Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine

TAD de Toulouse
Image illustrative de l’article Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine
Logotype des TAD de Toulouse

Image illustrative de l’article Transport à la demande dans l'agglomération toulousaine

Situation Toulouse Métropole et Sicoval
Type TAD
Entrée en service 1998
Lignes 4
Propriétaire Tisséo - SMTC[1]
Exploitant Sous-Traitants privés pour le compte de Tisséo-Réseau Urbain
Lignes du réseau Les lignes :

105118
Lignes appartenant également au réseau de soirée :
119120

Réseaux connexes TC à Toulouse :

Train urbain (TER cadencé) de l'agglomération toulousaine Train urbain
Métro de Toulouse Métro
Tramway de Toulouse Tramway
Linéo de Toulouse​​​​​​​​​​​​​​​ Linéo (BHNS)
Liste des lignes de bus de Toulouse​​​​​​​​​​​​​​​ Autobus
TAD de l'agglomération toulousaine Transport à la demande
LiO :
Toulouse "Train" symbol.svg TER Occitanie
Réseau Arc-en-Ciel Réseau Arc-en-Ciel
Autres réseaux :
- VélôToulouse
- Citiz

Les lignes de transports à la demande de l'agglomération toulousaine sont actuellement au nombre de cinq, réparties entre une ligne dite « virtuelle » et quatre autres dites de « zones ». Ce réseau complète l'offre de bus classiques du réseau Tisséo. La gestion des lignes de TAD toulousains est déléguée par Tisséo - SMTC à l'entreprise ALCIS Groupe, qui fournit le matériel roulant et exploite la plateforme téléphonique de réservation.

HistoireModifier

D'abord mis en place dans des secteurs de très faible densité, pour des raisons essentiellement économiques, le transport à la demande s'est ensuite développé et constitue aujourd'hui une composante à part entière de l'offre de transports publics, disponible dans certaines communes de banlieue.

De 1998 à 2001 : les taxi-bus remplacent les busModifier

Les premiers transports à la demande du réseau ont été mis en place en remplacement de lignes de bus faiblement fréquentées dans un objectif d'économie de moyens[2] :

  • le taxi-bus Saubens (nommé « TAD 150 ») a remplacé la branche de la ligne 52 qui desservait la commune de Saubens, au départ de Portet-sur-Garonne, et propose une correspondance avec les trains TER Midi-Pyrénées depuis la gare de Portet-Saint-Simon ;
  • le taxi-bus Lacroix-Falgarde (repris plus tard par le « TAD 119 ») a remplacé certains services bus de la ligne 53, entre Toulouse, Lacroix-Falgarde, et Aureville ;
  • le taxi-bus Pin-Balma (aujourd'hui repris par le TAD 106) a remplacé la branche de la ligne 72 desservant la commune de Pin-Balma, alors restreinte à la desserte de Balma ;
  • le taxi-bus Mons (aujourd'hui repris par le TAD 106) a remplacé une navette régulière dont l'exploitation avait été interrompue quelques années auparavant.

Ces offres sont dites « lignes virtuelles » : les clients déclenchent la course en appelant le conducteur deux heures à l'avance. Si au moins une réservation est enregistrée, alors le conducteur effectue le trajet conformément au tracé prévu. Ce mode d'exploitation permet avant tout d'éviter des circulations à vide : le trajet n'est théoriquement pas modifié en fonction de la demande.

De 2001 à 2004 : le développement des taxi-busModifier

Les mises en place précédentes ont incité certaines communes non desservies par le réseau régulier à organiser de nouvelles dessertes à la demande en ligne virtuelle, effectuant un rabattement sur des lignes régulières.

Les dessertes suivantes ont alors été mises en place :

2004 : le TAD 106, la naissance du transport à demande à haut débitModifier

À l'est de Toulouse, six communes sont desservies par le TAD 106[3], « zonal à haut débit », mis en place par Tisséo, autorité organisatrice des transports urbains de l'agglomération toulousaine, depuis le 3 mai 2004. Sur ces six communes :

  • les principaux quartiers de Balma et de Quint-Fonsegrives sont desservis du lundi au samedi, de 6 h à 20 h, par deux lignes régulières, à des fréquences variant de 10 à 30 min ;
  • quelques arrêts de Balma, Flourens et Drémil-Lafage sont desservis, du lundi au vendredi, par une ligne ne fonctionnant qu'en heures de pointe à la fréquence de la demi-heure ;
  • les communes de Mons et Pin-Balma ne sont desservies que par des ramassages scolaires.

Ces lignes, ainsi que quatre autres, sont connectées au terminus Balma – Gramont de la ligne A du métro, situé à proximité d'une importante zone d'activité et d'un centre commercial.

Le TAD 106 vient compléter l'offre de bus, avec une possibilité de déplacement toutes les demi-heures d'un point d'arrêt à un autre du secteur des six communes, tous les jours de l'année, de 5 h 30 à 0 h 30. La tarification est intégrée au réseau Tisséo (correspondance gratuite avec le métro et les bus), et le service est accessible à tous, sans abonnement préalable.

Le départ se fait sur réservation téléphonique deux heures à l'avance minimum. Il se fait également sans réservation, depuis le pôle d'échanges de Balma – Gramont, permettant une grande souplesse des trajets « retour ville », ce qui renforce l'attrait du service, ainsi que celui des lignes de bus.

La connaissance du service se fait essentiellement par bouche à oreille. Chaque jour, 800 à 1 200 personnes sont transportées, dont environ 70 % de jeunes, rendus plus autonomes dans leurs déplacements. Les autres usagers sont principalement des actifs, des personnes âgées.

Le TAD 106 donne satisfaction à ses usagers :

  • une enquête réalisée en 2005 par Tisséo a noté un taux de satisfaction général de 97 % ;
  • une enquête réalisée en 2006 par le CETE[4] a relevé un taux de satisfaction de 89 à 97 % selon les questions et a démontré que 42 % des clients du TAD ont été détournés de la voiture individuelle.

Les véhicules (jusqu'à une dizaine en circulation simultanée) comportent de 8 à 22 places assises. Ils ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite, sachant qu'il existe un service spécifique, « Mobibus » (à la demande et en porte à porte), sur l'ensemble du périmètre des transports urbains.

Depuis le 22 juillet 2019 ce TAD a été transformé en ligne de bus.

2008-2011 : l'extension du transport à la demande à haut débitModifier

À la suite du succès du TAD 106, Tisséo a entrepris une démarche d'extension du système aux secteurs de banlieue, qui s'est concrétisé à court terme par les évènements suivants :

Enfin, à l'ouverture du tramway T1, une ligne supplémentaire, le TAD120, est mise en service pour renforcer la desserte du nord-ouest de l'agglomération. Au départ du terminus du nouveau tramway, Aéroconstellation, il dessert les communes d'Aussonne, Beauzelle et Seilh ; ainsi que Mondonville et Cornebarrieu en correspondances avec le TAD118[6].

Le , le TAD 109 a été transformé en une ligne régulière conservant le numéro 109.

Le , le TAD 150 est définitivement supprimé.

Le , les TAD 201 à TAD 205 ont été transformés en lignes régulières sous les mêmes numéros.

Le 22 juillet 2019, le TAD 106 est transformé en ligne de bus en circulant qu'en soirée. en journée elle est remplacée par les lignes 101, 102, 103 et 104.

FonctionnementModifier

Sauf exception mentionnée, les TAD fonctionnent sur réservation, deux heures à l'avance, par téléphone.

Le réseauModifier

Lignes « virtuelles »Modifier

Ligne Caractéristiques
105
 
La VacheSaint-Jory Fabas
Ouverture / Fermeture
— / —
Longueur
Durée
32 min
Nb. d’arrêts
25
Matériel
Master
Jours de fonctionnement
LMaMeJV
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
51 911
Exploitant
Ulysse Autonomia
Desserte :
Autre :
  • Amplitudes horaires : La ligne circule du lundi au vendredi de 5h45 à 22h.
  • Arrêts non accessibles aux PMR : Semard ; Rempart ; Terroir 1 ; Terroir 2 ; Terroir 3 ; Lespinasse Mairie ; ZI Petit Paradis ; Industrie ; Electronique ; ZI Euronord ; Meunier ; Ladoux ; Saint-Jory Centre ; Ecole du Lac ; Musiciens, Capdejouan vers Saint-Jory Fabas.
  • Particularités :
    • Ligne à la demande sur réservation.
    • Mise en ligne d'un véhicule accessible sur demande à la réservation[7].
  • Date de dernière mise à jour : .

Lignes « zonales »Modifier

Ligne Caractéristiques

118 Colomiers — Gare SNCF ↔ TAD zonal de l'Ouest de l'agglomération
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
83
Matériel
Jours de fonctionnement
LMaMeJVS
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / N / N / N
Voy. / an
95 855
Exploitant
Desserte : Aussonne, Colomiers, Cornebarrieu, Mondonville
Autre :
  • Transport à la demande zonal desservant quatre communes de l'Ouest de l'agglomération toulousaine et complémentaire des lignes régulières L2 1721325571150.
  • Mise en ligne d'un véhicule accessible sur demande à la réservation[8].
119 Ramonville - Métro ↔ TAD zonal du Sud de l'agglomération
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
109
Matériel
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / O / N / N
Voy. / an
138 018
Exploitant
Desserte : Aureville, Castanet-Tolosan, Clermont-le-Fort, Goyrans, Lacroix-Falgarde, Mervilla, Pechbusque, Ramonville-Saint-Agne, Rebigue, Vieille-Toulouse, Vigoulet-Auzil
Autre :
  • Transport à la demande zonal desservant dix communes du Sud de l'agglomération toulousaine et complémentaire des lignes régulières L6 2737567981111112.
  • Mise en ligne d'un véhicule accessible sur demande à la réservation[9].
120 Aéroconstellation ↔ TAD zonal du Nord-Ouest de l'agglomération
Ouverture / Fermeture
/ —
Longueur
Durée
Nb. d’arrêts
97
Matériel
Jours de fonctionnement
LMaMeJVSD
Jour / Soir / Nuit / Fêtes
O / O / N / N
Voy. / an
101 901
Dépôt
Desserte : Aussonne, Beauzelle, Cornebarrieu, Mondonville, Seilh
  • Stations desservies : Aéroconstellation    
Autre :
  • Transport à la demande zonal desservant cinq communes du Nord-Ouest de l'agglomération toulousaine et complémentaire des lignes régulières 17307071.
  • Mise en ligne d'un véhicule accessible sur demande à la réservation[10].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier