Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Championnats du monde d'athlétisme 2017

Compétition sportive internationale
Championnats du monde d'athlétisme 2017
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo des Championnats du monde d'athlétisme 2017.

Généralités
Sport Athlétisme
Organisateur(s) IAAF, UKA
Édition 16e
Lieu(x) Londres, Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date 4 au
Nations 205
Participants 2 038 athlètes (1 080 hommes et 958 femmes)
Épreuves 48 (24 hommes et 24 femmes)
Site(s) Stade olympique de Londres
Palmarès
Meilleure nation Drapeau des États-Unis États-Unis

Navigation

1983 1987 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015 2017 2019 2021

Les 16es championnats du monde d'athlétisme se déroulent du 4 au à Londres, au Royaume-Uni. En anglais, le nom officiel de la compétition est : « 2017 IAAF World Championships ».

Le Royaume-Uni accueille pour la première fois cet événement sportif, organisé depuis 1983 par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) et, pour cette édition, par l'UK Athletics (UKA). Les compétitions sur route (marathon et marche) se déroulent dans les rues de Londres, tandis que l'ensemble des autres épreuves se déroule au sein du Stade olympique qui avait accueilli les épreuves d'athlétisme des Jeux olympiques de 2012.

L'édition 2017 compte 48 épreuves (24 féminines et 24 masculines) avec l'apparition soudaine au programme du 50 km marche féminin, seule épreuve où un record du monde est battu.

Après les championnats précédents à Pékin, les États-Unis reprennent au Kenya leur place de meilleure nation, avec un total de 30 médailles et de 10 titres (à comparer aux 18 médailles et 6 titres de 2015), tandis que la 3e nation est pour la première fois l'Afrique du Sud. Au nombre de finalistes et par points, le classement final confirme la 1re place américaine, toujours devant le Kenya et cette fois troisième la Grande-Bretagne, nation-hôte, qui a pris la place de la Jamaïque, en net recul.

Sommaire

OrganisationModifier

Sélection de la ville hôteModifier

Le , le Conseil de l'IAAF décide que les championnats du monde 2017 auront lieu à Londres, choix effectué à 16 voix contre 10, composé de 27 membres, qui s'est réuni pour choisir la ville à son siège de Monaco. Deux villes étaient candidates à l'organisation de cette compétition : Doha et Londres.

Une commission d'évaluation[1] mandatée par l'IAAF visite les deux sites (Londres au tout début du mois d'octobre 2011) afin d'examiner leur candidature. Londres souhaite ramener les Championnats en Europe après quatre ans (ceux de Moscou en 2013). Doha est visitée le . Elle a proposé l'utilisation du Khalifa International Stadium comme piste d'athlétisme (à créer) et la corniche de Doha pour les autres courses. Londres a proposé que les Championnats se déroulent dans le stade olympique de Stratford, dans la partie orientale de la ville qui a été inaugurée pour les Jeux de 2012[2].

Comme à chaque candidature sont examinés en détail les points suivants : le stade et ses alentours, le soutien public et celui des Institutions, l'hébergement des athlètes et celui de la famille IAAF, la couverture médiatique, le marketing et les promotions, le transport, l'organisation technique, l'anti-dopage et le médical, le Congrès de l'IAAF, la sécurité, les innovations et la valeur ajoutée.

DohaModifier

Dès le , Doha a lancé sa candidature pour les Championnats 2017. Le slogan de la candidature qui a été choisi « Le partenaire juste pour des Championnats du monde plus forts ». Cette candidature était dirigée par Abdullah Al Zaini et Aphrodite Moschoudi. Sa candidature s'est également appuyée sur Brian Roe un membre influent du comité technique de l'IAAF. Le comité propose que le marathon soit couru de nuit, juste après la cérémonie d'ouverture. Le Norvégien Andreas Thorkildsen apporte également son soutien à la candidature de Doha[3].

LondresModifier

Le lendemain, , Londres a dévoilé sa candidature avec comme slogan « Prêts à battre des records ». C'est la 4e candidature de Londres en moins de 15 ans afin d'héberger cet événement. La candidature soutenue par Sebastian Coe, également impliqué dans le projets des Jeux olympiques d'été de 2012, a mis en avant les équipements dont elle bénéficie à la suite de l'organisation des Jeux[4].

Sites de la compétitionModifier

Les championnats du monde se dérouleront au stade olympique de Londres à Stratford qui a accueilli les Jeux olympiques d'été de 2012. D'une capacité de 80 000 places, le stade possède une piste fabriquée par la société Mondo, société qui avait aussi fabriqué celles des Jeux de Pékin (2008) et des championnats du monde de Daegu (2011). Un morceau du couloir 7 du 100 m où Usain Bolt avait remporté la course lors des Jeux olympiques de 2012 lui est remis en hommage par le maire de Londres et Sebastian Coe lors de la cérémonie de clôture, le dernier jour des compétitions.

