Ouvrir le menu principal

Coupe du monde féminine de football 2015

7e édition de la Coupe du monde féminine de football
Coupe du monde féminine de football 2015
Description de l'image 2015fifawwcCanada.PNG.
Généralités
Sport Football féminin
Organisateur(s) FIFA
Édition 7e
Lieu(x) Drapeau du Canada Canada
Date Du 6 juin au
Participants 24
Épreuves 52 rencontres
Affluence 1 353 506 (moyenne 26 029)
Site(s) 6 stades

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Japon Japon (1)
Vainqueur Drapeau : États-Unis États-Unis (3)
Deuxième Drapeau : Japon Japon
Troisième Drapeau : Angleterre Angleterre
Buts 146 (moyenne 2,81)
Meilleure joueuse Drapeau : États-Unis Carli Lloyd
Meilleure(s) buteuse(s) Drapeau : États-Unis Carli Lloyd
Drapeau : Allemagne Célia Šašić (6 buts)

Navigation

La Coupe du monde féminine de football 2015 est la septième édition de la Coupe du monde féminine de football et se déroule du 6 juin au au Canada. Il s’agit de la troisième phase finale de Coupe du monde se disputant sur le continent nord-américain. Le pays organisateur a été choisi en mars 2011 par la Fédération internationale de football association (FIFA). Par rapport à l'édition précédente, la phase finale passe de 16 à 24 équipes.

Les sélections nationales participent à une phase de qualification entre 2013 et 2015, dans le but de désigner les 23 équipes disputant le tournoi final en compagnie de l’équipe du Canada, qualifiée d’office en tant que pays organisateur.

Les villes retenues pour accueillir les matchs sont Moncton, Ottawa, Montréal, Winnipeg, Edmonton et Vancouver.

Les États-Unis remportent le tournoi, s'adjugeant le troisième titre de leur histoire en battant le Japon en finale. L'Angleterre complète le podium en s'imposant face à l'Allemagne dans le match pour la troisième place.

Sommaire

Préparation de l'événementModifier

Désignation du pays hôteModifier

L'organisation de la Coupe du monde féminine de football inclut désormais l'organisation de la Coupe du monde féminine de football des moins de 20 ans se déroulant l'année précédente[1]. Deux pays se portent candidats pour l'organisation de la Coupe du monde féminine 2015 : le Canada et le Zimbabwe[2].

Le 1er mars 2011, le Zimbabwe se désiste, laissant le Canada comme seul candidat[3]. Le 3 mars 2011, la FIFA attribue l'organisation du tournoi au Canada[1].

Villes et stades retenusModifier

Après l'annonce de la candidature canadienne, sept villes du pays manifestent leur souhait d'accueillir des matchs de la compétition[4]. Ce sont finalement six stades qui sont retenus après le désistement de la ville d'Halifax[5]. À noter également que la ville de Toronto, capitale économique du pays, ne s'est pas lancée dans la course afin de ne pas gêner les Jeux panaméricains qu'elle organise en 2015[6].

Le stade du Commonwealth d'Edmonton accueille le match d'ouverture de la compétition. La BC Place à Vancouver accueille la finale.

Sites de la Coupe du monde 2015
Edmonton
  Alberta
Montréal
  Québec
Vancouver
  Colombie-Britannique
Stade du Commonwealth Stade olympique BC Place
Capacité : 60 081 Capacité : 66 308 Capacité : 54 500
     
Winnipeg
  Manitoba
Ottawa
  Ontario
Moncton
  Nouveau-Brunswick
Stade de Winnipeg[7] Stade Lansdowne[7] Stade de Moncton
Capacité : 33 000
(extensible à 40 000)
Capacité : 24 000 Capacité : 10 000
(extensible à 20 725)
     

Acteurs de la Coupe du mondeModifier

Équipes qualifiéesModifier

Lors de ce tournoi, le nombre d'équipes engagées dans la compétition passe de 16 à 24, et donc le nombre de matches joués de 32 à 52[8].

Les épreuves qualificatives pour la Coupe du monde féminine de football 2015 se déroulent d'avril 2013 à novembre 2014. En tant que pays hôte, le Canada est qualifiée d'office, tandis que les autres équipes passent par les qualifications continentales.

La Corée du Nord a été exclue de la compétition, à cause de contrôles positifs à plusieurs produits dopants lors de la précédente édition. Ce sera la première fois depuis 1995 que cette équipe ne participe pas à la compétition[9].

Les 24 équipes nationales qualifiées pour la phase finale par confédération et par expérience
Europe (UEFA)
8 places
Amérique du Sud (CONMEBOL)
2,5 places[10]
Afrique (CAF)
3 places
Océanie (OFC)
1 place
Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes (CONCACAF)
4,5 places[10] dont une au pays hôte
Asie (AFC)
5 places
 
Les équipes participant à la Coupe du monde féminine 2015.

Déroulement de la phase finaleModifier

Les rencontres du tournoi se disputent selon les lois du jeu, qui sont les règles du football définies par l'International Football Association Board (IFAB).

La compétition se dispute sur deux tours. Le premier tour se joue par groupes de quatre équipes, la répartition des équipes dans les différents groupes étant déterminée par tirage au sort. Le deuxième tour est une phase à élimination directe.

Tirage au sortModifier

Le tirage au sort se déroule le à Ottawa.

Répartition des équipes avant le tirage au sort
Chapeau 1 Chapeau 2 Chapeau 3 Chapeau 4

  Canada
  Brésil
  France
  Allemagne
  Japon
  États-Unis

  Cameroun
  Côte d'Ivoire
  Nigeria
  Costa Rica
  Mexique
  Nouvelle-Zélande

  Australie
  Chine
  Corée du Sud
  Thaïlande
  Colombie
  Équateur

  Angleterre
  Pays-Bas
  Norvège
  Espagne
  Suède
  Suisse

Composition des six groupes pour le premier tour et classement FIFA[11]
Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D Groupe E Groupe F
  Canada, n° 8   Allemagne, n° 1   Japon, n° 4   États-Unis, n° 2   Brésil, n° 7   France, n° 3
  Nouvelle-Zélande, n° 18   Côte d'Ivoire, n° 65   Cameroun, n° 52   Nigeria, n° 32   Costa Rica, n° 37   Mexique, n° 25
  Chine, n° 13   Thaïlande, n° 31   Équateur, n° 46   Australie, n° 10   Corée du Sud, n° 17   Colombie, n° 28
  Pays-Bas, n° 11   Norvège, n° 12   Suisse, n° 19   Suède, n° 5   Espagne, n° 15   Angleterre, n° 6

ControversesModifier

Utilisation de gazon synthétiqueModifier

Les conditions climatiques au Canada, en dehors de Toronto, sont jugées trop difficiles par la FIFA, qui décide de remplacer l'emploi de pelouse naturelle par du gazon synthétique[12]. Plus d'une cinquantaine de joueuses professionnelles, de nombreux pays, suivant l'internationale américaine Abby Wambach, protestent contre ce qu'elles jugent être une « discrimination » entre hommes et femmes, violant le Canadian Human Rights Act (en)[13], ainsi qu'un risque accru de blessures, usant de photos sur les réseaux sociaux[14].

Même sous la possibilité d'un boycott de la compétition, Tatjana Haenni, responsable des compétitions féminines à la FIFA, maintient que « nous jouerons sur de la pelouse artificielle, et il n'y a pas de plan B »[15],[16].

Une plainte est même déposée devant les tribunaux canadiens et américains, retirée quelques semaines après par quelques joueuses. Des « pressions » de la FIFA et de la fédération canadienne sont évoquées, notamment sur les joueuses françaises en vue de l'attribution de la Coupe du monde féminine 2019 en France[17]. Les poursuites sont définitivement abandonnées par les joueuses en janvier 2015[18].

La Suède hors des têtes de série au profit du BrésilModifier

Malgré un classement FIFA moindre, le Brésil se voit placé dans un chapeau supérieur pour des raisons géographiques. En effet, le Brésil est, à l'heure du tirage, sixième nation mondiale, juste derrière la Suède[19].

Les têtes de séries non soumises au tirage au sortModifier

Juste avant le tirage au sort, Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA, annonce que ces équipes seront placées arbitrairement dans les groupes, alors que l'usage veut que seul le spot numéro 1 du groupe A soit réservé, en l'occurrence au pays hôte, tandis que toutes les autres nations sont réparties par tirage au sort intégral. L'Allemagne est placée dans le groupe B, le Japon dans le groupe C, les États-Unis dans le D, le Brésil dans le E et la France dans le F, alors que le Canada, en tant que pays hôte, a droit au groupe A[20].

