Ouvrir le menu principal

Sexe, Mensonges et Vidéo

film sorti en 1989
Sexe, Mensonges et Vidéo
Titre québécois Sexe, mensonge et vidéos
Titre original Sex, Lies, and Videotape
Réalisation Steven Soderbergh
Scénario Steven Soderbergh
Acteurs principaux
Sociétés de production Outlaw Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 100 minutes
Sortie 1989

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sexe, Mensonges et Vidéo (Sex, Lies, and Videotape) est un film américain réalisé par Steven Soderbergh, sorti en 1989. Il a notamment reçu la Palme d'or et a valu à James Spader le Prix d'interprétation masculine lors du 42e festival de Cannes.

Résumé détailléModifier

Ann Bishop Mullany vit à Baton Rouge. Elle est mariée à John, un avocat réputé, et vivent dans une maison confortable. Mais Ann se plaint personnellement de son intimité qu'elle exprime à sa sœur cadette Cynthia, barmaid plus ouverte et amicale : elle n'a jamais connu d'orgasme. De plus, elle suit une thérapie. Un jour, un vieil ami proche de John, Graham Dalton, revient en ville après neuf ans ses études à l'université pour peut-être y vivre. Il semble être un vagabond ayant de l'argent qu'il a économisé et roulant en voiture. Il débarque à la maison de John, où Ann l'accueille et avec laquelle il entame une conversation. Un peu plus tard, Ann apprend que John a invité Graham à rester avec eux jusqu'à ce qu'il trouve un appartement. Lorsque John arrive à la maison, le comportement de Graham devient remarquablement plus réservé, en grande partie à cause de la désapprobation subtile de John à l'égard de la personnalité bohème de Graham. Les hommes discutent du fait que la petite amie de Graham, Elizabeth, vit toujours à Baton Rouge. Ann ignore que John la trompe avec Cynthia. Ce dernier blame la frigidité de son épouse. John quitte fréquemment son cabinet d'avocats à la mi-journée pour rencontrer Cynthia et lui demander de reporter les rendez-vous d'affaires à sa secrétaire. Ann finit par aider Graham à chercher un appartement, qui lui révèle être impuissant. Une fois que Graham a trouvé un logement, Ann se rend à l'improviste dans l'appartement de Graham. Pendant sa visite, elle remarque de nombreuses cassettes vidéos de Camescope, chacune portant des noms féminins. Graham lui explique qu'il interroge les femmes rencontrés durant son périple sur leur vie, leurs expériences sexuelles et leurs fantasmes et les enregistre sur bande vidéo. Après avoir entendu Graham, Ann est soudainement submergée par le choc et la confusion et quitte rapidement son appartement.

Le lendemain, Cynthia se présente à l'improviste chez Graham et se présente. Elle presse Graham de lui expliquer l'incident qui a effrayé Ann la veille. Graham explique brièvement et à contrecœur les enregistrements vidéo des entretiens sexuels et avoue à Cynthia son dysfonctionnement sexuel : il est impuissant lorsqu'il est en présence d'une autre personne et réalise sa gratification en regardant ces vidéos en privé. Graham propose à Cynthia de réaliser une cassette en lui assurant qu’aucune autre personne n’a le droit de la regarder. Elle le croit et accepte. Cynthia rapporte faire une bande vidéo de Graham à Ann, qui est horrifiée, puis en parle également à John, qui réagit mal. En nettoyant sa maison, Ann découvre la boucle d'oreille en perle de Cynthia dans sa chambre que sa sœur avait mentionné avoir perdue devant elle. Furieuse, Ann se rend chez Graham avec l'intention de faire une vidéo. Graham tente de la dissuader mais Ann insiste. Ce dernier accepte. De retour à sa maison, Ann demande avec colère le divorce à John. Après une dispute avec la jeune femme qui lui a avoué avoir tourné une vidéo pour Graham, John se précipite vers l'appartement de Graham, le frappe soudainement, puis l'enferme à l'extérieur de la maison afin de regarder la cassette d'Ann. Dans la vidéo, Ann dit qu'elle n'a jamais ressenti de « satisfaction » sexuelle. Après que Graham lui ait demandé si elle pensait avoir des relations sexuelles avec d’autres hommes, elle a avoué avoir pensé à Graham. Ann tourne plus tard la caméra sur Graham, qui résiste à ses questions mais elle persiste. Graham confesse qu'il est hanté par Elizabeth et que sa motivation pour retourner à Baton Rouge est une tentative de rupture. Graham explique qu'il est un menteur pathologique, ce qui a détruit une relation par ailleurs enrichissante avec Elizabeth. Il explique qu'il a depuis fait de grands efforts pour garder les gens à distance et éviter les relations. Ann commence à toucher et à embrasser Graham, qui éteint la caméra : il est implicite qu'ils ont des relations sexuelles.

John rejoint Graham sur le perron et, avec un plaisir évident, avoue avoir eu des relations sexuelles avec Elizabeth alors qu'elle était en couple avec Graham, mais l'aide également à voir son ex Elizabeth d'une manière plus réaliste avant de s'en aller. Cette déclaration rend furieux Graham, qui détruit toutes les bandes vidéo ainsi que sa caméra.

Après avoir été quitté par Ann, qui a décidé de reprendre son travail, John est convoqué au bureau juridique de son patron, ce qui suppose qu'il est sur le point d'être licencié en raison de ses annulations fréquentes de réunions avec des clients importants du cabinet pour retrouver Cynthia. Ann et Cynthia se retrouvent dans le bar où la seconde travaille et se réconcilient. Ann se rend ensuite chez Graham, avec lequel, semble-t-il, elle est en couple et le rejoint sur le perron.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

  Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[4]

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

« La vidéo est un moyen de se distancer des gens et des événements. Nous avons tendance à penser que nous pouvons expérimenter des choses parce que nous les avons visionnées sur bande. Pour Graham, c'était un aspect de moi même poussé à l'extrême. Il a besoin de la distance pour se sentir libre de réagir sans que personne ne regarde, ce qui, je suppose, est la définition du voyeurisme, même si je pense que le voyeurisme a des connotations principalement négatives. »
— Steven Soderbergh, interview au Film Comment[5].

Steven Soderbergh a écrit le scénario du film en huit jours sur un bloc-note jaune durant un voyage, après l'échec d'une relation amoureuse[5]. Il dit avoir été influencé par les films Ce plaisir qu'on dit charnel, Cinq pièces faciles et La dernière séance[5]. Soderbergh a délibérément choisi la vidéo comme métaphore de la distance[5].

Distribution des rôlesModifier

David Duchovny et David Hyde Pierce ont auditionnés pour les rôles de Graham Dalton, avant que le rôle ne soit confié à James Spader. Tim Daly a quant à lui été envisagé pour incarner John Mullany. Jennifer Jason Leigh a refusé le rôle de Cynthia Bishop, préférant tourner Le Flic de Miami (George Armitage, 1990). Elle exprimera plus tard des regrets à propos de ce choix. Pour le rôle d'Ann, Steven Soderbergh avait écrit en pensant à Elizabeth McGovern, mais son agent n'apprécie pas le script. Le réalisateur-scénariste sera très hésitant avant d'engager Andie MacDowell pour ce rôle[5].

TournageModifier

Le tournage a duré 30 jours[5] et a eu lieu à Baton Rouge en Louisiane[6].

MusiqueModifier

Sex, Lies, And Videotape
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Cliff Martinez
Sortie 1989
Genre musique de film, ambient
Format CD, LP, cassette
Label Virgin Records

La musique du film est composée par Cliff Martinez. L'album est édité chez Virgin Records[7]

Liste des titres
  1. Garbage - 0:37
  2. Looks Like A Tablecloth - 4:01
  3. Take My Skirt Off - 2:06
  4. Are You Comfortable - 2:18
  5. Here We Go - 2:16
  6. What Other Men...? - 2:55
  7. Sniff The Jacket - 3:25
  8. You've Got A Problem - 7:04
  9. I'm Gonna Drawl - 4:37

Sortie et accueilModifier

Sexe, Mensonges et Vidéo remporte un succès commercial, rapportant 36 741 667 $ de recettes mondiales, dont 24 741 667 $ sur le territoire américain[8]. D'abord distribué dans quatre salles aux États-Unis, le long-métrage rapporte 155 982 $ lors de son premier week-end en sortie limitée[9]. Au fur et à mesure, il connaît une large distribution n'excédant pas les 534 salles[9]. En France, le film sort trois mois après son triomphe au Festival de Cannes et totalise 1 413 940 entrées[10].

DistinctionsModifier

CommentairesModifier

Le film est sorti en Allemagne au moment de la chute du mur de Berlin. De nombreux Est-Allemands sont alors venus le voir à l'Ouest pensant découvrir un film pornographique[5]

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier