Ouvrir le menu principal

Winnipeg

capitale du Manitoba, Canada
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Winnipeg (homonymie).

Winnipeg
Blason de Winnipeg Drapeau de Winnipeg
Drapeau de Winnipeg
Winnipeg
Dans le sens de l'horloge, de haut en bas : Centre-ville incluant le bâtiment législatif, The Forks, Portage and Main incluant le Richardson Building et le Canwest Place, le Pavillion d'Assiniboine Park, Osborne Village, et l'Esplanade Riel
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Manitoba Manitoba
Statut municipal Ville
Maire Brian Bowman
Démographie
Gentilé Winnipégois, Winnipégoise
Population 727 500 hab. (2016)
Densité 1 568 hab./km2
Population de l'aire urbaine 804 200 hab.
Géographie
Coordonnées 49° 53′ 44″ nord, 97° 08′ 18″ ouest
Superficie 46 408 ha = 464,08 km2
Divers
Fuseau horaire UTC−06:00
Indicatif 204
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Winnipeg

Géolocalisation sur la carte : Manitoba

Voir la carte administrative du Manitoba
City locator 14.svg
Winnipeg

Géolocalisation sur la carte : Manitoba

Voir la carte topographique du Manitoba
City locator 14.svg
Winnipeg
Liens
Site web http://www.winnipeg.ca/francais/

Winnipeg est la capitale de la province du Manitoba, la septième ville par la population au Canada.

La cité est située à la confluence des rivières Rouge et Assiniboine, protégée des crues par le canal de dérivation de la rivière Rouge. C'est l'un des plus grands marchés aux grains du monde.

À 95 % anglophone, Winnipeg abrite cependant une petite communauté francophone, essentiellement regroupée dans le quartier de Saint-Boniface, dont elle représente environ 30 % de la population[1].

Sommaire

HistoireModifier

En 1738, le Sieur de la Vérendrye fit construire le premier poste sur le site, Fort Rouge, qui fut ensuite abandonné. D'autres postes furent construits dans la région de la rivière Rouge qui était disputée entre la compagnie du Nord-Ouest et la compagnie de la Baie d'Hudson. Fort Gibraltar construit par la compagnie du Nord-Ouest fut renommé Fort Garry en 1822 lorsqu'il devint le centre de la région. Il fut reconstruit après la crue dévastatrice de 1826 et devint la résidence du gouverneur de la compagnie de la baie d'Hudson. En 1869-1870, Winnipeg connut la rébellion de la rivière Rouge lorsque les métis menés par Louis Riel s'opposèrent à la prise de contrôle par les nouveaux arrivants de l'Est amenés par le chemin de fer et négocièrent l'entrée du Manitoba dans la confédération en 1870. Le 8 novembre 1873, Winnipeg fut incorporé comme ville, adoptant ce nom trois ans plus tard.

Entre les années 1890 et 1920, le Manitoba jouit d'une expansion économique forte, rappelée par la sculpture du Golden Boy de Georges Gardet sur le dôme du palais législatif[2], qui tient d'une main un épi de blé et de l'autre une torche.

La ville actuelle de Winnipeg fut créée par l'incorporation de plusieurs cités de banlieue, une organisation qui subit ensuite des ajustements mineurs. À cause du terrain plat inondable, la législation décourage l'urbanisation hors des limites de la ville qui est donc entourée de champs.

 
Le Sieur de la Vérendrye est à l'origine de Winnipeg.

HéraldiqueModifier

Unum cum virtute multorum

L'écu de Winnipeg se blasonne ainsi :

De sinople à une anémone pulsatille (Pulsatilla patens) tigée au naturel, au chef d’azur soutenu d’une divise d’or chargé de treize étoiles du même.

La devise UNUM CUM VIRTUTE MULTORUM est en latin: Celui qui a la force de beaucoup[3].

DémographieModifier

Selon le recensement de 2011[4], la ville compte 633 617 habitants, dits Winnipégois. On y trouve une petite communauté canadienne-française (les Franco-Manitobains), notamment dans les quartiers de Saint-Boniface et de Saint-Vital, où l'on trouve d'importantes institutions francophones. Environ 5 % de la population de Winnipeg est de langue maternelle française. Après l'Ontario et le Nouveau-Brunswick, le Manitoba compte le troisième plus grand nombre de francophones hors-Québec, mais loin derrière. Mais près de la moitié d'entre eux utilise principalement l'anglais à la maison.

GéographieModifier

Le Fort Rouge, puis la ville de Winnipeg se sont édifiés aux confluences de la rivière Rouge avec la rivière Assiniboine sur la rive occidentale que l'on nomme la Fourche de Winnipeg, et avec la rivière Seine sur la rive orientale.

Afin d'éviter les inondations périodiques qui ont affecté la ville de Winnipeg, lors des crues de la rivière Rouge, un canal de dérivation de la rivière Rouge fut construit dans les années soixante. Ce canal détourne une partie des eaux de la rivière Rouge ainsi qu'une partie de celles de la rivière Seine. Un projet d'élargissement du canal est prévu afin d'augmenter le débit de celui-ci afin d'atteindre un débit de 4 000 mètres cubes par seconde au lieu de 2 550 mètres cubes actuellement.

GouvernementModifier

 
Le maire actuel de Winnipeg, Brian Bowman.

Le conseil municipal de la ville de Winnipeg est formé de 15 conseillers élus en plus du maire, élu lui aussi. Actuellement, le maire de Winnipeg est Brian Bowman[5]. L'hôtel de ville est situé au 510 Main Street. Sa construction a débutée en 1962 et s'est achevée en 1964, année de l'inauguration du bâtiment[6].

 
L'hôtel de ville de Winnipeg.

UrbanismeModifier

Le centre-ville est situé autour du cœur historique de Winnipeg dans le quartier de La Fourche. La Fourche fut de tout temps un lieu de rencontre depuis des milliers d'années. Les Amérindiens, les trappeurs et coureurs des bois français, les Canadiens français, les Métis puis les Anglo-Saxons s'établirent en ce lieu.

 
Carte des cours d'eau de la région de Winnipeg.

La Fourche est reliée au quartier francophone de Saint-Boniface par le pont Esplanade Riel du nom du personnage historique canadien Louis Riel. Un musée des Droits de l'homme, le Musée canadien des droits de la personne, fut édifié dans cet espace historique et central.

ReligionModifier

64% de la population de Winnipeg est chrétienne : 30% sont catholiques, 8% relève de l'Église unie et 4,5% sont anglicans[7],[8]. Les catholiques de Winnipeg relèvent surtout de l'Archidiocèse de Winnipeg[9] tandis que les anglicans (protestants) relèvent, pour leurs parts , du Diocese of Rupert's Land[10].

Parcs nationaux situés à WinnipegModifier

ÉconomieModifier

La Chambre de commerce de Winnipeg, fondée en 1873, réunie 2000 membres et représente la voix des entreprises de la ville de Winnipeg[13],[14],[15].

ClimatModifier

Winnipeg bénéficie d'un climat très continental avec des hivers froids et assez secs et des étés chauds et assez pluvieux (de type Dwb selon la classification de Koppen).

Relevé météorologique de Winnipeg à une altitude de 239 mètres (période 1938-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −23,6 −20,6 −12,4 −2,3 4,5 10,4 13,4 11,7 6,1 0,1 −9,2 −19,4 −3,4
Température moyenne (°C) −18,3 −15,1 −7 3,8 11,6 16,9 19,8 18,3 12,4 5,7 −4,7 −14,6 2,4
Température maximale moyenne (°C) −13,2 −9,7 −1,8 9,8 18,6 23,4 26,1 24,9 18,6 11,3 −0,4 −9,9 8,1
Précipitations (mm) 19,3 14,8 23,1 35,9 59,8 83,8 72 75,3 51,3 29,5 21,2 18,6 504,6
Nombre de jours avec précipitations 12 8 9 8 10 12 11 11 11 9 9 11
Source : Le climat à Winnipeg (en °C et mm, moyennes mensuelles) Hong-Kong Observatory

SportModifier

Lieux et monumentsModifier

Une des plus anciennes représentations de Upper Fort Garry peut être aperçue sur une des peintures de Paul Kane.

JumelagesModifier

PersonnalitésModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :