Ouvrir le menu principal

Asie du Sud

région méridionale de l'Asie
La définition commune de l'Asie du Sud.
Carte urbaine de l'Asie du Sud

L'Asie du Sud est la région méridionale de l'Asie. Elle comprend l'Afghanistan, le Bangladesh, le Bhoutan, l'Inde, les Maldives, le Népal, le Pakistan et le Sri Lanka[1],[2] et couvre une superficie d'environ[3] 5 144 000 km2

DémographieModifier

Article connexe : Démographie de l'Asie.

L'Asie du Sud au sens large est la région la plus peuplée du monde avec 1,9 milliard d'habitants en 2019[4], soit environ un quart de la population mondiale[4].

La densité de population y est forte depuis longtemps, bien que certaines régions montagneuses et désertiques soient peu peuplées voire inoccupées.

ClimatModifier

Des projections réalisées avec des modèles climatiques régionaux pour l'Asie du Sud montrent que sous l’effet du réchauffement climatique la température humide pourrait d'ici la fin du siècle régulièrement dépasser 30 °C, un niveau considéré comme extrêmement dangereux, voire parfois excéder 35 °C, le seuil maximal physiologiquement supportable par un être humain en bonne santé au repos à l’ombre[5].

EnvironnementModifier

Actuellement, la pollution de l'air ampute l'espérance de vie des enfants nés en Asie du Sud de trente mois en moyenne[6].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « South Asia », sur cia.gov (consulté le 20 novembre 2019)
  2. (en) « South Asian Countries », sur library.illinois.edu, (consulté le 20 novembre 2019)
  3. (en) Jacques Véron, « The Demography of South Asia from the 1950s to the 2000s. A Summary of Changes and a Statistical Assessment », Population English version 63(1),‎ , p. 9-89, V. Table 3 (DOI DOI: 10.1353/pop.0.0004, lire en ligne)
  4. a et b (en) « Southern Asia Population (LIVE) », worldometers.info (consulté le 20 novembre 2019)
  5. Didier Roche et Marie-Noëlle Woillez, « Cette chaleur insoutenable qui menace les régions tropicales », sur The Conversation (consulté le 30 juillet 2019)
  6. « La pollution de l'air ampute l'espérance de vie, surtout en Asie du Sud (étude) », sur Sciences et Avenir (consulté le 3 avril 2019)

Voir aussiModifier