Panayótis Yannákis

Panayótis Yannákis
Image illustrative de l’article Panayótis Yannákis
Panayótis Yannákis en 2008
Fiche d’identité
Nom complet Παναγιώτης Γιαννάκης
Nationalité Drapeau de la Grèce Grèce
Naissance (62 ans)
Nikaia
Taille 1,92 m
Surnom Le Dragon
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
1972-1984
1984-1993
1993-1994
1994-1996
Ionikos Nikaias
Aris Salonique
Paniónios BC
Panathinaïkos
Sélection en équipe nationale **
1976-1996Drapeau : Grèce Grèce (351 sél.)5 291
Carrière d’entraîneur
2001-2002
2002-2006
2008-2010
2012-2013

1997-1998
2004-2008
2013-
Paniónios BC
Maroússi Athènes
Olympiakos
CSP Limoges

Drapeau : Grèce Grèce
Drapeau : Grèce Grèce
Drapeau : Chine (République populaire de) Chine

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Panayótis Yannákis (en grec Παναγιώτης Γιαννάκης), né le à Nikaia, est un entraîneur et ancien joueur de basket-ball grec, évoluant au poste de meneur. Champion d'Europe avec la Grèce en 1987, équipe dont il est le joueur possédant le plus de sélections et le meilleur total de points, il remporte également ce même titre en 2005 en tant que sélectionneur. Parmi les autres titres de son palmarès, il est vainqueur de la Ligue des champions d’Europe, ancien nom de l'Euroligue, en 1996 avec le Panathinaïkos. En tant que sélectionneur, il est également vice-champion du monde 2006.

BiographieModifier

En 1987 lors du championnat d'Europe qui se déroule en Grèce, le duo d'arrière qu'il forme également en club à l'Aris Salonique avec Níkos Gális permet à la Grèce de remporter le titre européen.

Il met un terme à sa carrière internationale après les Jeux olympiques 1996 à Atlanta, décision prise après la victoire dans le Final Four de championnat d'Europe 1996 se déroulant à Paris avec le Panathinaïkos, euroligue qu'il remporte enfin après quatre autres participations au dernier carré.

Après sa carrière de joueur, il entame une carrière d'entraîneur. En 2005, il conduit son équipe nationale de Grèce au titre européen.

Il est le premier à remporter la coupe d'Europe en tant que joueur et en tant qu’entraîneur.

En 2006, il atteint la finale du championnat du monde, en écartant les États-Unis en demi finale.

En 2008, il est nommé au poste d'entraîneur du club de l'Olympiakos à la place de Pini Gershon[1].

En , il est nommé au poste d'entraîneur du CSP Limoges pour deux saisons[2]. Le club, fraichement promu en Pro A, fait redorer son blason en remportant le Match des champions face au champion de France en titre : Chalon[3]. Il obtient surtout le maintien en ProA, qui était l'objectif officiel du club et du président Forte.

En , Panayótis Yannákis accepte le poste de sélectionneur de l'équipe de Chine pour trois ans en remplacement de Bob Donewald[4]. Il devrait rester entraîneur de Limoges tout en étant sélectionneur de la Chine[5]. Cependant, en , il est licencié du CSP Limoges pour « faute grave » pour avoir rejoint la sélection chinoise[6],[7], sélection qu'il ne parvient pas à qualifier pour la coupe du monde 2014 après une élimination en quart de finale face à Taïwan lors du Championnat d'Asie 2013[8]. Alors qu'il demandait 1,5 million d'euros en dédommagement de son licenciement, il est condamné à verser au CSP la somme de 50 000 euros, plus 10 000 euros de frais de procédure, par le conseil de prud’hommes de Limoges[9],[10]. Cette décision après avoir été confirmée en appel a cependant été annulée par la Chambre sociale de la Cour de cassation le . Bien que la rupture du CDD pour faute grave ait été jugé valide, l'employeur, le CSP Limoges ne pouvait prétendre au versement d'une indemnité[11].

Clubs successifsModifier

JoueurModifier

EntraîneurModifier

PalmarèsModifier

Équipe nationaleModifier

Joueur

Entraîneur

ClubModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Annonce de la nomination de Panayótis Yannákis au poste d'entraîneur de l'Olympiakos sur le site de l'Euroleague
  2. « Giannakis, un mythe au Limoges CSP », La Montagne,
  3. « Match des Champions : Chalon-Limoges (76-78) - Sport 365 », sur sport365.fr, Media365 (consulté le 1er octobre 2020).
  4. « Panagiotis Giannakis coach de la Chine », sur Sport24, (consulté le 1er octobre 2020).
  5. Gwenola Beriou, « Panagiotis Giannakis reste l'entraîneur du Limoges CSP la saison prochaine », sur france3.fr, France 3 Nouvelle-Aquitaine, (consulté le 1er octobre 2020).
  6. Henrique Vieira-Campos, « Le Limoges CSP va se séparer de son entraîneur Panagiotis Giannakis », France Bleu Limousin,
  7. « Panagiotis Giannakis n'est plus l'entraîneur du Limoges CSP », Le Populaire,
  8. Gabriel Pantel-Jouve, « Photo : Giannakis refuse de serrer la main du directeur de l’équipe nationale chinoise », sur catch-and-shoot.com,
  9. Gabriel Pantel-Jouve, « Panagiotis Giannakis condamné à verser 50 000 euros à Limoges », sur catch-and-shoot.com, .
  10. Franck Lagier, « Condamné, l'ancien coach du CSP annonce qu'il fait appel », Le Populaire du Centre,
  11. Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 26 avril 2017, 15-21.196, Publié au bulletin, (lire en ligne)

Liens externesModifier