Benoît Delépine

acteur français
Benoît Delépine
Description de cette image, également commentée ci-après
Benoît Delépine en 2010 à une avant-première de Mammuth
Naissance (62 ans)
Saint-Quentin (Aisne)
Profession Réalisateur, scénariste, acteur, humoriste
Films notables Aaltra
Avida
Louise-Michel
Mammuth
Le Grand Soir

Benoît Delépine, né le à Saint-Quentin, connu également sous le nom de Michael Kael, est un humoriste, réalisateur, journaliste et comédien français. Il est connu pour ses activités dans les émissions satiriques sur la chaîne de télévision Canal+ et les films qu'il a coréalisés avec Gustave Kervern.

BiographieModifier

Après sa prépa HEC, il fonde en 1980 un journal intitulé Fac Off qui fait faillite et le contraint à trouver de l'argent pour rembourser les dettes contractées[1].

Il a participé au groupe Jalons[2].

Auteur pour l'émission Les Guignols de l'info pendant plusieurs années[1], il a ensuite rejoint l'équipe d'auteurs et comédiens d'un autre programme satirique, appelé à l'origine Le Journal de Moustic puis ayant plusieurs fois changé de nom, dont le cadre principal est le pays fictif de Groland. Il y interprète le rôle de Michael Kael, journaliste à la fois incompétent, malchanceux et malhonnête, qui accumule les gaffes à l'antenne.

Sa première expérience au cinéma, Michael Kael contre la World News Company, dont il écrit le scénario et joue le rôle principal, est un échec commercial en 1997. Le récit s'inspire de deux éléments de la carrière de l'auteur : son rôle de reporter pour Groland et la World Company qu'il a contribué à créer pour Les Guignols[1],[3].

En 2004 sort Aaltra, qu'il a créé, réalisé et joué avec Gustave Kervern : ce film, réalisé avec peu de moyens, connaît un succès critique. Les deux compagnons de l'aventure Groland ont écrit un road movie où deux voisins ennemis, en fauteuil roulant à la suite d'un accident, parcourent les routes entre le nord de la France et la Finlande[4].

Il fonde en 2005 la société de production No Money Productions, qui produit et/ou coproduit la plupart des films qu'il réalise[5].

Toujours avec Gustave Kervern, il est à nouveau auteur et acteur du film Avida, présenté hors compétition au Festival de Cannes 2006 en sélection officielle.

Le 24 décembre 2008 sort Louise-Michel, produit par Mathieu Kassovitz, avec toujours Gustave Kervern en co-réalisateur. Yolande Moreau, Bouli Lanners, Benoît Poelvoorde, Mathieu Kassovitz, Albert Dupontel et Francis Kuntz (autre comparse de Groland) jouent dans ce film.

Les deux auteurs récidivent en 2010 avec Mammuth, notamment interprété par Gérard Depardieu et Yolande Moreau, seul film français sélectionné à la Berlinale 2010.

En 2012, ils repartent du Festival de Cannes 2012 avec le Prix spécial du jury dans la catégorie Un certain regard pour Le Grand Soir[6] avec Albert Dupontel et Benoît Poelvoorde.

En 2014, ils réalisent Near Death Experience, avec Michel Houellebecq dans le rôle principal.

En 2015 ils tournent Saint Amour toujours avec Depardieu et Poelvoorde.

Il a par ailleurs écrit régulièrement dans l'hebdomadaire satirique Siné Hebdo créé par le dessinateur Siné après son licenciement de Charlie Hebdo.

Il est militant d'ATTAC[7].

FilmographieModifier

 
Benoît Delépine au festival de Cannes 2012.

Comme acteurModifier

  • 1995 : À l'arraché, court-métrage[8], réalisé par Christophe Smith, écrit et scénarisé par Benoît Delépine

Comme réalisateur et scénaristeModifier

Comme scénaristeModifier

Bandes dessinéesModifier

Scénario Benoît Delépine, dessins Stan et Vince

Scénario Benoît Delépine et Gustave Kervern, illustrations Pascal Rabaté

Scénario Benoît Delépine, dessin de Diego Aranega

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationModifier

BibliographieModifier

  • Benoît Delépine et Gustave Kervern, De Groland au Grand Soir, entretiens avec Hervé Aubron et Emmanuel Burdeau, éd. Capricci, 2012.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Emmanuel Ponce, « Benoît Delépine, 41 ans, ex-auteur phare des Guignols, se voit comme un Don Quichotte qui se prend les pieds dans sa lance. Oiseau de parodie », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2012)
  2. Raphaëlle Bacqué et Daniel Psenny, « Karl Zéro, le vrai départ », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 23 août 2020).
  3. Olivier Séguret, « Malgré une charge subtile contre les médias façon CNN, Benoît Delépine, la meilleure plume des «Guignols», rate son passage au cinéma faute d'une réalisation à la hauteur », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2012)
  4. Gilles Médioni, « Benoît Delépine, plume grande gueule », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le 23 février 2007)
  5. « NO MONEY PRODUCTIONS (PARIS 12) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 482882016 », sur www.societe.com (consulté le 12 février 2017)
  6. La rédaction, « C’est « Le Grand soir » pour Delépine, Kervern, Poelvoorde et Dupontel à Cannes », sur angers.info, Angers Info, (consulté le 23 août 2020).
  7. Benoit Basirico- contact@cinezik.org, « Interview Benoit Delépine & Gustave de Kervern / AVIDA », sur www.cinezik.org (consulté le 3 avril 2019)
  8. a et b « À l'arraché (1995) », sur www.unifrance.org (consulté le 12 janvier 2021)
  9. « Satire dans la campagne - Le film qui suivra la campagne des présidentielles de 2017 auprès d’humoristes satiriques ! », sur Satire dans la campagne (consulté le 1er juin 2020).
  10. Philippe Audoin, « Le Bogue dans le mille », BoDoï, no 27,‎ , p. 13.
  11. « Benoît Delépine et Gustave Kervern décrochent un Ours d'Argent à Berlin pour 'Effacer l'historique' », sur www.unifrance.org (consulté le 20 novembre 2020)
  12. « Autour des Nominations 2021 », sur Académie des César (consulté le 10 février 2021)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :