Ouvrir le menu principal

Tramway de Toulouse

réseau de tramway à Toulouse, France

Tramway de Toulouse
Image illustrative de l’article Tramway de Toulouse

Image illustrative de l’article Tramway de Toulouse
De gauche à droite et de haut en bas :
Édicule de la station Arènes • Trams à la station Palais de Justice • Rame Alstom Citadis 302 • Aménagement intérieur d'une rame • La station Croix de Pierre.

Situation Toulouse Métropole, Occitanie
Drapeau de la France France
Type Tramway
Entrée en service
Longueur du réseau 16,7 km
Longueur additionnée des lignes 24,3 km
Lignes 2
Stations 27
Rames 28 Citadis 302
Fréquentation 12 900 000 voyageurs (2018)[1]
Écartement des rails 1 435 mm
Propriétaire Tisséo - Collectivités[2]
Exploitant Tisséo - Voyageurs[2]
Site internet www.tisseo.fr
Vitesse moyenne 25 km/h
Vitesse maximale 60 km/h [a]
Lignes du réseau Ligne T1 du tramway de Toulouse Ligne T2 du tramway de Toulouse
Réseaux connexes TC à Toulouse :

Train urbain (TER cadencé) de l'agglomération toulousaine Train urbain
Métro de Toulouse Métro
Tramway de Toulouse Tramway
Linéo de Toulouse​​​​​​​​​​​​​​​ Linéo (BHNS)
Liste des lignes de bus de Toulouse​​​​​​​​​​​​​​​ Autobus
TAD de l'agglomération toulousaine Transport à la demande
LiO :
Toulouse "Train" symbol.svg TER Occitanie
Réseau Arc-en-Ciel Réseau Arc-en-Ciel
Autres réseaux :
- VélôToulouse
- Citiz


Image illustrative de l’article Tramway de Toulouse

Le tramway de Toulouse est un réseau de transport français, dans le département de la Haute-Garonne, dans l'agglomération toulousaine. Il complète depuis 2010, le réseau de transports en commun de Toulouse, déjà constitué de nombreuses lignes de bus et de deux lignes de métro. Ce réseau appartient au Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC) Tisséo Collectivités, et est exploité par l'EPIC Tisséo Voyageurs[2].

Il est composé de deux lignes : la ligne T1 et la ligne T2. Ces deux lignes disposent d'une section commune. La ligne T1, reliant Toulouse à Beauzelle via Blagnac, devait être inaugurée le 27 novembre 2010[3], inauguration reportée à la suite d'une grève du personnel de conduite[4]. Elle est finalement mise en service le 11 décembre, les conducteurs ayant obtenu satisfaction. La ligne T2 est ouverte le 11 avril 2015[5].

Il se situe sur la commune de Toulouse à hauteur de 13 stations, et sur la commune de Blagnac à hauteur de 14 stations.

HistoireModifier

ChronologieModifier

Ancien réseau (1862-1957)Modifier

Article détaillé : Ancien tramway de Toulouse.
 
Tramway électrique de la Concession Pons, vers 1919.

Le premier tramway de Toulouse fonctionne entre 1862 et 1957, dans la ville de Toulouse et dans ses environs. Il a d'abord été à traction hippomobile avant que le réseau ne soit électrifié au début du XXe siècle.

Il a été remplacé par des autobus, dont brièvement par des trolleybus.

Choix et retour du tramwayModifier

Le tramway sur rail contemporain de Toulouse est introduit un demi-siècle après la disparition de l'ancien réseau. Ce moyen de transport fut choisit après avoir été opposé à l'autobus guidé[6],[7]. Après avoir été déclarée d'utilité publique en 2006[9], la construction de la "ligne E", aujourd'hui appelée ligne T1, est lancée en 2007[10].

Ouverture de la première sectionModifier

La ligne T1, devant initialement être mise en service le 27 novembre 2010[11], est finalement mise en service le 11 décembre 2010, suite à un mouvement social ayant retardé l'ouverture de la ligne. Cette section de la première ligne du tramway moderne de Toulouse reliait alors la station Arènes, sur la ligne A du métro et sur la ligne C des trains urbains, à Aéroconstellation, en desservant au passage les quartiers est de Toulouse et le centre-ville de Blagnac. Cette nouvelle ligne marque l'arrivée d'un réseau structurant de transports dans le nord-ouest de l'agglomération, alors uniquement desservie par des lignes de bus. Ce secteur souffrait également d'un engorgement aux heures de pointe en raison de la présence des industries aéronautiques d'Airbus et de ses sous-traitants dans la zone.

Réseau actuelModifier

Présentation du réseauModifier

En 2016, le réseau de tramway de la ville de Toulouse est composé de deux lignes dont la fréquentation cumulée est de 47 000 voyageurs journaliers[12], alors que le réseau enregistre 12,9 millions de validations en 2018[2].

Au premier semestre 2016, un jour de semaine la fréquentation s'établit à 38 000 validations par jour, 27 000 pour le T1 et 11 000 pour le T2[13].

 
 
 Données de Tisséo[14].
 

LignesModifier

Le tramway de Toulouse est actuellement composé de deux lignes. La ligne T1 a été mise en service le 11 décembre 2010, puis son prolongement en 2013 et relie la station de métro Palais-de-Justice à Aéroconstellation via l'est de Toulouse et le centre de Blagnac. La ligne T2, mise en service le 11 avril 2015, relie également la station de métro Palais-de-Justice à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, et est en tronc commun avec la ligne T1 sur tout son parcours sauf ses trois dernières stations, et dessert l'est de Toulouse et les principaux sites de la zone aéroportuaire de Blagnac.

Ligne Parcours Mise en service Longueur en km Nombre de stations Dernière extension Matériel roulant
  Palais-de-JusticeAéroconstellation 2010 14,3 24 2013 Citadis 302
  Palais-de-JusticeAéroport 2015 10 16 - Citadis 302
Ligne T1Modifier
Article détaillé : Ligne T1 du tramway de Toulouse.
 
Tramway entre les stations Cartoucherie et Zénith.

La ligne T1 a marqué le retour du tramway dans l'agglomération toulousaine. Elle relie désormais les villes de Beauzelle et Blagnac à Toulouse, dans un premier temps au niveau de la station Arènes, en connexion avec la ligne A du métro, la ligne C, les trains TER Occitanie ainsi que de nombreuses lignes de bus. Elle est aujourd'hui prolongée jusqu'à la station Palais-de-Justice, sur la ligne B du métro.

La ligne est longue de 14,3 km, et compte vingt-quatre stations, dont treize sur la commune de Toulouse et onze sur la commune de Blagnac.

Les travaux commencent durant l'été 2007[15]. La mise en service, initialement prévue le 29 novembre 2010, a eu lieu le 11 décembre 2010.

En mars 2009, Tisséo annonce le lancement de la concertation publique pour le prolongement de la ligne d'Arènes à Palais-de-Justice, qui se déroule du 20 avril au 15 mai. Nommé G comme Garonne (puisque la ligne franchit le fleuve), ce tronçon de 4 km pour un coût de 115 millions d'euros[16] prolonge la ligne T1 depuis la station Arènes jusqu'à la station de métro Palais de Justice sans atteindre le Grand-Rond comme initialement projeté[17]. La circulation des tramways pour des essais débute le 17 octobre 2013[18]. Cette extension est mise en service le 20 décembre 2013, prolongeant ainsi la ligne T1 vers le centre-ville[19].

Ligne T2Modifier
Article détaillé : Ligne T2 du tramway de Toulouse.
 
Rames à la station Purpan.

La ligne T2 est une branche de la ligne T1 de 2,40 km depuis le rond-point Jean Maga à l'aérogare. Elle dessert la zone d’activité aéroportuaire sud de Blagnac et notamment la société Airbus. La ligne est construite au cours des années 2013 et 2014[20], et mise en service le 11 avril 2015[5].

L’art et le tramModifier

StationsModifier

Le tramway de Toulouse comporte 27 stations : 13 sur le tronc commun, 11 sur la ligne T1 seule et 3 sur la ligne T2 seule.

