Ouvrir le menu principal

Sistels

commune française du département de Tarn-et-Garonne

Ville de Sistels
Sistels
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Castelsarrasin
Canton Garonne-Lomagne-Brulhois
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Rives
Maire
Mandat
Alain Delpech
2014-2020
Code postal 82340
Code commune 82181
Démographie
Population
municipale
213 hab. (2016 en augmentation de 2,9 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 03′ 40″ nord, 0° 47′ 04″ est
Altitude 187 m
Min. 98 m
Max. 199 m
Superficie 13,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Ville de Sistels

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Ville de Sistels

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ville de Sistels

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ville de Sistels

Sistels est une commune française située dans le département de Tarn-et-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Sistelois.

Sommaire

GéographieModifier

LocalisationModifier

Commune située dans le Brulhois. Elle est limitrophe du département du Gers.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

HistoireModifier

Sistels vient du latin Cythus[réf. nécessaire].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un groupe de résistants se cacha dans l'une des nombreuses forêts aux alentours du village. Ce groupe faisait partie de la XIIIe compagnie de l'armée secrète.[réf. nécessaire]

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2014 Alain Delpech    
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3]. En 2016, la commune comptait 213 habitants[Note 1], en augmentation de 2,9 % par rapport à 2011 (Tarn-et-Garonne : +5,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
457484527541642508477505479
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
457433437390395375357341329
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
325299267212218232272238212
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
203205149146142142180186191
2013 2016 - - - - - - -
211213-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Église Saint-Laurent.
  • Le manoir de Guillaume Bigourdan, l'inventeur des fuseaux horaires.
  • Le château, édifié par le capitaine Franguet en 1523 et 1524 puis détruit par un incendie le 25 mars 1911. Son plan est à rapprocher des salles gersoises. Le château est commandé par une tour-escalier hors-œuvre[6].
  • L'église paroissiale Saint-Laurent avec un chevet roman dont il reste sept modillons. L'abside a été rehaussée. La chapelle latérale de gauche et le porche ont été ajoutées dans la seconde moitié du XVe siècle. La chapelle latérale de droite est récente mais a été construite dans le même style[7]. La voûte en berceau brisé de la nef et la coupole ont été construites en 1890 par Gilles[8]. À l'intérieur se trouve une grande fresque retraçant l'exécution de Jésus.
  • L'ancien chemin des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier