Ouvrir le menu principal

Gare de Colomiers

gare française
Ne doit pas être confondue avec la gare de Coulommiers.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la gare SNCF. Pour la future station du métro de Toulouse, voir Colomiers - Gare (métro de Toulouse).

Colomiers
Image illustrative de l’article Gare de Colomiers
Les quais et le bâtiment de la gare, au fond
Localisation
Pays France
Commune Colomiers
Adresse Place de la Gare
31770 Colomiers
Coordonnées géographiques 43° 36′ 13″ nord, 1° 20′ 02″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Occitanie
Train urbain (TER cadencé) de l'agglomération toulousaine Ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse
Caractéristiques
Ligne(s) Saint-Agne à Auch
Voies 4 + voies de service
Quais 2
Transit annuel 308 378 voyageurs (2015)
Altitude 183 m
Correspondances
Bus BHNS Linéo Linéo de ToulouseL2​​​​​​​​​​​​​​​
Bus urbains Tisséo Liste des lignes de bus de Toulouse213255150​​​​​​​​​​​​
TAD Tisséo TAD de l'agglomération toulousaine118
Cars interurbains Réseau Arc-en-Ciel 543

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Colomiers

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Colomiers

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Colomiers

La gare de Colomiers est une gare ferroviaire française, située sur le territoire de la commune de Colomiers, dans le département de la Haute-Garonne en région Occitanie.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Occitanie. Elle est également le terminus de la ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse.

Situation ferroviaireModifier

Elle est située au point kilométrique (PK) 16,450 de la ligne de Saint-Agne à Auch, entre les gares de Ramassiers et de Colomiers-Lycée International. Son altitude est de 183 m.

La gare est le terminus de la section urbaine de la ligne C, qui a vu son infrastructure passer à deux voies depuis l'autre terminus de Saint-Cyprien-Arènes.

HistoireModifier

La Compagnie des Chemins de fer du Midi met en service sa ligne de Toulouse à Auch le 22 octobre 1877[1].

Au début des années 1960[2] la commune qui compte moins de 5 000 habitants va être totalement transformée avec un projet urbain d'une ville nouvelle de 35 000 habitants. C'est dans le cadre de ce projet d'aménagement qu'est obtenu la modification du tracé de la voie ferrée de Toulouse à Auch et le déplacement de la gare à son emplacement actuel[3]. L'ancienne gare, qui n'est plus située près d'une voie ferrée, est longtemps abandonnée et promise à la démolition, avant sa réhabilitation en 1993[4], la municipalité propriétaire de ce bâtiment lui ayant octroyé une nouvelle fonction pour les jeunes de la commune.

 
L'embranchement d'En Jacca en 2018, à l'abandon.

Des embranchements connectés sur la ligne de Toulouse à Auch à la gare de Colomiers, pour desservir la zone industrielle d'En Jacca sont laissés pour le moment à l'abandon.

En 2004, les abords de la gare ont été réaménagés afin de favoriser l'intermodalité, à travers notamment la réalisation d'une gare de bus, de places de stationnement, d'une voie dépose-minute, d'emplacement réservés aux taxis, de points d'attache pour deux roues, de cheminements piétons[5]. Cet aménagement a été conçu par les architectes toulousains du cabinet Séquences[6].

En 2015, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 308 378 voyageurs[7].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

 
Le bâtiment voyageurs.

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec un guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. C'est une gare « Accès Plus » avec des aménagements, équipements et services pour les personnes à la mobilité réduite[8].

Un passage souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

DesserteModifier

Colomiers est desservie par des trains TER Occitanie qui effectuent des missions entre les gares de Toulouse-Matabiau et de Auch ou L'Isle-Jourdain[8], à raison de 20 allers et 18 retours par jour en semaine. Le temps de trajet est d'environ 22 minutes depuis Toulouse-Matabiau et 1 heure 5 minutes depuis Auch.

Elle est également desservie par l'ensemble des trains de la ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse, dont elle est le terminus ouest, qui circulent entre Toulouse-Saint-Cyprien-Arènes et Colomiers[8], à raison de 22 allers-retours par jour en semaine, cadencé à la demie-heure aux heures de pointe et à l'heure en heures creuses. Le temps de trajet est d'environ 13 minutes depuis Arènes.

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[8].

Une gare routière permet des correspondances avec des bus et cars : du réseau des bus urbains de Toulouse Tisséo (lignes : 21, 32, 55 et L2) ; du Réseau Arc-en-ciel (lignes 43, 66, 68 et 709). Elle est également desservie par la ligne 118 du Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine (TAD)[8].

À l'horizon 2025[9], le terminus de la troisième ligne de métro automatique Toulouse Aerospace Express serait la gare de Colomiers, station pouvant être souterraine[10],[11].

Notes et référencesModifier

  1. Annales des ponts et chaussées, Mémoires et documents relatif à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, numéro 49, partie 1, volume 1, A. Dumas, 1879 p. 149 extrait en ligne (consulté le 19 mars 2011).
  2. Pierre Weidknnet, « Colomiers ville-neuve : une réalisation municipale sur le modèle des new towns anglaises », dans la revue Histoire urbaine, (no)17, 2006/3. résumé en ligne (consulté le 19 mars 2011).
  3. Laurent Devisme, La ville décentrée: figures centrales à l'épreuve des dynamiques urbaines, éditions L'Harmattan, 2005 (ISBN 9782747577113) p. 110 extraits en ligne (consulté le 19 mars 2011)
  4. Site Chaumont architectes, Centre d'activités des Jeunes de Colomiers : des loisirs sur les rails lire en ligne (consulté le 19 mars 2011).
  5. Jean-Michel Lamotte, « Un prix d'architecture pour les abords de la gare », sur La Dépêche.fr, (consulté le 6 février 2009)
  6. Auteur inconnu, « Aménagement des abords de gare de la ligne C », sur Séquences Architectes (consulté le 6 février 2009)
  7. « Fréquentation en gares en 2015 – Colomiers », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2017 (onglet informations) (consulté le 7 juillet 2017).
  8. a b c d et e Site SNCF TER Midi Pyrénées, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Colomiers lire (consulté le 12 septembre 2012).
  9. « Toulouse Aerospace Express | 3ème ligne de métro + Ligne Aéroport Express », sur tisseo-collectivites.fr (consulté le 10 mars 2019).
  10. David Saint-Sernin, « Toulouse : on connaît désormais les emplacements précis des stations de la future 3e ligne de métro », Actu Toulouse,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juillet 2017)
  11. David Saint-Sernin, « Voici les stations de la future 3e ligne de métro de Toulouse : Colomiers Gare », Actu Toulouse,‎ (lire en ligne, consulté le 19 juillet 2017)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Toulouse-Matabiau Toulouse-Saint-Cyprien-Arènes TER Occitanie Colomiers-Lycée-International Auch
Toulouse-Matabiau Lardenne TER Occitanie Colomiers-Lycée-International L'Isle-Jourdain
Toulouse-Saint-Cyprien-Arènes Ramassiers TER Occitanie Terminus Terminus