Observatoire du patrimoine religieux

association loi de 1901

L'Observatoire du patrimoine religieux (OPR) est une association française loi de 1901, qui œuvre à la préservation et à la valorisation du patrimoine religieux français, tous cultes et époques confondus.Elle est fondée en 2006 par Béatrice de Andia[1] et présidée depuis 2015 par Édouard de Lamaze[2].

Observatoire du patrimoine religieux
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Objectif
Préservation et valorisation des patrimoines religieux français, tous cultes, toutes tailles de monuments et toutes époques confondues
Organisation
Fondateur
Président
Édouard de Lamaze
Direction
Edith d'Aubert Henrion
Personnes clés
Site web

MissionsModifier

Recenser l'ensemble du patrimoine religieux français, toutes confessions, affectations (publiques ou privées), époques et tailles de monuments confondues (églises, chapelles, abbatiales, cathédrales, temples, synagogues, mosquées, pagodes...) sur un mode participatif, accessible à tous en ligne sur le site de l'Observatoire du Patrimoine Religieux.

Sensibiliser le grand public au patrimoine religieux français en le faisant connaître et rayonner. Cette action inclut une activité de veille, de conseil et d'expertise (juridique, technique, médiatique), ainsi que l'organisation d'un programme annuel de visites de monuments religieux, de conférences et de voyages, ouvert aux adhérents comme au grand public (conditions d'inscription en ligne sur le site)

Protéger les édifices menacés, valoriser le patrimoine religieux et développer un plaidoyer vis-à-vis des élus, des décideurs économiques et des médias. L'OPR agit comme un "lanceur d'alertes" auprès des pouvoirs publics. Ses interventions et interpellations ont permis de sauver des dizaines d'édifices de la destruction. Elles ont également contribué à en restaurer des centaines, sans oublier, le cas échéant, son action de conseil visant à accompagner plusieurs transformations pertinentes d'édifices religieux, menacés sans cela de destruction.

L'Observatoire du Patrimoine Religieux compte 700 membres en 2019.

Les actions de l'Observatoire du patrimoine religieuxModifier

La mission de l’Observatoire du patrimoine religieux présente plusieurs facettes :

L'inventaire des édificesModifier

Au , l’Observatoire du patrimoine religieux recense 72 000 édifices religieux, toutes religions confondues, sur les 90 000 édifices se trouvant en France. Le déroulement de cet inventaire suit trois principales étapes.

Effectuer une bibliographieModifier

L'équipe de l'Inventaire de l’Observatoire du Patrimoine religieux mène des investigations pour chaque édifice afin de collecter le plus d'informations possible tant historiques qu'administratives et juridiques.

Enquête de terrainModifier

Grâce à un partenariat avec les étudiants de l'Université Blaise-Pascal pour le Puy-de-Dôme, les étudiants sélectionnés sont formés à un travail d'étude sur le terrain. La formation dispensée leur permet d'orienter leurs recherches et d'acquérir de solides connaissances relatives à l'architecture religieuse.

Elle leur permet de repérer, collecter et interpréter les informations nécessaires à l'inventaire d'un édifice. Les aires géographiques d'intervention sont précisément délimitées par un travail en amont.

AboutissementModifier

A la fin de l'enquête de terrain, plusieurs considérations peuvent être dégagées sur le patrimoine religieux du département étudié (statistiques, répartition géographique et religieuse, particularismes régionaux ou locaux, etc).

Ce travail d'étude peut également aboutir à des publications : rapports d'activité, rapports financiers, mémoires de Master ou Thèses de doctorat ou encore des articles dans des revues scientifiques ou grand public.

Conseil (juridique, technique)Modifier

Questions juridiquesModifier

L'OPR répond aux demandes qui lui sont adressées sur des éléments réglementaires portant sur le patrimoine religieux en France (affectation légale, entretien et réparation, mise à disposition, aumônerie, construction, sécurité et sûreté, régime fiscal, régime d'utilisation...), comprenant le régime juridique spécifique à l'Alsace-Moselle.

Questions techniquesModifier

L'OPR répond aux demandes d'informations de travaux qui lui sont adressées sur des sujets allant de la maintenance à la restauration d’œuvres d'art.

Professionnels du patrimoineModifier

L'OPR peut également recommander des professionnels qui se sont illustrés par leurs travaux dans le domaine du patrimoine (peintres, sculpteurs, architectes, restaurateurs...).

La sensibilisation au patrimoineModifier

Sensibiliser tous les publicsModifier

L'OPR propose des programmes trimestriels d'activités : visites d'édifices cultuels et conférences thématiques liées au patrimoine culturel (exemple : conférence de sur la collection de tissus religieux de Monsieur et Madame Daniel Fruman (prix inscription variable selon statut adhérent/non adhérent).

La protection des édifices menacésModifier

L'Observatoire du patrimoine religieux conseille les porteurs de projets de préservation d'édifices cultuels.

L'association les aide à organiser leur démarche de sauvegarde auprès des acteurs clés à considérer (maires, Préfets, DRAC, associations de protection...), et à organiser les démarches de mécénat ou les moyens de mobilisation adaptés à l'envergure du projet.

Construction d'édifices religieux, restaurations, transformations...Modifier

Un travail de veille permet à l'OPR de signaler sur son site internet les nouvelles - "bonnes ou mauvaises" - relatives au patrimoine religieux français.

Colloques, conférences & ouvragesModifier

Les membres de l’OPR interviennent chaque année au sein de colloques, de conférences ou en participant à la rédaction d'ouvrages sur le patrimoine religieux.

L'extension de l'inventaire dans les départements limitrophes du Puy-de-DômeModifier

La mission d'inventaire de l'Observatoire du Patrimoine Religieux étant terminée dans le Puy-de-Dôme, l'équipe de l'OPR poursuit ses investigations dans les départements auvergnats limitrophes : l'Allier, la Loire, la Haute-Loire, le Cantal, la Corrèze et la Creuse.

Dans un but de vérifier intégralement les renseignements inscrits mais également de compléter les édifices manquants.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier