Ouvrir le menu principal

Eugénie Le Sommer

footballeuse française

Eugénie Le Sommer
Image illustrative de l’article Eugénie Le Sommer
Avec l'Olympique lyonnais en février 2018.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Olympique lyonnais
Numéro 9
Biographie
Nom Eugénie Anne Claudine Le Sommer[1]
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (30 ans)
Lieu Grasse, France
Taille 1,61 m (5 3)[2]
Période pro. depuis 2010
Poste Attaquante
Pied fort Ambidextre
Parcours junior
Saisons Club
1994-1995 Drapeau : France AV Plumergat et ploermel (56)
1995-1998 Drapeau : France Trélissac FC
1998-2004 Drapeau : France AS Guermeur
2004-2007 Drapeau : France FC Lorient
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
2007-2010 Drapeau : France Stade briochin 071 0(38)
2010- Drapeau : France Olympique lyonnais 304 (266)
Total 375 (304)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2004-2005 Drapeau : France France -17 ans 004 00(0)
2006-2008 Drapeau : France France -19 ans 026 0(11)
2008-2009 Drapeau : France France -20 ans 008 00(5)
2009- Drapeau : France France 167 0(80)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 18 novembre 2019

Eugénie Le Sommer est une footballeuse internationale française, née le à Grasse dans les Alpes-Maritimes. Elle évolue au poste d'attaquante ou de milieu de terrain offensive à l'Olympique lyonnais et en Équipe de France.

Eugénie commence le football dans des équipes masculines. Repérée, elle intègre le FC Lorient puis découvre la Division 1 au Stade briochin. En trois saisons, Le Sommer se fait remarquer jusqu'à terminer meilleure buteuse et être élue meilleure joueuse à l'issue de la saison 2009-2010. L'attaquante s'engage alors avec l'Olympique lyonnais et y remplie son palmarès d'un titre de champion par saison, de presque autant de Coupe de France et d'un nombre inégalé de Ligue des champions.

Au niveau international, après être passée par les sélections jeunes, Le Sommer devient internationale A en 2009. Elle participe alors à chaque édition de la Coupe du monde, du Championnat d'Europe et des Jeux olympiques. Eugénie remporte aussi quelques tournois mineurs. Avec les Bleues, elle dépasse les 80 buts et se rapproche du record de Marinette Pichon qui en a marqué 81 durant sa carrière internationale.

Son palmarès est uniquement rempli de trophées gagnés avec l'Olympique lyonnais à savoir, au terme de la saison 2018-2019, neuf Championnats de France consécutifs, huit Coupes nationales et six Coupes d'Europe. Sur le plan individuel, Le Sommer fait partie du onze mondial de l'année FIFPro en 2015 et 2016, des dix meilleures joueuses UEFA depuis 2015 et de l'équipe-type de la Ligue des champions depuis 2016. Elle termine aussi meilleure buteuse de la C1 2011-2012 et du Championnat de France à trois reprises. Elle est élue deux fois meilleure joueuse de Division 1 et une fois par la Fédération française de football.

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

Eugénie Anne Claudine Le Sommer naît le 18 mai 1989 à Grasse, en Côte d’Azur[3]. Fille d’un policier, Eugénie voit son enfance rythmée par les déménagements dus aux mutations successives de son père Thierry. La fratrie compte neuf enfants[4]. Après Grasse, la famille passe notamment par Ploemeur, dans le Morbihan, où Eugénie commence le football[5].

Sa mère, ex-joueuse dans une équipe masculine ayant mal vécu les a priori et l’image négative donnée au football féminin à l’époque, cherche à la dissuader du ballon rond. Elle inscrit d'abord sa fille au judo à 4 ans avant de céder rapidement pour le football[6]. Ses deux parents ont pratiqué ce sport et Eugénie signe sa première licence à cinq ans et rejoint un de ses frères[7].

Eugénie pratique les deux disciplines jusqu’à douze ans et est championne de judo de Bretagne. La famille Le Sommer déménage alors en Dordogne à cause de la profession paternelle[5] et Eugénie intègre le Trélissac Football Club. En 1998, Eugénie Le Sommer entre dans le club de l'AS Guermeur, influencée par ses frères et sœurs. À son entrée au collège, elle doit faire un choix et intègre la section sport étude du collège Jules Simon[8] de Vannes[5],[7], où elle est la seule fille[4]. Dans ses équipes de ballon rond, elle est d'ailleurs la seule joueuse à chaque fois, de ses débuts à ses treize ans, et joue déjà en attaque[6].

À quatorze ans, les équipes mixtes n'étant plus autorisées, Le Sommer rejoint le FC Lorient qui lance son équipe U15 féminine, inscrite dans un championnat de garçons[9]. Elle y joue entre 2004 et 2007. Lors de sa formation, elle remporte la Coupe nationale des moins de 16 ans en 2004 avec la Bretagne, ainsi que la Coupe fédérale des moins de 16 ans en 2005 avec le FC Lorient. En 2005, elle est admise au Centre national de formation et d'entraînement de Clairefontaine et y reste une année. Éloignée de sa famille, Eugénie préfère rejoindre le sport études du Lycée Bréquigny de Rennes[6].

Professionnelle à St-Brieuc (2007-2010)Modifier

Eugénie Le Sommer s'engage avec le Stade briochin en 2007. En arrivant à Saint-Brieuc, elle connait pratiquement toutes ses partenaires, pour les avoir côtoyées en sélection de Bretagne[7]. Avec ce club, elle débute tout de suite en première division sous la direction de Sonia Haziraj, nouvelle entraîneuse-joueuse. L'équipe ne se sauve que de deux points lors de la saison 2007-2008.

Eugénie fait partie des quatre joueuses nominées pour le titre de meilleure joueuse du Championnat de France 2008-2009[10] tandis que l'équipe obtient une bonne 6e place. À l'inter-saison, Eugénie rejette une offre du Paris SG et compte rejoindre l'Olympique lyonnais l'année suivante, après avoir terminée ses études[7].

À l'issue du Championnat de France 2009-2010, Le Sommer remporte le titre de meilleure buteuse avec 19 buts en 22 matchs. Elle est aussi capitaine de son équipe, à seulement vingt ans. En fin d'exercice, Eugénie est nommée meilleure joueuse de la compétition[10].

Championne de France avec l'OL (2010-2015)Modifier

Le 30 juin 2010, l'Olympique lyonnais officialise la venue d'Eugénie Le Sommer au sein de son effectif[11] pour trois ans.

À l'issue de la saison 2010-2011, Le Sommer remporte le championnat de France avec Lyon en gagnant tous ses matchs, mais surtout la Ligue des champions (victoire 2-0 sur le club allemand du FFC Turbine Potsdam), ce qui constitue une première pour un club français féminin et la revanche de l'édition précédente. Lors de la finale, Eugénie entre en jeu et est passeuse décisive sur le deuxième but marqué par Lara Dickenmann. Eugénie termine meilleure buteuse du club dès sa première saison avec 28 réalisations.

Lors de la saison 2011-2012, Le Sommer atteint une seconde fois la finale de la Ligue des champions avec l'Olympique lyonnais (la 3e du club). En finale, Lyon bat le FFC Francfort, et Eugénie remporte ainsi son deuxième titre européen en deux ans. Lors de la finale, titulaire, Eugénie inscrit le premier but de son équipe, et termine co-meilleure buteuse de la compétition, avec neuf buts (à égalité avec sa coéquipière Camille Abily). Avec l'Olympique lyonnais, Eugénie remporte également la même saison le Championnat de France et la Coupe de France, réalisant ainsi un triplé inédit : Championnat de France, Coupe de France et Coupe d'Europe. Elle termine également meilleure buteuse du Championnat pour la deuxième fois de sa carrière avec 22 buts.

En 2012-2013, l'OL gagne encore le championnat en remportant tous les matchs comme deux ans auparavant. L'équipe conserve aussi la Coupe de France mais perd en finale de Ligue des champions, la quatrième consécutive du club. Le Sommer est remplaçante et rentre en jeu lors de la défaite contre le VfL Wolfsbourg. C'est seulement la première fois en trois saisons avec Lyon qu'Eugénie ne remporte pas la Coupe d'Europe. Arrivant en fin de contrat, Eugénie le prolonge de trois ans.

Durant l'exercice 2013-2014, l'OL conserve son hégémonie nationale mais échoue en huitième de finale de Ligue des champions. Son plus mauvais résultat au niveau continental. Le 15 septembre 2013, Eugénie Le Sommer marque son centième but sous les couleurs de l'OL, face à Muret (10-1) en D1.

 
Eugénie (à g. du gardien) et l'OL en 2014-2015.

Pour 2014-2015, Le Sommer gagne son cinquième titre en autant de saison à Lyon. L'équipe remporte pour la troisième fois tous ses matchs et fixe le nouveau record de buts marqués (147). Le doublé coupe-championnat est réalisé pour la quatrième année de suite mais les Lyonnaises ne dépassent encore pas les huitièmes-de-finale de C1. Eugénie est élue meilleure joueuse de l'année de D1 aux Trophées UNFP pour la seconde fois de sa carrière. Au cours de la saison, elle prolonge son contrat de trois années.

Reine d'Europe à Lyon (depuis 2015)Modifier

En 2015-2016, l'Olympique lyonnais remporte sa troisième Ligue des champions face au VfL Wolfsbourg, en plus du doublé coupe-championnat. Eugénie marque notamment à neuf reprises en cinq matchs de Coupe de France, pour un total de 24 unités en 32 rencontres avec l'OL.

L'exercice 2016-2017 présente la même réussite avec un second triplé consécutif. Comme deux ans auparavant, Le Sommer marque plus d'un but par match en championnat pour une somme de 29 unités en 32 parties sous le maillot lyonnais, faisant d'elle la meilleure marqueuse de la saison.

 
Le Sommer (à g.) en 2018.

Au terme de la saison 2017-2018, l'équipe remporte son cinquième titre européen, le troisième consécutif. Après un titre de champion obtenu en restant invaincu, Le Sommer et son groupe s'incline en finale de la Coupe de France et ne remporte pas ce titre pour la première fois depuis sept ans. Le 11 février 2018, Eugénie le Sommer marque un triplé en Coupe nationale face à Toulouse et bat le record de Lotta Schelin du nombre de buts marqués à l'OL. Elle devient la meilleure buteuse de l'histoire des Fenottes avec 226 buts. Sur l'exercice, l'attaquante inscrit 33 réalisations en 34 matchs.

Pour 2018-2019, l'OL renoue avec son triplé devenu récurent. Eugénie marque 21 fois en 31 matchs durant cette saison.

En équipe nationaleModifier

En équipes de jeune (2004-2009)Modifier

Lors de la saison 2004-2005, à seize ans, Le Sommer est convoquée en Équipe de France des moins de 17 ans. Elle joue deux matchs comme titulaire. Elle en joue autant la saison suivante pour totaliser quatre sélections U17[12].

À 17 ans, Eugénie Le Sommer participe à l'Euro 2006 des moins de 19 ans en Suisse. Elle est alors surclassée mais obtient du temps de jeu. Elle dispute et perd la finale avec les Bleuettes[6]. Jusqu'à la saison 2008-2009, Le Sommer joue avec la sélection nationale U19 et compte onze buts en 26 capes[12].

À l'été 2008, Le Sommer est retenue pour le championnat du monde des 20 ans au Chili. La France perd en demi-finale contre la Corée, en encaissant un but dans les arrêts de jeu. Eugénie est élue 3e meilleure joueuse et inscrit quarte buts[6]. Elle totalise cinq buts en huit sélections U20[12].

Débuts précoces et remarqués en A (2009-2014)Modifier

Eugénie Le Sommer est convoquée en équipe de France A pour la première fois le 12 février 2009. Elle fait partie des joueuses convoquées par le sélectionneur Bruno Bini pour participer au Tournoi de Chypre du 2 au 13 mars 2009 à Larnaca dans le cadre de la préparation à l'Euro finlandais. Lors de ce championnat, elle prend part aux quatre matchs joués par sa sélection. À l'Euro 2009, la France s'impose lors de son premier match contre l'Islande (3-1) avant de lourdement s'incliner face à l'Allemagne (1-5). Mais elle termine à la deuxième place du groupe grâce à un nul 1-1 face à la Norvège et se qualifie pour les quarts de finale face aux Pays-Bas. Les Orange s'imposent aux tirs au but (0-0 tab 5-4).

Avec l'équipe de France, elle commence son parcours des éliminatoires de la Coupe du monde de football 2011 qui a lieu en Allemagne. Elle fait partie des tricolores retenues pour affronter l'Islande le samedi 24 octobre 2009 puis l'Estonie le mercredi 28 octobre 2009.

Eugénie prend part à tous les matchs de la Coupe du monde 2011 en Allemagne. C'est la deuxième fois que la sélection est qualifiée pour la compétition mondiale. La France se classe quatrième, son meilleur résultat jusqu'alors, après notamment une victoire contre l'Angleterre en quart de finale.

La sélection française et Le Sommer disputent les éliminatoires du Championnat d'Europe 2013 à partir de 2011. L'équipe de France de Bruno Bini remporte le tournoi de Chypre pour la première fois le 6 mars 2012 face aux Canadiennes.

Quelques mois plus tard, aux Jeux olympiques, la France se hisse jusqu'en demi-finales. Les Bleues doivent faire face aux championnes du monde en titre, les Japonaises, et Le Sommer marque le seul but de la défaite française (1-2). Contre le Canada pour la médaille de bronze, les Bleues s'inclinent.

L'équipe de France réalise un sans faute lors des éliminatoires de l'Euro 2013 en s'imposant lors des huit matchs. Lors de l'Euro 2013, les Bleues finissent premières de leur groupe grâce à trois victoires mais sont éliminées en quart de finale par le Danemark lors de la séance de tirs au but (1-1 tab 4-2). Philippe Bergeroo est nommé sélectionneur de l'équipe de France après la compétition. L'année 2013 est jusqu'à présent la meilleure de Le Sommer en sélection avec dix buts inscrits en seize capes.

Les Bleues remportent le Tournoi de Chypre 2014 et enchaînent alors une série d'une seule défaite en 17 matchs, amicaux compris. Ces résultats permettent à la France de prendre la quatrième place au Classement mondial des Nations de la FIFA.

Cadre de la sélection (depuis 2014)Modifier

À l'été 2017, son ancienne coéquipière en Bleue sous l'ère Bini, Corinne Diacre, est nommée sélectionneuse.

Le 2 mai 2019, elle est convoquée parmi les 23 pour disputer la Coupe du monde 2019[13]. Le 7 juin 2019, lors du match d'ouverture de la Coupe du monde 2019, elle ouvre le score face à la Corée du Sud à la 9e minute et devient en même temps la première buteuse de la compétition (score final 4-0)[14]. Elle inscrit son 76e but avec le maillot bleu sur pénalty le 12 juin face à la Norvège, qui permet à son équipe de s'imposer 2-1 et de compter deux victoires pour ses deux premiers matchs du Mondial en France[15]. Elle n'est plus ainsi qu'à cinq buts du record de Marinette Pichon en équipe de France (81 buts)[16].

StatistiquesModifier

Ratio but/match au 18 novembre 2019
Équipe Matchs Buts Ratio
  Stade Briochin 71 38 0.53
  Olympique lyonnais 304 266 0.90
  Équipe de France 167 80 0.47
Total en carrière 542 384 0.71

Par saisonModifier

 
Eugénie Le Sommer en .

Le tableau suivant présente, pour chaque saison, le nombre de matchs joués et de buts marqués dans le championnat national, en Coupe de France (Challenge de France) et éventuellement en compétitions internationales.

Statistiques d'Eugénie Le Sommer par saison[17],[12] au 18 novembre 2019
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
  France Total
Division M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd M B Pd
2007-2008   Stade briochin D1 22 4 2 1 0 - - - - - - - - 23 4 2
2008-2009   Stade briochin D1 21 10 9 3 2 - - - - - 7 2 - 31 14 9
2009-2010   Stade briochin D1 22 19 3 2 3 - - - - - 15 5 - 39 27 3
Sous-total 65 33 14 6 5 - - - - - 22 9 - 93 47 14
2010-2011   Olympique lyonnais D1 20 17 8 4 6 - WCL 9 5 2 14 2 - 47 30 10
2011-2012   Olympique lyonnais D1 21 22 11 5 5 - WCL 9 9 - 18 8 - 53 44 11
2012-2013   Olympique lyonnais D1 20 20 5 6 10 - WCL+C11 9+2 1+0 - 19 9 - 56 40 5
2013-2014   Olympique lyonnais D1 19 15 7 5 1 - WCL 4 1 - 18 9 - 46 26 7
2014-2015   Olympique lyonnais D1 22 29 11 5 4 - WCL 4 5 - 19 12 - 50 50 11
2015-2016   Olympique lyonnais D1 18 10 9 5 9 - WCL 9 5 4 12 6 - 44 30 13
2016-2017   Olympique lyonnais D1 19 20 7 4 3 - WCL 9 6 - 13 7 - 45 36 7
2017-2018   Olympique lyonnais D1 20 17 10 6 12 - WCL 8 4 2 18 8 - 52 41 12
2018-2019   Olympique lyonnais D1 18 13 2 5 2 1 WCL 8 6 2 10 8 - 41 29 5
2019-2020   Olympique lyonnais D1 9 5 1 1 0 - WCL 3 4 2 3 4 - 16 13 3
Sous-total 186 168 71 46 52 1 - 72 46 12 141 71 - 445 337 84
Total sur la carrière 251 201 85 52 57 1 - 72 46 12 167 80 0 542 384 98
1 Les matchs de la Mobcast Cup 2012 sont mentionnés, mais la compétition n'ayant pas de caractère officiel, les matchs joués ne sont pas considérés comme officiels et donc exclus du suivi des statistiques.
2 La colonne Coupe nationale comprend à partir de la saison 2019-2020 le trophée des championnes.

En sélectionModifier

 
Eugénie Le Sommer avec l'équipe de France en 2013.

Le tableau suivant dresse les statistiques d'Eugénie le Sommer en équipe de France par année[18].

Sélection Année Statistiques
Matchs Buts
France 2009 16 3
2010 11 5
2011 20 7
2012 20 10
2013 16 10
2014 14 4
2015 19 13
2016 14 6
2017 17 6
2018 9 9
2019 10 7
Total 167 80

PalmarèsModifier

En sélectionModifier

En clubModifier

 
Après la victoire en Ligue des champions 2019.

Avec l'Olympique lyonnais, en 2019, Le Sommer compte six Ligues des champions, sept Coupes de France et neuf Championnats de France[4].

Distinctions personnellesModifier

  •   Top 10 Meilleure joueuse UEFA (4)
    • 5e place : 2017
    • 6e place : 2015
    • 9e place : 2016 et 2018
  •   Membre du 11 mondial 2015 de la FIFPro (2)
    • Élue : 2015 et 2016

Notes et référencesModifier

  1. (en)« FIFA Women's World Cup France 2019 List of Players », sur fifa.com.
  2. (en) Liste complète des équipes à la Coupe du monde 2019, sur www.fifadata.com.
  3. (en)« List of Players - France » [PDF], sur fifa.com, , p. 11.
  4. a b et c « Eugénie Le Sommer : "Avec l'OL, j'ai tout gagné. Je veux rapporter une coupe à la France" », sur parismatch.com, (consulté le 18 juin 2019).
  5. a b et c « Eugénie Le Sommer : Bretagne, judo, fratrie... 10 choses à savoir sur la buteuse des Bleues », sur nouvelobs.com, (consulté le 18 juin 2019).
  6. a b c d et e « Football : Le Sommer, un avenir en bleu, blanc, rouge », sur http://www.saint-brieuc.maville.com/, (consulté le 2 juillet 2010).
  7. a b c et d « Mettre en valeur le foot féminin », sur https://www.ouest-france.fr/, (consulté le 2 juillet 2010).
  8. « Football. Eugénie Le Sommer : une vie en ballon », sur Le Telegramme, (consulté le 21 septembre 2019)
  9. « Bleues : l'enfance bretonne d'Eugénie Le Sommer, qui “foudroyait” les garçons », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 24 juin 2019).
  10. a et b « Eugénie Le Sommer reçoit le trophée UNFP », sur http://www.footofeminin.fr/, (consulté le 30 juin 2010).
  11. « Eugénie Le Sommer première recrue d’OL Féminin », sur http://www.olweb.fr/, (consulté le 30 juin 2010).
  12. a b c et d « Fiche d’Eugénie Le Sommer », sur footoféminin.fr
  13. Sy. D., « Coupe du monde féminine de football 2019 : la liste des 23 Bleues sélectionnées, sans Marie-Antoinette Katoto », sur L'Équipe, .
  14. P.L. avec Tiffany Henne, « France-Corée du Sud : "l'émotion" de Le Sommer, première buteuse de la Coupe du monde », RMC Sport / BFM TV,
  15. Rédaction, « Coupe du monde 2019 : le penalty d'Eugénie Le Sommer en vidéo », sur L'Équipe, (consulté le 13 juin 2019).
  16. Rédaction, « Le Sommer à cinq buts du record de Pichon », sur Sport24, (consulté le 13 juin 2019).
  17. « Eugénie LE SOMMER », sur olweb.fr (consulté le 19 juin 2019).
  18. « Fiche d’Eugénie Le Sommer », sur FFF.fr.

Liens externesModifier