Les quais sont pour la plupart latéraux sauf la station Avenue de Muret - Marcel Cavaillé où le quai est central. Ils sont tous composés d'un abri, de bancs, de poubelles, de distributeurs automatiques de billets ainsi que d'un plan général du réseau Tisséo et des alentours. Ils sont également éclairés et vidéo-surveillés. Par ailleurs, les stations Pasteur - Mairie de Blagnac et Patinoire - Barradels sont les seules à avoir leurs quais décalés.

Seule deux stations sont en correspondance avec le métro : Arènes avec la ligne A et Palais-de-Justice avec la ligne B. D'autres stations sont aussi des terminus de lignes de bus, comme Aéroconstellation, même si la plupart d'entre elles n'ont pas pour but la correspondance avec des lignes de bus, et nombre d'entre elles ne sont en correspondance avec aucune autre ligne Tisséo. Les correspondances avec le métro ou le train ne se font pas quai à quai : il est nécessaire de passer par la voie publique pour effectuer une correspondance avec le réseau de métro ou ferroviaire.

Exploitation du réseauModifier

L'exploitation du réseau est assurée par Tisséo, qui exploite l'ensemble des lignes de métro, tramway, Linéo, bus et transport à la demande de l'agglomération toulousaine, et qui est propriétaire des infrastructures et du matériel du réseau.

Amplitudes horaires et fréquenceModifier

Le réseau est exploité de 4 h 50 (premier départ de Aéroconstellation sur la ligne T1) ou de 5 h 35 (premier départ d'Aéroport sur la ligne T2) jusqu'à 0 h 20 et 1 h 20 les vendredis et samedis (dernier départ de Palais-de-Justice)[21],[22]. Cependant, sur la ligne T2, les circulations s'arrêtent à 0 h 20 et à 0 h 50 les vendredis et samedis, depuis Palais-de-Justice également. Cette différence s'explique par le fait que la ligne T2 ne dessert que la zone aéroportuaire, en plus du trajet déjà desservi par la ligne T1. Il n'y a donc pas besoin d'une amplitude horaire aussi large que sur la ligne T1, desservant le centre-ville de Blagnac et des quartiers toulousains.

Le temps d'attente maximum entre deux rames aux heures de pointe en semaine est de 9 minutes sur la ligne T2[22] et 10 minutes sur la ligne T1[21]. Ce temps d'attente monte à 12 minutes en journée en semaine sur les deux lignes. Le samedi, le temps d'attente varie entre 10 et 15 minutes, alors que le dimanche ce temps d'attente est de 20 minutes entre deux rames. Cette fréquence est donc à peu près similaire sur les deux lignes.

Alors que le métro de Toulouse ne possède pas de fiche horaires, le tramway, au vu de sa fréquence bien plus faible que le métro, a une fiche horaires par ligne détaillant les heures de passage, à l'instar d'une fiche horaires de ligne de bus.

TraficModifier

A l'ouverture en 2010 et dans les années qui ont suivi, la fréquentation du réseau toulousain était inférieure aux attentes, en deçà des cinq millions de voyageurs annuels[23]. Aujourd'hui, elle a presque triplé, avec ses près de treize millions de voyageurs en 2018[2]. Sa fréquentation est donc en constante augmentation depuis son ouverture, comme le montre le tableau ci-dessous.

Fréquentation du tramway de Toulouse depuis 2011[2]
Année 2011 2012 2014 2015 2016 2017 2018
Nombres de voyages annuels (en millions) 4,2[24] 5[25] 8,2 9,6 10,9 12 12,9

Sur le réseau de tramway, les stations les plus fréquentées sont, en 2017, Arènes (2 661 808 validations) suivi de loin par Palais-de-Justice (1 183 242 validations), Déodat de Séverac (650 258 validations), Croix de Pierre (600 594 validations) et enfin par Purpan (481 094 validations)[26]. A elle seule, la station Arènes, principal point de correspondance entre le métro et le tramway, enregistrait pas moins de 24 % du trafic total du tramway. A l'inverse, les stations Beauzelle (58 698 validations) et Daurat (82 464 validations) sont celles qui enregistrent la plus faible fréquentation du réseau.

Information voyageursModifier

Chaque station comporte un tableau d'affichage, où sont indiquées le temps d'attente avant la prochaine rame, sa direction et sa ligne. Ce système d'information est complété par des annonces visuelles au sein des rames, annonçant la prochaine station, le temps de trajet vers une prochaine station importante, la destination de la rame et sa ligne.

Au contraire du métro de Toulouse, aucune station n'est annoncée en occitan.

Réseau relaisModifier

En cas d'interruption temporaire du réseau, qui peut être liée à un accident ou à un problème technique sur une ligne, un réseau relais est mis en place par Tisséo[27]. Sur le tramway, en journée, c'est la ligne 45 du réseau de bus qui est prolongée depuis Pelletier - Purpan, son terminus habituel, à Place du Relais ou Aéroport, et qui dessert aussi les lignes de tramway jusqu'à Arènes. Entre Palais-de-Justice et Arènes, aucun service spécial n'est mis en place : les usagers sont invités à emprunter les lignes 12, 31 ou 34 du réseau, qui reprennent une partie du parcours du tramway. Aucun service direct n'est cependant possible en cas d'arrêt entre ces deux stations, le plus simple étant d'utiliser les deux lignes du métro entre les stations. Au nord de la ligne T1, au-delà de Place du Relais, les usagers sont redirigés vers la ligne 70, qui relie Jeanne-d'Arc (ligne B) à Aéroconstellation en longeant le parcours du T1. Cependant, depuis le parcours situé entre Place du Relais et Arènes, une correspondance entre les lignes 45 et 70 est nécessaire pour rejoindre Aéroconstellation.

En soirée, le réseau relais est bien plus simple. Une ligne spéciale est créée en cas d'interruption entre Arènes et Aéroport ou Aéroconstellation, et la ligne 12 entre Arènes et Palais-de-Justice complète ce dispositif. Cette ligne spéciale n'est mise en place que de 5h à 6h30 et après 21h30. Entre 6h30 et 21h30, c'est le réseau relais de journée qui est mis en place.

En cas d'interruption de service, il existe donc un réseau relais, mais plutôt complexe. Il est difficile de relier deux stations facilement, et cela nécessite souvent de nombreuses correspondances.

Matériel roulantModifier

 
Aménagement intérieur d'une rame.
 
Citadis 302 sur la ligne T1, près du terminus Aéroconstellation.

La conception esthétique des rames a été réalisée par Airbus qui a voulu créer un clin d’œil à l'aéronautique à travers l'apparence des rames, industrie omniprésente et symbole de l'agglomération toulousaine[28]. La conception intérieure quant à elle doit reprendre l'apparence de l'intérieur d'un avion Airbus, notamment par ses couleurs ou les barres de maintien des sièges, supposées être en forme d'aile d'avion[29],[30].

Le réseau voit circuler 28 rames Citadis 302 fabriquées par Alstom, en service sur la ligne T1 (24 rames présentes à l'origine + 4 rames supplémentaires qui ont été commandées pour la ligne T2).

Dépôt et atelierModifier

Le centre de maintenance de Garossos couvre environ 8 000 m2 de bâtiments sur une parcelle de 4 ha[31]. Le bâtiment principal de remisage couvre une superficie de 6 200 m2, un deuxième bâtiment de 1 800 m2 étant essentiellement dédié au personnel. Le centre de maintenance se trouve à proximité immédiate du terminus Aéroconstellation. Les bâtiments sont en béton et bardage couleur or.

Le parc est composé de 5 remisages pouvant contenir chacun 4 rames et d'une annexe de 3 remisages pour 3 rames chacun, ce qui porte la capacité de parcage à 29 rames pour 28 rames[réf. nécessaire].

Tarification et financementModifier

Le coût du déplacement sur le réseau de tramway toulousain est le même que sur l'ensemble des lignes de métro, bus et transport à la demande du réseau Tisséo desservant l'agglomération toulousaine. Cependant, au contraire de la région parisienne, il est impossible d'accéder aux TER Occitanie ou au réseau départemental de transports, le réseau Arc-en-Ciel avec un titre Tisséo utilisé dans le tramway. Un voyageur qui souhaite voyager sur deux de ces réseaux ou l'ensemble d'entre eux doit s'acquitter des titres de transports des différents réseaux qu'il emprunte. Cependant, la carte Pastel permet le stockage de titres de transports sur tous ces réseaux[32], et des abonnements combinant plusieurs de ces réseaux existent.

Il existe différents titres de transports dans le tramway toulousain : un déplacement, dix déplacements, ticket journée... Ces différents titres de transports permettent la correspondance avec le réseau de métro ou de bus, à condition de respecter un délai d'une heure et un maximum de trois correspondances sur un même déplacement, sans quoi le voyageur doit s'acquitter d'un nouveau titre de transport, ou un nouveau déplacement est débité sur son ticket. Des abonnements hebdomadaires, mensuels ou annuels existent également sur la carte Pastel, ou depuis peu sur smartphone[33].

Des réductions voire une gratuité totale sont disponibles sous certaines conditions sur le réseau Tisséo. Les voyageurs de moins de 26 ans ou de plus de 65 ans, les personnes à mobilité réduite, les familles nombreuses et les groupes bénéficient de réductions importantes sur l'ensemble du réseau. De plus, les demandeurs d'emplois, demandeurs d'asiles, retraités (sous condition de ressources), scolaires et étudiants boursiers (échelon 7) bénéficient d'une gratuité totale sur l'ensemble du réseau de la métropole[33].

Pour l'achat des titres de transports ou des abonnements, Tisséo a mis en place huit agences sur l'ensemble du territoire de Toulouse. Pour ce qui est du tramway, deux d'entre elles se trouvent à proximité du réseau : Aéroport, terminus de la ligne T2, et Arènes, station de correspondance entre les lignes T1, T2, A et C[34]. Des commerçants partenaires de Tisséo complètent ce dispositif.

Le financement du fonctionnement du réseau et l'achat de matériel est entièrement financé par le réseau Tisséo, qui est composé de quatre intercommunalités : Toulouse Métropole, le Sicoval, le Muretain Agglo et le Syndicat Intercommunal des Transports Publics de la Région Toulousaine[35]. Tisséo comporte trois divisions : Tisséo-Voyageurs, exploitant du métro, du tramway et du réseau de bus du réseau ; Tisséo-Collectivités, qui prend en charge les projets de développement du réseau ; Tisséo-Ingénierie, qui gère les travaux d'extension du réseau.

Installations fixesModifier

VoiesModifier

Alimentation électrique et ligne aérienneModifier

SignalisationModifier

Article détaillé : Signalisation Tramway.

Projets de développementModifier

Extension de la ligne T1Modifier

 
Le chantier de prolongation de la ligne T1 en janvier 2019.

La nouveau parc des expositions toulousain devrait ouvrir en 2020[36], sur la commune de Beauzelle, au nord-ouest de Toulouse. L'extension de 900 m de la ligne T1 vers ce parc des expositions depuis le terminus Aéroconstellation est actuellement en construction. La société Tisseo-Collectivités participera à cette œuvre à hauteur de 22 millions d'euros[37].

Ligne "Aéroport Express"Modifier

Dans le futur, la ligne T2 sera extrêmement raccourcie et transformée en un tramway express, reliant la station Jean Maga de la future troisième ligne du métro toulousain à l'Aéroport de Toulouse-Blagnac[38]. Cet aménagement devrait être opérationnel en même temps que la troisième ligne du métro, en 2025, et fait partie du projet Toulouse Aerospace Express, comptant aussi le projet de troisième ligne de métro donc, et aussi de prolongation de la ligne B. Cette nouvelle ligne reprendra le tracé de la ligne T2 sur la branche actuelle séparée de la ligne T1.

Projets annulésModifier

En avril 2014, Jean-Luc Moudenc, nouveau maire de Toulouse, annonce que le développement du tramway à Toulouse va effectivement s’arrêter après la livraison de la ligne Envol dont le chantier était alors en cours[39] (elle a été mise en service un an plus tard en avril 2015).

Ligne « Canal »Modifier

Cette ligne, devant relier les Ponts-Jumeaux à Montaudran, en suivant le canal du Midi jusqu'au pont des Demoiselles, est inscrite au PDU en 2001, sous l'intitulé « système guidé ».

Sa réalisation était prévue à l'horizon 2015 suivant la planification de l'ancienne équipe Tisséo, mais aucune étude n'a réellement été consacrée à ce projet.

La municipalité élue en 2008 a envisagé de réaliser la connexion entre ligne Garonne et ligne Canal afin de finaliser un système de transport circulaire mais, au vu du niveau de fréquentation du tramway déjà inauguré, la ligne T1 prolongée sera limitée pour un temps à Palais de Justice.

Début juin 2013, Tisséo SMTC a lancé officiellement les études préliminaires du tramway Canal. Le coût estimé était de 300 millions d’euros, dont un million pour les études. La concertation publique était envisagée au deuxième semestre 2014, les travaux en 2017-2019 pour une mise en service à l’horizon 2020[40].

La ligne aurait pu être réalisée selon le développement démographique en tramway ou éventuellement en BHNS[41],[42],[43].

L'équipe municipale élue en 2014 a abandonné ce projet afin de financer une troisième ligne de métro, Toulouse Aerospace Express, qui reliera d'un côté deux terminus, l'un situé sur le site à la Gare de Colomiers, l'autre situé à l'Innopole de Labège[44].

Autres projetsModifier

Pendant la campagne électorale municipale de 2008, la liste menée par Pierre Cohen qui a obtenu la majorité des voix à cette élection envisageait la construction de trois nouvelles lignes de tramway :

Une ligne reliant l'aéroport de Blagnac à la gare Matabiau était également envisagée[46],[41]. Celle-ci est abandonnée au profit du projet Toulouse Aerospace Express de troisième ligne de métro.

Ces projets ne figurent pas dans le projet mobilités 2020-2025-2030 de Tisséo-SMTC[47]. Ils sont donc abandonnés.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Vitesse de pointe en exploitation

RéférencesModifier

  1. https://www.tisseo-collectivites.fr/actualites/chiffres-cles-2018
  2. a b c d e et f Tisséo-SMTC, « Qui sommes-nous ? Nos missions », sur http://www.tisseo.fr/, Tisséo-SMTC (consulté le 4 juin 2013).
  3. Tisséo, « Un tramway nommé T1 », sur http://www.tisseo.fr/tisseo-lentreprise/tramway-t1, .
  4. « Toulouse: le tramway à l'arrêt, les syndicats reçus à 14h par la direction », nouvelobs.com, (consulté le 29 novembre 2010).
  5. a et b « Tramway Envol – MidiMobilités », sur www.midimobilites.fr (consulté le 10 juillet 2017)
  6. a et b « Le tracé de la ligne E (Toulouse-Blagnac) est (presque) arrêté. », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  7. a et b « Transports. Un tramway entre Toulouse et Blagnac », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  8. « Le tramway Toulouse-Blagnac roulera sur... des rails. », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  9. a et b F.B., « Tramway : l'enquête publique a démarré », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  10. a et b S.R., « Grand Toulouse. Le chantier du tramway a démarré », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  11. « L'inauguration du tramway est annulée ! », sur ladepeche.fr (consulté le 10 mai 2019)
  12. Ph. E, « «L'enjeu des travaux à venir : améliorer le service» : Transports - Interview Jean-Michel Lattes, Président du syndicat mixte des transports en commun SMTC Tisséo », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  13. https://metroligne3toulouse.debatpublic.fr/frequentation-tramway-t1t2
  14. Antonin GOSSET, Arcadis, évaluation sociale économique et environnementale (dossier d’évaluation économique et sociale (conformément au décret n°84 - 617 du 17 juillet 1984)), Toulouse Métropole, 31676 Labège Cedex, Arcadis, (lire en ligne [PDF]), p. 46
  15. S.R., « Grand Toulouse. Le chantier du tramway a démarré : Ligne E. Le chantier du tramway démarre à Toulouse et Blagnac. », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne, consulté le 30 janvier 2009)
  16. « Le tram avance... », sur Toulouse.fr, (consulté le 23 février 2013).
  17. Philippe Emery, « Ce que le tramway va changer dans l'agglomération », sur La Dépêche.fr, (consulté le 17 mars 2009).
  18. Gilles-R. Souillés, « Le Tram Garonne sur la ligne de départ : premiers essais ce jeudi », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  19. « Garonne : la dernière ligne droite », sur Tram-Garonne.fr, Tisséo, (consulté le 2 juillet 2013).
  20. « ENVOL est sur les rails », sur Tisséo.fr, Tisséo, (consulté le 2 juillet 2013).
  21. a et b « Fiche horaires - Ligne T1 » (consulté le 8 mai 2019)
  22. a et b « Fiche horaires - Ligne T2 », sur tisseo.fr (consulté le 8 mai 2019)
  23. Véronique Haudebourg, « 115 millions de passagers pour Tisséo à Toulouse en 2012 », France 3 Midi-Pyrénées,‎ (lire en ligne)
  24. Toulouse Métropole, « Toulouse Métropole en chiffres », sur [1], Toulouse Métropole, (consulté le 26 septembre 2012)
  25. TissTeo, "Fréquentation du réseau Tisséo en 2012 (premiers résultats)" [2]
  26. « Métro, tramway, bus : le palmarès des stations et des lignes les plus fréquentées, à Toulouse », sur actu.fr, (consulté le 10 mai 2019)
  27. « Bien voyager | Tisséo », sur www.tisseo.fr (consulté le 10 mai 2019)
  28. « Toulouse et l'aéronautique », sur Mairie de Toulouse, (consulté le 10 janvier 2019)
  29. « Tram Garonne : "Designed by Airbus" », sur Toulouse Métropole (consulté le 10 janvier 2019)
  30. Jean-Noël Gros, « Le designer d'Airbus, père du tramway toulousain », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  31. « Tramway - Ligne T1 - Smat », sur www.smat-toulouse.fr (consulté le 29 avril 2016)
  32. « La carte Pastel émise par Tisséo | Tisséo », sur www.tisseo.fr (consulté le 8 mai 2019)
  33. a et b « La gamme | Tisséo », sur www.tisseo.fr (consulté le 8 mai 2019)
  34. « Où se renseigner/acheter | Tisséo », sur www.tisseo.fr (consulté le 10 mai 2019)
  35. « Comité Syndical | Tisséo Collectivités », sur www.tisseo-collectivites.fr (consulté le 8 mai 2019)
  36. « Nouveau Parc des expositions pour toulouse en 2020: So* Toulouse », sur www.so-toulouse.com (consulté le 10 juillet 2017)
  37. Philippe Emery, « Futur Parc des Expos : trois ans de travaux et le poids de la Tour Eiffel en acier », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2017)
  38. David Saint-Sernin, « Mise en place du « tramway express » vers l'aéroport de Toulouse : ce qui va changer pour les usagers », Actu Toulouse,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2017)
  39. Exclusif. Jean-Luc Moudenc : « Toulouse ne va pas s'arrêter » - Voix du Midi - David Saint-Sernin - Consulté le 10 avril 2014
  40. « Le Tram Canal reliera la Gare à l'Aéroport », [3],‎ , p. 1 (lire en ligne)
  41. a et b « Le tramway prend ses quartiers fin 2010 », L'Express, no 3012,‎ , p. 12
  42. « Les transports jouent collectif », À Toulouse, no 1,‎ , p. 8-9
  43. « Les nouvelles lignes de l'agglomération », La Dépêche du Midi,‎ , p. 20
  44. David Saint-Sernin, « Ce qu'il faut savoir sur le tracé de la future 3e ligne de métro de Toulouse approuvé mercredi », Actu Toulouse,‎ (lire en ligne, consulté le 10 juillet 2017)
  45. Philippe Gagnebet, « Un tramway nommé désir », sur Le Point, (consulté le 30 janvier 2009)
  46. Jean-Louis Dubois-Chabert, « Toulouse. Les travaux du tramway dans les temps », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)
  47. Super Utilisateur, « Le projet Mobilités 2020-2025-2030 - SMTC Tisséo » [archive du ], sur www.smtc-tisseo.fr (consulté le 10 juillet 2017)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier