont membre provisoire de l'AFC depuis 2009 et tentent d’être reconnues par la FIFA.
  • L'équipe de Guam participe aux jeux pacifique sud de 1975 à 1991 et en 1996 elle rejoint la FIFA et l'AFC.

Nations non reconnues par l'OFC et par la FIFAModifier

Membre Fédération nationale Équipe nationale Championnat national Coupe nationale
  États fédérés de Micronésie Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnats régionaux Coupes régionales
  Nauru Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Îles Marshall Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Palaos Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
  Wallis et Futuna Fédération Équipe masculine
Équipe féminine
Championnat Coupe
modifier
  • Wallis et Futuna a participé aux tournois des jeux du Pacifique Sud de 1966 à 1995.
  • Nauru n'a joué qu'un seul match le 2 octobre 1994 contre l'équipe des Îles Salomon.
  • Les Îles Marshall ont disputé à ce jour 14 matches entre 1991 et 2010[3].

Qualifications pour la coupe du mondeModifier

Époque Qualifié(s)
1930-1970 Aucun
1974   Australie
1978 Aucun
1982   Nouvelle-Zélande
1986-2002 Aucun
2006   Australie
2010   Nouvelle-Zélande
2014 Aucun[4]
2018 Aucun

Qualifications par paysModifier

Parcours en Coupe des confédérationsModifier

Équipe  
1992
 
1995
 
1997
 
1999
  
2001
 
2003
 
2005
 
2009
 
2013
 
2017
Total
  Nouvelle-Zélande 1er T 1er T 1er T 1er T 4
  Australie 2e 3e 1er T Zone Asie 3
  Tahiti 1er T 1
  • 1er T : éliminé au premier tour

Les compétitions de l'OFCModifier

Depuis 1987, l'OFC organise la Coupe des champions d'Océanie devenu la Ligue des champions de l'OFC depuis 2007, qui désigne le club représentant de la Confédération à la Coupe du monde des clubs de la FIFA jusqu'à la disparition de celle-ci en 2019. À noter que cette compétition ne connut que quatre éditions en 18 ans (1987, 1999, 2001, 2005); la compétition se dispute régulièrement chaque saison depuis 2005. Après une domination sans partage des clubs australiens (qui monopolisent les quatre premiers titres), toutes les éditions depuis le retrait de la fédération australienne de l'OFC en 2006 ont été remportées par des clubs néo-zélandais, à l'exception de 2010 (victoire d'une équipe de Papouasie-Nouvelle-Guinée, PRK Hekari United) et 2019 (victoire d'une équipe de Nouvelle-Calédonie, Hienghène Sports). Auckland City a notamment remporté la compétition sept fois d'affilée entre 2011 et 2017, ce qui constitue un record toutes confédérations confondues.

L'OFC organise un grand nombre de compétitions pour ce continent:

Chez les hommesModifier

Chez les femmesModifier

FutsalModifier

Football de plageModifier

Meilleur joueur océanien de l'annéeModifier

Notes et référencesModifier

  1. « History - Foundations » (consulté le 10 avril 2019)
  2. « History - Inaugural Congress » (consulté le 10 avril 2019)
  3. (it) « Calcio e altri elementi », sur mds70.blogspot, (consulté en 2015)
  4. a et b L'Australie s'est qualifiée pour la Coupe du monde 2014 en tant que membre de l'AFC

Lien externeModifier