Ouvrir le menu principal

Panathinaïkos (football)

club grec de football
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Panathinaïkos.
Panathinaïkós
Logo du Panathinaïkós
Généralités
Nom complet PAO Panathinaïkós
Surnoms i Prassini (les verts), to tryffili (les trèfles), PAO
Fondation [1]
Couleurs vert et blanc
Stade Stade Apóstolos-Nikolaïdis
(16 620 places)
Siège Athlitikes Egatastasis Paiania
19002 Paiania Attikis
Championnat actuel Superleague Elláda
Président Drapeau : Grèce Manos Mavrokoukoulakis
Entraîneur Drapeau : Grèce Giorgos Donis
Site web pao.gr
Palmarès principal
National[2] Championnat de Grèce (20)
Coupe de Grèce (18)
Supercoupe de Grèce (3)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Grèce de football 2018-2019
0

Le Panathinaïkós (en grec : Παναθηναϊκός) est un club omnisports grec situé à Athènes, comprenant une section football de premier plan. Cet article concerne cette section football du « Pao » ; voir Panathinaïkos (basket-ball) pour la section basket-ball.

Le PAO est l’un des principaux clubs de football athéniens. Il se veut d’ailleurs le rassembleur de tous les habitants de la capitale grecque, son nom signifie « panathénien » (pan = tout, Athinaikós = athénien).

Le Panathinaïkós FC était la section amateur du Panathinaïkós Athlitikós Ómilos (Παναθηναϊκός Αθλητικός Όμιλος, « Club athlétique panathénien »). C’est en 1979 que la section est devenue professionnelle et indépendante.

Sommaire

HistoriqueModifier

Le club est fondé le , sous le nom de Podosferikós Ómilos Athinón[3] (grec : Ποδοσφαιρικός Όμιλος Αθηνών, « Football Club d’Athènes »), lorsque George Kalafatis et d'autres athlètes décident de quitter le Panellinios Athènes, pour créer un club entièrement consacré au football. Cette décision survient après deux années de tentatives infructueuses de la part de Kalafatis de convaincre les dirigeants des clubs Athéniens de Panellínios et de l’Ethnikós Gymnastikós Sýllogos de créer une section football. Ces derniers ont toujours refusé, arguant du fait que le football était le sport des « basses classes ». Le premier match non officiel du nouveau club est disputé, et remporté 9-0, lors d'un tournoi à Trikala, en septembre 1908, contre l'équipe de Piraeus (Le Pirée). Cette victoire à Trikala attire les premiers supporteurs du Panathinaïkos.

En 1909, le premier tournoi officiel de football en Grèce, la SEGAS Cup, est organisé par l'association hellénique d'athlétisme amateur (SEGAS en grec), et le Panathinaïkos y prend la 3e place, derrière le FC Goudi, et Piraeikos.

Lors de l'année 1909, à la suite d'un désaccord avec certains dirigeants, George Kalafatis accompagné d'une grande majorité des joueurs, décide d'installer le club place Amerikis, et le rebaptise Panellínios Podosferikós Ómilos (Πανελλήνιος Ποδοσφαιρικός Όμιλος, « Football Club panhellénique »).

En 1912, le britannique John Campbell, membre de l'Université d'Oxford, est nommé entraîneur. Il devient ainsi le premier entraîneur étranger à diriger une équipe grecque. Jusqu'alors, Kalafatis avait assumé les rôles de joueur et d'entraîneur.

Après la 1re guerre mondiale, le club change de nom, et devient le Panellínios Podosferikós kai Agonistikós Ómilos (Πανελλήνιος Ποδοσφαιρικός και Αγωνιστικός Όμιλος, « Club panhellénique de football et de sports »), car certains de ses athlètes pratiquaient également d'autres sports. En 1919, le club adopte le vert comme couleur officielle, et le trèfle comme emblème. Apparu en même temps que l'équipement vert, le trèfle du Panathinaikos proviendrait de l'athlète canadien Billy Sherring (irlando-canadien), qui fit rêver des milliers d'Athéniens lors du marathon des Jeux olympiques d'Athènes en 1906, un trèfle floqué sur la poitrine.

Avec le développement en association omnisports, les infrastructures de la place Amerikis deviennent rapidement trop exiguës, et le club est forcé de trouver un autre terrain. Après de longues et difficiles tractations, un accord est trouvé, et il fait l'acquisition d'un nouveau terrain, sur l'avenue Alexandras. Le club est rebaptisé Panathinaikós Athlitikós Ómilos (Παναθηναϊκός Αθλητικός Όμιλος, « Club athlétique panathénien »).

En 1926, la Fédération de Grèce de football est fondé ; l'organisation du premier championnat de football grec suit rapidement (1927), remplaçant la SEGAS cup. Lors des années d'avant guerre, le club ne remporte qu'un seul titre de champion, en 1930, et sa première coupe de Grèce en 1940 face à Aris Salonique (3-1).

Après la Seconde Guerre mondiale, le « Pana » glane plusieurs titres de champion, en 1949, 1953, 1960, 1961, 1962, 1964 et 1965 ; et remporte également deux coupes de Grèce (1948 et 1955). Lors de la saison 1963-1964, le Panathinaïkos, avec Stjepan Bobek comme entraîneur, termine la saison sans la moindre défaite. L'équipe première remporte encore deux titres de champions (en 1969, et 1970), ainsi qu'une coupe de Grèce (1969), avant 1971.

Le Panathinaïkos alors entraîné par Ferenc Puskás participe à la Coupe d'Europe des clubs champions en 1970-1971. Il élimine l'AS La Jeunesse d'Esch (2-1/5-0), le SK Slovan Bratislava (3-0/1-2), Everton Football Club (1-1/0-0), et se qualifie pour la finale à l'issue d'un incroyable scénario lors du match retour à Athènes, face au club yougoslave de l'Étoile rouge Belgrade (1-4/3-0). Le « Pana » doit s'incliner en finale, le 2 juin 1971, à Wembley, face à l'Ajax Amsterdam de Johan Cruijff (0-2). Cette finale reste à ce jour la seule jamais disputée par un club grec en coupe d'Europe. Lors de ces dernières années amateurs, Panathinaïkos remporte un nouveau titre en 1972, et réalise le doublé coupe-championnat en 1977.

En 1979, le football grec devient professionnel, et la famille Vardinoyannis, propriétaire d'une société de média, acquiert la section football du club. George Vardinoyannis en devient le président. La Coupe de Grèce 1982 est le premier trophée de l'ère professionnelle pour le Panathinaïkos, qui remporte l'épreuve à quatre reprises dans les années 1980 (1984, 1986, 1988 et 1989), ainsi que deux titres de champion (1984 et 1986), ainsi que sa première Supercoupe de Grèce en 1988. En 1985, le PAO est éliminé par le Liverpool FC en demi-finale de la Coupe des clubs champions.

La première partie des années 1990 est une période de succès pour le club, tant sur le plan national qu'européen. Il décroche quatre titres nationaux en 1990, 1991, 1995 et 1996 ; quatre Coupes de Grèce (1991, 1993, 1994 et 1995), et deux Supercoupes en 1993 et 1994. Le Panathinaïkos participe à la Coupe des champions 1991-1992, qui se dispute pour la première fois sous forme de groupes. Le PAO atteint les demi-finales en 1995-1996 et est éliminé par l'Ajax Amsterdam. Après s'être imposés 1-0 sur la pelouse des Néerlandais, les « verts » s'inclinent lourdement lors du match retour (0-3), au Stade Olympique.

En 2000, Yannis Vardinoyannis succède à son oncle, George, en tant que président et actionnaire majoritaire du club. Les années 2000 sont bien moins fructueuses que la décennie précédente, malgré un doublé coupe-championnat en 2004, et de belles campagnes européennes. Le club est éliminé en quarts de finale de la Ligue des champions 2001-2002 par le FC Barcelone (1-0/0-3). La saison suivante, il tombe encore au même stade de la compétition, mais en Coupe UEFA, face au futur vainqueur, le FC Porto (1-0/0-2).

En 2008, le « Pana » célèbre son centenaire. Cette année est agitée en coulisses. Les supporters sont de plus en plus convaincus que la structure financière du club qui appartient exclusivement à la famille Vardinoyannis est devenu inadaptée, notamment pour pouvoir rivaliser avec l'Olympiakos qui domine le championnat national et truste ainsi les participations à la lucrative Ligue des champions. Un groupe de fans du Panathinaïkos hauts placés dans la société grecque forme le « mouvement unitaire du Panathinaïkos » (Παναθηναικη Ενωτικη Κινηση), coordonné par Andreas Vgenopoulos, Président de la société d'investissement Marfin Investment Group (en), afin de convaincre les propriétaires d'ouvrir le capital du club. Le 22 avril 2008, Yannis Vardinoyannis annonce dans une conférence de presse la décision de sa famille de réduire son contrôle du club à 50 % de ses parts via une augmentation du capital de la société[4].

Les deux saisons suivantes sont assez réussies avec une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en 2008-2009, et un doublé coupe-championnat en 2009-2010. Le PAO dépense beaucoup sur le marché des transferts pour attirer des joueurs tels que Djibril Cissé ou l'international grec Kóstas Katsouránis. Mais la saison suivante, le Panathinaïkos ne parvient pas à défendre son titre et se fait éliminer en phase de groupes de la Ligue des champions. À l'été 2011, plusieurs joueurs importants quittent l'équipe sans être remplacés. La famille Vardinoyannis annonce son intention de se retirer définitivement du Panathinaïkos le 5 septembre 2011[5].

En mars 2012, des affrontements entre la police et les supporters du Panathinaïkos éclatent au cours du derby avec l'Olympiakos[6]. Le club est déclaré responsable des incidents par la commission de discipline de la Superleague qui lui inflige un retrait de trois points pour la saison en cours et de deux points pour la saison suivante ainsi qu'une lourde amende, et impose la tenue à huis clos des quatre prochaines rencontres à domicile. L'ensemble du comité d'administration du Panathinaïkos démissionne après l'annonce de ces sanctions[7].

Palmarès et résultatsModifier

PalmarèsModifier

Palmarès du Panathinaïkos
Compétitions nationales Compétitions internationales

Compétitions disparues

Bilan en Coupes d'EuropeModifier

Au .

Compétition Joué V N D BP BC
C1 126 40 37 49 149 169
C2 22 9 3 10 29 36
C3 62 27 12 23 84 73
Supercoupe 0 0 0 0 0 0
CVF 0 0 0 0 0 0
Intercontinentale 2 0 1 1 2 3
Total 212 76 53 83 264 281

Joueurs et personnalités du clubModifier

PrésidentsModifier

Le tableau suivant présente la liste des présidents du club depuis 1908.

Rang Nom Période
1   Alexandros Kalafatis 1908
2   Marinos Marinakis 1908-1909
3   Euthymios Chrysis 1910
4   Georgios Vratsanos 1911
5   Ioannis Masvoulas 1912
6   Georgios Gennimatas 1913
7   Georgios Tsochas 1914-1918
8   Christos Merisimitzakis 1919
9   Nikolaos Kyriakidis 1920
10   Georgios Chatzopoulos 1921
11   Panos Savvidis 1922-1923
12   Pantelís Karasevdás 1924-1926
13   Dimitrios Damaskinos 1927
14   Pantelís Karasevdás 1928-1930
Rang Nom Période
15   Nikolaos Ksiros 1931-1933
16   Georgios Giannoulatos 1934
17   Georgios Tsochas 1935-1936
18   Konstantinos Kotzias 1937-1939
19   Georgios Kozonis 1940
20   Evangelos Stamatis 1941-1944
21   Konstantinos Kotzias 1945-1951
22   Ioannis Moatsos 1952-1961
23   Loukas Panourgias 1962-1966
24   Matthaios Koumarianos 1967-1968
25   Georgios Asimakopoulos 1969
26   Georgios Merikas 1970
27   Dimitrios Chamosfakitis 1971
28   Michail Kitsios 1971-1972
Rang Nom Période
29   Spyridon Anestis 1973
30   Ioannis Oikonomopoulos 1974
31       Apostolos Nikolaidis 1974-1979
32   Jack Nikolaidis 1979
33   Yiorgos Vardinogiannis 1979-2000
34   Angelos Filippidis 2000-2003
35   Argiris Mitsou 2003-2008
36   Nikolaos Pateras mai 2008-21 mai 2010
37   Níkos Konstantópoulos juil. 2010-sept. 2010
38   Nikolaos Pateras sept. 2010-déc. 2010
39   Ioannis Vekris déc. 2010-janv. 2011
40   Dimitris Gontikas août 2011-sept. 2012
41   Giannis Alafouzos sept. 2012-

EntraîneursModifier

Le tableau suivant présente la liste des entraîneurs du club depuis 1908.

Rang Nom Période
1   John Cyril Campbell 1908-1914
2   Giorgos Kalafatis 1918-1924
3   Apostolos Nikolaidis 1924-1928
4   Miklos Forner 1928-1929
5   József Künsztler 1929-1939
6   Antonis Migiakis 1945-1948
7   Johann Strnad 1948-1949
8   Antonis Migiakis 1949-1950
9   Harry Game 1950-1953
10   Svetislav Glišović 1953-1958
11   Antonis Migiakis 1959-1960
12   Harry Game 1960-1963
13   Stjepan Bobek 1963-1967
14   Béla Guttmann 1967-1968
15   Lakis Petropoulos 1968-1970
16   Ferenc Puskás 1970-1974
17   Stjepan Bobek 1975
18   Aymoré Moreira 1976
19   Kazimierz Górski 1976-1978
20   Lakis Petropoulos 1979
21   Bruno Pesaola 1979-1980
Rang Nom Période
1   Ronnie Allen 1980
2   Andreas Papaemmanouil 1980
3   Helmut Senekowitsch 1980-1981
4   Lakis Petropoulos 1981-1982
5   Ștefan Kovács 1982-1983
6   Konstantinos Tsakos 1983
7   Jacek Gmoch 1983-1985
8   Pietr Packert 1985-1986
9   Tomislav Ivić 1986
10   Vassilis Daniil 1986-1988
11   Gunder Bengtsson 1988-1989
12   Hristo Bonev 1989-1990
13   Vassilis Daniil 1990-1992
14   Ivica Osim juin 1992-mars 1994
15   Juan Ramón Rocha 1994-1996
16   Velimir Zajec 1996-1997
17   Vassilis Daniil 1997-1999
18   Juan Ramón Rocha 1999
19   Ioánnis Kyrástas 1999-2000
20   Ángelos Anastasiádis 2000-2001
21   Ioánnis Kyrástas 2001
Rang Nom Période
1   Sergio Markarián 2001-2002
2   Fernando Santos juil. 2002-oct. 2002
3   Sergio Markarián 2002-2003
4   Itzhak Shum juil. 2003-oct. 2004
5   Zdeněk Ščasný oct. 2004-févr. 2005
6   Alberto Malesani févr. 2005-mai 2006
7   Hans Backe mai 2006-sept. 2006
8   Jasminko Velić 2006
9   Víctor Muñoz oct. 2006-mai 2007
10   José Peseiro juin 2007-mai 2008
11   Henk ten Cate juin 2008-déc. 2009
12   Níkos Nióplias déc. 2009-nov. 2010
13   Jesualdo Ferreira nov. 2010-nov. 2012
14   Juan Ramón Rocha nov. 2012-janv. 2013
15   Fabriciano González janv. 2013-mars 2013
16   Giannis Vonortas mars 2013-mai 2013
17   Yánnis Anastasíou mai 2013-nov. 2015
18   Andrea Stramaccioni nov. 2015-déc. 2016
19   Marínos Ouzounídis déc. 2016-2018
20   Giorgos Donis 2018-

Effectif actuel (2018-2019)Modifier

Effectif du Panathinaïkos de la saison lors de la saison 2018-2019
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[Note 1] Nom Date de naissance Sélection[Note 2] Club précédent
1 G   Dióudis, SokrátisSokrátis Dióudis 03/02/1993 (26 ans) Aris FC
27 G   Kotsaris, KonstantinosKonstantinos Kotsaris 25/07/1996 (22 ans) Grèce espoirs Formé au club
2 D   Johansson, MattiasMattias Johansson 16/02/1992 (27 ans) Suède AZ Alkmaar
3 D   Insúa, EmanuelEmanuel Insúa 10/04/1991 (28 ans) Udinese Calcio
4 D   Kolovetsios, DimitriosDimitrios Kolovetsios 16/10/1991 (27 ans) AEK Athènes
78 D   Coulibaly, OusmaneOusmane Coulibaly 09/07/1989 (29 ans) Mali Platanias FC
7 M   Altman, OmriOmri Altman 23/03/1994 (25 ans) Hapoël Tel-Aviv
8 M   Donis, ChristosChristos Donis 09/10/1994 (24 ans) Formé au club
10 M   Mounier, AnthonyAnthony Mounier 27/09/1987 (31 ans) Bologne FC
11 M   Chatzigiovannis, AnastasiosAnastasios Chatzigiovannis 31/05/1997 (21 ans) Grèce espoirs Formé au club
21 M   Kourbelis, DimitrisDimitris Kourbelis   02/11/1993 (25 ans) Grèce Asteras Tripolis
22 M   Tzandaris, FanisFanis Tzandaris 13/06/1993 (25 ans) Olympiakos
9 A   Macheda, FedericoFederico Macheda 22/08/1991 (27 ans) Italie espoirs Novare Calcio
14 A   Pispas, Sotiris-PantelisSotiris-Pantelis Pispas 08/01/1998 (21 ans) Formé au club
17 A   Emmanoulidis, DimitrisDimitris Emmanoulidis 24/10/2000 (18 ans) Formé au club
20 A   Vérgos, NíkosNíkos Vérgos 13/01/1996 (23 ans) Olympiakos
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  •   Níkos Giágkou
Entraîneur(s) des gardiens
  •   Kostas Paganias

Légende

 

Joueurs emblématiquesModifier

Records individuelsModifier

Joueur Matchs
Antónios Nikopolídis 533
Dimitrios Domazos 504
Krzysztof Warzycha 390
Kostas Antoniou 321
Ánthimos Kapsís 319
Takis Ikonomopoulos 310
Joueur Buts
Krzysztof Warzycha 273
Antónis Antoniádis 180
Dimitrios Domazos 134
Dimitris Saravakos 128
Kóstas Eleftherákis 85

Infrastructures et aspects économiquesModifier

StadeModifier

Nom du stade Capacité Années
Stade Apóstolos-Nikolaïdis
Initiale: 25 000
(16 620 après travaux en 2001)
1923 - 1984, 1989,
2000 - 2005,
2007 - 2008
Stade Olympique (Athènes)
71 000
1984 - 2000,
2005 - 2007,

2008 - ....

Marfin Green Arena
De 42 000
(jusqu'à plus 50 000 avec aménagements)
99 ans dès la construction (2014?)

Lors de la saison 2007-2008, le Panathinaïkos est revenu disputer ses matches dans son stade Apóstolos-Nikolaïdis, mais il retourne au Stade Olympique à partir de la saison 2008-2009. Un nouveau stade d'une capacité annoncée de 42 000 places, situé dans le quartier de Votanikos, est prévu à l'horizon 2014.

AffluencesModifier

Affluences du Panathinaïkos depuis la saison 1978-1979[9]
Stade Apóstolos-NikolaïdisStade olympique d'AthènesStade Apóstolos-NikolaïdisStade olympique d'AthènesStade Apóstolos-NikolaïdisStade olympique d'AthènesStade Apóstolos-NikolaïdisStade olympique d'AthènesStade Apóstolos-Nikolaïdis 

Sponsors et équipementierModifier

  • Équipementier 2016/17 : Puma
  • Sponsor maillot : Pame Stoixima (Entreprise publique de jeux et paris)

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

NotesModifier

  1. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  2. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

RéférencesModifier

  1. (en) « Panathinaïkos FC history », pao.gr
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. http://www.redsagainsthemachine.gr/sites/default/files/article_images/20140917/marinakis_1.jpg
  4. (en) Christos Anagnostopoulos, « The Battlefield of Greek Football », dans Hallgeir Gammelsæter, Benoit Senaux, The Organisation and Governance of Top Football Across Europe: An Institutional Perspective, Routledge, (ISBN 978-0415883788)
  5. (en) « The Vardinogiannis family withdrew from Panathinaïkos », sur GR Reporter, (consulté le 17 octobre 2014)
  6. « Le derby d'Athènes dégénère encore », sur europe1.fr, (consulté le 17 octobre 2014)
  7. « Démissions en cascade au Pana », sur francefootball.fr, (consulté le 17 octobre 2014)
  8. http://www.worldfootball.net/winner/gre-supercup/
  9. (en) « Historique des affluences », sur european-football-statistics.co.uk