École supérieure de journalisme de Paris

L’École supérieure de journalisme de Paris (ESJ Paris) est un établissement privé d'études supérieures et plus précisément une école de journalisme française située 107, rue de Tolbiac (13e arrondissement de Paris).

ESJ Paris
Blason ESJ.gif
Histoire et statut
Fondation
Type
École supérieure de journalisme
Président
Directeur
Nathalie Bede
Devise
Quot capita tot sensus
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
Env. 400
Localisation
Ville
Pays
Localisation sur la carte du 13e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 13e arrondissement de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Elle fait partie des formations en journalisme reconnues par l’État, et délivre un titre certifié de niveau bac+5. Il s'agit de la plus ancienne école de journalisme du monde. Cependant elle ne fait pas partie des quatorze écoles reconnues par la Commission paritaire nationale de l'emploi des journalistes (CPNEJ)[1].

HistoireModifier

OriginesModifier

Doyenne mondiale des écoles de journalisme, elle fut fondée en 1899 par un groupe d'universitaires parisiens libéraux et laïques mobilisés à l'occasion de l'affaire Dreyfus. Ce groupe était conduit par la romancière et journaliste Jeanne Weill, alias Dick May, et était soutenu par le sociologue Émile Durkheim. Parmi les fondateurs, des journalistes comme Henry Fouquier, Jules Cornély, membre fondateur du Syndicat des journalistes français[2], Adolphe Brisson et Jules Claretie[3]. L'ESJ aurait cependant pu ne pas être la doyenne des écoles de journalisme. En effet, en 1895, l'université du Missouri souhaite créer une école de journalisme, mais le Sénat des États-Unis s'y oppose. Ce refus sera renouvelé jusqu'en 1908.

FilialeModifier

En 2011, l'ESJ Paris a ouvert une filiale de formation à distance tous médias (EAD : enseignement à distance)[réf. nécessaire]. Puis en 2020, une formation similaire en langue arabe (SSJC), tant en formation classique qu'en formation continue avec le CPD de Jerusalem[réf. nécessaire].

Depuis 2009, l'ESJ dispose d'un établissement secondaire en propre, à Rabat, au Maroc[réf. nécessaire].

L'ESJ Paris a depuis 2012 ouvert une filiale d'édition de livres, « Casa Express éditions », spécialisée dans les livres de journalistes diffusés en Europe et au Maghreb. Elle a par ailleurs lancé un prix littéraire en 2015[4].

CaractéristiquesModifier

L'établissement est reconnu par l’État et délivre un titre certifié par le ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion de niveau 6 et enregistré au répertoire national des certifications professionnelles pour sa formation en trois ans à compter de l'obtention du baccalauréat. En revanche, ses mastères sont des diplômes d'établissement délivrés sous son sceau propre[5].

Prix littéraire ESJ Paris - Maison BlancheModifier

Ce prix, lancé en 2016 sous l'impulsion de l'ESJ Paris et du restaurant Maison Blanche, a été présidé par André Bercoff puis Anne Nivat. Il récompense « un livre publié dans l’année, traduisant la réalisation d’un véritable travail de journaliste, en langue française, qu’il s’agisse d’une enquête, d’un récit, d’un essai, d’une biographie, d’un document de toute sorte, et même d’une investigation habillée en fiction »[6].

Anciens élèvesModifier

Actuels et anciens professeursModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Les 14 écoles de journalisme reconnues », sur www.cnmj.fr (consulté le )
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8600214/f3.image.langFR
  3. "Marinoni: le fondateur de la presse moderne, 1823-1904", par Éric Le Ray, page 407 [1]
  4. « L'ESJ Paris lance le prix littéraire "ESJ Paris - Maison Blanche », sur ESJ Paris - Ecole supérieure de journalisme (consulté le ).
  5. Benjamin Poulin, « Reconnaissance par l'Etat », sur ESJ Paris - Ecole supérieure de journalisme (consulté le )
  6. « Le prix », sur www.prix-esjparis-maisonblanche.com (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens externesModifier