Saut en hauteur

épreuve d'athlétisme
Saut en hauteur
Description de cette image, également commentée ci-après
Mariya Lasitskene, championne olympique en titre.
Caractéristiques
Catégorie Sauts
Genre M/F
Surface Piste extérieure et couverte
Apparition JO Hommes : 1896
Femmes : 1928
Records masculins
Record du monde 2,45 m :
Javier Sotomayor (1993)
Record du monde en salle 2,43 m :
Javier Sotomayor (1989)
Record olympique 2,39 m :
Charles Austin (1996)
Records féminins
Record du monde 2,09 m :
Stefka Kostadinova (1987)
Record du monde en salle 2,08 m :
Kajsa Bergqvist (2006)
Record olympique 2,06 m :
Yelena Slesarenko (2004)
Champions en titre
Jeux olympiques Mutaz Barshim et Gianmarco Tamberi (2021)
Mariya Lasitskene (2021)
Championnats du monde Gianmarco Tamberi (2023)
Yaroslava Mahuchikh (2023)
Champ. du monde en salle Woo Sang-hyeok (2022)
Yaroslava Mahuchikh (2022)

Le saut en hauteur est une épreuve d'athlétisme qui consiste à franchir une barre posée entre deux supports verticaux en prenant appui sur une jambe.

Le record du monde masculin actuel de la discipline est détenu par le Cubain Javier Sotomayor avec un saut à 2,45 m lors du meeting de Salamanque le . Le record féminin est détenu par la Bulgare Stefka Kostadinova avec un saut à 2,09 m en 1987 à Rome lors des championnats du monde d'athlétisme.

Réglementation modifier

L'athlète qui franchit la barre la plus haute remporte le concours.

L'appel doit obligatoirement être pris sur un seul pied. La tête de l'athlète peut franchir la barre en premier depuis 1938.

Les concurrents disposent d'un temps limité pour commencer leur course d'élan (30 secondes depuis 2018, une minute auparavant).

Le concours est régi par deux principes généraux : la barre ne peut jamais être descendue, et les concurrents sont éliminés après trois échecs successifs.

La barre est montée par palier (de 5 cm en 5 cm au début de la compétition, puis de 3 en 3 cm). Cette hauteur de palier ne peut pas augmenter pendant le concours, ni faire moins de 2 cm.

Lorsqu'un sauteur a raté son premier essai (ou ses deux premiers essais) à une hauteur déterminée, il a le droit de conserver ses deux essais (ou son dernier essai) pour tenter directement une hauteur suivante (c'est une impasse). Ce n'est qu'au troisième échec successif qu'il est éliminé, ces échecs pouvant donc avoir eu lieu a des hauteurs différentes.

Classement et départage des égalités modifier

C'est la dernière hauteur franchie qui est prise en compte pour le classement.

Les égalités sont départagées en premier lieu par le nombre d'essais que cette dernière hauteur a nécessité (l'avantage étant donné à celui qui a eu recours au moins de tentatives), en second lieu par le nombre total d'échecs dans le concours. Si l'égalité persiste, les concurrents sont classés ex æquo, sauf s'il s'agit de la première place, auquel cas un barrage est organisé, sauf si les concurrents s'accordent pour arrêter le concours et partager la première place (ce fut par exemple le cas lors de l'épreuve masculine des Jeux olympiques de Tokyo de 2021). Les concurrents n'ont alors qu'un seul essai par barre, la première étant au niveau suivant la dernière hauteur franchie par les concurrents. Si plusieurs réussissent, on monte la barre de 2 cm. Si tous échouent, personne n'est éliminé et l'on descend la barre de 2 cm (c'est le seul cas où la barre peut descendre). On continue ainsi jusqu'à ce qu'un seul concurrent passe la barre. La plus grande hauteur franchie lors du barrage est prise en compte comme performance du concours.

Technique de saut en hauteur modifier

Quatre techniques se sont succédé depuis la fin du XIXe siècle[1].

Ciseau modifier

L'athlète saute en élevant la première jambe et quand il est passé, il élève l'autre en retombant[2],[3]. Cette technique est d'apprentissage facile, mais ses performances sont moindres qu'avec les suivantes[4]. Dès 1895, Michael Sweeney (en) pratiquait ce retournement intérieur avec une course d'élan en courbe et le genou libre fléchi (analogie avec le futur Fosbury-flop). Le français Pierre Lewden avait une bonne maîtrise de cette technique de même que Karl Schelenz (en) en 1918. Le hongrois Jeno Gaspar (en) a apporté une variante avec le retournement extérieur[5].

Rouleau costal modifier

Dès 1912, George Horine franchit la barre des 2 m en décalant légèrement son élan sur le côté et en exécutant un saut dans lequel il esquive latéralement ses jambes. Sa technique sera appelée saut costal, rouleau costal ou rouleau californien[1]. Harold Osborn se distingue avec cette technique en 1924[5].

L'athlète attaque la barre de face et saute à l'horizontale, sur le côté, la jambe d'appel pliée, sous lui. Cette technique limite considérablement la marge de progression du fait qu'il n'y a pas de rotation du corps autour de la barre comme l'autorise la technique suivante ; comme dans le ciseau, le centre de gravité du sauteur passe au-dessus de la barre, ce qui n'est pas le cas dans les techniques qui suivent. Cependant elle limitait le stress lié à la chute à une époque où les fosses de réception étaient, la plupart du temps, garnies de sable[2].

Rouleau ventral modifier

C'est Lester Steers qui, le premier, utilise cette technique en 1940. L'athlète attaque l'obstacle latéralement en s'enroulant littéralement autour de la barre, à l'horizontale[6]. La difficulté de cette technique était le dégagement de la jambe d'appel au-dessus de la barre. Elle nécessitait des qualités de gymnaste éprouvées que seul le Russe Valeriy Brumel a su porter, dans les années 1960, à leur plus haut point en établissant le record du monde à 2,28 m puis Ni Chih-Chin et Pat Matzdorf à 2,29 m. Signalons encore Vladimir Yashchenko qui, alors que le Fosbury était adopté par tous les sauteurs, s'éleva à 2,33 m le , puis 2,34 m au cours de l'été 1978 en rouleau ventral, battant ainsi l'ancien record du monde détenu par Dwight Stones, l'homme qui franchit pour la première fois la barrière des 2,30 m. C'est avec Yashchenko que la technique du rouleau ventral disparaît des tablettes des records du monde[2].

Fosbury-flop modifier

Le Fosbury-flop, ou rouleau dorsal, est la technique la plus utilisée actuellement. Lors de son premier usage en compétition, le saut fut refusé dans un premier temps, puis accepté puisqu'il était possible de franchir la barre la tête en premier depuis 1938.

La nouvelle technique fut utilisée pour la première fois dans une compétition internationale aux Jeux olympiques de 1968 par Dick Fosbury[7]. Elle consiste à arriver dos à l'obstacle et à sauter de dos, en levant les deux jambes en dernier au-dessus de la barre[2],[8]. Dick Fosbury passait ce jour la barre à 2,24 m, nouveau record olympique. Dick Fosbury fut médaillé d'or[9],[2].

Par la suite, il a été prouvé que Fosbury n'a pas été le premier à utiliser cette technique, sans qu'il le sache. Bruce Quande[10] a été photographié en 1963 passant la barre sur le dos[11].

Records modifier

Records du monde modifier

Records du monde actuels du saut en hauteur
Genre Performance Athlète Date Lieu
Records du monde M 2,45 m   Javier Sotomayor Salamanque
F 2,09 m   Stefka Kostadinova Rome
Records du monde en salle M 2,43 m   Javier Sotomayor Budapest
F 2,08 m   Kajsa Bergqvist Arnstadt

Records continentaux modifier

Records continentaux en plein air
Continent Hommes Femmes
Hauteur Athlète Nation Hauteur Athlète Nation
Afrique (records) 2,38 m Jacques Freitag   Afrique du Sud 2,06 m Hestrie Cloete   Afrique du Sud
Asie (records) 2,43 m Mutaz Essa Barshim   Qatar 2,00 m Nadezhda Dubovitskaya   Kazakhstan
Europe (records, progression) 2,42 m Patrik Sjöberg
Bohdan Bondarenko
  Suède
  Ukraine
2,09 m Stefka Kostadinova   Bulgarie
Amérique du Nord, Amérique centrale
et Caraïbes
(records)
2,45 m Javier Sotomayor   Cuba 2,05 m Chaunté Lowe   États-Unis
Océanie (records) 2,36 m Tim Forsyth   Australie 2,02 m Nicola McDermott   Australie
Amérique du Sud (records) 2,33 m Gilmar Mayo   Colombie 1,96 m Solange Witteveen   Argentine

Records en compétition modifier

Records du saut en hauteur par compétitions
Compétition Genre Performance Athlète Date Lieu
Jeux olympiques M 2,39 m   Charles Austin 1996 Atlanta
F 2,06 m   Yelena Slesarenko 2004 Athènes
Championnats du monde M 2,41 m   Bohdan Bondarenko 2013 Moscou
F 2,09 m   Stefka Kostadinova 1987 Rome
Championnats du monde en salle M 2,43 m   Javier Sotomayor 1989 Budapest
F 2,05 m   Stefka Kostadinova 1987 Indianapolis

Bilans et statistiques modifier

Meilleurs performeurs modifier

Hommes modifier

Meilleurs performeurs (à partir de 2,40 m)[12],[13]
Hauteur Athlète Nationalité Lieu Date
2,45 m Javier Sotomayor   Cuba Salamanque
2,43 m Mutaz Essa Barshim   Qatar Bruxelles
2,42 m Patrik Sjöberg   Suède Stockholm
Carlo Thränhardt   Allemagne Berlin (salle)
Bohdan Bondarenko   Ukraine New York
2,41 m Igor Paklin    Kirghizistan Kobe
2,40 m Rudolf Povarnitsyn    Ukraine Donetsk
Sorin Matei   Roumanie Bratislava
Hollis Conway   États-Unis Séville (salle)
Charles Austin   États-Unis Zurich
Vyacheslav Voronin   Russie Londres
Stefan Holm   Suède Madrid (salle)
Ivan Ukhov   Russie Le Pirée (salle)
Aleksey Dmitrik   Russie Arnstadt (salle)
Derek Drouin   Canada Des Moines
Andriy Protsenko   Ukraine Lausanne
Danil Lysenko   Russie Monaco

Femmes modifier

 
Kajsa Bergqvist le lors du meeting de Stuttgart
Hauteur Athlète Nationalité Lieu Date
2,09 m Stefka Kostadinova   Bulgarie Rome
2,08 m Kajsa Bergqvist   Suède Arnstadt (salle)
Blanka Vlašić   Croatie Zagreb
2,07 m Lyudmila Andonova   Bulgarie Berlin
Heike Henkel   Allemagne Karlsruhe (salle)
Anna Chicherova   Russie Tcheboksary
2,06 m Hestrie Cloete   Afrique du Sud Paris
Yelena Slesarenko   Russie Athènes
Ariane Friedrich   Allemagne Berlin
Mariya Lasitskene   Russie Lausanne
Yaroslava Mahuchikh   Ukraine Banska Bystrica
2,05 m Tamara Bykova    Russie Kiev
Inha Babakova   Ukraine Tokyo
Tia Hellebaut   Belgique Birmingham
Chaunté Lowe   États-Unis Des Moines
 2,04 m Silvia Costa   Cuba Barcelone
Alina Astafei   Allemagne Berlin (salle)
Venelina Veneva   Bulgarie Kalamata
Antonietta Di Martino   Italie Banská Bystrica (salle)
Irina Gordeeva   Russie Eberstadt
Brigetta Barrett   États-Unis Des Moines

Meilleures performances mondiales de l'année modifier

Hommes modifier

 
Javier Sotomayor, détenteur du record du monde du saut en hauteur, établit à huit reprises la meilleure performance mondiale de l'année.
Meilleures performances mondiales de l'année masculines
Année Marque Athlète Nationalité Lieu
1971 2,29 m Pat Matzdorf   États-Unis Berkeley
1972 2,25 m Jüri Tarmak   Union soviétique Moscou
1973 2,30 m Dwight Stones   États-Unis Munich
1974 2,28 m Dwight Stones   États-Unis Oslo
1975 2,28 m Dwight Stones   États-Unis New York
1976 2,32 m Dwight Stones   États-Unis Philadelphie
1977 2,33 m Vladimir Yashchenko   Union soviétique Richmond
1978 2,34 m Vladimir Yashchenko   Union soviétique Tbilissi
1979 2,32 m Dietmar Mögenburg   Allemagne de l'Ouest Ottawa
1980 2,36 m Gerd Wessig   Allemagne de l'Est Moscou
1981 2,33 m Aleksey Demyanyuk (en)   Union soviétique Léningrad
1982 2,33 m Zhu Jianhua   Chine Delhi
1983 2,38 m Zhu Jianhua   Chine Shanghai
1984 2,39 m Zhu Jianhua   Chine Eberstadt
1985 2,41 m Igor Paklin   Union soviétique Kobé
1986 2,38 m Igor Paklin   Union soviétique Rieti
1987 2,42 m Patrik Sjöberg   Suède Stockholm
1988 2,43 m Javier Sotomayor   Cuba Salamanque
1989 2,44 m Javier Sotomayor   Cuba San Juan
1990 2,40 m Sorin Matei   Roumanie Bratislava
1991 2,40 m Javier Sotomayor
Charles Austin
  Cuba
  États-Unis
Saint-Denis
Zurich
1992 2,37 m Steve Smith   Royaume-Uni Séoul
1993 2,45 m Javier Sotomayor   Cuba Salamanque
1994 2,42 m Javier Sotomayor   Cuba Séville
1995 2,40 m Javier Sotomayor   Cuba Mar del Plata
1996 2,39 m Charles Austin   États-Unis Atlanta
1997 2,37 m Javier Sotomayor   Cuba Athènes
1998 2,37 m Javier Sotomayor   Cuba Maracaibo
1999 2,37 m Vyacheslav Voronin   Russie Séville
2000 2,40 m Vyacheslav Voronin   Russie Londres
2001 2,37 m Vyacheslav Voronin   Russie Eberstadt
2002 2,37 m Jacques Freitag   Afrique du Sud Durban
2003 2,36 m Aleksander Walerianczyk   Pologne Bydgoszcz
2004 2,36 m Stefan Holm   Suède Eberstadt
Athènes
2005 2,38 m Jacques Freitag
Andriy Sokolovskyy
  Afrique du Sud
  Ukraine
Oudtshoorn
Rome
2006 2,37 m Andrey Silnov   Russie Monaco
2007 2,35 m Donald Thomas
Stefan Holm
Yaroslav Rybakov
Kyriacos Ioannou
  Bahamas
  Suède
  Russie
  Chypre
Salamanque
Stockholm
Osaka
Osaka
2008 2,38 m Andrey Silnov   Russie Londres
2009 2,35 m Andra Manson
Ivan Ukhov
Yaroslav Rybakov
  États-Unis
  Russie
  Russie
Austin
Tcheboksary
Tcheboksary
2010 2,36 m Ivan Ukhov   Russie Opole
2011 2,37 m Jesse Williams   États-Unis Eugene
2012 2,39 m Ivan Ukhov
Mutaz Essa Barshim
  Russie
  Qatar
Tcheboksary
Lausanne
2013 2,41 m Bohdan Bondarenko   Ukraine Lausanne
Moscou
2014 2,43 m Mutaz Essa Barshim   Qatar Bruxelles
2015 2,41 m Mutaz Essa Barshim
  Qatar
Athlone
Eugene
2016 2,40 m Mutaz Essa Barshim   Qatar Opole
2017 2,40 m Mutaz Essa Barshim   Qatar Birmingham
Eberstadt
2018 2,40 m Mutaz Essa Barshim   Qatar Doha
Székesfehérvár
2019 2,37 m Mutaz Essa Barshim   Qatar Doha
2020 2,33 m Maksim Nedasekau   Biélorussie Minsk
2021 2,37 m Ilya Ivanyuk
Maksim Nedasekau
Gianmarco Tamberi
Mutaz Essa Barshim
  Russie
  Biélorussie
  Italie
  Qatar
Smolensk
Székesfehérvár
Tokyo
2022 2,37 m Mutaz Essa Barshim   Qatar Eugene
2023 2,36 m Mutaz Essa Barshim
Gianmarco Tamberi
JuVaughn Harrison
  Qatar
  Italie
  États-Unis
Chorzów
Budapest

Femmes modifier

 
Rosemarie Ackermann.
Meilleures performances mondiales de l'année féminines
Année Marque Athlète Nationalité Lieu
1970 1,87 m Antonina Lazareva   Union soviétique Kiev
1971 1,92 m Ilona Gusenbauer   Autriche Vienne
1972 1,94 m Yordanka Blagoeva   Bulgarie Zagreb
1973 1,92 m Yordanka Blagoeva   Bulgarie Varsovie
1974 1,95 m Rosemarie Ackermann   Allemagne de l'Est Rome
1975 1,94 m Rosemarie Ackermann   Allemagne de l'Est Nice
1976 1,96 m Rosemarie Ackermann   Allemagne de l'Est Dresde
1977 2,00 m Rosemarie Ackermann   Allemagne de l'Est Berlin
1978 2,01 m Sara Simeoni   Italie Brescia
1979 1,99 m Rosemarie Ackermann   Allemagne de l'Est Turin
1980 1,98 m Sara Simeoni   Italie Turin
1981 1,97 m Pamela Spencer (en)   États-Unis Bruxelles
1982 2,02 m Ulrike Meyfarth   Allemagne de l'Ouest Athènes
1983 2,04 m Tamara Bykova   Union soviétique Pisa
1984 2,07 m Lyudmila Andonova   Bulgarie Berlin
1985 2,06 m Stefka Kostadinova   Bulgarie Moscou
1986 2,08 m Stefka Kostadinova   Bulgarie Sofia
1987 2,09 m Stefka Kostadinova   Bulgarie Rome
1988 2,07 m Stefka Kostadinova   Bulgarie Sofia
1989 2,04 m Silvia Costa   Cuba Barcelone
1990 2,02 m Yelena Yelesina   Union soviétique Seattle
1991 2,05 m Heike Henkel   Allemagne Tokyo
1992 2,05 m Stefka Kostadinova   Bulgarie Saint Marin
1993 2,05 m Stefka Kostadinova   Bulgarie Fukuoka
1994 2,00 m Silvia Costa
Inga Babakova
Britta Bilač
  Cuba
  Ukraine
  Slovénie
La Havane
Moscou
Helsinki
1995 2,05 m Inga Babakova   Ukraine Tokyo
1996 2,05 m Stefka Kostadinova   Bulgarie Atlanta
1997 2,02 m Stefka Kostadinova
Inga Babakova
  Bulgarie
  Ukraine
Osaka
Fukuoka
1998 2,03 m Venelina Veneva   Bulgarie Kalamata
1999 2,04 m Hestrie Cloete   Afrique du Sud Monaco
2000 2,02 m Monica Iagăr   Roumanie Villeneuve-d'Ascq
2001 2,04 m Venelina Veneva   Bulgarie Kalamata
2002 2,05 m Kajsa Bergqvist   Suède Poznań
2003 2,06 m Kajsa Bergqvist
Hestrie Cloete
  Suède
  Afrique du Sud
Eberstadt
Saint-Denis
2004 2,06 m Yelena Slesarenko   Russie Athènes
2005 2,03 m Kajsa Bergqvist   Suède Sheffield
2006 2,05 m Kajsa Bergqvist   Suède Londres
2007 2,07 m Blanka Vlašić   Croatie Stockholm
2008 2,06 m Blanka Vlašić   Croatie Istanbul
Madrid
2009 2,08 m Blanka Vlašić   Croatie Zagreb
2010 2,05 m Chaunté Lowe
Blanka Vlašić
  États-Unis
  Croatie
Des Moines
Split
2011 2,07 m Anna Chicherova   Russie Tcheboksary
2012 2,05 m Anna Chicherova   Russie Londres
2013 2,04 m Brigetta Barrett   États-Unis Des Moines
2014 2,01 m Mariya Kuchina
Anna Chicherova
Ruth Beitia
  Russie
  Russie
  Espagne
Stockholm
Eugène
Zurich
2015 2,03 m Anna Chicherova   Russie Lausanne
2016 2,01 m Chaunte Lowe   États-Unis Eugene
2017 2,06 m Mariya Lasitskene   Russie Lausanne
2018 2,04 m Mariya Lasitskene   Russie Moscou
Paris
2019 2,06 m Mariya Lasitskene   Russie Ostrava
2020 2,05 m Mariya Lasitskene   Russie Moscou
2021 2,06 m Yaroslava Mahuchikh   Ukraine Banska Bystrica
2022 2,05 m Yaroslava Mahuchikh   Ukraine Bruxelles
2023 2,02 m Nicola Olyslagers
Yaroslava Mahuchikh
  Australie
  Ukraine
Lausanne
Belgrade

Statistiques modifier

Athlètes féminines ayant enregistré le plus de saut au-delà des 2 mètres dans leur carrière modifier


(Au )
Athlète Nationalité Nombre Première fois Dernière fois
1 Stefka Kostadinova   Bulgarie 195
2 Blanka Vlašić   Croatie 166
3 Mariya Lasitskene   Russie 95
4 Kajsa Bergqvist   Suède 70
5 Heike Henkel   Allemagne 64
6 Anna Chicherova   Russie 62
7 Inha Babakova   Ukraine 55
8 Yelena Slesarenko   Russie 44
9 Yaroslava Mahuchikh   Ukraine 42
10 Ariane Friedrich   Allemagne 40
11 Hestrie Cloete   Afrique du Sud 35
12 Chaunté Lowe   États-Unis 26
13 Tamara Bykova   Russie 23
Alina Astafei   Allemagne
15 Venelina Veneva-Mateeva   Bulgarie 22
16 Antonietta di Martino   Italie 17
17 Ruth Beitia   Espagne 15
18 Monica Iagăr   Roumanie 14
Tia Hellebaut   Belgique
20 Marina Kuptsova   Russie 13

Palmarès olympique et mondial modifier

Compétition. Hommes Femmes
Jeux 1896   Ellery Clark
Jeux 1900   Irving Baxter
Jeux 1904   Samuel Jones
Jeux 1908   Harry Porter
Jeux 1912   Alma Richards
Jeux 1920   Richmond Landon
Jeux 1924   Harold Osborn
Jeux 1928   Robert King   Ethel Catherwood
Jeux 1932   Duncan McNaughton   Jean Shiley
Jeux 1936   Cornelius Johnson   Ibolya Csák
Jeux 1948   John Winter   Alice Coachman
Jeux 1952   Buddy Davis   Esther Brand
Jeux 1956   Charles Dumas   Mildred McDaniel
Jeux 1960   Robert Shavlakadze   Iolanda Balas
Jeux 1964   Valeri Brumel   Iolanda Balas
Jeux 1968   Dick Fosbury   Miloslava Rezková
Jeux 1972   Jüri Tarmak   Ulrike Meyfarth
Jeux 1976   Jacek Wszola   Rosemarie Ackermann
Jeux 1980   Gerd Wessig   Sara Simeoni
Mondiaux 1983   Hennadiy Avdyeyenko   Tamara Bykova
Jeux 1984   Dietmar Mögenburg   Ulrike Meyfarth
Mondiaux 1987   Patrik Sjöberg   Stefka Kostadinova
Jeux 1988   Gennadiy Avdeyenko   Louise Ritter
Mondiaux 1991   Charles Austin   Heike Henkel
Jeux 1992   Javier Sotomayor   Heike Henkel
Mondiaux 1993   Javier Sotomayor   Ioamnet Quintero
Mondiaux 1995   Troy Kemp   Stefka Kostadinova
Jeux 1996   Charles Austin   Stefka Kostadinova
Mondiaux 1997   Javier Sotomayor   Hanne Haugland
Mondiaux 1999   Vyacheslav Voronin   Inha Babakova
Jeux 2000   Sergey Klyugin   Yelena Yelesina
Mondiaux 2001   Martin Buß   Hestrie Cloete
Mondiaux 2003   Jacques Freitag   Hestrie Cloete
Jeux 2004   Stefan Holm   Yelena Slesarenko
Mondiaux 2005   Yuriy Krymarenko   Kajsa Bergqvist
Mondiaux 2007   Donald Thomas   Blanka Vlašić
Jeux 2008   Andrey Silnov   Tia Hellebaut
Mondiaux 2009   Yaroslav Rybakov   Blanka Vlašić
Mondiaux 2011   Jesse Williams   Anna Chicherova
Jeux 2012   Ivan Ukhov   Anna Chicherova
Mondiaux 2013   Bohdan Bondarenko   Svetlana Shkolina
Mondiaux 2015   Derek Drouin   Mariya Kuchina
Jeux 2016   Derek Drouin   Ruth Beitia
Mondiaux 2017   Mutaz Essa Barshim   Mariya Lasitskene
Mondiaux 2019   Mutaz Essa Barshim   Mariya Lasitskene
Jeux 2020   Mutaz Essa Barshim
  Gianmarco Tamberi
  Mariya Lasitskene
Mondiaux 2022   Mutaz Essa Barshim   Eleanor Patterson
Mondiaux 2023   Gianmarco Tamberi   Yaroslava Mahuchikh

Notes et références modifier

  1. a et b « 3-Saut en hauteur », sur Yantra (consulté le ).
  2. a b c d et e (en) « Athletics discipline - High Jump », sur iaaf.org (consulté le )
  3. Les droitiers s'élançaient de la droite du sautoir, leur jambe d'appel étant la gauche ; inversement pour les gauchers.
  4. Francesco Di Potenza mobilesport.ch, « Athlétisme – Saut en hauteur: Hauts vols riches en variantes » mobilesport.ch », sur mobilesport.ch, (consulté le )
  5. a et b « Le Fosbury Flop ... Innovation ou invention », sur Paperblog (consulté le )
  6. Les droitiers s'élançaient de la gauche du sautoir, leur jambe d'appel étant la gauche ; inversement pour les gauchers.
  7. Il aurait employé "sa" technique pour la première fois au lycée en 1963 et, en 1965, il a remporté un titre junior américain en franchissant 2,01 m.
  8. La jambe d'appel des droitiers étant la gauche, ils partent de la droite du sautoir pour réaliser ce saut ; inversement pour les gauchers.
  9. « Vidéo de Dick Fosbury aux jeux olympiques », sur olympic.org (consulté le )
  10. (en) « Bruce Quande, un innovateur oublié », sur Innovation Copilots, (consulté le )
  11. « High jump history rewritten », sur trackandfieldnews.com (consulté le )
  12. (en) « High Jump - men - senior - outdoor », sur iaaf.org (consulté le )
  13. Tous en Fosbury Flop

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes modifier

Liens externes modifier