Valorant

jeu vidéo de 2020

Valorant (stylisé VALORANT) est un jeu vidéo free-to-play de tir à la première personne en multijoueur développé et édité par Riot Games et sorti le .

Valorant
Valorant Logo.svg

Développeur
Éditeur

Début du projet
Date de sortie
2 juin 2020
Genre
Mode de jeu
Plate-forme

Langue
Moteur
Unreal Engine 4 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Version
3.03 (10/08/2021)

Évaluation
PEGI 16 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

DéveloppementModifier

Le jeu, dont le développement commence en 2014[1], est annoncé pour la première fois sous le nom de code Project A en [2]. Il a d'abord été annoncé pour être publié sur Windows durant l'été 2020, sans aucun portage sur console et macOS confirmé, et sa phase de bêta fermée a débuté le [3]. Il s'agit du premier jeu développé par Riot Games dans le genre[4], et il est finalement sorti en version finale le [5].

Système de jeuModifier

Modes de jeuModifier

Dans Valorant, chaque joueur joue le rôle d'un « agent » aux compétences uniques[6].

Dans le mode de jeu principal, deux équipes de cinq joueurs s'affrontent et les agents utilisent un système économique pour acheter des utilitaires et des armes. Une équipe est en attaque et une est en défense : l'équipe attaquante dispose d'une bombe qu'elle doit poser sur un site. Si elle est suffisamment protégée et qu'elle explose, les attaquants gagnent un point. En revanche, si l'équipe en défense réussit à désamorcer la bombe ou si le temps est écoulé, ce sont eux qui gagnent un point[6]. L'élimination de tous les membres de l'équipe adverse entraine également une victoire pour le tour. La première équipe qui obtient treize points gagne la partie[1].

Un deuxième mode de jeu, Spike Rush, est présent et consiste en une partie beaucoup plus rapide, avec des armes aléatoires et un maximum de sept manches[7].

Deathmatch, un troisième mode de jeu, consiste en un chacun pour soi où l'agent joué est aléatoire ; le but n'est plus de poser ou de désamorcer une bombe, mais d'effectuer un maximum d'éliminations. Le premier joueur à obtenir 30 éliminations dans les 6 minutes imparties remporte la partie[8].

Enfin, Intensification est le dernier mode de jeu présent et propose des parties plus courtes, à nouveau en confrontant deux équipes de cinq joueurs. Le principe est de déverrouiller de nouvelles armes au fur et à mesure de la partie, avec son équipe. Chaque élimination fait progresser l'équipe d'un niveau, entraînant un changement dans les armes assignées aux joueurs[9]. La première équipe à terminer le niveau 12 — ou, si aucune équipe n'a passé ce niveau après 10 minutes de jeu, celle qui a le plus progressé dans les niveaux — est déclarée vainqueur[10].

AgentsModifier

16 agents sont actuellement jouables dans Valorant — ils comprennent Phoenix, Jett, Viper, Sova, Cypher, Brimstone, Sage, Breach, Omen, Raze, Reyna, Killjoy, Skye, Yoru, Astra et KAY/O[11].

Chacun de ces agents dispose de quatre capacités qui lui sont propres : une capacité unique qu’il obtient gratuitement à chaque tour, deux qu’il peut acheter grâce au système économique des parties (qu’il gardera plusieurs tours, jusqu’à ce qu’elles soient utilisées) et une capacité ultime qui doit être chargée au fur et à mesure des manches, à l'aide des éliminations effectuées ainsi que de diverses autres actions[12].

AccueilModifier

CritiqueModifier

Valorant a été comparé aux jeux Counter-Strike: Global Offensive de Valve[13] et Overwatch de Blizzard Entertainment[14].

Austen Goslin, du site web Polygon, qualifie Valorant comme étant « l'un des jeux de tirs tactiques les plus amusants auxquels il a joué »[1]. Le premier jour de sa phase de bêta, Valorant réunit plus d'1,7 million de spectateurs sur Twitch, ce qui en fait le deuxième jeu de l'histoire de la plateforme en termes de spectateurs simultanés, seul League of Legends ayant battu ce record — avec une audience de plus d'1,73 million de personnes durant la finale de son championnat du monde de 2019 (en)[15]. Par ailleurs, la bêta du jeu réunit près de 3 millions de joueurs quotidiens[16].

Controverse sur Riot VanguardModifier

Le jeu a été critiqué pour son logiciel anti-triche, Riot Vanguard, qui tourne en tant que noyau de système d'exploitation — autorisant ainsi l'accès au système de l'ordinateur. OSNews (en) a exprimé sa crainte quant à la possibilité pour Riot Games et sa société mère, Tencent Holdings, d'espionner les utilisateurs, et que le pilote kernel puisse être exploité par des tiers[17]. Cependant, Riot Games a assuré que le pilote ne leur renvoyait aucune information[18], et a lancé un bug bounty afin de récompenser ceux qui trouveraient des failles dans le logiciel[19].

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) Austen Goslin, « Valorant: Everything we know about Riot Games’ new shooter », sur Polygon, (consulté le )
  2. Millenium, « Tout ce que l'on sait sur le fameux Project A de Riot Games », sur Millenium, (consulté le )
  3. Actustream, « Des streamers font gagner des clés bêta pour Valorant »,
  4. Browne, « The company behind 'League of Legends' is taking on Activision Blizzard with a new shooter game », CNBC,
  5. Jarod, « Valorant : le FPS de Riot Games sera officiellement lancé le 2 juin », sur Gamekult, (consulté le )
  6. a et b (en) Brian Shea, « Valorant Preview: A Deep Dive On The New Hero-Based Tactical Shooter From Riot Games », sur Game Informer (consulté le )
  7. Benjamin Vanese, « Un nouveau mode de jeu dans Valorant : SPIKE RUSH », sur Team aAa, (consulté le )
  8. Benjamin Vanese, « La sortie du mode de jeu Deathmatch légèrement retardée », sur Team aAa, (consulté le )
  9. Starsounay, « Intensification sur Valorant, nouveau mode de jeu », sur Breakflip, (consulté le )
  10. Benjamin Vanese, « Intensification, le nouveau mode de jeu sur Valorant », sur Team aAa, (consulté le )
  11. (en) Agilio Macabasco, « All Valorant Characters (Agents and Abilities Overview) », sur Mobalytics, (consulté le )
  12. Benjamin Vanese, « Présentation des agents de Valorant », sur Team aAa, (consulté le )
  13. (en) Naim Rosinski, « Valorant vs. CSGO: A comparison of the two tactical FPS titles », sur dailyesports.gg, (consulté le )
  14. (en) Andrew Webster, « Riot’s new shooter Valorant looks like Overwatch meets CS:GO », sur theverge.com, (consulté le ).
  15. (en) Tyler Erzberger, « VALORANT draws near-record 1.73 million viewers on Twitch », sur ESPN, (consulté le )
  16. Corentin Rimbert, « VALORANT : Plus de trois millions de joueurs quotidiens durant la bêta », sur GAMEWAVE, (consulté le )
  17. (en) Ryan Pearson, « Riot Games' Free-to-Play FPS Valorant Criticized for Kernel-Based Anti-Cheat Software, Riot Denies Spying », sur Niche Gamer, (consulté le )
  18. (en-US) Kyle Orland, « Ring 0 of fire: Does Riot Games’ new anti-cheat measure go too far? », sur Ars Technica, (consulté le )
  19. (en-US) Kyle Orland, « Riot addresses “kernel-level driver” concerns with expanded bug bounties », sur Ars Technica, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier