Zigliara

commune française du département de la Corse-du-Sud

Zigliara
Zigliara
Église inscrite au monuments historiques
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Corse-du-Sud
Arrondissement Ajaccio
Intercommunalité Communauté de communes de la Pieve de l'Ornano
Maire
Mandat
Gérard Trombetta
2020-2026
Code postal 20190
Code commune 2A360
Démographie
Gentilé Zigliarais, Zigliaraises
Population
municipale
130 hab. (2018 en diminution de 4,41 % par rapport à 2013)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 50′ 51″ nord, 8° 59′ 40″ est
Altitude Min. 129 m
Max. 682 m
Superficie 12,85 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Ajaccio
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Taravo-Ornano
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Zigliara
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Zigliara
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Zigliara
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Zigliara

Zigliara est une commune française, située dans la circonscription départementale de la Corse-du-Sud et le territoire de la collectivité de Corse.

GéographieModifier

Le Taravo coule non loin de Zigliara.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Zigliara est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Ajaccio, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 79 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[3],[4].

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
(maire en 1897) ? Paul Chiarelli    
(maire en 1981)[5]   Paul Peretti    
2001 Mai 2020 Joséphine Chiarelli DVD Retraitée de l'enseignement
Mai 2020 En cours Gérard Trombetta    

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes du Taravu.

Tendances politiques et résultatsModifier

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[6] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 1 0,71
Marine Le Pen (FN) 42 30,00
Nicolas Sarkozy (UMP) 52 37,14 76 64,41
Jean-Luc Mélenchon (FG) 6 4,29
Philippe Poutou (NPA) 3 2,14
Nathalie Arthaud (LO) 0 0,00
Jacques Cheminade (SP) 0 0,00
François Bayrou (MoDem) 10 7,14
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 1 0,71
François Hollande (PS) 25 17,86 42 35,59
Inscrits 179 100,00 179 100,00
Abstentions 39 21,79 47 26,40
Votants 140 78,21 131 73,60
Blancs et nuls 0 0,00 13 9,92
Exprimés 140 100,00 118 90,08

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[7] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 2,61 3
Marine Le Pen (FN) 27,83 32 43,37 36
Emmanuel Macron (EM) 22,61 26 56,63 47
Benoît Hamon (PS) 1,74 2
Nathalie Arthaud (LO) 0,00 0
Philippe Poutou (NPA) 2,61 3
Jacques Cheminade (SP) 0,00 0
Jean Lassalle (R) 8,70 10
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 6,96 8
François Asselineau (UPR) 0,00 0
François Fillon (LR) 26,96 31
Inscrits 160 100,00 160 100,00
Abstentions 42 26,25 55 34,38
Votants 118 73,75 105 65,63
Blancs 2 1,69 19 18,10
Nuls 1 0,85 3 2,86
Exprimés 115 97,46 83 79,05

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2018, la commune comptait 130 habitants[Note 3], en diminution de 4,41 % par rapport à 2013 (Corse-du-Sud : +5,78 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
519507544498530538544589575
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
627554541556619618562608616
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
624620616623524597535553260
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018
242229232142125135141130130
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

SantéModifier

ThermalismeModifier

Située sur la commune de Zigliara, la station thermale de Tacana dit d'Urbalacone possède des eaux sulfureuses recommandées pour les voies respiratoires. En 1868, Edward Lear, dans son journal d'un paysagiste anglais, décrit la station : « Deux ou trois maison, un jolie pont, un hôtel perché sur la route et un établissement thermal en dessous. Deux grands bâtiments ruinés, en partie recouvert de lierre, c'est là que logeaient les curistes. »

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

L'église Sainte-Marie et son clocher, datant de 1610, sont classés à l'inventaire des monuments historiques, ainsi que La chapelle Saint-Sébastien et « la nouvelle églis[12]e » (Ghiesa Nova). La construction de cette dernière a été entamée en 1867, mais n'a jamais été complètement achevée. La confrérie Sainte-Croix du Panicale officie dans ces divers lieux de cultes.

Personnalités liées à la communeModifier

  • André Jaume, le musicien de jazz contemporain s'est installé à Zigliara. C'est là qu'il a enregistré un album avec l'ensemble de chants polyphoniques corses Tavagna.
  • Jean Lefebvre, depuis qu'il a tourné L'Âne de Zigliara, puis Domotica, revenait en vacance dans la commune où il avait de nombreux amis.
  • Bianca Colonna né à Ziddara en 1715 décédée après 1779. Artisanne infatigable du parti français en corse.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 4 décembre 2020)
  5. https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000850614
  6. Ministère de l'Intérieur - Corse du Sud (Corse), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Zigliara » (consulté le 10 janvier 2016)
  7. Ministère de l'Intérieur - Corse-du-Sud (Corse), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Zigliara » (consulté le 23 octobre 2017)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. (en) « Family tree of Blanche », sur Geneanet (consulté le 16 juin 2019)