1773 en droit

Chronologies
Années :
1770 1771 1772  1773  1774 1775 1776
Décennies :
1740 1750 1760  1770  1780 1790 1800
Siècles :
XVIIe siècle  XVIIIe siècle  XIXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Philosophie Santé et médecine Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain


ÉvénementsModifier

  • 27 avril : vote du Tea Act, qui prend effet le 10 mai[1]. La métropole tente de rétablir le régime de l’exclusive. Tout le trafic colonial passe sous contrôle britannique.
  • 25 mai : toutes les distinctions légales entre anciens et nouveaux chrétiens sont définitivement abolies au Portugal[2].
  • 21 juin : le Regulating Act prend force de loi[3]. Il place les acquisitions indiennes sous l’autorité du parlement britannique. Calcutta devient la capitale des Indes britanniques[4].
  • 14 octobre : création par la Diète de la Commission de l'Éducation nationale(Komisja Edukacji Narodowej), le premier ministère de l’Instruction publique en Pologne (le premier en Europe). Les biens de l’ordre des jésuites, supprimé par Clément XIV, sont transférés à la commission, qui prend en charge quatre-vingt gymnases et les universités de Cracovie et de Vilno[9]. Stanislas Poniatowski et la commission travaillent à remettre sur pied les collèges et les universités affaiblies par le départ des jésuites. L’esprit des Lumières apparaît dans les programmes. Une école moyenne est instituée par départements, soit 74 écoles pour 17 000 élèves. On y enseigne le polonais, le latin, les mathématiques et l’histoire de la Pologne. Parmi les élèves se trouve de nombreux roturiers. Dans les campagnes la commission encourage la création d’écoles rurales autour du curé. Une presse politique se développe en liaison avec l’action de la commission de l’Éducation nationale.

NaissancesModifier

DécèsModifier

Notes et référencesModifier

  1. David T. Morgan, The Devious Dr. Franklin, Colonial Agent : Benjamin Franklin's Years in London, Mercer University Press, , 273 p. (ISBN 978-0-86554-674-5, présentation en ligne)
  2. Jean-François Labourdette, Histoire du Portugal, Fayard, , 703 p. (ISBN 978-2-213-64010-5, présentation en ligne)
  3. John F. Riddick, The history of British India : a chronology, Greenwood Publishing Group, , 367 p. (ISBN 978-0-313-32280-8, présentation en ligne)
  4. John Stewart Bowman, Columbia Chronologies of Asian History and Culture, Columbia University Press, , 751 p. (ISBN 978-0-231-11004-4, présentation en ligne)
  5. Alexis De Saint-Priest, Histoire de la chute des jésuites au dix-huitième siècle (1750-1782)., Wouters frères, (présentation en ligne)
  6. Jean Delumeau, Le Catholicisme entre Luther et Voltaire, Presses universitaires de France, (ISBN 978-2-13-043941-7, présentation en ligne)
  7. Georges Castellan, Histoire des peuples d'Europe centrale, Fayard, , 528 p. (ISBN 978-2-213-63910-9, présentation en ligne)
  8. Pierre-Joseph Picot de Clorivière, Mémoires pour servir à l'histoire ecclésiastique pendant le XVIIIe siècle, vol. 4, Le Clerc, (présentation en ligne)
  9. Guyonne Leduc, L'éducation des femmes en Europe et en Amérique du Nord de la Renaissance à 1848, Éditions L'Harmattan, , 524 p. (ISBN 978-2-296-34478-5, présentation en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :