Madaillan

commune française du département de Lot-et-Garonne

Madaillan
Madaillan
Château de Madaillan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Agen
Intercommunalité Communauté de communes du Confluent et des Coteaux de Prayssas
Maire
Mandat
Philippe Darquiès
2020-2026
Code postal 47360
Code commune 47155
Démographie
Gentilé Madaillanais
Population
municipale
651 hab. (2018 en augmentation de 2,04 % par rapport à 2013)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 16′ 40″ nord, 0° 34′ 29″ est
Altitude Min. 61 m
Max. 225 m
Superficie 24,39 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Agen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Confluent
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Madaillan
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Madaillan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Madaillan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Madaillan

Madaillan est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Madaillanais et Madaillanaises.

Le village de 614 habitants, situé sur les terres entre la Garonne et le Lot, est au cœur d'une Communauté de communes estimée à 4 208 habitants.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Madaillan se trouve dans l'aire urbaine agenaise. La commune se situe dans le canton de Prayssas, village à 6 km, et à 9 km d'Agen.

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

Le village se situe au cœur du pays de Serres. On y retrouve tout type de sol, avec une dominante d'argile à 39 % et de terre limoneuse à 35 %. Les sols sableux constituent enfin 8 % des sols. Les textures principales sont brunifiées et hydromorphes.

Son altitude minimale est de 61 mètres et la maximale est de 225 mètres avec une moyenne de 143 mètres. La mairie se trouve à 174 mètres.

Le Lot-et-Garonne n'est pas en zone de risque sismique.

HydrographieModifier

Passage des cours d'eau de la Masse et de Saint-Martin, des ruisseaux de Bourbon et de Saysset.

Accès et transportsModifier

ClimatModifier

La région bénéficie d'un climat tempéré doux en automne, avec des printemps le plus souvent pluvieux et humides, des étés assez chauds et secs et des hivers doux. L'hiver est doux et le mois de janvier le plus froid comporte des températures proches de 5 °C. Au printemps, les températures sont en hausse régulière avec des mois d'avril et de mai souvent pluvieux. L'été est chaud et sec et les records de chaleur sont réguliers. Enfin, l'automne est doux et peu pluvieux[2].

Le centre de recherche de météo France à l'Aéroport Agen-La Garenne prévoit les températures pour l'agglomération[3].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Madaillan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Agen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 81 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[7],[8].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (98 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (95,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (59,4 %), terres arables (30,2 %), prairies (4,9 %), cultures permanentes (3,5 %), forêts (1,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,4 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

ToponymieModifier

HistoireModifier

Le centre du village s'est construit à partir du XIXe siècle et s'est implanté sur un plateau assez étroit délimité par les ruisseaux de Saint-Martin et de la Masse tout comme Lusignan-Petit.

La commune de Madaillan se compose de plusieurs anciennes paroisses rurales, mais celles-ci n'ont pas constitué de pôle de peuplement à long terme ; tout comme le château n'a pas contribué à fixer un habitat villageois. Hormis quelques hameaux, il n'existe aucun habitat aggloméré sur le territoire communal. Un choix a été fait afin d'établir le chef-lieu de la commune, avec la construction de l'école et de la mairie sur le plateau de Fraysse, près de l'église principale, à la fin du XIXe siècle. La section de Lavedan a été détachée de la commune de Madaillan par la loi du et a été réunie à la commune de Laugnac. Le site du château de Madaillan et de ses abords a été inscrit au patrimoine le .

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 juin 1995 Pierre Lajoinie    
juin 1995 mars 2014 Bernard Sapparrart   Retraité de l'éducation nationale
mars 2014 En cours Philippe Darquies DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

IntercommunalitéModifier

Madaillan est l'une des 10 communes de la Communauté de communes du canton de Prayssas de 4696 habitants, créée le .

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2018, la commune comptait 651 habitants[Note 3], en augmentation de 2,04 % par rapport à 2013 (Lot-et-Garonne : −0,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5781 1901 2991 4981 3591 3951 1831 0431 051
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
982840867803777720693707676
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
665661610570627623627587565
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
569506469465489502523614652
2018 - - - - - - - -
651--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Superficie et PopulationModifier

Population de l’aire urbaine Agennaise
(Recensements Insee de 1999 et 2005)
Zones Population Surface
(km²)
Densité
(/km²)
Madaillan 614 24.4 23,7
Communauté des communes 4 696 153.58
Aire urbaine 103 715 830.52 113
Région Aquitaine 3 119 778 41 309 76

Le village de Madaillan a une superficie de 23.7 km² et une population de 579 habitants, ce qui la classe :

Rang Population Superficie Densité
  France 15620e 5700e 25208e
Aquitaine 939e 413e 1579e
  Lot-et-Garonne 127e 45e 204e
Arrondissement d'Agen 37e 7e 60e
Canton de Prayssas 5er 2er 8er

Chiffres clésModifier

Chiffres de 2004

  • Population présente sur Madaillan: 523
  • Hommes sur Madaillan : 50 %
  • Femmes sur Madaillan : 49 %
  • Population 0 à 19 ans : 23,5 %
  • Population 20 à 39 ans : 19 %
  • Population 40 à 59 ans : 33 %
  • Population 60 et + : 22,5 %
  • Actifs occupés : 45 %
  • Chômeurs : 2 %
  • Retraités : 23 %
  • Étudiant : 7 %
  • Autres inactifs : 21 %
  • Ménages sur Madaillan: 200
  • Ménages d'une personne : 17 %
  • Nombre moyen de personnes / ménage : 2
  • Nombre de logements sur Madaillan: 239
  • Propriétaires sur Madaillan : 89 %
  • Locataires sur Madaillan : 5 %
  • Maisons sur Madaillan : 98 %
  • Appartements sur Madaillan : 0 %
  • Nombre moyen de pièces / maison : 5
  • Nombre moyen de personnes/ appartement : 3

ÉconomieModifier

Petit village vivant d'agriculture, un peu d'élevage et de tourisme vert.

Lieux et monumentsModifier

Patrimoine religieuxModifier

  • Église paroissiale Saint-Julien de Terre-Fosse : église implantée dans le bourg de Madaillan, dans la petite vallée du ruisseau de Bourbon ; l'édifice qui comprend un vaisseau unique terminé par un chœur à pan-coupé, autrefois voûté d'ogives, a été reconstruit à la fin du XVe ou au début du XVIe siècle, d'après la composition d'ensemble, les jours verticaux chanfreinés et la moulure de l'arc triomphal à double cavet. Le portail occidental en arc segmentaire chanfreiné date de 1751 (date portée sur l'agrafe décorée d'une croix dont l'extrémité des branches est fleurdelisée), époque probable de l'aménagement du porche en appentis[14].
  • Église paroissiale de Saint-Martin de Doulougnac : l'église est située au sommet d'un plateau dominant le ruisseau de Bourbon. Elle semble être le vestige d'un édifice antérieur au XIIe siècle. Le presbytère et ses dépendances, attenant à l'église du côté nord, a été rapproprié en 1807 et partiellement reconstruit au milieu du XIXe siècle, de même que la sacristie au sud[15].
  • Église paroissiale Saint-Denis de Bordes : église implantée à l'extrémité d'un plateau dominant la vallée de la Masse. L'église a été entièrement reconstruite à la fin du XVe ou au début du XVIe siècle. Elle est décrite en ruines en 1599, les voûtes abattues[16].
  • Église paroissiale Saint-Barthélemy de Fraysse : L'église est mentionnée pour la 1re fois entre 1121 et 1126, époque de la confirmation de la donation faite par Garsendis de Fumel du tiers de la dîme de « Fraxineto » à l'abbaye de la Sauve-Majeure, sous l'abbatiat de Geoffroy II d'Anjou. L'église est implantée sur le rebord d'un plateau dominant la petite vallée du ruisseau de Saint-Martin[17].

Patrimoine civilModifier

  • Le Château de Madaillan qui domine les petites vallées des ruisseaux de Bourbon et de Saysset, est séparé du plateau à l'est par un large fossé. On pense qu'il fut construit vers 1285-1289, édifiée pour de puissants et nobles Agenais les du Fossat dont les armoiries sont sculptées sur la cheminée du rez-de-chaussée de la Grosse tour. Des agrandissements datent de la fin du XIVe siècle. Durant les guerres de Religion, le château servant de camp retranché aux protestants, est assiégé par Blaise de Monluc en . Mais, mal équipé, Blaise de Monluc est obligé de lever le siège devant l'arrivée du protestant Guy de Montferrand, seigneur de Langoiran qui est venu pour secourir les assiégés. Longtemps abandonné, le château a commencé à être restauré au XIXe siècle. Aujourd'hui, il est habité et se visite[18],[19].
  • Le moulin de Baret est un moulin à vent construit vers 1560 et transformé en pigeonnier au XIXe siècle. Il a été édifié sur une butte artificielle puis fortifié avec une canonnière (côté ouest) et possède sur le linteau d'une porte un blason[20],[21].
  • Le manoir de Boissonade possède un pigeonnier-porche daté de 1677. Le logis a été très remanié en 1785[22].
  • Le manoir de Monplaisir construit au début du XVIIe siècle a été très modifié depuis[23],[24].
  • La fontaine polygonale en pierre de taille du lieu-dit « Burga » serait du XVIIIe siècle[25],[26].
  • Le Monument aux morts des guerres de 1870 et de 1914-1918 a été mis en place en 1921 dans la cour de l'école, volé en 1993 et retrouvé à Paris l'année suivante[27].
  • La place du village, face à la mairie, restauré en 1999 a maintenant son Monument aux Morts, en son centre.
  • Plusieurs maisons ont été construites aux XVIe et XVIIe siècles.

ÉvènementsModifier

  • Feu de la Saint-Jean ().
  • Nombreux lotos et tombolas.

D'autres événements sont organisés par la communauté des communes sur les communes avoisinantes.

SportsModifier

  • Des parcours balisés ont été formés pour les randonneurs et cyclistes (VTT)
  • Cross country de Madaillan sur le plateau de champagne.
  • Motocross : chaque année au mois d'août, parcours motocross sur piste et sur des chemins balisés sur la commune.

EnseignementModifier

Regroupement pédagogique intercommunal avec l'école maternelle et primaire de Madaillan qui assure l'éducation jusqu'en CE1 et l'école de Lusignan-Petit continue jusqu'en CM2 (une navette scolaire permet aux élèves des deux villages d'accéder aux écoles).

Le collège se trouve pour les élèves résident à Madaillan sur Agen, les élèves résident a Lusignan vont sur Port-Sainte-Marie

SantéModifier

Pour la santé le village dépend de celle d'Agen : avec l'hôpital Saint-Esprit située au nord d'Agen, la clinique Saint-Hilaire Esquirol située au sud d'Agen, le Centre hospitalier Saint-Esprit (nord d'Agen) et l'hôpital psychiatrique - La Candélie à Foulayronnes.

Les médecins généralistes sont à Colayrac-Saint-Cirq, Prayssas et Laugnac.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

Notes et cartesModifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 19 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Climat du Lot-et-Garonne », météo France (consulté le 17 octobre 2007).
  3. InfoClimat
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 19 avril 2021)
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Église paroissiale Saint-Julien de Terre-Fosse », notice no IA47001546, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  15. « Église paroissiale Saint-Martin de Doulougnac », notice no IA47001545, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  16. « Église paroissiale Saint-Denis de Bordes », notice no IA47001547, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  17. « Église paroissiale Saint-Barthélemy de Fraysse », notice no IA47001548, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  18. « Le château de Madaillan », notice no IA47001561, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  19. Dossier d'inventaire du château de Madaillan, mise à jour le 22 juin 2006 sur le site du Ministère de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  20. Le moulin de Baret, publié le 19 septembre 2011 sur le site du département de Lot-et-Garonne (consulté le 7 février 2018)
  21. « Le moulin de Baret », notice no IA47001549, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  22. « Le manoir de Boissonade », notice no IA47001562, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  23. « Châteaux & manoirs dont Monplaisir », notice no IA47001629, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  24. Dossier de recensement de 18 ouvrages dont 16 ont été étudiés, mise à jour le 22 juin 2006 sur le site du Ministère de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  25. « Maison de maître dite le Clos du Burgas », notice no IA47001564, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)
  26. Fontaine en pierre du Clos de Burga, webcache du 8 janvier 2018 sur le site de Google (consulté le 7 février 2018)
  27. « Monument aux morts », notice no IA47001563, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 7 février 2018)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :