Ouvrir le menu principal

Académie Colarossi

école d'art parisienne

Académie Colarossi
Généralités
Création
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 50′ 32″ nord, 2° 19′ 51″ est
Adresse 10, rue de la Grande-Chaumière, à Paris (6e)
75006 Paris
Site internet www.grande-chaumiere.frVoir et modifier les données sur Wikidata
Cadre éducatif
Type Enseignement privé
Formation beaux-arts

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : 6e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 6e arrondissement de Paris)
Point carte.svg

L'Académie Colarossi, appelé également « Académie de la Grande Chaumière », est une école d'art parisienne, fondée en 1870, par le sculpteur italien Filippo Colarossi au no 10 rue de la Grande-Chaumière[1],[n 1]. Elle ferme dans les années 1930.

Sommaire

HistoriqueModifier

Lorsque le Genevois, Charles Suisse, ancien modèle de Jacques-Louis David, prend sa retraite, Filippo Colarossi rachète son « Académie Suisse-Cabressol » (fondée, en 1815, par Suisse, comme académie de nu) et la rebaptise tout d'abord « Académie de la Rose »[2]. Elle est alors située sur l'île de la Cité, à l'angle du quai des Orfèvres et du boulevard du Palais[2]. En 1870, elle est transférée au no 10 rue de la Grande-Chaumière, à Montparnasse, dans le quartier Notre-Dame-des-Champs du 6e arrondissement[2]. L'académie possède alors également un atelier au no 43 avenue Victor-Hugo dans le 16e arrondissement[3]. À la fois école privée et atelier libre, elle constitue une alternative à l'institution de l'École des beaux-arts de Paris, devenue trop conservatrice aux yeux de nombreux artistes[4],[5].

Tout comme l'Académie Julian, l'école de Colarossi est mixte et autorise les étudiantes à peindre d'après des modèles masculins nus[6]. Parmi les femmes les plus connues qui fréquentent l'académie, on peut citer Jeanne Hébuterne et Camille Claudel[7]. Réputée également pour ses cours de sculpture d'après modèle, l'établissement attire nombre d'élèves étrangers, notamment américains, scandinaves et canadiens. En 1907, l'académie nomme sa première femme professeure, l'artiste néo-zélandaise Frances Hodgkins, confirmant ainsi son esprit progressiste[8].

L'école ferme dans les années 1930. Peu auparavant, Madame Colarossi avait brûlé les archives de l'institution, en guise de représailles contre les infidélités de son époux[9],[10].

Élèves de l'académie ColarossiModifier

Artistes classés selon leur pays d'origine
  Allemagne Karl Albert Buehr - Joseph Enseling - George Grosz - Hans Hofmann - Paula Modersohn-Becker
  Autriche Zofia Albinowska-Minkiewiczowa - Aloys Wach
  Australie Agnes Goodsir
  Bulgarie Jules Pascin
  Canada Octave Bélanger - Frederic Marlett Bell-Smith - Emily Carr - William Henry Clapp - Ralston Crawford - Rodolphe Duguay - Georges-Henry Duquet - Joseph-Charles Franchère - Prudence Heward - Yvonne Housser - Francesco Iacurto - Donald Cameron Mackay - Antonio Masselotte - Alice Nolin - George Loftus Noyes - Maurice Prendergast - George Agnew Reid - Boardman Robinson - Joseph Saint-Charles - Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté - Sydney Strickland Tully
  Colombie Adolfo Samper
  Cuba Juan Emilio Hernandez Giro
  Chine Georgette Chen Liying
  Danemark Emilie Mundt - Marie Luplau - Hakon Mielche
  Espagne Hermen Anglada Camarasa - Joaquín Peinado
  Estonie Adamson-Eric - Konrad Mägi - Nikolai Triik - Eduard Wiiralt - Karl Pärsimägi
  États-Unis Lucy Bacon - Cecilia Beaux - Charles Bittinger - Clara Miller Burd - George Conlon - Edward Cucuel - Rinaldo Cuneo - Charles Demuth - Eyre de Lanux - Lyonel Feininger - John Bond Francisco - Meta Vaux Warrick Fuller - Frederic Milton Grant - Marion Greenwood - Clarence Hinkle - Elizabeth Orton Jones - Walt Kuhn - Isamu Noguchi - Lilla Cabot Perry - Stanton Macdonald-Wright - Elenore Plaisted Abbott - Gordon Samstag - Alice Schille - Helena Sturtevant - Challis Walker - John Whorf - Charles Morris Young - Mahonri Young - Federico Cantú
  Finlande Väinö Blomstedt - Elin Danielson-Gambogi - Johannes Haapasalo - Pekka Halonen - Helene Schjerfbeck - Ellen Thesleff
  France Roger Aliquot - Paul Baudier - Hélène de Beauvoir - Marcel Chassard - Camille Claudel - Jean Dreyfus-Stern, André Dunoyer de Segonzac - Georges d’Espagnat - Maurice Estève - Fabien Fabiano - Charles Filiger - Paul Gauguin - Marcel Gromaire - André Guinebert - Jeanne Hébuterne - Jean Lurçat - Bernard Naudin - Charles Peccatte - Joseph Rossi - Émile Schuffenecker - Léopold Survage - Edmond Tapissier - Georges Visat
  Grèce Alékos Kondópoulos
  Hongrie Emile Lahner - István Burchard-Bélaváry
  Irlande Eileen Gray - Georgina Moutray Kyle
  Italie Romaine Brooks - Amedeo Modigliani
  Japon Seiki Kuroda - Henry Sugimoto- Keiichirô Kume
  Liban Gibran Khalil Gibran
  Lituanie Aaron Harry Gorson - Jacques Lipchitz
  Norvège Nikolaï Astrup - Olaf Gulbransson - Jean Heiberg - Anund Hovde - Wilhelm Rasmussen - Knut Skinnarland - Aage Storstein - Jens Munthe Svendsen - Gunnar Utsond - Ingebrigt Vik - Gustav Wentzel
  Nouvelle-Zélande Sydney Lough Thompson
  Pologne Max Kalish - Alfons Karpiński - Zygmunt Landau - Józef Mehoffer - Mela Muter - Włodzimierz Tetmajer - Max Weber - Stanisław Wyspiański - Eugène Zak
  République tchèque František Bílek - Josef Čapek - Otokar Lebeda - Alfons Mucha
  Roumanie Reuven Rubin
  Royaume-Uni Lamorna Birch - John Duncan Fergusson - Mina Loy - Laura Muntz Lyall - Cedric Morris - Samuel Peploe - Dod Procter - Robert William Service - Robert J. Wickenden
  Russie Gleb Derujinsky - Alexander Golovin - Anna Golubkina - Eugene Lanceray - Konstantin Somov - Kouzma Petrov-Vodkine
  Suède Carl Eldh - Olga Milles - Arvid Nyholm - Jenny Nyström - Helmer Osslund - Hanna Pauli - Gustaf Theodor Wallén
  Suisse Albert Anker - Otto Baumberger - Max Burgmeier - Marguerite Burnat-Provins - Augusto Giacometti - Fritz Glarner - Werner Hartmann - Karl Itschner - Claude Loewer - Rudolf Maeglin - Oswald Pilloud -Sigismund Righini - Paul-Théophile Robert - William Röthlisberger - Werner Schaad - Louis Soutter - Max Uehlinger - Heini Waser - Hugo Weber - Albert-Edgar Yersin
  République tchèque František Bílek - Josef Čapek - Otokar Lebeda - Alfons Mucha
  Turquie Zühtü Müridoğlu
  Uruguay Juan José Calandria

Enseignants à l'académie ColarossiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Filippo Colarossi, né en 1841, mort en 1906. Naissance mentionnée dans son acte de mariage du 21 juillet 1866 à Paris 6e arrondissement (consultable sur canadp-archivesenligne.paris.fr). Décès : Table de décès - DQ8 2903 - Archives de Paris.

RéférencesModifier

  1. Ojalvo, p. 1965.
  2. a b et c Noël, p. 134.
  3. Ayral-Clause, p. 25.
  4. Monique Mangold, « Alfons Maria Mucha », in Regards croisés entre France et République tchèque, Paris, Harmattan, 2011, p. 94.
  5. (en) Anne Gray, George W. Lambert retrospective: heroes & icons, Canberra, National Gallery of Australia , 2007, p. 10.
  6. Victoria Charles, Camille Claudel, New York, Parkstone International, 2011, p.13.
  7. Ayral-Clause, p.20.
  8. Cathy Hartley, « Hodkins, Frances », in A Historical Dictionary of British Women, Routledge, 2013.
  9. Ayral-Clause, p. 28.
  10. Paul Claudel, 14 mars 1925, Journal, Volume 1, Paris, Gallimard, 1968, p.667.

BibliographieModifier

  • Odile Ayral-Clause, Camille Claudel a life, New York, Abrams, 2002.
  • Catherine Ojalvo, L'École de Paris 1904 - 1929, la part de l'Autre Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, 30 novembre 2000 11 mars 2001, Paris, Paris Musées 2000.
  • Benoît Noël, Parisiana : la capitale des peintres au XIXe siècle, Paris, Presses franciliennes, 2006.