CalendrierModifier

Le calendrier des épreuves est le suivant[5] :

Q Qualifications S Séries ½ Demi-finales F Finales
Hommes
Date → Ven 4 Sam 5 Dim 6 Lun 7 Mar 8 Mer 9 Jeu 10 Ven 11 Sam 12 Dim 13
Événement ↓ A M A M A M A M A M A M A M A M A M A
100 m Q S ½ F
200 m S ½ F
400 m Q ½ F
800 m Q ½ F
1 500 m S ½ F
5 000 m S F
10 000 m F
Marathon F
110 m haies S ½ F
400 m haies S ½ F
3 000 m steeple S F
Relais 4 × 100 m S F
Relais 4 × 400 m S F
20 km marche F
50 km marche F
Longueur Q F
Triple Q F
Hauteur Q F
Perche Q F
Poids Q F
Disque Q F
Marteau Q F
Javelot Q F
Décathlon F
Femmes
Date → Ven 4 Sam 5 Dim 6 Lun 7 Mar 8 Mer 9 Jeu 10 Ven 11 Sam 12 Dim 13
Événement ↓ A M A M A M A M A M A M A M A M A M A
100 m S ½ F
200 m S ½ F
400 m S ½ F
800 m S ½ F
1 500 m S ½ F
5 000 m S F
10 000 m F
Marathon F
100 m haies S ½ F
400 m haies S ½ F
3 000 m steeple S F
Relais 4 × 100 m S F
Relais 4 × 400 m S F
20 km marche F
50 km marche F
Longueur Q F
Triple Q F
Hauteur Q F
Perche Q F
Poids Q F
Disque Q F
Marteau Q F
Javelot Q F
Heptathlon F

ParticipationModifier

Critères de qualificationModifier

La période de qualification débute le jusqu'au pour le 10 000 m, le marathon, les relais et les épreuves combinées. Pour les autres épreuves, la période s'étend du au .

Minimas de qualification pour les mondiaux 2017[6]
Épreuve Hommes Femmes
100 m 10 s 12 11 s 26
200 m 20 s 44 23 s 10
400 m 45 s 50 52 s 10
800 m min 45 s 90 min 1 s 00
1 500 m
(Mile)
min 36 s 00
(min 53 s 40)
min 7 s 50
(min 26 s 70)
5 000 m 13 min 22 s 60 15 min 22 s 00
10 000 m 27 min 45 s 00 32 min 15 s 00
Marathon h 19 min 0 s h 45 min 0 s
110 m haies / 100 m haies 13 s 48 12 s 98
400 m haies 49 s 35 56 s 10
3 000 m steeple min 32 s 00 min 42 s 00
Relais 4 × 100 m 8 pays qualifiés lors des Relais mondiaux 2017
+ les 8 meilleurs temps 2016-2017
Relais 4 × 400 m 8 pays qualifiés lors des Relais mondiaux 2017
+ les 8 meilleurs temps 2016-2017
20 km marche h 24 min 0 s h 36 min 0 s
50 km marche h 6 min 0 s h 30 min 0 s
Saut en hauteur 2,30 m 1,94 m
Saut à la perche 5,70 m 4,55 m
Saut en longueur 8,15 m 6,75 m
Triple saut 16,80 m 14,10 m
Lancer du poids 20,50 m 17,75 m
Lancer du disque 65,00 m 61,20 m
Lancer du marteau 76,00 m 71,00 m
Lancer du javelot 83,00 m 61,40 m
Décathlon / Heptathlon 8 100 pts 6 200 pts

Nations participantesModifier

Au , 205 équipes sont inscrites, y compris une équipe représentant les athlètes réfugiés (ART), pour 2 038 athlètes au total, dont 1 080 hommes[7]. La Russie étant toujours suspendue des compétitions internationales, ses athlètes ne seront donc pas présents en tant que tels lors de ces championnats. Néanmoins 19 athlètes sont autorisés in fine à participer en tant qu'« athlètes neutres autorisés » (ANA), sous le drapeau de l'IAAF, faisant suite à un long processus prouvant qu'ils n'ont aucun contact avec le dopage institutionnel d'État. Ces athlètes sont notamment : Aleksey Sokirskiy (marteau), Ilya Mudrov (perche), Sergey Shubenkov (110 m haies), Sergey Shirobokov (marche), Danil Lysenko (hauteur), Darya Klishina (longueur), Yuliya Stepanova (800 m), Mariya Kuchina (hauteur), Olga Mullina (perche), Yana Smerdova (marche), Anzhelika Sidorova (perche) et Kristina Sivkova (sprint).

Le , l'IAAF met fin à la procédure d'autorisation d'athlètes neutres pour ces mondiaux[8].

Le nombre d'athlètes engagés par fédération est indiqué entre parenthèses. 53 équipes africaines (manque le Sénégal), 48 européennes (manquent le Liechtenstein, la Russie et Saint-Marin), 41 asiatiques (manquent le Bhoutan, Timor oriental et le Yémen), 31 d'Amérique du Nord et des Caraïbes (toutes présentes), 17 océaniennes (manquent les Samoa américaines, les Tonga et l'île de Norfolk), 13 sud-américaines (toutes présentes) et une équipe de réfugiés sont représentées.

Nations participantes
AAA
 
CAA
 
ConSudAtle
 
EAA
 
NACAC
 
OAA
 

  Afghanistan (1)
  Arabie saoudite (1)
  Bangladesh (1)
  Bahreïn (26)
  Birmanie (1)
  Brunei (1)
  Cambodge (1)
  Chine (50)
  Corée du Nord (3)
  Corée du Sud (17)
  Émirats arabes unis (1)
  Hong Kong (1)
  Inde (26)
  Indonésie (1)
  Irak (1)
  Iran (3)
  Japon (47)
  Jordanie (1)
  Kazakhstan (13)
  Kirghizistan (4)
  Koweït (3)
  Laos (1)
  Liban (1)
  Macao (1)
  Malaisie (1)
  Maldives (1)
  Mongolie (5)
  Népal (1)
  Oman (1)
  Ouzbékistan (2)
  Pakistan (1)
  Palestine (2)
  Philippines (1)
  Qatar (5)
  Syrie (1)
  Sri Lanka (4)
  Tadjikistan (2)
  Taïwan (2)
  Thaïlande (2)
  Turkménistan (1)
  Viêt Nam (1)

  Afrique du Sud (29)
  Angola (1)
  Algérie (8)
  Bénin (2)
  Botswana (12)
  Burkina Faso (2)
  Burundi (4)
  Cap-Vert (1)
  Cameroun (2)
  Comores (1)
  Côte d'Ivoire (4)
  Djibouti (4)
  Égypte (4)
  Éthiopie (46)
  Érythrée (8)
  Gabon (1)
  Gambie (2)
  Ghana (8)
  Guinée (1)
  Guinée-Bissau (1)
  Guinée équatoriale (1)
  Kenya (50)
  Lesotho (3)
  Liberia (1)
  Libye (1)
  Madagascar (1)
  Malawi (1)
  Mali (1)
  Maroc (15)
  Maurice (1)
  Mauritanie (1)
  Mozambique (1)
  Namibie (5)
  Niger (1)
  Nigeria (15)
  Centrafrique (1)
  République du Congo (2)
  République démocratique du Congo (1)
  Rwanda (1)
  Sao Tomé-et-Principe (1)
  Seychelles (1)
  Sierra Leone (1)
  Somalie (1)
  Swaziland (1)
  Soudan (1)
  Soudan du Sud (1)
  Tanzanie (8)
  Tchad (1)
  Togo (1)
  Tunisie (5)
  Ouganda (22)
  Zambie (2)
  Zimbabwe (5)

  Argentine (10)
  Bolivie (2)
  Brésil (39)
  Chili (8)
  Colombie (20)
  Équateur (17)
  Guyana (4)
  Panama (3)
  Paraguay (2)
  Pérou (7)
  Suriname (1)
  Uruguay (5)
  Venezuela (11)

  Albanie (1)
  Allemagne (76)
  Andorre (1)
  Arménie (1)
  Autriche (5)
  Azerbaïdjan (4)
  Belgique (18)
  Biélorussie (16)
  Bosnie-Herzégovine (3)
  Bulgarie (8)
  Chypre (5)
  Croatie (9)
  Danemark (4)
  Espagne (59)
  Estonie (14)
  Finlande (12)
  France (55)
  Géorgie (1)
  Gibraltar (1)
  Grèce (21)
  Hongrie (16)
  Irlande (12)
  Islande (3)
  Israël (8)
  Italie (36)
  Kosovo (1)
  Lettonie (12)
  Lituanie (15)
  Luxembourg (1)
  Malte (1)
  Moldavie (5)
  Monaco (1)
  République de Macédoine (1)
  Monténégro (1)
  Norvège (13)
  Pays-Bas (30)
  Pologne (51)
  Portugal (21)
  Royaume-Uni (92)
  République tchèque (27)
  Roumanie (15)
  Serbie (8)
  Slovaquie (5)
  Slovénie (7)
  Suède (32)
  Suisse (19)
  Turquie (27)
  Ukraine (48)

  Anguilla (1)
  Antigua-et-Barbuda (5)
  Aruba (1)
  Bahamas (27)
  Barbade (8)
  Belize (1)
  Bermudes (1)
  Canada (57)
  Îles Caïmans (2)
  Costa Rica (1)
  Cuba (28)
  Dominique (2)
  États-Unis (167)
  Grenade (4)
  Guatemala (7)
  Haïti (2)
  Honduras (1)
  Îles Turks-et-Caïcos (1)
  Îles Vierges britanniques (3)
  Îles Vierges des États-Unis (1)
  Jamaïque (63)
  Mexique (15)
  Montserrat (1)
  Nicaragua (1)
  Porto Rico (5)
  République dominicaine (3)
  Saint-Christophe-et-Niévès (1)
  Sainte-Lucie (1)
  Saint-Vincent-et-les Grenadines (1)
  Salvador (1)
  Trinité-et-Tobago (22)

  Australie (62)
  Îles Cook (1)
  Fidji (1)
  Guam (1)
  Kiribati (1)
  Îles Mariannes du Nord (1)
  Îles Marshall (1)
  États fédérés de Micronésie (1)
  Nauru (1)
  Nouvelle-Zélande (12)
  Palaos (1)
  Papouasie-Nouvelle-Guinée (3)
  Polynésie française (1)
  Salomon (1)
  Samoa (2)
  Tuvalu (1)
  Vanuatu (1)

Autres

  Athlètes neutres autorisés (19)
Athlètes réfugiés (5)

CompétitionModifier

Le , l'IAAF annonce tardivement et avec un court préavis que le 50 kilomètres marche féminin est ajouté au programme des mondiaux de Londres. Il se dispute pour la première fois en compétition internationale[9] et se déroule en même temps que l'épreuve masculine.

Deux suspensions pour dopage avant les championnatsModifier

Le , veille du début des championnats, l'IAAF suspend pour dopage deux athlètes ukrainiennes qui allaient participer à la compétition : Olha Zemlyak et Olesya Povh[10].

Attentes avant la compétitionModifier

Alors que la billetterie est d'ores et déjà presque épuisée, avec plus de 660 000 billets vendus[11], cette édition, la première britannique, dans le stade même qui a vu se disputer les Jeux olympiques de 2012, semble devoir représenter un succès indéniable avant même qu'elle ne commence. Les attentes portent avant tout sur la dernière grande compétition internationale de Usain Bolt, qui se limitera aux 100 m et au relais[12], et à la dernière compétition sur piste de Mohamed Farah (il poursuivra sur route avec comme objectif le marathon des Jeux de Tokyo en 2020) dans un stade où il n'a jamais été battu. Ce seront les deux moments forts de ces championnats. Avec un aménagement du calendrier, d'autres épreuves méritent l'attention du public : la tentative possible d'un doublé 200 m – 400 m, réalisé d’abord à Atlanta (1996) par Michael Johnson et 4 ans après par Marie-José Perec. À Londres, les favoris sont cette fois-ci Wayde van Niekerk et Shaunae Miller-Uibo. Van Niekerk est celui qui est capable de 43 s 03 sur 400 m, Shaunae est celle qui à Rio a remporté la course en se jetant sur le fil devant Allyson Felix. Lors de la dernière sortie jamaïcaine de Bolt, Van Niekerk a réalisé un 200 m en 19 s 84 et a arraché à l’Express de Waco son dernier record du monde, celui du 300 m en 30 s 81 ; il a même battu le record de la piste de Lausanne qui appartenait à Jackson en l'abaissant de 43 s 66 à 43 s 62. Pour Shaunae, remporter le doublé sera probablement plus difficile, en raison du finish d'Allyson. Aux lancers sont attendus notamment les Allemands Johannes Vetter et Thomas Rohler pour succéder au long règne de presque 20 ans de Jan Zelezny. Laura Muir, cœur de l'Écosse, cherchera à concurrencer les coureuses de demi-fond africaines. Le décathlonien français Kevin Mayer est quant à lui attendu pour devenir l'héritier d’Ashton Eaton, alors que du côté féminin, la favorite est la jeune Nafissatou Thiam, championne olympique à Rio.

Cinq ans auparavant, l'épreuve sur route de cyclisme avait été regardée par environ deux millions de spectateurs, dans ce qui a été appelé « le plus grand pique-nique de l'histoire du sport »[réf. nécessaire]. L'objectif poursuivi pour les épreuves d'athlétisme sur route est équivalent : les parcours ont été étudiés pour obtenir le plus de public possible. Les marathons, qui ne suivent pas le parcours classique du marathon de Londres printanier, partent et arrivent au Tower Bridge, après quatre boucles de 10 km au milieu de lieux emblématiques de Londres. La marche sera une « sarabande » sur le Mall, entre Buckingham Palace et l'arche de l'Amirauté, avec la remise des médailles devant le spectacle de la relève de la garde.

ForfaitsModifier

La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce, double-championne du monde en titre du 100 m, ne défend pas sa couronne en raison de sa maternité[13]. Fabrizio Donato, meilleur performeur européen avec 17,32 m, renonce suite à une blessure à Villeneuve-d'Ascq fin juin 2017. Le champion olympique et champion du monde sortant du 50 km marche, Matej Tóth, est écarté en juillet 2017 de la compétition en raison des données de son passeport biologique.

Les 24 mai et 20 juillet, les hurdleurs français Pascal Martinot-Lagarde et Dimitri Bascou, respectivement 4e et 3e des Jeux olympiques de Rio l'an passé, annoncent leur forfait des mondiaux à la suite de blessures au pied et à la cuisse[14],[15].

Le 31 juillet, c'est au tour du Kenyan David Rudisha, champion et recordman du monde du 800 m, d'annoncer son renoncement aux mondiaux, avançant une élongation au quadriceps[16].

Le 1er août, le champion olympique en titre du saut à la perche Thiago Braz da Silva (Brésil) renonce aux mondiaux à la suite de sa blessure au mollet[17].

Le lendemain, c'est un autre perchiste qui annonce son absence : le Grec Konstadínos Filippídis[18].

Le même jour, le Canadien Andre De Grasse déclare forfait à la suite d’une blessure à la cuisse[19]. Il était l'un des prétendants sérieux au titre mondial sur 100 m[19].

Également le même jour, Éloyse Lesueur est obligée de déclarer forfait à la suite d'une blessure au pied contractée lors du triple saut aux Championnats de France[20].

Le 6 août, c'est au tour de Derek Drouin de déclarer forfait pour le saut en hauteur[21]. Il était champion du monde en titre[21].

Les Grenadins Kirani James et Bralon Taplin, grands favoris pour le 400 m, déclarent forfait pour blessure[22],[23].

Cas de contamination et controverse Isaac MakwalaModifier

Le 7 août, le Botswanais Isaac Makwala ne se présente pas en séries du 200 m, dont il est l'un des favoris[24] et l'athlète annonce que c'est dû à une gastro-entérite. Le soir même, les organisateurs annoncent que plusieurs autres athlètes ont été contaminés dans le même hôtel où Makwala est logé[24]. Également favori sur 400 m, il déclare forfait pour la finale[25].

Le Canadien Aaron Brown, qui s'est tout de même aligné sur les séries du 200 m, a été contaminé, tout comme l'Irlandais Thomas Barr qui a dû déclarer forfait en demi-finale du 400 m haies[24].

Le cas d'Isaac Makwala prend de l'ampleur lorsque celui-ci est interdit de concourir en finale du 400 m, alors qu'il se dit apte à s'engager[26],[27]. En effet, une loi britannique empêche un sportif de concourir si celui-ci est contagieux : il doit être placé en quarantaine afin d'éviter tout risque[28]. L'IAAF publie un communiqué le soir même (8 août) sur la décision de retirer le Botswanais de la finale à la suite de tests médicaux[29]. Pourtant, le président de la Botswana Athletics Association nie ces propos et précise sur le plateau de la BBC qu'aucun test n'a été effectué et qu'aucun docteur n'est venu l'examiner Isaac Makwala[30], ce que confirme l'athlète lui-même sur sa page d'un réseau social connu[31]. La Fédération et l'athlète crient au complot, considérant que « quelque chose de louche se passe ici »[30],[31].

Le 9 août, Makwala est finalement autorisé à courir seul pour une série de rattrapage du 200 m, se qualifiant pour les demi-finales avec un temps de 20 s 20 alors qu'il devait courir en moins de 20 s 53[32].

Le Canadien Damian Warner a également été contaminé et mis en quarantaine mais a pu prendre part au décathlon qui ne commençait que le 11 août[33].

PodiumsModifier

HommesModifier

Épreuves Or Argent Bronze
100 m
Détails, vent : - 0,8 m/s
  Justin Gatlin
9 s 92 (SB)
  Christian Coleman
9 s 94
  Usain Bolt
9 s 95 (SB)
200 m
Détails, vent : - 0,1 m/s
  Ramil Guliyev
20 s 09
  Wayde van Niekerk
20 s 11
  Jereem Richards
20 s 11
400 m
Détails
  Wayde van Niekerk
43 s 98
  Steven Gardiner
44 s 41
  Abdalelah Haroun
44 s 48 (SB)
800 m
Détails
  Pierre-Ambroise Bosse
1 min 44 s 67 (SB)
  Adam Kszczot
1 min 44 s 95 (SB)
  Kipyegon Bett
1 min 45 s 21
1 500 m
Détails
  Elijah Manangoi
3 min 33 s 61
  Timothy Cheruiyot
3 min 33 s 99
  Filip Ingebrigtsen
3 min 34 s 53
5 000 m
Détails
  Muktar Edris
13 min 32 s 79
  Mohamed Farah
13 min 33 s 22
  Paul Chelimo
13 min 33 s 30
10 000 m
Détails
  Mohamed Farah
26 min 49 s 51 (WL)
  Joshua Cheptegei
26 min 49 s 93 (PB)
  Paul Tanui
26 min 50 s 60 (SB)
Marathon
Détails
  Geoffrey Kirui
2 h 8 min 27 s (SB)
  Tamirat Tola
2 h 9 min 49 s
  Alphonce Simbu
2 h 9 min 51 s
20 km marche
Détails
  Éider Arévalo
h 18 min 53 s (NR)
  Sergey Shirobokov
h 18 min 55 s
  Caio Bonfim
h 19 min 4 s (NR)
50 km marche
Détails
  Yohann Diniz
3 h 33 min 12 s (CR)
  Hirooki Arai
3 h 41 min 17 s (SB)
  Kai Kobayashi
3 h 41 min 19 s (PB)
110 m haies
Détails, vent : - 0,0 m/s
  Omar McLeod
13 s 04
  Sergey Shubenkov
13 s 14
  Balázs Baji
13 s 28
400 m haies
Détails
  Karsten Warholm
48 s 35
  Yasmani Copello
48 s 49
  Kerron Clement
48 s 52
3 000 m steeple
Détails
  Conseslus Kipruto
min 14 s 12
  Soufiane El Bakkali
min 14 s 49
  Evan Jager
min 15 s 53
4 × 100 m
Détails
  Royaume-Uni
Chijindu Ujah
Adam Gemili
Danny Talbot
Nethaneel Mitchell-Blake
37 s 47 (WL, AR)


 

  États-Unis
Mike Rodgers
Justin Gatlin
Jaylen Bacon
Christian Coleman
37 s 52 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
BeeJay Lee

  Japon
Shūhei Tada
Shōta Iizuka
Yoshihide Kiryū
Kenji Fujimitsu
38 s 04

Participation aux séries[N 1] :
Asuka Cambridge

4 × 400 m
Détails
  Trinité-et-Tobago
Jarrin Solomon
Jereem Richards
Machel Cedenio
Lalonde Gordon
min 58 s 12 (WL, NR)

Participation aux séries[N 1] :
Renny Quow
 

  États-Unis
Wilbert London III
Gil Roberts
Michael Cherry
Fred Kerley
min 58 s 61 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Tony McQuay
Bryshon Nellum

  Royaume-Uni
Matthew Hudson-Smith
Dwayne Cowan
Rabah Yousif
Martyn Rooney
min 59 s 00 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Jack Green
 

Saut en hauteur
Détails
  Mutaz Essa Barshim
2,35 m
  Danil Lysenko
2,32 m
  Majd Eddine Ghazal
2,29 m
Saut à la perche
Détails
  Sam Kendricks
5,95 m
  Piotr Lisek
5,89 m
  Renaud Lavillenie
5,89 m (SB)
Saut en longueur
Détails
  Luvo Manyonga
8,48 m
  Jarrion Lawson
8,44 m (SB)
  Rushwal Samaai
8,32 m
Triple saut
Détails
  Christian Taylor
17,68 m
  Will Claye
17,63 m
  Nelson Évora
17,19 m
Lancer du poids
Détails
  Tomas Walsh
22,03 m
  Joe Kovacs
21,66 m
  Stipe Žunić
21,46 m
Lancer du disque
Détails
  Andrius Gudžius
69,21 m (PB)
  Daniel Ståhl
69,19 m
  Mason Finley
68,03 m (PB)
Lancer du marteau
Détails
  Paweł Fajdek
79,81 m
  Valeriy Pronkin
78,16 m
  Wojciech Nowicki
78,03 m
Lancer du javelot
Détails
  Johannes Vetter
89,89 m
  Jakub Vadlejch
89,73 m (PB)
  Petr Frydrych
88,32 m (PB)
Décathlon
Détails
  Kévin Mayer
8 768 pts (WL)
  Rico Freimuth
8 564 pts
  Kai Kazmirek
8 488 pts (SB)
AR Record continental | CR Record de la compétition | DNF N'a pas terminé | DNS N'a pas pris le départ | DQ Disqualification | EL Meilleure performance européenne de l'année | MR Record du meeting | NR Record national | OR Record olympique | PB Record personnel | SB Meilleure performance personnelle de la saison | WL Meilleure performance mondiale de l'année | WJR Record du monde junior | WR Record du monde

FemmesModifier

Épreuves Or Argent Bronze
100 m
Détails, vent : + 0,1 m/s
  Tori Bowie
10 s 85 (SB)
  Marie-Josée Ta Lou
10 s 86 (PB)
  Dafne Schippers
10 s 96
200 m
Détails, vent : + 0,8 m/s
  Dafne Schippers
22 s 05 (SB)
  Marie-Josée Ta Lou
22 s 08 (NR)
  Shaunae Miller-Uibo
22 s 15
400 m
Détails
  Phyllis Francis
49 s 92 (PB)
  Salwa Eid Naser
50 s 06 (NR)
  Allyson Felix
50 s 08
800 m
Détails
  Caster Semenya
1 min 55 s 16
  Francine Niyonsaba
1 min 55 s 92
  Ajeé Wilson
1 min 56 s 65
1 500 m
Détails
  Faith Kipyegon
min 2 s 59
  Jennifer Simpson
min 2 s 76
  Caster Semenya
min 2 s 90
5 000 m
Détails
  Hellen Obiri
14 min 34 s 86
  Almaz Ayana
14 min 40 s 35
  Sifan Hassan
14 min 42 s 73
10 000 m
Détails
  Almaz Ayana
30 min 16 s 33 (WL)
  Tirunesh Dibaba
31 min 2 s 69 (SB)
  Agnes Tirop
31 min 3 s 50 (PB)
Marathon
Détails
  Rose Chelimo
2 h 27 min 11 s
  Edna Kiplagat
2 h 27 min 18 s
  Amy Cragg
2 h 27 min 18 s
20 km marche
Détails
  Yang Jiayu
1 h 26 min 18 s (PB)
  María Guadalupe González
1 h 26 min 19 s (SB)
  Antonella Palmisano
1 h 26 min 36 s (PB)
50 km marche
Détails
  Inês Henriques
4 h 5 min 56 s (WR)
  Yin Hang
4 h 8 min 58 s (AR)
  Yang Shuqing
4 h 20 min 49 s (PB)
100 m haies
Détails, vent : + 0,1 m/s
  Sally Pearson
12 s 59
  Dawn Harper-Nelson
12 s 63
  Pamela Dutkiewicz
12 s 72
400 m haies
Détails
  Kori Carter
53 s 07
  Dalilah Muhammad
53 s 50
  Ristananna Tracey
53 s 74 (PB)
3 000 m steeple
Détails
  Emma Coburn
min 2 s 58 (AR, CR)
  Courtney Frerichs
min 3 s 77 (PB)
  Hyvin Jepkemoi
min 4 s 03
4 × 100 m
Détails
  États-Unis
Aaliyah Brown
Allyson Felix
Morolake Akinosun
Tori Bowie
41 s 82 (WL)

Participation aux séries[N 1] :
Ariana Washington

  Royaume-Uni
Asha Philip
Desiree Henry
Dina Asher-Smith
Daryll Neita
42 s 12


 

  Jamaïque
Jura Levy
Natasha Morrison
Simone Facey
Sashalee Forbes
42 s 19 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Christania Williams

4 × 400 m
Détails
  États-Unis
Quanera Hayes
Allyson Felix
Shakima Wimbley
Phyllis Francis
min 19 s 02 (WL)

Participation aux séries[N 1] :
Natasha Hastings
Kendall Ellis

  Royaume-Uni
Zoey Clark
Laviai Nielsen
Eilidh Doyle
Emily Diamond
min 25 s 00 (WL)

Participation aux séries[N 1] :
Perri Shakes-Drayton
 

  Pologne
Małgorzata Hołub
Iga Baumgart
Aleksandra Gaworska
Martyna Dąbrowska
min 25 s 41 (SB)

Participation aux séries[N 1] :
Patrycja Wyciszkiewicz
 

Saut en hauteur
Détails
  Mariya Lasitskene
2,03 m
  Yuliya Levchenko
2,01 m (PB)
  Kamila Lićwinko
1,99 m (NR)
Saut à la perche
Détails
  Ekateríni Stefanídi
4,91 m (WL, NR)
  Sandi Morris
4,75 m
  Robeilys Peinado
4,65 m (NR)

  Yarisley Silva
4,65 m

Saut en longueur
Détails
  Brittney Reese
7,02 m
  Darya Klishina
7,00 m (SB)
  Tianna Bartoletta
6,97 m
Triple saut
Détails
  Yulimar Rojas
14,91 m
  Caterine Ibargüen
14,89 m (SB)
  Olga Rypakova
14,77 m (SB)
Lancer du poids
Détails
  Gong Lijiao
19,94 m
  Anita Márton
19,49 m
  Michelle Carter
19,14 m
Lancer du disque
Détails
  Sandra Perković
70,31 m
  Dani Stevens
69,64 m (AR)
  Mélina Robert-Michon
66,21 m (SB)
Lancer du marteau
Détails
  Anita Włodarczyk
77,90 m
  Wang Zheng
75,98 m
  Malwina Kopron
74,76 m
Lancer du javelot
Détails
  Barbora Špotáková
66,76 m
  Li Lingwei
66,25 m (PB)
  Lü Huihui
65,26 m
Heptathlon
Détails
  Nafissatou Thiam
6 784 points
  Carolin Schäfer
6 696 points
  Anouk Vetter
6 636 points (NR)
AR Record continental | CR Record de la compétition | DNF N'a pas terminé | DNS N'a pas pris le départ | DQ Disqualification | EL Meilleure performance européenne de l'année | MR Record du meeting | NR Record national | OR Record olympique | PB Record personnel | SB Meilleure performance personnelle de la saison | WL Meilleure performance mondiale de l'année | WJR Record du monde junior | WR Record du monde

Classements par paysModifier

Tableau des médaillesModifier

  • Classement final[34]
  •      Pays organisateur
Rang Nation Or Argent Bronze Total
1   États-Unis 10 11 9 30
2   Kenya 5 2 4 11
3   Afrique du Sud 3 1 2 6
4   France 3 0 2 5
5   Chine 2 3 2 7
6   Royaume-Uni 2 3 1 6
7   Éthiopie 2 3 0 5
8   Pologne 2 2 4 8
9   Athlètes neutres autorisés 1 5 0 6
10   Allemagne 1 2 2 5
11   République tchèque 1 1 1 3
12   Bahreïn 1 1 0 2
  Turquie 1 1 0 2
  Colombie 1 1 0 2
  Australie 1 1 0 2
16   Jamaïque 1 0 3 4
  Pays-Bas 1 0 3 4
18   Venezuela 1 0 1 2
  Portugal 1 0 1 2
  Qatar 1 0 1 2
  Trinité-et-Tobago 1 0 1 2
  Norvège 1 0 1 2
  Croatie 1 0 1 2
24   Belgique 1 0 0 1
  Grèce 1 0 0 1
  Lituanie 1 0 0 1
  Nouvelle-Zélande 1 0 0 1
28   Côte d'Ivoire 0 2 0 2
29   Japon 0 1 2 3
30   Hongrie 0 1 1 2
  Bahamas 0 1 1 2
32   Ukraine 0 1 0 1
  Suède 0 1 0 1
  Ouganda 0 1 0 1
  Maroc 0 1 0 1
  Mexique 0 1 0 1
  Burundi 0 1 0 1
38   Cuba 0 0 1 1
  Kazakhstan 0 0 1 1
  Tanzanie 0 0 1 1
  Italie 0 0 1 1
  Brésil 0 0 1 1
  Syrie 0 0 1 1
Total 48 48 49 145

FinalistesModifier

Le classement suivant est établi par l'IAAF en attribuant des points en fonction des places de finalistes (8 points pour une première place, 7 points pour une deuxième place et ainsi de suite jusqu'à la huitième place avec un point)[35].

Place Pays 1 2 3 4 5 6 7 8 Points
1   États-Unis 10 11 9 2 6 5 4 4 272
2   Kenya 5 2 4 5 2 2 3 1 124
3   Royaume-Uni 2 3 1 5 3 6 2 3 105
4   Pologne 2 2 4 0 3 3 5 1 86
5   Chine 2 3 2 3 1 1 3 4 81
6   Allemagne 1 2 2 3 4 3 1 2 78
7   Éthiopie 2 3 0 2 3 1 3 2 70
8   Jamaïque 1 0 3 4 3 2 0 4 68
  France 3 0 2 4 1 2 0 2 68
10   Athlètes neutres autorisés 1 5 0 1 1 1 0 1 56
11   Afrique du Sud 3 1 2 52

Par rapport aux précédents championnats, ceux de 2015, les États-Unis restent nettement en tête des délégations présentes tout en progressant de 214 à 272 points, tandis que le Kenya tout en restant 2e descend de 173 à 124 points. La Jamaïque, qui était 3e avec 132 points, n'en retrouve plus que 68 (8e ex-æquo avec la France) et est remplacée par la Grande-Bretagne, 105 points, auparavant 5e ex-æquo. La Pologne grimpe de la 8e place à la 4e. La Chine reste 5e, en perdant 13 points, tandis que l'Allemagne descend fortement de 113 points à 78 points. L'Éthiopie tout en restant à la même place, perd 13 points. L'Afrique du Sud, 3e des médaillées, n'est que 11e, juste après les Athlètes neutres autorisés qui retrouvent la même place que la Russie, avec seulement 4 points de moins.

RecordsModifier

Records du mondeModifier

Records du monde battus à Londres[36]
Date Épreuve Nouveau record Record précédent
Athlète Performance Athlète Performance Date
50 kilomètres marche féminin (WR)   Inês Henriques 4 h 5 min 56 s   Inês Henriques 4 h 8 min 26 s 15 janvier 2017

Records des championnatsModifier

Records des championnats du monde battus à Londres[37]
Date Épreuve Nouveau record Record précédent
Athlète Performance Athlète Performance Date
3 000 m steeple féminin   Emma Coburn min 2 s 58   Yekaterina Volkova min 6 s 57 27 août 2007
50 kilomètres marche masculin   Yohann Diniz h 33 min 12 s   Robert Korzeniowski h 36 min 3 s 27 août 2003
50 kilomètres marche féminin   Inês Henriques h 5 min 56 s Nouvelle épreuve

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Les athlètes ayant participé aux séries des relais sont également médaillés

RéférencesModifier

  1. Composée de Bob Hersh, président de la commission, Hamad KalkabaCesar Moreno, Alberto Juantorena, président et représentant de la Commission IAAF des athlètes, Pierre Weiss, secrétaire général de l'IAAF, Nick Davies, IAAF Communications Director et Deputy IAAF General Secretary, Paul Hardy, IAAF Competitions Director, Hiroshi Mochizuki, représentant la compagnie de marketing Dentsu, Nigel Swinscoe, représentant d'AMS (the servicing company de Dentsu) et Isabelle Dupuis, PA au IAAF General Secretary. Programme : arrivée à Londres. Mardi départ de Londres pour Doha. , départ de Doha.
  2. [1]
  3. « Thorkildsen soutient Doha », sur www.lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 12 novembre 2011)
  4. « Londres, hôte en 2017 », sur www.lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 12 novembre 2011)
  5. (en) « Timetable - IAAF WORLD CHAMPIONSHIPS – LONDON 4-13 AUGUST 2017 » [PDF], sur iaaf.org, IAAF, (consulté le 21 juillet 2017).
  6. (en) « IAAF World Championships London 2017 entry standards », sur iaaf.org (consulté le 13 avril 2017).
  7. [2]
  8. (ru) « IAAF closes window of ‘neutral flag requests’ from Russia for London championship », TASS,‎ (lire en ligne).
  9. « IAAF: World Championships London 2017 women 50km walk », sur iaaf.org (consulté le 23 juillet 2017).
  10. Rédaction, « Deux athlètes ukrainiennes suspendues provisoirement par l'IAAF », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne).
  11. [3].
  12. « Usain Bolt : doublé ou pas aux Mondiaux 2017 à Londres ? », sur lequipe.fr, (consulté le 8 juillet 2017).
  13. Rédaction, « La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce est enceinte », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne).
  14. Rédaction, « Pascal Martinot-Lagarde déclare forfait pour l'ensemble de la saison estivale », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne).
  15. M. V., « Saison terminée pour Dimitri Bascou », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne).
  16. Rédaction, « Championnats du monde : David Rudisha déclare forfait », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne).
  17. Rédaction, « Le champion olympique du saut à la perche Thiago Braz forfait pour les Mondiaux », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne).
  18. (el) Μιχάλης Τσώχος, « Παγκόσμιο Στίβου 2017: «Πετάει» για Λονδίνο η εθνική ομάδα », CNN.gr,‎ (lire en ligne).
  19. a et b S. K. à Londres, « Pas de Mondiaux pour André de Grasse, blessé à la cuisse », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne).
  20. Avec AFP, « Eloyse Lesueur renonce aux Championnats du monde », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne).
  21. a et b « Derek Drouin ratera les Championnats du monde de l’IAAF 2017 | Athletics Canada », Athletics Canada,‎ (lire en ligne).
  22. « Wayde van Niekerk Chases History With 200m/400m Worlds Double », FloTrack,‎ (lire en ligne).
  23. (en) « Injury forces Taplin out of World Championships London 2017 - GrenadaSports », GrenadaSports,‎ (lire en ligne).
  24. a, b et c Rédaction, « Isaac Makwala et plusieurs athlètes logés dans le même hôtel victimes d'une gastro-entérite », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne).
  25. « Le duel Van Niekerk - Makwala n'aura finalement pas lieu », Orange Sports,‎ (lire en ligne).
  26. « Isaac 'Badman' Makwala », sur www.facebook.com (consulté le 9 août 2017)
  27. Rédaction, « Isaac Makwala est «prêt à courir» la finale du 400m aux Mondiaux de Londres », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  28. Rédaction, « 400m : Isaac Makwala privé de finale aux Mondiaux », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  29. « IAAF: IAAF statement Isaac Makwala », sur iaaf.org (consulté le 9 août 2017)
  30. a et b A. Ba. avec AFP, « L'IAAF s'explique sur le retrait d'Isaac Makwala », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  31. a et b « Isaac 'Badman' Makwala », sur www.facebook.com (consulté le 9 août 2017)
  32. « VIDÉO - Mondiaux d’athlétisme : Makwala en demi-finales du 200 m après avoir couru… tout seul ! », europe1,‎ (lire en ligne)
  33. « Warner serait incommodé par un virus », Métro,‎ (lire en ligne)
  34. (en) « Tableau des médailles », sur iaaf.org (consulté le 14 août 2017)
  35. (en) « 16th IAAF World Championships Placing Table », sur iaaf.org, IAAF (consulté le 14 août 2017)
  36. (en) « Records broken at London 2017 », sur iaaf.org (consulté le 14 août 2017)
  37. (en) « records des championnats du monde », sur iaaf.org (consulté le 14 août 2017)

Liens externesModifier