Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loy.
Mina Loy
Mina Loy - 1917.gif
Mina Loy en 1917.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
AspenVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Autres informations
Domaine
Arme
Conflit

Mina Loy, née Mina Gertrude Löwry le à Hampstead (Londres) et morte le à Aspen, est une écrivaine et poétesse anglaise.

Sommaire

BiographieModifier

Fille d'un tailleur juif londonien, elle suit des études artistiques à Munich puis s'installe à Paris en 1903, se marie avec Stephen Haweis (1878-1969), peintre, et rencontre toute la bohème ainsi que l'avant-garde artistique : Apollinaire, Picasso, Gertrude Stein.

De 1906 à 1916 elle vit et expose à Florence où elle fréquente Marinetti et devient la muse des futuristes. Au cours de l'année 1917 elle se rend à New York où elle rencontre Francis Picabia et Marcel Duchamp avec qui elle collabore, dans le petit cercle de Greenwich Village. Là, elle rencontre aussi le poète boxeur Arthur Cravan lors d'une soirée chez le mécène Walter Arenberg. En janvier 1918, elle le rejoint à Mexico où ils se marient en avril et où Cravan devient professeur de boxe. Le couple voyage à travers le Mexique, ainsi qu'au Brésil et au Pérou, mais leur histoire d'amour sera aussi électrique que brève. Au cours de l'automne 1918 Cravan disparaît au large des côtes du Mexique dans des circonstances non élucidées ; son corps ne sera jamais retrouvé. Après avoir attendu son mari plusieurs semaines, Mina lance des recherches et embarque seule pour l'Angleterre où elle met au monde, en avril 1919, leur fille, Jemima Fabienne Benedict Lloyd. Elle se rend ensuite en Italie, à Florence, pour retrouver ses deux enfants nés de son précédent et premier mariage [1].

Abandonnant définitivement ses recherches en 1921, elle s'installe et vit à Paris, au 9 rue Saint-Romain, jusqu'en 1936, où elle devient agent artistique pour Braque, Chirico, Giacometti, Max Ernst, entre autres. Elle ébauchera le récit de sa vie avec Arthur Cravan dans son manuscrit Colossus publié aux éditions Champ Libre dans les Œuvres d'Arthur Cravan.

De 1936 à 1953, elle s'installe à New York auprès de ses deux filles, vivant alors des années de silence, de retrait, d'écriture. À 70 ans, elle demandait régulièrement à ses filles de lui fournir des cartes routières sur lesquelles elle se mit à peindre[2]. Le sculpteur américain Joseph Cornell vient souvent lui rendre visite[3]. Se retirant parfois à Aspen dans le Colorado, elle y meurt en 1966. L'une de ses filles, Jemima Fabienne Benedict Cravan, née en 1919, se suicide en 1997.

ŒuvresModifier

  • Le Baedeker lunaire (Poèmes I), trad. de l'anglais et préface d'Olivier Apert, éditions L’Atelier des brisants, 2000
  • La rose métisse (Poèmes II et Manifestes), trad. de l'anglais et préface d'Olivier Apert avec Nathalie Larrouturou, éditions L’Atelier des brisants, 2005
  • Insel ou le portrait de l’artiste en tête de mort (roman), trad. de l’anglais et préface d'Olivier Apert, éditions L’Atelier des brisants, 2001
  • Manifeste féministe & écrits modernistes, traduction et préface d'Olivier Apert, éditions NOUS, 2014, (ISBN 978-2-913549-94-4)

BibliographieModifier

  • (en) Carolyn Burke, Becoming Modern: The Life of Mina Loy, Hardback, Farrar Straus and Giroux, 1996, 493 p. (biographie)
  • (en) Maeera Shreiber & Keith Tuma, Mina Loy: Woman and Poet, Orono, Maine: National Poetry Foundation, 1998
  • Mathieu Terence, Mina Loy, éperdument, Paris, Grasset, 2017, 228 p. (roman)

Notes et référencesModifier

  1. Tous ces détails biographiques se trouvent dans la chronologie établie par Maria Lluïsa Borràs, Arthur Cravan, une stratégie du scandale, JM Place, 1996, p. 219-230.
  2. Mathieu Terence, Mina Loy, éperdument, Paris, Grasset, 2017, p. 181.
  3. Voir interview de Carolyn Burke, 12 décembre 1995 : « Carolyn Burke in conversation with Pam Brown about Mina Loy »

AnnexesModifier