Valcke justifie cela pour des « raisons sportives ». La controverse porte sur l'évidente possibilité offerte à certaines nations, promises à la première place de leurs groupes par leur statut de favorites, de disputer le huitième de finale contre un troisième de groupe, quand d'autres affronteront un deuxième, théoriquement plus fort. La différence de traitement entre les coupes du monde féminine et masculine est aussi pointée du doigt. Valke justifie plus tard ce positionnement arbitraire des têtes de série par des soucis de localisation des rencontres dans certains stades[21]. Pia Sundhage, sélectionneuse de la Suède, ne peut que subir ce fait et voit son équipe placée dans le « groupe de la mort », en compagnie des États-Unis[22]. Elle conclut cependant avec la même formule que Jill Ellis, le sélectionneur américain : « ce qui est fait est fait »[23].

Le groupe de la mortModifier

Les critiques restent nombreuses quant à l'intégrité de la formule de tirage au sort[24],[25]. Une conséquence montrée du doigt est que le « groupe de la mort », soit le groupe D (États-Unis, Suède, Australie et Nigeria) contient trois équipes du top dix mondial, pour le plus haut total de points du Classement mondial féminin de la FIFA, devant les groupes A et F[26].

Erreur lors du tirage de la ColombieModifier

Durant le tirage au sort, la Colombie est initialement placée dans le groupe E avec le Brésil. Or deux équipes d'une même confédération ne peuvent s'affronter au premier tour (hormis pour l'UEFA). Les organisateurs remarquent peu après l'erreur et déplacent la Colombie dans le groupe F. Mais plutôt que de remettre au tirage la troisième position du groupe E, c'est la Corée-du-Sud qui en hérite directement[24],[27].

Premier tourModifier

Les vingt-quatre équipes sont réparties en six groupes de quatre[28]. Chacune affronte les trois autres de son groupe. À l'issue des trois journées, les deux meilleures équipes de chaque groupe ainsi que les quatre meilleures troisièmes, soit seize au total, se qualifient pour les huitièmes de finale, où les premiers ont l'avantage théorique de ne pas s'affronter.

Règles de départageModifier

Chaque équipe reçoit trois points pour une victoire et un pour un match nul. La FIFA a déterminé que le départage se fait comme suit (il s'agit du même règlement pour tous les groupes de qualification et de phase finale) :

  1. le plus grand nombre de points obtenus dans tous les matches du groupe ;
  2. la différence de buts dans tous les matches du groupe ;
  3. le plus grand nombre de buts marqués dans tous les matches du groupe ;
  4. le plus grand nombre de points obtenus dans les matches de groupe entre les équipes à égalité ;
  5. la différence de buts particulière dans les matches de groupe entre les équipes à égalité ;
  6. le plus grand nombre de buts marqués dans les matches de groupe entre les équipes à égalité ;
  7. tirage au sort par la commission d’organisation de la FIFA.

Groupe AModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Canada 5 3 1 2 0 2 1 +1
2   Chine 4 3 1 1 1 3 3 0
3   Pays-Bas 4 3 1 1 1 2 2 0
4   Nouvelle-Zélande 2 3 0 2 1 2 3 -1

     Équipes qualifiées; Pts = points; J = joués; G = gagnés; N = nuls; P = perdus;
Bp = buts pour; Bc = buts contre; Diff = différence de buts.

Match Date Lieu Équipe 1 Résultat Équipe 2
1 6 juin 2015 Edmonton Canada   1 – 0   Chine
2 6 juin 2015 Edmonton Nouvelle-Zélande   0 – 1   Pays-Bas
13 11 juin 2015 Edmonton Canada   0 – 0   Nouvelle-Zélande
14 11 juin 2015 Edmonton Chine   1 – 0   Pays-Bas
25 15 juin 2015 Montréal Pays-Bas   1 – 1   Canada
26 15 juin 2015 Winnipeg Chine   2 – 2   Nouvelle-Zélande

Groupe BModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Allemagne 7 3 2 1 0 15 1 +14
2   Norvège 7 3 2 1 0 8 2 +6
3   Thaïlande 3 3 1 0 2 3 10 -7
4   Côte d'Ivoire 0 3 0 0 3 3 16 -13

     Équipes qualifiées ; Pts = points ; J = joués ; G = gagnés ; N = nuls ; P = perdus ;
Bp = buts pour ; Bc = buts contre ; Diff = différence de buts.

Match Date Lieu Équipe 1 Résultat Équipe 2
3 7 juin 2015 Ottawa Allemagne   10 – 0   Côte d'Ivoire
4 7 juin 2015 Ottawa Norvège   4 – 0   Thaïlande
15 11 juin 2015 Ottawa Allemagne   1 – 1   Norvège
16 11 juin 2015 Ottawa Côte d'Ivoire   2 – 3   Thaïlande
27 15 juin 2015 Winnipeg Thaïlande   0 – 4   Allemagne
28 15 juin 2015 Moncton Côte d'Ivoire   1 – 3   Norvège

Groupe CModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Japon 9 3 3 0 0 4 1 +3
2   Cameroun 6 3 2 0 1 9 3 +6
3   Suisse 3 3 1 0 2 11 4 +7
4   Équateur 0 3 0 0 3 1 17 -16

     Équipes qualifiées ; Pts = points ; J = joués ; G = gagnés ; N = nuls ; P = perdus ;
Bp = buts pour ; Bc = buts contre ; Diff = différence de buts.

Match Date Lieu Équipe 1 Résultat Équipe 2
5 8 juin 2015 Vancouver Japon   1 – 0   Suisse
6 8 juin 2015 Vancouver Cameroun   6 – 0   Équateur
17 12 juin 2015 Vancouver Japon   2 – 1   Cameroun
18 12 juin 2015 Vancouver Suisse   10 – 1   Équateur
29 16 juin 2015 Winnipeg Équateur   0 – 1   Japon
30 16 juin 2015 Edmonton Suisse   1 – 2   Cameroun

Groupe DModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   États-Unis 7 3 2 1 0 4 1 +3
2   Australie 4 3 1 1 1 4 4 0
3   Suède 3 3 0 3 0 4 4 0
4   Nigeria 1 3 0 1 2 3 6 -3

     Équipes qualifiées ; Pts = points ; J = joués ; G = gagnés ; N = nuls ; P = perdus ;
Bp = buts pour ; Bc = buts contre ; Diff = différence de buts.

Match Date Lieu Équipe 1 Résultat Équipe 2
7 8 juin 2015 Winnipeg États-Unis   3 – 1   Australie
8 8 juin 2015 Winnipeg Suède   3 – 3   Nigeria
19 12 juin 2015 Winnipeg États-Unis   0 – 0   Suède
20 12 juin 2015 Winnipeg Australie   2 – 0   Nigeria
31 16 juin 2015 Vancouver Nigeria   0 – 1   États-Unis
32 16 juin 2015 Edmonton Australie   1 – 1   Suède

Groupe EModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Brésil 9 3 3 0 0 4 0 +4
2   Corée du Sud 4 3 1 1 1 4 5 -1
3   Costa Rica 2 3 0 2 1 3 4 -1
4   Espagne 1 3 0 1 2 2 4 -2

     Équipes qualifiées ; Pts = points ; J = joués ; G = gagnés ; N = nuls ; P = perdus ;
Bp = buts pour ; Bc = buts contre ; Diff = différence de buts.

Match Date Lieu Équipe 1 Résultat Équipe 2
9 9 juin 2015 Montréal Brésil   2 – 0   Corée du Sud
10 9 juin 2015 Montréal Espagne   1 – 1   Costa Rica
21 13 juin 2015 Montréal Brésil   1 – 0   Espagne
22 13 juin 2015 Montréal Corée du Sud   2 – 2   Costa Rica
33 17 juin 2015 Moncton Costa Rica   0 – 1   Brésil
34 17 juin 2015 Ottawa Corée du Sud   2 – 1   Espagne

Groupe FModifier

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   France 6 3 2 0 1 6 2 +4
2   Angleterre 6 3 2 0 1 4 3 +1
3   Colombie 4 3 1 1 1 4 3 +1
4   Mexique 1 3 0 1 2 2 8 -6

     Équipes qualifiées ; Pts = points ; J = joués ; G = gagnés ; N = nuls ; P = perdus ;
Bp = buts pour ; Bc = buts contre ; Diff = différence de buts.

Match Date Lieu Équipe 1 Résultat Équipe 2
11 9 juin 2015 Moncton France   1 – 0   Angleterre
12 9 juin 2015 Moncton Colombie   1 – 1   Mexique
23 13 juin 2015 Moncton France   0 – 2   Colombie
24 13 juin 2015 Moncton Angleterre   2 – 1   Mexique
35 17 juin 2015 Ottawa Mexique   0 – 5   France
36 17 juin 2015 Montréal Angleterre   2 – 1   Colombie

Départage des équipes classées troisièmes de groupesModifier

Les quatre meilleures troisièmes sont qualifiées pour les huitièmes de finale. Les équipes sont départagées comme suit[29] :

  • le plus grand nombre de points obtenus dans tous les matches de groupes ;
  • la différence de buts de tous les matches de groupes ;
  • le plus grand nombre de buts marqués dans tous les matches de groupes ;
  • un tirage au sort par la commission d’organisation de la FIFA.
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Colombie (groupe F) 4 3 1 1 1 4 3 +1
2   Pays-Bas (groupe A) 4 3 1 1 1 2 2 0
3   Suisse (groupe C) 3 3 1 0 2 11 4 +7
4   Suède (groupe D) 3 3 0 3 0 4 4 0
5   Thaïlande (groupe B) 3 3 1 0 2 3 10 -7
6   Costa Rica (groupe E) 2 3 0 2 1 3 4 -1

     Équipes qualifiées ; Pts = points ; J = joués ; G = gagnés ; N = nuls ; P = perdus ;
Bp = buts pour ; Bc = buts contre ; Diff = différence de buts.

Distribution des meilleures troisièmes en huitièmes de finaleModifier

Puisque quatre des six groupes placent une troisième équipe dans le tableau final, les différentes combinaisons formées par les groupes de provenance des équipes qualifiées servent à les répartir contre les premiers des groupes A à D (voir tableau final ci-dessus), comme suit[30] :

À l'issue de la phase de groupes, c'est la combinaison A C D F (ligne en gras dans le tableau précédent) qui est retenue.

Phase à élimination directeModifier

Tableau finalModifier

  Huitièmes de finale   Quarts de finale   Demi-finales   Finale
                             
  20 juin, Edmonton     26 juin, Ottawa     30 juin, Montréal     5 juillet, Vancouver
 
  [2A]   Chine 1
 
  [2C]   Cameroun 0  
    Chine 0
  22 juin, Edmonton
      États-Unis 1  
  [1D]   États-Unis 2
  26 juin, Montréal
  [3F]   Colombie 0  
    États-Unis 2
  20 juin, Ottawa
      Allemagne 0  
  [1B]   Allemagne 4
  1er juillet, Edmonton
  [3D]   Suède 1  
    Allemagne 1 (5)
  21 juin, Montréal
      France 1 (4)tab  
  [1F]   France 3
  27 juin, Edmonton
  [2E]   Corée du Sud 0  
    États-Unis 5
  21 juin, Moncton
      Japon 2
  [1E]   Brésil 0
   
  [2D]   Australie 1  
    Australie 0
  23 juin, Vancouver
      Japon 1  
  [1C]   Japon 2
  27 juin, Vancouver
  [3A]   Pays-Bas 1  
    Japon 2
  22 juin, Ottawa
      Angleterre 1  
  [2B]   Norvège 1
   
  [2F]   Angleterre 2   Troisième place
    Angleterre 2
  21 juin, Vancouver 4 juillet, Edmonton
      Canada 1  
  [1A]   Canada 1   Allemagne 0
   
  [3C]  Suisse 0     Angleterre 1 ap
 

Huitièmes de finaleModifier

Match 37 Chine   1 - 0   Cameroun Stade du Commonwealth, Edmonton

17:30 (UTC−06:00)
Wang Shanshan   12e (1 - 0) Spectateurs : 15 958
Arbitrage :   Bibiana Steinhaus
Rapport

Match 39 Allemagne   4 - 1   Suède Stade TD Place, Ottawa

16:00 (UTC−04:00)
Mittag   24e
Šašić   36e (pén.)   78e
Marozsán   88e
(2 - 0)   82e Sembrant Spectateurs : 22 486
Arbitrage :   Ri Hyang-ok
Rapport

Match 40 France   3 - 0   Corée du Sud Stade olympique de Montréal, Montréal
21 juin 2015
16:00 (UTC−04:00)
Delie   4e   48e
Thomis   8e
(2 - 0) Spectateurs : 15 518
Arbitrage :   Salome Di Orio
Rapport

Match 41 Brésil   0 - 1   Australie Stade de Moncton, Moncton
21 juin 2015
14:00 (UTC−03:00)
(0 - 0)   80e Simon Spectateurs : 12 054
Arbitrage :   Teodora Albon (en)
Rapport

Match 44   Canada 1 - 0   Suisse BC Place Stadium, Vancouver
21 juin 2015
16:30 (UTC−07:00)
Bélanger   52e (0 - 0) Spectateurs : 53 855
Arbitrage :   Anna-Marie Keighley
Rapport

Match 38 États-Unis   2 - 0   Colombie Stade du Commonwealth, Edmonton
22 juin 2015
18:00 (UTC−06:00)
Morgan   53e
Lloyd   66e (pén.)
(0 - 0) Spectateurs : 19 412
Arbitrage :   Stéphanie Frappart
Rapport

Match 43 Norvège   1 - 2   Angleterre Stade TD Place, Ottawa
22 juin 2015
17:00 (UTC−04:00)
Gulbrandsen   54e (0 - 0)   61e Houghton
  76e Bronze
Spectateurs : 19 829
Arbitrage :   Esther Staubli
Rapport

Match 42 Japon   2 - 1   Pays-Bas BC Place Stadium, Vancouver
23 juin 2015
19:00 (UTC−07:00)
Saori Ariyoshi   10e
Sakaguchi   78e
(1 - 0)   90+2e van de Ven Spectateurs : 28 717
Arbitrage :   Lucila Venegas
Rapport

Quarts de finaleModifier

Match 45 Chine   0 - 1   États-Unis Stade TD Place, Ottawa
26 juin 2015
19:30 (UTC−04:00)
(0 - 0)   51e Lloyd Spectateurs : 24 141
Arbitrage :   Carina Vitulano
Rapport

Match 46 Allemagne   1 - 1ap   France Stade olympique de Montréal, Montréal
26 juin 2015
16:00 (UTC−04:00)
Šašić   84e (pén.) (0 - 0, 1 - 1)   64e Necib Spectateurs : 24 859
Arbitrage :   Carol Anne Chenard
Rapport
Behringer  

Laudehr  
Peter  
Marozsán  
Šašić  

Tirs au but
5 - 4
  Thiney

  Abily
  Necib
  Renard
  Lavogez


Match 47 Australie   0 - 1   Japon Stade du Commonwealth, Edmonton
27 juin 2015
14:00 (UTC−06:00)
(0 - 0)   87e Iwabuchi Spectateurs : 19 814
Arbitrage :   Kateryna Monzul
Rapport

Match 48 Angleterre   2 - 1   Canada BC Place Stadium, Vancouver
27 juin 2015
16:30 (UTC−07:00)
Taylor   11e
Bronze   14e
(2 - 1)   42e Sinclair Spectateurs : 54 027
Arbitrage :   Claudia Umpierrez
Rapport

Demi-finalesModifier

Match 49 États-Unis   2 - 0   Allemagne Stade olympique de Montréal, Montréal
30 juin 2015
19:00 (UTC−04:00)
Lloyd   69e (pén.)
O'Hara   84e
(0 - 0) Spectateurs : 51 176
Arbitrage :   Teodora Albon
Rapport

Match 50 Japon   2 - 1   Angleterre Stade du Commonwealth, Edmonton
1er juillet 2015
17:00 (UTC−06:00)
Miyama   32e (pén.)
Bassett   90+2e (csc)
(1 - 1)   40e (pén.) Williams Spectateurs : 31 467
Arbitrage :   Anna-Marie Keighley
Rapport

Match pour la troisième placeModifier

Match 51 Allemagne   0 - 1 ap   Angleterre Stade du Commonwealth, Edmonton
4 juillet 2015
14:00 (UTC−06:00)
(0 - 0 ; 0 - 0)   108e (pén.) Williams Spectateurs : 21 483
Arbitrage :   Ri Hyang-ok
Rapport

FinaleModifier

Match 52 États-Unis   5 - 2   Japon BC Place Stadium, Vancouver
5 juillet 2015
16:00 (UTC−07:00)
Lloyd   3e   5e   16e
Holiday   14e
Heath   54e
(4 - 1)   27e Ogimi
  52e (csc) Johnston
Spectateurs : 53 341
Arbitrage :   Kateryna Monzul
Rapport

Prix décernésModifier

Les prix suivants ont été décernés à la fin du tournoi[31].

Prix Gagnante[32] Autres candidates présélectionnées[33]
Ballon d'or   Carli Lloyd

  Saori Ariyoshi
  Lucy Bronze
  Julie Johnston

  Megan Rapinoe
  Célia Šašić

Ballon d'argent   Amandine Henry
Ballon de bronze   Aya Miyama
Soulier d'or   Célia Šašić[note 1]
Soulier d'argent   Carli Lloyd[note 1]
Soulier de bronze   Anja Mittag
Gant d'or   Hope Solo

  Nadine Angerer

  Ayumi Kaihori

Jeune joueuse   Kadeisha Buchanan

  Ada Hegerberg

  Tang Jiali

Trophée FIFA du Fair Play   France
Notes
  1. a et b Šašić et Lloyd ont le même nombre de buts et de passes décisives (six buts, une passe décisive), mais Šašić remporte le Soulier d'or du fait d'avoir joué moins de minutes.

StatistiquesModifier

Liste des buteusesModifier

6 buts            
5 buts          
3 buts      
2 buts    
1 but  
1 but contre son camp  
2 buts contre son camp    

Source : FIFA.com[34]

Nombre d'équipes par confédération et par tourModifier

Confédération Phase de groupes Huitièmes
de finale
Quarts
de finale
Demi-finales Finale
(dont champion)
UEFA 8 7 3 2 -
CONMEBOL 3 2 - - -
CONCACAF 4 2 2 1 1 (1)
CAF 3 1 - - -
AFC 5 4 3 1 1
OFC 1 - - - -
Total 24 16 8 4 2 (1)

Nombre de buts par tourModifier

Sont comptabilisés les buts pendant le temps réglementaire et les prolongations, mais pas ceux des tirs au but.

Premier tour Huitièmes

de finale

Quarts

de finale

Demi

finales

Match

3e place

Finale 2de phase

Sous-total

Total
J 1 J 2 J 3 Sous-total
Buts 40 34 33 107 19 7 5 1 7 39 146
Matches 12 12 12 36 8 4 2 1 1 16 52
Moyenne 3,33 2,83 2,75 2,97 2,38 1,75 2,50 1 7 2,44 2,81

Nombre de matches par résultatModifier

  • Phase de poules
    • Victoires = 26
    • Nuls = 10 (dont 2 matchs à 0-0)
  • Phase à élimination directe
    • Temps réglementaire = 14
    • Prolongation seule = 1
    • Tirs au but = 1

Classement et résumé par équipeModifier

Les rencontres conclues par une séance de tirs au but (gagnante ou perdante) sont comptabilisées comme matchs nuls.

Place Équipe Stade de

compétition

atteint

Matchs Buts Phase de poules (1er tour)
J G N P BP BC Diff. Class. Points Diff. buts
    États-Unis Vainqueur 7 6 1 0 14 3 +11 1er 7 +3
    Japon Finale 7 6 0 1 11 8 +3 1er 9 +3
    Angleterre 1/2 finale 7 5 0 2 10 7 +3 2e 6 +1
4   Allemagne 1/2 finale 7 3 2 2 20 6 +14 1er 7 +14
5   France 1/4 de finale 5 3 1 1 10 3 +7 1er 6 +4
6   Canada 5 2 2 1 4 3 +1 1er 5 +1
7   Australie 5 2 1 2 5 5 0 2e 4 0
8   Chine 5 2 1 2 4 4 0 2e 4 0
9   Brésil 1/8 de finale 4 3 0 1 4 1 +3 1er 9 +4
10   Norvège 4 2 1 1 9 4 +5 2e 7 +6
11   Cameroun 4 2 0 2 9 4 +5 2e 6 +6
12   Colombie 4 1 1 2 4 5 -1 3e 4 +1
13   Pays-Bas 4 1 1 2 3 4 -1 3e 4 0
14   Corée du Sud 4 1 1 2 4 8 -4 2e 4 -1
15   Suisse 4 1 0 3 11 5 +6 3e 3 +7
16   Suède 4 0 3 1 5 8 -3 3e 3 0
17   Thaïlande 1er tour 3 1 0 2 3 10 -7 3e 3 -7
18   Costa Rica 3 0 2 1 3 4 -1 3e 2 -1
19   Nouvelle-Zélande 3 0 2 1 2 3 -1 4e 2 -1
20   Espagne 3 0 1 2 2 4 -2 4e 1 -2
21   Nigeria 3 0 1 2 3 6 -3 4e 1 -3
22   Mexique 3 0 1 2 2 8 -6 4e 1 -6
23   Côte d'Ivoire 3 0 0 3 3 16 -13 4e 0 -13
24   Équateur 3 0 0 3 1 17 -16 4e 0 -16

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Le Canada accueillera le beau jeu et le monde en 2015! », sur Association canadienne de soccer, (consulté le 3 juin 2011)
  2. (en) « Remarkable interest in hosting FIFA competitions », sur fifa.com, (consulté le 3 juin 2011)
  3. (en) « Zimbabwe withdraws bid to host 2015 Women's World Cup », sur Bbc.co.uk, (consulté le 3 juin 2011)
  4. (de) « Bekanntgabe der Spielorte der FIFA Frauen-WM Kanada 2015™ - FIFA.com », de.fifa.com (consulté le 22 octobre 2012)
  5. (en) « No Halifax stadium for soccer World Cup », The Chronicle Herald, (consulté le 22 octobre 2012)
  6. (en) « Soccer women world cup 2015 canada sites », CBC.ca, (consulté le 4 mai 2012)
  7. a et b Pour des raisons de politique de la FIFA, le stade sera connu sous un nom commun lors de la compétition.
  8. (en) John MacKinnon, « The party's over ... what's next? », Edmonton Journal, (consulté le 1er décembre 2010)
  9. (en) « North Korea Banned from 2015 Women's World Cup », sur Fédération des États-Unis de soccer (consulté le 26 août 2011)
  10. a et b Il y aura un barrage entre une équipe issue des qualifications de la CONMEBOL et une autre issue des qualifications de la CONCACAF
  11. « Classement mondial FIFA/Coca-Cola - Classement féminin », sur fifa.com, (consulté le 23 juin 2015)
  12. (en) « Artificial turf for Canada 2014 », sur quality.fifa.com, FIFA Quality Program (consulté le 23 juin 2015)
  13. (en) « FIFA visit to Moncton stadium overshadowed by turf lawsuit », sur cbc.ca, CBC News, (consulté le 23 juin 2015)
  14. « Les joueuses refusent le synthétique », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 23 juin 2015)
  15. (en) Anne M. Peterson, « Players file lawsuit in Canada over artificial Women’s World Cup turf », sur globalnews.ca, (consulté le 23 juin 2015)
  16. (en) Yuliya Talmazan, « FIFA officials to inspect BC Place turf in light of controversy », sur globalnews.ca, (consulté le 23 juin 2015)
  17. Christophe-Cécil Garnier, « Mondial 2015 : des footballeuses retirent leur plainte contre la FIFA », sur lemonde.fr, Le Monde / AFP, (consulté le 23 juin 2015)
  18. (en) Marissa Payne, « Women’s World Cup players withdraw ‘turf war’ lawsuit against FIFA, Canada Soccer Association », sur washingtonpost.com, The Washington Post, (consulté le 23 juin 2015)
  19. (en) Jeff Kassouf, « Brazil, Canada, France, Germany, Japan, USA seeded teams for Women’s World Cup Draw », sur equalizersoccer.com, The Equalizer, (consulté le 23 juin 2015)
  20. (en) « Canada 2015 hopefuls learn fate in Ottawa », sur fifa.com, (consulté le 23 juin 2015)
  21. (en) Jeff Kassouf, « Assigning seeded teams to groups compromises integrity of Women’s World Cup Draw », sur equalizersoccer.com, The Equalizer, (consulté le 23 juin 2015)
  22. (sv) SVT/TT, « Sverige snuvat på toppseedning », sur svt.se, (consulté le 23 juin 2015)
  23. « It is what it is »
  24. a et b (en) Alicia Tolar, « Results of the Women's World Cup draw include a group of death and controversy », sur dynamotheory.com, SB Nation / Dynamo Theory, (consulté le 23 juin 2015)
  25. (de) « Frauen-WM 2015: Gruppenauslosung verkommt zur Farce », sur framba.de, (consulté le 23 juin 2015)
  26. (en) Allison McCann, « USA Draws The ‘Group Of Death’ In 2015 Women’s World Cup », sur fivethirtyeight.com, FiveThirtyEight / ESPN, (consulté le 23 juin 2015)
  27. (en) « FIFA gaffe caught quickly during World Cup draw », sur sportsnet.ca, SportsNet, (consulté le 23 juin 2015)
  28. FIFA Women’s World Cup Canada 2015™ match schedule unveiled, sur fifa.com
  29. FIFA, « Règlement - Coupe du monde féminine de la FIFA - Canada 2015 », sur fifa.com, (consulté le 10 juin 2015), p. 40-41 (Chap. II Dispositions techniques pour la compétition finale, art. 27 Phase de groupes)
  30. FIFA, « Règlement - Coupe du monde féminine de la FIFA - Canada 2015 », sur fifa.com, (consulté le 10 juin 2015), p. 41-42 (Chap. II Dispositions techniques pour la compétition finale, art. 28 Huitièmes de finale)
  31. « Prix »
  32. « Lloyd, Solo et Sasic en or », FIFA.com,
  33. « FIFA announces shortlists for FIFA Women's World Cup 2015 awards », FIFA.com,
  34. « Statistiques — Joueuses — Plus grand nombre de buts », FIFA.com

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier