Ouvrir le menu principal
Chronologies
Années :
1915 1916 1917  1918  1919 1920 1921
Décennies :
1880 1890 1900  1910  1920 1930 1940
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 1918 du calendrier grégorien.


Chronologie de l'Europe

ÉvénementsModifier

  • Redressement de l'armée italienne au début de l'année.
  • 2 mai : deuxième conférence d'Abbeville. Foch réclame l'autorité sur le front italien mais n'obtient qu'un pouvoir de coordination.
  • 15 juin : début de la bataille du Piave. Offensive de l'Autriche en Vénétie durant l'été. Les troupes italiennes reprennent leurs positions entre la Vénétie et le Piave le 8 juillet.
  • 9 août : Gabriele D'Annunzio, à la tête d'une escadrille de huit avions, effectue un vol sur Vienne et lance des tracts.
  • 24 - 29 octobre : offensive Italienne victorieuse à Vittorio Veneto. Les Autrichiens refluent sur tous les fronts.
  • 29 octobre : armistice de Salonique. Le gouvernement autrichien demande l'armistice à l'Italie.
  • Novembre : occupation de Fiume par les troupes italiennes et un contingent français


  • La guerre a induit la mobilisation de 5 600 000 hommes dans l'armée. 700 000 soldats ont été tués du côté italien. Les régions industrielles du Nord sont ravagées, le pays est ruiné.
  • La guerre a favorisé le développement industriel : Les profits moyens déclarés par les entreprises sont passés de 4,26 % en 1914 à 7,75 % du chiffre d'affaires en 1917. La hausse du profit a surtout profité aux secteurs directement concernés par la production militaire. C'est ainsi que le profit des entreprises sidérurgiques s'accrut de 6,30 % à 16,55 %, celui de l'industrie automobile de 8,20 % à 30,51 %; pour les producteurs de cuirs et de chaussures, il passa de 9,31 % à 30,51 %; pour l'industrie de la laine, de 5,10 % à 18,7 %; pour celle du coton, déficitaire en 1914, ce bénéfice s'éleva de 0,94 % à 12,77 %; pour les industries chimiques, les profits augmentèrent de 8,02 % à 15,39 %, et pour l'industrie du caoutchouc, de 8,57 % à 14,95%.
  • Le secteur sidérurgique a tiré d'énormes avantages de l'économie de guerre mis en place par l'Etat italien, procédant à une extension de ses installations ainsi que de son organisation générale. Dans l'industrie mécanique, les progrès furent tels qu'on a pu dire que par le seul effet de la guerre, l'Italie avait vu naître une industrie mécanique dont les dimensions répondaient aux exigences de l'appareil de production national.
  • L'indice de la production industrielle passe de 54 à 62 entre 1914 et 1918 (1938=100) et le pourcentage de l'industrie dans le produit brut privé de 25 % à 30 %. Les profits déclarés de l'industrie sidérurgique augmentent de 6,30 à 16,50 %, ceux de l'industrie automobile de 8 à 30,6 %. FIAT emploie 40 000 personnes contre 4 000 avant la guerre et son capital passe de 17 à 200 millions de lires. l'industrie aéronautique a produit 10 000 avions en 1917-1918, les chantiers navals ont construit 17 navires pour un total de 92 900 tonnes en 1919 (45 024 en 1914).
  • Le coût de la vie a augmenté de 450 % en 4 ans. La dette publique contractée pour financer les dépenses militaires du pays est abyssale.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier