Ouvrir le menu principal
Sport en Grèce
Description de cette image, également commentée ci-après
La salle olympique Galatsi pendant les Jeux olympiques de 2004
Comité olympique comité olympique hellénique
Palmarès olympique
Médaille d'or olympiqueMédaille d'argent olympiqueMédaille de bronze olympique
Médailles405248

Le sport en Grèce a pris de l'importance dans un certain nombre de domaines sportifs au cours des dernières décennies.

Le football en particulier a connu une transformation rapide, avec l'équipe nationale de football grecque remportant le Championnat d'Europe de football 2004 de l'UEFA[1].

Beaucoup d'athlètes grecs ont également connu un important succès et ont remporté des titres mondiaux et olympiques dans de nombreux sports au cours des années, comme le basket-ball, la lutte, le water-polo, l'athlétisme, l'haltérophilie. Plusieurs sont des stars internationales dans leurs disciplines.

L'organisation réussie des Jeux olympiques et paralympiques de 2004 à Athènes a conduit également à la poursuite du développement de nombreux sports et a conduit à la création de nombreuses infrastructures sportives de classe mondiale dans toute la Grèce et surtout à Athènes.

Les athlètes grecs ont remporté un total de 146 médailles pour la Grèce dans 15 sports olympiques différents lors des Jeux olympiques d'été, une réalisation qui fait la Grèce l'une des premières nations à l'échelle mondiale, dans les classements mondiaux de médailles par habitant. Elle n'a remporté aucune médaille aux Jeux olympiques d'hiver.

La Grèce est avec la France la seule nation à avoir participé à tous les Jeux olympiques modernes depuis leur création en 1896.

En tant que nation berceau des Jeux olympiques, la Grèce ouvre toujours le défilé des nations lors des cérémonies d’ouverture des Jeux olympiques. La Grèce a été en même temps championne d’Europe en football et en basket-ball, exploit que seules l’Union soviétique et l'Espagne ont réalisé.

HistoireModifier

DisciplinesModifier

FootballModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Football en Grèce.

Le football est le sport d'équipe le plus populaire en Grèce. Elon le site de la FIFA il y a 359 221 licencié en Grèce[2]. Son organisme national est la Fédération hellénique de football fondé en 1926, qui est membre de la FIFA et de l'UEFA. L'équipe nationale de football grecque accède à la notoriété grâce à l'Euro 2004, quand ils ont été couronnés champions d'Europe ce qui fut l'une des plus grandes surprise de l'histoire du football

 
Angelos Charisteas marquant le but de la victoire en finale de l'euro 2004

international[3].

Classée 13e dans le monde en 2009[4], la Grèce s'est qualifiée trois fois pour la Coupe du Monde de la FIFA en 1994, 2010 et 2014, quatre fois pour le Championnat d'Europe de football en 1980, 2004, 2008 et 2012, et une fois pour la Coupe des Confédérations de la FIFA en 2005.

Le championnat national officiel a eu lieu pour une première fois dans la saison 1927-1928. La Super League grecque est maintenant la plus haute ligue professionnelle dans le système de la ligue de football grec. En 2014/2015 Il est actuellement classé 14e au coefficient UEFA[5], alors qu'il a été placé parmi les dix meilleures ligues en Europe de 1996 à 2006, avec son pic étant la 6e place en 2002 et 2003[6].

La Coupe de Grèce de football est la principale compétition de coupe nationale, inaugurée dans la saison 1931-1932.

Les deux compétitions ont été dominées par l'Olympiakos, qui a le plus beau palmarès du football grec, suivi par les deux autres grands clubs de football grec le Panathinaikos et l'AEK Athènes.

Les clubs de football grecs n'ont pas encore remporté une compétition majeure de l'UEFA; le seul club qui ont atteint une finale à ce jour est le Panathinaikos, qui a été finaliste de la Coupe européenne en 1970-71, et a également atteint les demi-finales à deux reprises.

Basket-ballModifier

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Basket-ball en Grèce.
 
Faidon Matthaiou, considéré comme le patriarche du basket-ball grec

La Grèce a une longue tradition de succès en basket-ball, sport très populaire dans le pays.

La Grèce a été l'un des huit membres fondateurs de la FIBA en 1932[7]. L'équipe de Grèce de basket-ball est considérée comme l'une des meilleures du monde (10e rang [8]).

Ils ont obtenu la médaille d'argent du Championnat du Monde FIBA 2006 après avoir battu 101-95 les États-Unis de LeBron James, Dwyane Wade, Chris Bosh, Chris Paul, Dwight Howard et Carmelo Anthony en demi-finale du tournoi .

Ils ont été couronnés champions d'Europe à deux reprises, en 1987 et 2005[9], et ont également remporté trois autres médailles au niveau européen, une d'argent en 1989 et deux médailles de bronze en 1949 et 2009.

Aux Jeux Olympiques, ils ont été classés 5e à trois reprises. La médaille d'or 1987 a été la première victoire pour une équipe nationale grecque dans un tournoi majeur dans un sport d'équipe, ainsi le basket est devenu extrêmement populaire en Grèce.

Les équipes nationales de jeunes de Grèce ont également connu un grand succès, ayant été couronnés champions du monde et d'Europe et après avoir remporté un hatful de médailles dans tous les tournois majeurs Monde et d'Europe.

Le Championnat de Grèce de basket-ball est la ligue professionnelle de basket-ball en Grèce et l'une des plus fortes en Europe, tandis que plusieurs clubs grecs ont remporté des titres européens. En fait, les équipes de basket-ball grecs sont les plus victorieuses dans le basket européen de ces 25 dernières années, après avoir remporté 9 Euroleagues depuis la création de l'ère moderne de format Euroleague (fondé en 1988). Alors qu'aucune autre nation n'a remporté plus de 5 championnats Euroleague durant cette période.

L'AEK Athènes était la toute première équipe grecque, non seulement à atteindre une finale de Coupe d'Europe, mais aussi à gagner un titre européen. Le 4 avril 1968, AEK a battu le Slavia Prague par un score de 89-82, à Athènes, devant 80 000 spectateurs.

Le Panathinaikos, est six fois champion d'Europe et l'Olympiakos, trois fois champion d'Europe.

Outre les 9 Euroleagues, les équipes de basket-ball grec (Panathinaikos, Olympiakos, Aris Salonique, AEK Athènes, PAOK, Maroussi) ont gagné 3 Triple Couronnes, 5 Coupes Saporta et 2 Coupes Korac .

En basketball féminin, Athinaikos ont remporté l'Eurocup.

Un certain nombre de joueurs grecs ont gagné en notoriété par leurs réalisations tels que Nikos Galis, considéré comme l'un des plus grands joueurs de tous les temps dans l'histoire du basket international, Panagiotis Giannakis, Panagiotis Fasoulas, Fanis Christodoulou, Theodoros Papaloukas, Vassilis Spanoulis et Dimitris Diamantidis.

Les joueurs grecs ayant joué en NBA sont Efthýmios Rentziás, Vassilis Spanoulis, Antonis Fotsis, Andréas Glyniadákis, Jake Tsakalidis, Kostas Papanikolaou, Yánnis Antetokoúnmpo. Anastasia Kostaki et Evanthía Máltsi sont des joueuses professionnelles grecques de basket qui ont joué dans la WNBA.

BaseballModifier

La Fédération hellénique de baseball a été fondée en 1997 afin de préparer une équipe nationale grecque pour les Jeux olympiques d'Athènes en 2004. En 2000, le championnat grec de Baseball commence. Marousi et Spartakos Glyfadas ont remporté le plus de titres. En 2014, le gouvernement grec a décidé l'abolition de la Fédération hellénique de baseball en raison du faible nombre de clubs actifs dans ce sport.

CricketModifier

Le cricket est peu populaire dans la plupart de la Grèce, mais est assez bien implanté à Corfou. Les Britanniques ont importé le sport à Corfou au cours de la domination britannique en Îles Ioniennes. Presque toutes les activités de ce sport ont lieu à Corfou. La Fédération de cricket hellénique et la plupart des clubs du championnat sont situés dans l'île.

EscrimeModifier

 
Leonidas Pyrgos, le premier médaillée grec de l'histoire des Jeux olympiques modernes.

L'escrime était populaire en Grèce à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Les escrimeurs grecs remporté des médailles olympiques dans les premiers Jeux Olympiques d'Athènes. Ce sont Leonidas Pyrgos, Ioannis Georgiadis en or, Tilemachos Karakalos en argent et Periklis Pierrakos-Mavromichalis en bronze.

FutsalModifier

Les premiers terrains de futsal sont apparus au début des années 1990 et on d'abord servis dans un cadre récréationnel. Bientôt, le sport devient plus organisé et le premier championnat officiel se tient à la saison 1997-98.

Le championnat officiel, la Coupe et les équipes nationales sont régies par la Fédération hellénique de football. Juste après, en 1999, l'Association panhellénique des clubs de futsal (Πανελλήνια Ενωση Ποδοσφαιρικών Σωματείων Σάλας) a été créé. Le championnat se tient avec la participation de dix équipes.

HandballModifier

Le handball est un sport d'équipe peu populaire.

L'équipe nationale de handball de Grèce a terminé 6e sur 24 équipes dans le Championnat du monde 2005 de handball.

Durant les Jeux Olympiques d'été de 2004, la Grèce a terminé 6e[10].

Hockey sur gazonModifier

 
Ancien joueurs de hockey

Il existe une représentation d'un match d'un sport similaire au hockey à partir de 200 av. J.-C. dans la Grèce antique où le jeu peut avoir été appelé "Κερητίζειν" ("kerētízein") parce qu'il a été joué avec une corne ("κέρας" en grec)[11]. Malgré cette possible origine ancienne du sport, le hockey sur gazon n'est pas encore populaire dans la Grèce moderne. Il a été introduit dans le pays par le Panathinaikos AO au début du XXe siècle.

Hockey sur glaceModifier

Le hockey sur glace a été importé en Grèce en 1984, par des Grecs expatriés. La Fédération grecque des sports de glace est fondée deux ans plus tard en 1986 et le premier championnat a lieu en 1989. Le sport n'a pas arrêté de faire face à des difficultés en raison de l'insuffisance des patinoires en Grèce. Une équipe nationale est créée en 1990 pour la catégorie junior et deux ans plus tard pour les séniors[12]. Dès leur première participation au championnat du monde 1992 dans la poule C, l'équipe se classe troisième sur six avec trois victoires et deux défaites[13]. L'équipe nationale est dissoute en 2013 par décision de la Fédération internationale de hockey sur glace[12].

Malgré le fait que la Grèce ne possède aucune patinoire homologué, elle peut compter sur plus de 700 joueurs de hockey sur glace[14].

Kick-boxingModifier

Le Kick-boxing en Grèce a produit quelques grands combattants et à ses adeptes.

Mike « Iron » Zambidis est champion de kickboxing poids welter du monde actuel et il est 15 fois champion du monde de kickboxing.

Le Kick-boxing est cependant beaucoup plus populaire parmi les Grecs de la diaspora, en particulier à Melbourne, en Australie, qui a donné de nombreuses légendes du sport, tels que:

LutteModifier

Les formes de la lutte que nous connaissons aujourd'hui (gréco-romaine et libre) ont trouvé leurs origines dans la Grèce antique.

La Lutte chez les anciens Grecs faisait non seulement partie de l'entraînement d'un soldat, mais aussi de la vie quotidienne. Même dans les temps modernes, la lutte a été l'un des sports olympiques les plus importants en Grèce, qui a produit de nombreux champions olympiques et mondiaux et a donné des moments de gloire pour le pays. La Grèce a remporté 11 médailles aux Jeux olympiques modernes et plusieurs médailles dans les championnats du monde et d'Europe.

Certains des lutteurs grecs les plus importants sont:

Stelios Mygiakis, qui a participé aux Jeux olympiques de 1980 à Moscou et a remporté une médaille d'or en lutte gréco-romaine, dans la catégorie poids plume. Georgios Tsitas, qui a remporté une médaille d'argent aux Jeux olympiques d'été de 1896

Petros Galanopoulos, qui a remporté trois médailles aux championnats du monde de lutte de la FILA et deux médailles olympiques, une médaille de bronze aux Jeux olympiques d'été de 1968 et une médaille d'argent aux Jeux olympiques d'été de 1972.

Ioannis Arzoumanidis, deux fois champion du monde de bronze

Artióm Kiouregkián, est un lutteur gréco-arménien, qui a remporté une médaille de bronze aux Jeux olympiques d'été de 2004 à la lutte gréco-romaine[17].

NatationModifier

La natation et la plongeon sont deux sports où les athlètes grecs ont obtenu des victoires importantes aux Jeux Olympiques, aux Championnats du Monde et aux Championnats d'Europe.

Certains nageurs grecs notables sont les champions olympiques du passé Spyridon Chazapis et Efstathios Chorafas.

Les actuels champions du monde et d'Europe tels que Romanos Alyfantis, Nery Mantey Niangkouara, Ioannis Drymonakos,

Le champion du monde de l'épreuve 50 m dos de 2005 Aristeidis Grigoriadis et le vice champion du monde Spyridon Gianniotis.

Thomás Bímis et Nikólaos Siranídis ont écrit l'histoire en remportant la première médaille d'or de la Grèce en plongeon et la première médaille d'or des Jeux olympiques d'Athènes 2004. La paire de plongeurs est donc devenue très populaire en Grèce.

RugbyModifier

Article détaillé : Rugby à XV en Grèce.

Sports automobilesModifier

La Grèce organise le rallye de l'Acropole l'un des plus difficiles au calendrier du WRC. Le relief montagneux et les routes escarpé sont un terrain parfait pour des courses de rallye.

Malgré la passion du peuple grec pour la Formule 1 et Moto GP, il n'y a aucune piste de course aux normes pour l'organisation d'un tel événement. Il est supposé qu'une piste sera construite dans un futur proche mais rien n'est encore prévu.

Les pilotes les plus célèbres sont Aris Vovos et Alex Fontana.

En 2017, Jourdan Serderidis est le premier pilote grec à amener un titre international en sport automobile, en remportant le Championnat du Monde WRC Trophy avec son copilote belge Fred Miclotte.

Sports nautiquesModifier

La Grèce étant bordé par trois mers, la mer Égée, la mer Ionienne et la mer Méditerranée, il n'est pas surprenant que la voile soit un sport populaire. Les athlètes grecs ont remporté sept médailles en voile et deux en aviron aux Jeux olympiques et aussi de nombreuses médailles d'or les championnats européens et les championnats du monde.

Certains des athlètes grecs les plus célèbres dans les sports de voile et d'aviron sont:

Dans les Championnats d'Europe d'aviron, la Grèce a remporté plus de médailles d'or que toute autre nation, et est à égalité avec l'Allemagne pour le deuxième plus médailles de tous les temps (derrière l'Italie).

TennisModifier

 
Le centre olympique d’Athènes durant les jeux olympiques

Le tennis s'est développé au cours de la dernière décennie. Eleni Daniilidou a remporté 5 titres WTA Tour dans sa carrière.

Plusieurs joueurs d'ascendance grecque, comme Pete Sampras et Mark Philippoussis sont devenus très célèbre dans le monde entier.

La Grèce a également plusieurs autres joueurs au niveau international, comme Konstantinos Economidis[19], Anna Gerasimou et Eirini Georgatou.

Tir sportifModifier

Le Tir sportif fut une discipline très populaire parmi les Grecs à fin du XIXe et début du XXe siècle. Plusieurs tireurs grecs ont remporté de nombreuses médailles olympiques dans les premières Olympiades (Pantelis Karasevdas, Georgios Orphanidis, Ioannis Frangoudis en or, Panagiotis Pavlidis, Georgios Moraitinis, Iason Sappas, Alexandros Theofilakis, Ioannis Theofilakis, Alexandros Vrasivanopoulos en argent, Nicolaos Trikupis, Nikolaos Morakis, Anastasios Metaxas en bronze).

Volley-ballModifier

Le Volley-ball est un sport populaire en Grèce, contrôlée par la Fédération hellénique de volley-ball, membre du CEV.

Les principales réalisations de l'équipe masculine de volleyball sont deux médailles de bronze, l'une dans le Championnat d'Europe de volley-ball et un autre dans la Ligue européenne de volley-ball, une 5e place aux Jeux olympiques et une 6e place dans le Championnat du Monde FIVB[20].

Le championnat grec, l'A1 Ethniki, est considérée comme l'une des meilleures ligues de volley-ball en Europe et les clubs grecs remporte régulièrement des titres dans les compétitions européennes.

L'Olympiakos est le club de volley-ball le plus titré dans le pays. Ils ont gagné deux final de la Ligue des champions CEV.

Iraklis, Panathinaikos et Orestiada ont également joué des finales dans les tournois continentaux.

Water-poloModifier

 
Grèce (blanc) contre la Hongrie (bleu)

La Grèce est considéré comme une bonne nation du Water-polo que cela soit pour ses équipes féminines ou masculines[21]. Ses clubs et équipes nationales ont remporté plusieurs compétitions internationales.

L'équipe masculine a remporté une médaille d'argent aux championnat du monde FINA en 1997 et une médaille de bronze en 2005, deux médailles de bronze à la ligue mondiale de water-polo en 2004 et 2006.

L'équipe féminine a remporté une médaille d'or aux championnat du monde 2011, la médaille d'argent aux Jeux olympiques de 2004, aux championnats européens de 2010 et 2012. Ainsi qu'une médaille d'or et trois médailles de bronze dans la Ligue mondiale de la FINA en 2005, 2007, 2010 et 2012.

Les ligues grecques de water-polo masculine et féminine sont parmi les meilleures ligues européennes.

Dans les compétitions masculines, l'Olympiakos est l'un des plus grands clubs européens de water-polo, ayant remporté un titre LEN Euroligue et un Super Coupe d'Europe en 2002, tout en ayant participé participé à trois autres finales, l'une dans la LEN Euroligue et deux en Coupe des vainqueurs de coupe de LEN.

L'Ethnikos Piraeus, est un autre grand club du pays.

Vouliagmeni remporté la Coupe des Vainqueurs de Coupe LEN en 1997 et ils ont également été finalistes une fois dans le Trophée LEN, comme les clubs de NO Patras et Panionios.

Dans les compétitions féminines, les clubs grecs ont dominé les compétitions européennes des années 2000; Vouliagmeni, trois fois champion d'Europe et vainqueur du Trophée LEN une fois, et Glyfada, avec deux championnats d'Europe, sont deux des clubs les plus prospères d'Europe.

Ethnikos Piraeus ont également remporté un Trophée LEN.

Jeux olympiquesModifier

Article détaillé : Grèce aux Jeux olympiques.

Clubs multi-sportsModifier

RéférencesModifier

  1. « UEFA EURO 2004 - Histoire – UEFA.com », sur UEFA.com (consulté le 14 janvier 2016)
  2. « Big count », sur FIFA.com (consulté le 20 janvier 2016)
  3. « Greece win Euro 2004 », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2016)
  4. (en-GB) « The FIFA/Coca-Cola World Ranking - Ranking Table - FIFA.com », sur FIFA.com (consulté le 14 janvier 2016)
  5. « Associations membres - Classements UEFA - Coefficients des pays – UEFA.com », sur UEFA.com (consulté le 14 janvier 2016)
  6. « UEFA Country Ranking 2003 », sur kassiesa.home.xs4all.nl (consulté le 14 janvier 2016)
  7. « 18 juin 1932 : Le jour où la FIBA a officiellement été créée à Genève » (consulté le 14 janvier 2016)
  8. « FIBA World Ranking, men - FIBA.com », sur FIBA.com (consulté le 14 janvier 2016)
  9. « La fiche de GRECE, BASE, Basket - L'Equipe.fr », sur www.lequipe.fr (consulté le 14 janvier 2016)
  10. (en) « European Handball Federation - EHF Member Federation / GRE », sur www.eurohandball.com (consulté le 14 janvier 2016)
  11. « Ἡλληνιστεύκοντος: κερητίζειν: Ancient Greek Field Hockey? », sur hellenisteukontos.blogspot.fr (consulté le 14 janvier 2016)
  12. a et b (en) « History | HELLAS (GREEK) NATIONAL ICE HOCKEY TEAM », sur www.icehockey.gr (consulté le 14 janvier 2016)
  13. Marc Branchu, « Championnats du monde 1992 », sur www.passionhockey.com
  14. « Greece », sur www.iihf.com (consulté le 21 janvier 2016)
  15. « Stan Longinidis Hall of Fame Tribute - Still 'The Man' - International Kickboxer », sur www.kickboxermag.com.au (consulté le 14 janvier 2016)
  16. « BoxRec - Arthur Tsakonas », sur boxrec.com (consulté le 14 janvier 2016)
  17. « Atryom Kyuregyan Bio, Stats, and Results », sur Olympics at Sports-Reference.com (consulté le 14 janvier 2016)
  18. « Sofia Bekatorou Bio, Stats, and Results », sur Olympics at Sports-Reference.com (consulté le 18 janvier 2016)
  19. « La fiche de Konstantinos ECONOMIDIS », sur www.lequipe.fr (consulté le 14 janvier 2016)
  20. « Volleyball - Grèce : palmares, résultats et identité », sur www.les-sports.info (consulté le 15 janvier 2016)
  21. « Water Polo - Grèce : palmares, résultats et identité », sur www.les-sports.info (consulté le 15 janvier 2016)