Conie-Molitard

commune française du département d'Eure-et-Loir

Conie-Molitard
Conie-Molitard
L'église Notre-Dame, en juillet 2014.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Châteaudun
Canton Châteaudun
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Châteaudun
Maire
Mandat
Claude Haudebourg
2014-2020
Code postal 28200
Code commune 28106
Démographie
Population
municipale
406 hab. (2017 en augmentation de 7,41 % par rapport à 2012)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 52″ nord, 1° 26′ 29″ est
Altitude Min. 110 m
Max. 149 m
Superficie 15,17 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Conie-Molitard
Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir
Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Conie-Molitard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Conie-Molitard
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Conie-Molitard

Conie-Molitard est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

GéographieModifier

SituationModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophesModifier

HydrographieModifier

  • Comme son toponyme l'indique, la commune est traversée par la rivière la Conie, affluent du Loir, sous-affluent du fleuve la Loire par la Sarthe et la Maine.
  • La commune bénéficie depuis 1969 d'une station hydrologique au pont de Bleuet : le débit moyen annuel ou module de la Conie, observé durant une période de 49 ans (de 1969 à 2018), est de 1,68 m3/s, soit 1 680 litres par seconde. La hauteur maximale instantanée, relevée à Conie-Molitard le , est de 1,03 m[1].
  • Une seconde station hydrologique a également fonctionné durant 16 ans, de 1970 à 1985, en aval de Conie-Molitard près de Valainville[2].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Époque contemporaineModifier

XXe siècleModifier

Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 2 000 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant les troupes de Franco, arrivent en Eure-et-Loir. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (le camp de Lucé et la prison de Châteaudun rouverte pour l’occasion), 53 villages sont mis à contribution[3], dont Conie[4]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants (les hommes sont désarmés et retenus dans le sud de la France), sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[5]. Une partie des réfugiés rentrent en Espagne, incités par le gouvernement français qui facilite les conditions du retour, mais en décembre, 922 ont préféré rester et sont rassemblés à Dreux et Lucé[6].

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? 2001 Philippe Clouet    
mars 2001 mars 2016[7] Étienne Boissière SE Mécanicien agricole retraité
juin 2016[8] En cours Claude Haudebourg   Chef d'entreprise retraité

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2017, la commune comptait 406 habitants[Note 1], en augmentation de 7,41 % par rapport à 2012 (Eure-et-Loir : +0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
234250228196469499536562587
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
617617566553512483535553549
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
502483455375391369359376358
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
303254233309337338375380403
2017 - - - - - - - -
406--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

L'église Notre-Dame abrite la dalle funéraire de Jehan Vaillant de Guélis et de Jehanne Nivart, sa mère,   Inscrit MH (1906)[13]. Jehan Vaillant de Guélis est mort en 1574, sa mère en 1548. En sus de leurs effigies, cette pierre gravée de 1574 représente leur épitaphe et leurs armoiries.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jehan Vaillant de Guélis, conseiller au Grand Conseil, bailli de Dunois[14] au XVIe siècle.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Conie à Conie-Molitard (Pont de Bleuet) (M1073020) » (consulté le 13 janvier 2018).
  2. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Conie à Conie-Molitard (Valainville) (M1073010) » (consulté le 13 janvier 2018)
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 46.
  5. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  6. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  7. Le maire de Conie-Molitard a mis fin à ses jours, sur http://www.lechorepublicain.fr
  8. L'ancien adjoint Claude Haudebourg devient maire de Conie-Molitard, sur http://www.lechorepublicain.fr
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  13. « Dalle funéraire de Jehan Vaillant de Guélis et de Jehanne Nivart, sa mère », notice no PM28000245, base Palissy, ministère français de la Culture.
  14. Philippe Renouard, Imprimeurs et libraires parisiens du XVIe siècle. Tome deuxième., Paris, Service des travaux historiques de la Ville de Paris, coll. « Histoire générale de Paris » (no 30), , LIV-523 p. -40 f. de pl. p., 28 cm (notice BnF no FRBNF36645335), p. 513.