Titre certifié (France)

certification professionnelle de l’enseignement supérieur français

Titre certifié (France)
Image illustrative de l’article Titre certifié (France)
Logotype garantissant la certification par France compétences d'une formation.
Pays France
Établissements Ministère du Travail
Sélection
Diplômes requis Baccalauréat, Bac + 2 ou Bac + 3
Diplôme
Durée de la formation 1 à 5 ans
Diplôme délivré Titre certifié
Débouchés

Un titre certifié ou diplôme certifié — par abus de langage — est une certification professionnelle de l’enseignement supérieur français[1],[2] qui peut être délivrée par l'État français à un établissement d'enseignement supérieur public ou privé au terme d'une procédure d'évaluation, dite de « certification » (anciennement « homologation ») par France compétences, un établissement public du Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social[3] sur la pertinence et la qualité du référentiel de compétences et de son adéquation avec les besoins de l’économie.

Dans l'enseignement supérieur, il est généralement délivré après un cursus « bachelor » au sein d'un grand établissement public, d'une école consulaire ou d'un établissement d'enseignement supérieur privé ou d'intérêt général[4],[5].

PrésentationModifier

Un titre certifié enregistré au RNCP et reconnu par le Ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social est le premier palier de la reconnaissance d’un diplôme[3].

Mais il ne garantit pas son niveau académique comme le fait un diplôme visé accordé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation[6],[7].

En France, l'enregistrement d'une certification professionnelle par l'État se fait au sein du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) tenu par France compétences (ancienne Commission nationale de la certification professionnelle, service dépendant du ministre chargé de la formation professionnelle).

Il lui est attribué à cette occasion un niveau gradué de V à I dans la classification interministérielle des qualifications professionnelles de 1969. Pour les diplômes délivrés au nom de l'État, cet enregistrement est dit « de droit » (même s'il n'est pas automatique) ; pour les autres diplômes et titres, l'enregistrement passe par une commission technique, à la demande de l'organisme délivreur.

Cette procédure succède à l'ancienne procédure d'« homologation ».

AvantagesModifier

Liste des diplômes certifiésModifier

La liste des diplômes certifiés est publiée sur le site internet des certifications professionnelles (RNCP) de France Compétences[8].

Exemple de diplômes certifiés et non-visés inscrits au RNCP :

Écoles d'informatiqueModifier

Écoles de cinémaModifier

Écoles de journalismeModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Un titre certifié RNCP, c'est quoi ? », sur Studyrama.com (consulté le )
  2. La rédaction, « Qu'est-ce qu'un Titre Certifié au RNCP ? Définition et équivalences », sur diplomeo.com (consulté le )
  3. a et b « Comment savoir si un diplôme est reconnu ? | CCI Paris Île-de-France », sur www.cci-paris-idf.fr (consulté le )
  4. Wally Bordas, « Qu’est ce qu’un bachelor en France ? », sur Le Figaro (consulté le )
  5. « Quelle est la différence entre un diplôme licence et un diplôme bachelor ? - L'Etudiant », sur www.letudiant.fr (consulté le )
  6. « Les titres répertoriés au RNCP », Onisep (consulté le )
  7. « Les diplômes visés », Onisep (consulté le )
  8. France compétences, « Toutes les certifications disponibles – Certification professionnelle », sur certificationprofessionnelle.fr (consulté le )

Liens externesModifier