Bray-Dunes

commune française du département du Nord

Bray-Dunes
Bray-Dunes
Promenade sur la digue.
Blason de Bray-Dunes
Blason
Bray-Dunes
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Dunkerque
Intercommunalité Communauté urbaine de Dunkerque
Maire
Mandat
Christine Gilloots
2020-2026
Code postal 59123
Code commune 59107
Démographie
Gentilé Bray-Dunois
Population
municipale
4 507 hab. (2018 en diminution de 3,24 % par rapport à 2013)
Densité 526 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 04′ 18″ nord, 2° 31′ 42″ est
Altitude m
Min. 0 m
Max. 29 m
Superficie 8,57 km2
Type Commune urbaine et littorale
Unité urbaine Bray-Dunes
(ville-centre)
Aire d'attraction Dunkerque
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Dunkerque-2
Législatives Quatorzième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Bray-Dunes
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Bray-Dunes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bray-Dunes
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bray-Dunes
Liens
Site web http://www.bray-dunes.fr

Bray-Dunes est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France. Elle possède la particularité d’être la commune la plus septentrionale de France, outre-mer inclus.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Située au bord de la mer du Nord, à la frontière avec la Belgique, la commune se trouve entre la métropole de Dunkerque à 15 kilomètres à l'ouest et la petite ville de La Panne (Belgique) à l'est, à 10 kilomètres par la route mais un peu plus de 2 kilomètres par la plage.

Bray-Dunes est la commune la plus septentrionale de la France, métropole et Outre-Mer inclus[Note 1]. Le nom du collège Septentrion fait référence à cette particularité. Elle se trouve à 978 km à vol d'oiseau de Lamanère, la commune la plus au sud de France métropolitaine et donc, Bray-Dunes est plus proche de la côte sud de la Norvège que de Lamanère ou Bayonne dans le sud de la France. C'est aussi la commune française la plus proche des Pays-Bas (Hollande), à seulement 59 km à vol d'oiseau de la frontière hollandaise[Laquelle ?] (L'Écluse).

 
Partie ancienne de la commune.

Bray-Dunes est limitrophe des communes suivantes :

  Mer du Nord Mer du Nord Mer du Nord  
Zuydcoote N La Panne (be)
O    Bray-Dunes    E
S
Ghyvelde La Panne (be)

Géologie et reliefModifier

On y trouve une partie de la dune Marchand ainsi que les dunes du Perroquet.

 
Bray-Dunes

HydrographieModifier

ClimatModifier

 
La plage.

Le climat de la ville est tempéré océanique. La partie septentrionale de la région Hauts-de-France se trouve sur le parcours d'événements météorologiques contrastés, ce qui explique la diversité de son climat et la vitesse avec laquelle il change.

Lorsque le flux est d'ouest, l'agglomération se situe alors sur un axe privilégié des dépressions venues de l'océan Atlantique. Le vent est alors assez fort, voire tempétueux, les épisodes pluvieux et l'humidité sont importants. Le ciel est alors gris. Ce ciel de traîne éclate ensuite en grain parfois orageux ou grêleux[1].

Lorsque le flux est de nord, la mer du Nord qui baigne la cité est le maitre d’œuvre du climat. Elle apporte des masses d'air venues directement du pôle Nord, les humidifie et les stabilise. En hiver, il en résulte des grains, du tonnerre, de la grêle et de la neige[1].

Lorsque le flux est d'est, les masses d'air viennent alors de Russie. En été, le ciel est bleu et les températures sont agréables. En hiver, le ciel est également bleu mais les températures sont glaciales (largement négatives)[1].

Enfin lorsque le flux est de sud, la région hérite des masses d'air qui ont traversé la France et s'y sont réchauffées (en été) ou refroidies (en hiver). Lors de la saison estivale, les températures peuvent alors grimper en flèche. Au cours des canicules, il est alors possible que la station météorologique de Dunkerque enregistre la température la plus élevée de France en fin de matinée. Cependant la présence de masses d'air froides à proximité (au-dessus de la Manche ou la mer du Nord) entraine des épisodes orageux qui peuvent être très violents[1].

Il y a en moyenne 118,5 jours avec 1 mm ou plus de pluie[2]. La variation de température entre hiver et été est faible, avec 10,5 °C en moyenne. L'ensoleillement annuel de la ville est légèrement plus faible que la moyenne nationale (respectivement 1 900 h[3] contre 1 973 h).

Voies de communication et transportsModifier

 
Rue de l'ancienne gare.

Elle est traversée par une route à deux voies qui relie Dunkerque, via Zuydcoote et Leffrinckoucke, à Furnes, via La Panne. Elle se situe à quelques minutes de l'autoroute A16 via Ghyvelde ou la D947.

Bray-Dunes est reliée à Dunkerque et La Panne (Belgique) par la ligne 20 de DK'Bus Marine et à Ghyvelde par la ligne 21.

La commune était desservie par les trains en gare de Bray-Dunes, placée sur l'ancienne voie Dunkerque-Furnes (Ligne de Dunkerque-Locale à Bray-Dunes) et disposait de la gare de Bray-Dunes-Plage sur la ligne à voie métrique du Chemin de fer de Hondschoote à Bray-Dunes[4].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Bray-Dunes est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[5],[6],[7]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bray-Dunes, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[8] et 10 353 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[9],[10].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Dunkerque, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 66 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[11],[12].

La commune, bordée par la mer du Nord, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[13]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[14],[15].

 
Résidences secondaires de la commune.

De sa situation frontalière, Bray-Dunes a gardé le nom de l'ancien poste frontière : le Perroquet, nom actuel d'un camping de la commune[16].

Bray-Dunes, ancien hameau lui-même, compte aujourd'hui un hameau, Charrière, situé au nord de la commune, près de la frontière belge.

En 1979, plus de 800 villas témoignaient de la vocation de station balnéaire de la ville[16].

En 2018, 54,6 % des logements sont des résidences secondaires, ce qui en fait la ville ayant le plus de résidences secondaires du Nord[17].


Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (38,2 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (44,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (32,9 %), zones urbanisées (26 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (23,8 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (14,4 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,8 %)[18].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[19].

ToponymieModifier

  • Le nom de Bray-Dunes (1883) provient du nom de famille d'Alphonse Bray, son fondateur, suivi d'une référence aux dunes qui entourent la ville.
  • Bray-Dunes se nomme Bredene en flamand occidental[20] et Brayduinen en Néerlandais.

HistoireModifier

 
L'ancien hameau côtier.

Fondée le 26 février 1883 par Alphonse Bray, armateur à Dunkerque, Bray-Dunes, à son origine, était un hameau côtier de Ghyvelde de 800 habitants. La ville a pris son nom en hommage aux dons de l'armateur aux habitants, qui ont permis de bâtir l'hospice destiné à accueillir les anciens et les pêcheurs à la côte fatigués, mais aussi une église.

Pendant la première guerre mondiale, en 1917-1918, Téteghem est le siège d'un commandement d'étapes, c'est-à-dire un élément de l'armée organisant le stationnement de troupes, comprenant souvent des chevaux, pendant un temps plus ou moins long, sur les communes dépendant du commandement, en arrière du front. Bray-Dunes fait partie des communes concernées et a accueilli des troupes[21]. La ville dépendait également à la même époque du commandement d'étapes de Hondschoote[21]. En juin 1916, un cas de diphtérie est signalé à Bray-Dunes, justifiant la prise de mesures pour éviter la propagation (en mai 1916, deux cas avaient été signalés à Hondschoote[22].

Entre les deux guerres mondiales, Bray-Dunes fait partie du dispositif de défense de la France contre une éventuelle attaque allemande : un groupe de 25 blockhaus est construit sur la dune du Perroquet, il s'agit du point le plus septentrional du secteur fortifié des Flandres, (voir cette page pour les détails), lui-même partie intégrante de la ligne Maginot.

Politique et administrationModifier

Situation administrativeModifier

Bray-Dunes est membre de la communauté urbaine de Dunkerque (Dunkerque grand littoral).

 
Commune dans l'arrondissement de Dunkerque.

Tendances politiquesModifier

Le premier tour des élections municipales de 2020 se déroule le . Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 retarde de trois mois la tenue du second tour, qui a lieu le . Celui-ci se solde par une quadrangulaire[23] qui débouche sur l'élection de Christine Gilloots.

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Maire en 1888 : Pichon[24].

Maire de 1889 à 1908 : Wallyn[25].

Maire de 1908 à 1935 : Gustave Deswarte[26].

Maire de 1935 à 1937 : Edmond Vroland-Corneille[27].

Maire de ....à 1954 : A. Dewaele[28].

Maire de 1954 à 1959 : R. Maerten[29].

Maire de 1959 à 1965 : Michel Bonneville[30].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juillet 1940 Charles Louis Pichon    
septembre 1945 François Vanhille   Président du comité de Guerre
octobre 1945 Jean-Marie Nowé   Président de la délégation municipale
octobre 1947 Georges Bryckaert    
mars 1959 Albert Dewaele    
mars 1965 Raymond Maerten    
juin 1967 Marcel Souyris    
mars 1971 Georgines Biesbrouck   Conseillère communautaire à la communauté urbaine de Dunkerque de 1969 à 1971[31].
mars 1989 Gilbert Lobbedey   Conseiller communautaire à la communauté urbaine de Dunkerque de 1971 à 1989[31]
2e Vice-président du Syndicat Intercommunal du Littoral-Est de 1980 à 1989[32]..
mars 2014 Claude Marteel PS Vice-président de la communauté urbaine de Dunkerque de 1989 à 2014[33],
Président du syndicat intercommunal des Dunes de Flandre de 2005 à 2008[34].
[35] 2020 Catherine Verlynde DVD Vice-présidente de la communauté urbaine de Dunkerque depuis 2014[36].
2020 En cours Christine Gilloots DVD 4e adjoint au maire de Bray-Dunes de 2014 à 2020[37].
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administrativesModifier

Politique environnementaleModifier

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1886. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[39]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[40].

En 2018, la commune comptait 4 507 habitants[Note 4], en diminution de 3,24 % par rapport à 2013 (Nord : +0,41 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
1 1771 3471 5041 5761 7951 9412 1782 1302 350
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
2 5502 1162 7913 7183 6734 7654 7774 7554 557
2006 2007 2012 2017 2018 - - - -
4 6664 6814 6094 4834 507----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[41] puis Insee à partir de 2006[42].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges à Bray-Dunes en 2007 en pourcentage[43].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
1,1 
5,7 
75 à 89 ans
9,4 
17,3 
60 à 74 ans
18,6 
21,9 
45 à 59 ans
21,8 
20,7 
30 à 44 ans
19,1 
16,7 
15 à 29 ans
14,0 
17,3 
0 à 14 ans
16,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2010 en pourcentage[44].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
5,0 
75 à 89 ans
8,7 
11,5 
60 à 74 ans
12,7 
19,5 
45 à 59 ans
19,3 
20,5 
30 à 44 ans
19,4 
21,9 
15 à 29 ans
20,3 
21,4 
0 à 14 ans
18,9 

SantéModifier

EnseignementModifier

Bray-Dunes fait partie de l'académie de Lille et comporte deux écoles maternelles et primaires (écoles Deswarte et des Goélettes) et un collège (collège du Septentrion). Le lycée du secteur est le lycée Auguste Angellier à Dunkerque.

SportsModifier

Le ministère des sports a décompté 29 équipements sportifs sur le territoire de la commune en 2013[45].

Elle a terminé deuxième au challenge de la ville la plus sportive de l’Équipe en 2012 (catégorie « ville de moins de 20 000 habitants ») et a remporté le prix du développement durable de ce même concours.

Bray-Dunes accueille depuis 2014 un festival international de cerf-volant durant lequel se déroulent les Championnats de France de Cerf-Volant freestyle.

La plage de Bray-Dunes est par ailleurs reconnue pour sa topographie idéale aux sports aérotractés (Char à voile, Speedsail, kitesurf, char à cerf-volant)

MédiaModifier

CultesModifier

 
L'église Notre-Dames-des-Dunes.

La commune est desservie par deux églises du culte catholique. L'église Notre-Dame-des-Dunes sise, 52 Rue du Presbytère est située dans le centre balnéaire et l'église Notre-Dames-des-Dunes, sise 11 Place Alphonse Bray s'élève dans la partie ancienne de la commune. On trouve également de nombreux oratoires et petites chapelles à Bray-Dunes.

Fêtes communalesModifier

La tradition faisait du 4e dimanche de septembre le jour de la fête communale. Une kermesse des marins avait lieu le 3e dimanche de mai[16].

ÉconomieModifier

La ville de Bray-Dunes compte deux marchés hebdomadaires :

  • un marché classique le jeudi matin
  • un marché des traditions et des terroirs le dimanche matin.

TourismeModifier

 
Office de tourisme de Bray-Dunes

La ville de Bray-Dunes est située sur le territoire touristique de Dunkerque Flandre Côte d’Opale.

La ville dispose d’un office de tourisme ouvert à l’année. Un guide à destination des habitants et touristes est édité à 25 000 exemplaires chaque année.

En 2017, près de 10 000 personnes ont sollicité l’office de tourisme, parmi eux 55 % de Français, principalement des Hauts-de-France, et 37 % de Belges.

De par sa situation, à moins d’une heure de Lille, Bray-Dunes attire de nombreuses personnes de la métropole lilloise (environ 23 % des visiteurs).

La station balnéaire est réputée familiale grâce aux nombreuses activités qui y sont proposées toute l’année, elle recense une soixantaine de commerces et entreprises indépendantes.

En 1959, pour assurer la sécurité des baigneurs, les Hospitaliers Sauveteurs Bretons installent sur la plage une station de sauvetage équipée d'un zodiac. En 1967 cette station passe sous la bannière de la SNSM qui fermera cette station dans les années 1990[46].

La ville a organisé de 1990 à 2013 le Festival des Folklores du Monde, festival de danse, chant et musique réunissant chaque année une dizaine de groupes venus présenter leur culture.

La place de l'office de tourisme est transformée en marché traditionnel durant l'été.

Un circuit pédestre de 5 km permet de découvrir la dune du Perroquet[47].

HébergementsModifier

La ville de Bray-Dunes dispose d’un camping municipal.

D’autres hébergements sont aussi disponibles sur le territoire

  • 4 résidences de tourisme
  • Camping
  • Chambres d’hôtes et gites
  • Meublés de tourisme (1, 2 ou 3 Étoiles)

Parc d'attractionsModifier

Le parc d’attractions Plopsaland et sa partie parc aquatique Plopsaqua De Panne se situe à 6 km de Bray-Dunes (plus d’1 million de visiteurs)

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Le monument aux morts.

Dans la culture populaireModifier

  • « La plage de Malo Bray-Dunes » est évoquée dans la chanson « Le Baiser » d'Alain Souchon sur son album Au ras des pâquerettes.
  • Le nom de Bray-Dunes apparaît dans le titre d'une aventure de Corto Maltese, bande dessinée d'Hugo Pratt. Burlesque entre Zuydcoote et Bray-Dunes raconte une histoire d'espionnage et de théâtre d'ombre.
  • La ville est citée dans la chanson Bonne fête maman du groupe Marcel & son Orchestre.
  • La ville apparait à plusieurs reprises dans le film Week-end à Zuydcoote (Zuydcoote étant une ville voisine), d'après le roman éponyme.
  • La ville apparaît assez longuement dans le film "Passe ton bac d'abord" de Maurice Pialat, qui se déroule à la fin des années 1970 et qui concerne la vie d'adolescents du bassin lensois. On y retrouve alors des images du village, alors peu urbanisé (absence de trottoirs, par exemple), essentiellement dans le secteur plage.
  • La ville a en 2019, fait l'objet d'une performance de l'artiste Jean-Noel Vandaele 'Walking Shakespeare in memories'. L'église Notre-Dame des-dunes, le calvaire, la rotonde de la digue de mer, et la dune Marchand ont servi de support au reportage.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

De par sa séparation avec Ghyvelde et Hondschoote, Bray-Dunes a conservé dans son blason une partie des motifs que l'on retrouve dans les écussons de ces deux communes ; il s'agit de la bande de gueules chargée de trois coquillages.


Les armes de Bray-Dunes se blasonnent ainsi : D'azur à l'ancre d'argent, munie de sa gumène du même accompagnée à senestre d'une étoile d'argent à six rayons, au chef d'hermine, à la bande de gueules chargée de trois coquillages d'Or.


 
Drapeau de Bray-Dunes.

« Le Chef d'Hermine » rappelle l'appartenance du territoire d'Hondschoote au comté de Flandre.

Le drapeau de Bray-Dunes se compose de trois bandes horizontales azur, or et sinople.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Saint-Pierre (Saint-Pierre-et-Miquelon), territoire d'Outre-Mer le plus au nord, est à la latitude de Sables-d'Olonne, Luçon, Fontenay-le-Comte ou Paray-le-Monial
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. a b c et d « Climat du Nord-Pas-de-Calais » (version du 18 octobre 2013 sur l'Internet Archive).
  2. « Normales et Record de 1961 à 1990 : Station de Dunkerque », sur http://www.infoclimat.fr, Infoclimat (consulté le ).
  3. « Dunkerque en chiffre » (version du 31 mars 2016 sur l'Internet Archive).
  4. « 59 Bray Dunes - Le train de Bray Dunes » (version du 11 août 2014 sur l'Internet Archive).
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  7. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Unité urbaine 2020 de Bray-Dunes », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  9. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  10. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Dunkerque », sur insee.fr (consulté le ).
  12. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  13. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le ).
  14. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. a b et c Annuaire Ravet Anceau, Département du Nord, Année 1979, Tome III, p. 9537.
  17. http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees/esl/comparateur.asp?codgeo=com-59107
  18. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  19. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  20. « Patronymes flamands » (version du 5 juillet 2015 sur l'Internet Archive).
  21. a et b « Journaux des marches et opérations des corps de troupe - Mémoire des hommes », sur www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le ).
  22. Journal de marche du commandement d'étapes d'Hondschoote, août 1915-septembre 1916, p. 609, lire en ligne.
  23. Sébastien Leroy, « Municipales : le casting est finalisé, c'est reparti pour un tour », La Voix du Nord, édition Hainaut-Douaisis, no 24244,‎ , p. 3.
  24. Annuaire Ravet-Anceau Département du Nord Année 1888
  25. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1889 à 1908
  26. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1909 à 1914 et 1922 à 1935
  27. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1936-1937
  28. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1952 à 1954
  29. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1955 à 1959
  30. Annuaire Ravet Anceau Département du Nord Années 1959 à 1965
  31. a et b Service relation publique de la Communauté Urbaine de Dunkerque.
  32. Archives du S.I.D.D
  33. Plan et guide la C.U.D édition 2002
  34. « Les Dunes de Flandre », sur Les DDF (consulté le ).
  35. « Les élus - Site de la mairie » (version du 9 août 2014 sur l'Internet Archive).
  36. « http://www.deltafm.fr/actu/actu-26781.html?num=#.U1Fktah_vId » (version du 11 mars 2016 sur l'Internet Archive).
  37. https://bray-dunes.fr/les-elus/
  38. http://www.bray-dunes.fr/V2.0/DOWNLOAD/magazine/Mag08.pdf
  39. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  40. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  41. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  42. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  43. « Évolution et structure de la population à Bray-Dunes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  44. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le )
  45. « Recensement des équipements sportifs, espace et sites de pratiques - détail par communes - », sur Site ministériel du recensement des équipements sportifs (consulté le ).
  46. Philippe Boutelier, « Station de Bray-Dunes », sur https://www.sauveteurdudunkerquois.fr/, .
  47. « Circuit de la dune du perroquet ».