Septembre 1918 (guerre mondiale)

Chronologies
Années :
1915 1916 1917  1918  1919 1920 1921
Décennies :
1880 1890 1900  1910  1920 1930 1940
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Années du thème Première Guerre mondiale
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain
Août 1918 - - Octobre 1918
  •  :
    • Rencontre franco-belge de La Panne : le roi des Belges, Albert Ier, se voit proposer le commandement de l'ensemble des unités alliées engagées en Belgique.
  •  :
    • Ferdinand Foch, commandant en chef des troupes alliées, expose le matin au roi des Belges, commandant nominal de l'armée belge, ses projets d'offensive dans les Flandres.
    • Ferdinand Foch reçoit Douglas Haig et lui expose ses projets évoqués le matin avec le roi des Belges.
  •  :
    • Le haut-commandement allemand accepte d'une paix blanche avec les Alliés, en vue de mettre un terme au conflit.
    • signature d'un accord commercial entre le Reich et l'Ukraine, conférant aux puissances centrales d'importants avantages économiques en Ukraine, alors occupée par les troupes germano-austro-hongroises.
  •  :
    • Acceptation par le roi des Belges du projet d'offensive auquel l'armée belge doit participer.
    • Création du groupe d'armées Flandres, constitués d'unités françaises, britanniques et de l'armée belge, placé sous le commandement nominal du roi des Belges.
  •  :
    • Conquête de Gradsko, important nœud ferroviaire en arrière du front bulgare en Macédoine, et base arrière des unités germano-bulgares, dans le cadre de la manœuvre d'Uskub, visant à rompre le front tenu par les troupes de la quadruplice. Les approvisionnements qui s'y trouvent permettent aux unités franco-serbes qui la conquièrent de poursuivre leur avance sans attendre le ravitaillement.
    • Paul von Hintze, secrétaire d'État aux affaires étrangères allemand, défend devant le comité principal du Reichstag la politique de soutien au régime bolchevik.


  •  :
    • Démission du cabinet Hertling ; constitution d'un nouveau cabinet impérial allemand sous la présidence de Max de Bade, en vue de négocier une sortie du conflit.
    • signature par les Français et les Britanniques d'un nouvel accord interprétatif de l'Accord Sykes-Picot, qui reconnaît l'existence d'une zone d'influence française en Syrie mais établit l'unité du commandement allié sous le commandement d'Allenby.
    • Entrée en application de l'armistice de Thessalonique à 12 h 0 : la Bulgarie se retire du conflit.
    • Début du retrait d'Albanie des troupes austro-hongroises commandées par Karl von Pflanzer-Baltin, menacés par le retrait bulgare.
    • Évacuation de Damas par les troupes germano-ottomanes en retraite. Prise de contrôle de la ville par les nationalistes arabes.
    • Évacuation de Beyrouth par les services de l'administration et la garnison ottomanes du vilayet, alors que les Alliés poursuivent les troupes ottomanes en retraite.


BibliographieModifier