Ouvrir le menu principal

Aravane Rezaï

joueuse de tennis française-iranienne

Caravane Rezaï
Image illustrative de l’article Aravane Rezaï
Carrière professionnelle
2005 – 2014[1]
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (32 ans)
Saint-Étienne
Taille 1,65 m (5 5)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Gains en tournois 2 810 383 $
Palmarès
En simple
Titres 4
Finales perdues 3
Meilleur classement 15e (11/10/2010)
En double
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 118e (09/03/2009)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/16 1/8 1/16 1/8
Double 1/32 1/8 1/16 1/16
Mixte 1/16 1/8

Aravane Rezaï, née le à Saint-Étienne (Loire), est une joueuse de tennis française. Elle a commencé sa carrière professionnelle en 2005 et a atteint la 15e place du classement WTA en simple le .

Aravane Rezaï a remporté quatre titres en simple dont un tournoi Premier. Elle a perdu par ailleurs trois finales, toutes en simple.

BiographieModifier

Aravane commence sa carrière à Saint-Étienne à l'âge de sept ans, entraînée par son grand frère Anouch et son père Arsalan, tous deux professionnels du tennis. Droitière, elle possède un revers à deux mains très puissant. Elle est professionnelle depuis le . Elle s'entraîne dans les structures que la Fédération française de tennis met à disposition des joueurs de l'équipe de France, notamment le centre national d'entraînement de Roland-Garros, mais continue d'être entraînée par sa famille. En décembre 2009, Aravane Rezaï rejoint l'Académie de Tennis de Patrick Mouratoglou.

En , après ses éclatantes victoires à l'Open de Madrid, où elle bat notamment l'américaine Serena Williams, Aravane Rezaï a résumé ainsi sa démarche sportive : « Mon père m'a appris à jouer à l'âge de sept ans, je lui dois ma frappe de balle. [...] Maintenant, j'ai des plans tactiques que mon père n'aurait pas pu m'apporter. Patrick est plus professionnel dans ce domaine »[2]. Elle remporte également deux médailles d'or lors des 4e Jeux islamiques féminins organisés en Iran, où elle concourt sous les couleurs du pays de ses parents.

Le 18 avril 2011, la Fédération française de Tennis (FFT) détache Alexia Dechaume, entraîneur de l'équipe de France de Fed Cup, auprès d'Aravane qui n'a plus d'entraîneur depuis l'Open d'Australie où elle prend ses distances avec son père[3].

Polyglotte, d'origine iranienne, Aravane Rezaï parle le Français, l’Anglais, le Persan et un peu de Russe. Son prénom signifie « fleur violette » en persan.

Style de jeuModifier

Aravane a un jeu d'attaque de fond de court. Elle attaque toutes les balles en les frappant pratiquement à plat. Son jeu rappelle celui de Jimmy Connors ou d'Andre Agassi.

Le serviceModifier

Malgré sa bonne puissance, le service n'est pas le point fort d'Aravane Rezaï qui a un geste non académique. Il lui a souvent permis de remporter un certain nombre de points gratuits.

Le retour de serviceModifier

Le retour de service est un point fort du jeu d'Aravane. Il lui permet de mettre la pression sur son adversaire et de prendre l'initiative très tôt dans l'échange.

Le coup droitModifier

Si la qualité de son coup droit était disproportionné par rapport au revers au début de sa carrière, Aravane a beaucoup progressé dans ce domaine, au point d'avoir également un des plus puissants coup droit du circuit.

Le reversModifier

Elle possède un revers à deux mains à la fois très puissant et précis dans toutes les directions avec un swing ample et rapide ne laissant pas à l'adversaire l'occasion de prévoir où il sera joué lui permettant en outre de tirer d'excellents passing shots. Elle fait un usage massif du lift et on la voit très rarement opter pour l'effet coupé même lors de situations compliquées, ce qui peut laisser présager un certain manque de versatilité dans ce coup. Point noir : bien que dévastateur, il reste son premier coup à subir les fluctuations de son niveau de jeu dont elle fait preuve en de certaines occasions et il n'est pas rare, que dans ce cas-là, elle commette un nombre relativement élevé de fautes directes. Néanmoins, elle conserve l'avantage du revers à deux mains solide peu souvent pris à défaut et bien utile pour continuer à mettre la pression sur l'adversaire quel que soit le côté de frappe, une aisance quasi-indispensable aux joueuses attaquantes de fond de court.

La voléeModifier

Aravane Rezaï est une joueuse dont le jeu est basé sur la puissance en fond ce court. Ainsi, ses montées à la volée sont plutôt rares et ont souvent pour objectif de conclure le point rapidement, à la suite d'une balle courte de l'adversaire par exemple.

La tactiqueModifier

Malgré le fait qu'Aravane possède un jeu typiquement féminin des années 2000, en frappant fort et à plat, et usant du droite-gauche, elle sait, grâce à une bonne vision du jeu, user très souvent du contre pied dans le replacement de ses adversaires, ajouté à cela une puissance de frappe assez importante, elle arrive souvent a ses fins en utilisant cette tactique. En dehors de cela, elle varie très peu, peu de slices donc et beaucoup de droite gauche, mais use de temps en temps pour finir ses points, d'amorties bien senties, surtout sur terre.

Le mentalModifier

Aravane Rezai est une joueuse qui a su tirer parti d'une certaine « force mentale » pour remporter des matchs parfois mal engagés. Cette capacité rappelle beaucoup les sœurs Williams, véritables références dans ce domaine du jeu.

Carrière tennistiqueModifier

DébutsModifier

Finaliste en 13-14 ans et en 15-16 ans, Aravane Rezaï, classée no 34 se fait connaître du grand public en remportant son premier titre national en 17-18 ans[4]. .

2006Modifier

  • Troisième tour à Roland-Garros
  • Quart de finale à Palerme (Tier IV)
  • Huitièmes de finale à l'US Open
  • Quart de finale à Kolkata (Tier III)
  • Quart de finale à Hasselt (Tier III)
  • Vainqueur au tournoi ITF de Poitiers (75 000 $)

Aravane se révèle lors des Internationaux de France de Roland-Garros après une saison commencée sur le circuit ITF. C'est en passant par les qualifications que la jeune Française se hisse au troisième tour du tournoi après une victoire sur la Japonaise Ai Sugiyama.

Lors de sa première participation à l'US Open, Aravane bat l’Allemande Anna-Lena Grönefeld, tête de série N. 15, en trois sets, au terme d’une partie qu’elle conclut à sa septième balle de match. Elle bat ensuite Lucie Šafářová et Maria Kirilenko pour ainsi égaler sa meilleure performance dans un Tournoi du Grand Chelem. Elle est battue par Elena Dementieva au 4e tour en deux sets après avoir mené 5-3 dans la première manche. Aravane Rezaï explique cette défaite par son incapacité à maîtriser ses émotions lors des points importants et par une prise de risque excessive la conduisant à commettre de nombreuses fautes.

En dépit d'un quart de finale lors du tournoi de Calcutta, sa fin de saison semble stagner à cause de petites blessures qui la font systématiquement chuter pendant les qualifications. Mais pour son dernier tournoi WTA de l'année 2006, Aravane obtient son meilleur résultat de l'année. En effet, sortie des qualifications, elle atteint les quarts de finale. Elle est seulement battue par Vera Zvonareva au terme d'un match disputé. Forte de ce nouveau statut, Aravane s'aligne au tournoi ITF de Poitiers, doté de 75 000 dollars de prix et bat en finale la Croate Ivana Lisjak. Classée 96e joueuse mondiale au classement WTA au début de l'US Open, Aravane termine l'année à la 49e place.

2007Modifier

 
Aravane Rezaï à l'Open d'Australie en 2007.
  • Finaliste au tournoi d'Istanbul (Tier III)
  • Troisième tour à Wimbledon
  • Gagnante du tournoi de Deauville (50 000 $)

Aravane effectue, comme chaque année, sa préparation hivernale pour la saison 2007 en Iran.

Le premier tournoi du Grand Chelem de la saison est traditionnellement l'Open d'Australie. Aravane y participe et est battue par sa compatriote Émilie Loit en trois sets sur le score de 6-3, 4-6, 6-3. Une petite déception pour la tricolore, qui ne se présentait certes pas au meilleur de sa forme.

S'enchaîne alors une série de six autres défaites consécutives, dans un contexte de perte de repères. Elle retrouve le chemin de la victoire à Charleston en éliminant Vera Dushevina en deux sets mais ne parvient pas à concrétiser ce regain de forme malgré une défense héroïque face à Katarina Srebotnik. La saison sur terre battue se poursuit et les victoires continuent de se refuser à elle. Elle perd en trois sets face à Anabel Medina Garrigues et Daniela Hantuchová. Mais à Istanbul, tout bascule, Aravane se libère devant un public tout acquis à sa cause et élimine deux anciennes numéros 1 mondiales, Venus Williams et Maria Sharapova. Elle dispute alors sa première finale sur le circuit face à Elena Dementieva, qui ne pourra pas aller à son terme à cause de la blessure au genou de la Stéphanoise.

Fatiguée par son parcours stambouliote et en manque de sensations, Aravane perd au premier tour à Roland-Garros face à la tête de série numéro 18, Marion Bartoli, en deux sets accrochés, et dans une atmosphère électrique.

À Wimbledon, elle remporte son premier match sur gazon et atteint même les seizièmes de finale en disposant de Francesca Schiavone, avant de chuter face à la récente finaliste de Roland-Garros, Ana Ivanović, dans une rencontre perturbée par la pluie. Depuis Wimbledon, elle n'a plus gagné qu'un seul match au premier tour de l'US Open. Aravane, cependant, s'entraîne intensivement à l'Académie Mouratoglou.

Arrivée à Linz pour son dernier tournoi WTA de l'année, Aravane passe trois tours en qualification et cède en deux manches (6-4, 6-3) face à la future finaliste Patty Schnyder. Afin de terminer sa saison dans le top 100, elle a décidé de la clôturer par trois ITFs 50 000 $ en Biélorussie et en France. Si le premier est une mise en route qui se conclut par un quart de finale perdu face à Evgenia Rodina, le second en Normandie se passe beaucoup mieux puisqu'elle remporte le titre aux dépens de Kirsten Flipkens. Aravane termine l'année au 80e rang mondial.

2008Modifier

La nouvelle saison ne pouvait pas mieux débuter pour Aravane qui atteint dès son premier tournoi une nouvelle finale qu'elle n'a néanmoins pas pu remporter. En vraie outsider, elle a éliminé des valeurs sûres du circuit telles qu'Eléni Daniilídou ou Katarina Srebotnik avant de tomber sous les frappes lourdes de la favorite du tournoi, Lindsay Davenport.

Forte de ce parcours, Aravane se rend à Melbourne pleine de confiance et cela s'en ressent indéniablement. Elle fait prévaloir sa force de frappe lors du tour qui l'opposait à sa compatriote Tatiana Golovin et atteint le troisième tour pour la première fois en Australie. Elle est ainsi parvenue à ce stade dans tous les tournois du Grand Chelem. Face à la qualifiée de Taïwan, Hsieh Su-Wei, elle ne trouve pas les clefs pour se départir de ce véritable ovni et perd en trois sets après être revenue d'une situation compromise (2-6 2-5), mais en vain.

Absente des courts pour raison médicale, Aravane peine à retrouver ses sensations du début d'année. Malgré un parcours prometteur au Maroc, elle doit s'incliner dès le premier tour à Roland-Garros face à une ex-demi-finaliste du tournoi, Nadia Petrova.

Durant le reste de l'année 2008, Aravane n'arrive plus à enchaîner deux victoires de suite à l'exception du tournoi de Tokyo.

2009Modifier

Aravane Rezaï démarre l'année 2009 avec l'obligation de défendre ses points sous peine de quitter le top 100. Sa demi-finale à Auckland lui permet de limiter les dégâts. Mais elle échoue pour la 2e fois de l'année face à la numéro 4 mondiale Elena Dementieva au 1er tour de l'Open GDF Suez de Paris.

Elle remporte son premier titre aux Internationaux de Strasbourg face à Lucie Hradecká, juste avant Roland-Garros.

Sur sa lancée, son parcours au tournoi de Roland-Garros est très solide : elle se défait aisément au premier tour d'Ai Sugiyama (6-3, 6-2), élimine au deuxième tour Polona Hercog (3-6, 6-4, 6-2) et vient à bout au troisième d'une farouche résistance face à Michelle Larcher de Brito (7-6, 6-2) au cours d'un match très tendu (Aravane se plaint à plusieurs reprises auprès de l'arbitre des cris de son adversaire). Elle s'incline cependant au quatrième tour face à la numéro 1 mondiale Dinara Safina (6-1, 6-0), en seulement 53 minutes.

En novembre, elle participe au tout nouveau tournoi international des championnes, réunissant les dix joueuses les mieux classées au classement WTA qui ont gagné au moins un tournoi de la catégorie « International Events » au cours de l'année, mais non qualifiées pour les plus prestigieux Masters. Tête de série no 10, elle parvient à s'extraire de sa poule en battant Sabine Lisicki et Melinda Czink. Elle s'impose en demi-finale face à María José Martínez Sánchez (6-2, 6-3), lui ouvrant les portes de la finale du tournoi, où elle retrouve Marion Bartoli. Après avoir concédé le premier set (7-5), cette dernière abandonne, permettant à Aravane de remporter à la fois 600 points au classement WTA et un second tournoi dans sa carrière après Strasbourg.

2010Modifier

 
Aravane Rezaï en 2010

La Française commence l'année par le Classic d'Auckland, et s'incline en huitièmes de finale face à Dominika Cibulková en deux sets (6-3, 6-4). À Sydney, elle élimine successivement l'Allemande Anna-Lena Grönefeld, la Hongroise Ágnes Szávay, et l'Italienne Flavia Pennetta, se qualifiant ainsi pour le dernier carré. En demi-finale, elle mène 6-3, 5-2 face à Serena Williams, mais finit par s'incliner face à l'Américaine (3-6, 7-5, 6-4). Elle chute dès le deuxième tour à l'Open d'Australie face à Angelique Kerber (6-2, 6-3). Aravane atteint ensuite les huitièmes de finale à l'Open Gaz de France, battue par Andrea Petkovic, puis se fait sortir dès son deuxième match à Dubaï, s'inclinant face à la Serbe Jelena Janković après une rencontre disputée de plus de deux heures (4-6, 6-4, 7-5). Par la suite, elle parvient en huitièmes de finale à Indian Wells où elle se fait battre par Elena Dementieva. Elle perd d'entrée à Miami.

Aravane Rezaï commence sa saison sur terre battue à l'Open de Marbella, où elle atteint les huitièmes de finale. Elle est sortie dès son premier match à Barcelone, battue par l'Italienne Roberta Vinci. Elle dispute les 25 et 26 avril ses deux premiers matchs en simple en barrage de Fed Cup, à Francfort, contre l'Allemagne : lors de la première rencontre, elle prend sa revanche face à Tatjana Malek, qui l'avait battue à Marbella, mais s'incline le lendemain face à Andrea Petkovic. La Stéphanoise permet ainsi à la France de se maintenir dans le groupe mondial. À Rome, après un match serré face à Yanina Wickmayer, elle finit par rendre les armes face à la joueuse belge (6-3, 6-7, 7-5). La Française enchaîne en remportant l'Open de Madrid, de catégorie Premier Mandatory : éliminant d'entrée la Belge Justine Henin, ancienne numéro 1 mondiale et titulaire de quatre trophées à Roland-Garros, sur le score de 4-6, 7-5, 6-0, elle bat ensuite Klára Koukalová et Andrea Petkovic en deux sets, puis réalise une très bonne performance en s'imposant contre la numéro 4 mondiale, la Serbe Jelena Janković (7-5, 6-4), en quart de finale. Elle ne passera ensuite que vingt-deux minutes sur le court lors de la demi-finale, à la suite de l'abandon de Lucie Šafářová (6-1, ab.). Pour sa première finale d'un tournoi Premier, Aravane Rezaï affronte Venus Williams, tête de série no 4, qu'elle bat en deux sets (6-2, 7-5)[5].

La Française peut ainsi aborder Roland-Garros dans les meilleures conditions mais elle perd au 3e tour face à Nadia Petrova dans un match à suspense disputé sur deux jours[6]. Elle commence ensuite sa saison sur gazon par une bonne semaine au tournoi de Birmingham. Elle s'incline cependant en demi-finale contre Na Li en 3 sets[7].

Revenant sur terre battue après Wimbledon, où elle perd au deuxième tour contre la tchèque Klára Koukalová, elle remporte son quatrième tournoi, le deuxième de sa saison, lors de l'Open de Suède. Elle bat en finale l'Argentine Gisela Dulko en trois sets 6-3, 4-6, 6-4[8].

Elle se présente ensuite à Palerme où elle bat successivement la Roumaine Simona Halep en 3 sets (7-5 4-6 6-2), et la Colombienne Mariana Duque Mariño (7-6 6-3), mais finit par s'incliner contre l'Italienne Romina Oprandi en deux sets secs (7-5 6-0). Rezaï revient pour le tournoi de San Diego, elle chute au premier tour face à la Russe Alisa Kleybanova en trois sets sans démériter (2-6 7-5 3-6). Elle s'incline de nouveau au premier tour à L'Open de Cincinnati contre une qualifiée Bojana Jovanovski en 3 sets (6-4 3-6 4-6). Une semaine plus tard à Montréal, elle passe un tour aux dépens de la talentueuse joueuse Tchèque Petra Kvitová (6-7{1} 7-5 6-3), mais perd contre la chinoise Zheng Jie au second tour.

Elle arrive à L'US Open avec peu de certitudes et de matchs gagnés, sa mauvaise passe se confirme puisqu'après avoir passée le premier tour difficilement face à la Slovaque Magdaléna Rybáriková (7-6{5} 7-6{7}), elle s'incline au second tour contre l'Américaine Béatrice Capra, une wild-card (5-7 6-2 3-6).

Elle s'incline au 1er tour du WTA de Montreal la semaine suivante contre Jill Craybas (3-6 6-3 6-7{3}). Après avoir gagné son premier match à L'Open de Tokyo contre Polona Hercog (6-2 7-5), elle chute au second tour face à l'Américaine Coco Vandeweghe (6-4 6-4), puis une nouvelle fois au 1er tour de L'Open de Chine face à l'Argentine Gisela Dulko (4-6 6-2 4-6). Au Tournoi de Luxembourg, elle passe un tour face à l'Allemande Mona Barthel (6-4 6-4), mais perd sèchement face à la belge Kirsten Flipkens (6-0 6-1) au 2e tour. Pour son dernier match de la saison, elle est présente au Tournoi international des championnes, son adversaire est Alisa Kleybanova, mais elle ne peut rien faire et s'incline (6-1 6-2).

2011Modifier

 
Aravane Rezaï en 2011 au Texas Tennis Open

Au début de 2011, Aravane Rezaï éprouve des difficultés d'ordre personnel. Par la suite, elle décide de reformer une équipe autour d'elle. Le 18 avril 2011, la Fédération française de tennis lui propose les services d'entraîneur d'Alexia Dechaume[9] qui ne s'avère pas concluant, puisque son classement à la WTA est en recul.

Lors des barrages de la Fed Cup, elle apporte le seul point français face à Anabel Medina Garrigues, en trois manches, mais plie face à la 33e mondiale María José Martínez Sánchez (6-1, 6-4). À Fès, elle cède au second tour face à Nadia Lalami, invitée par les organisateurs (2-6, 7-6, 6-4). À Madrid où elle est venue défendre son titre, elle est battue d'entrée par Sofia Arvidsson, issue des qualifications[10].

À Roland-Garros, elle est éliminée au premier tour face à la Roumaine Irina-Camelia Begu (6-3, 6-3) après 1 h 22 de jeu. À la fin du match, en larmes, elle avoue que ce n'est vraiment pas le meilleur moment pour jouer un match de tennis. Elle ajoute : « Je ne suis pas à 100 % du tout. Je m'accroche au tennis car c'est ce que j'aime vraiment et j'espère revenir l'année prochaine pour gagner le tournoi. Mon objectif est de retrouver la paix en moi et d'être la plus heureuse possible. Il y a d'autres choses plus importantes dans la vie, j'espère que ça va s'arranger ».

Elle se remotive un peu à Birmingham grâce à l'abandon de sa première adversaire Olga Govortsova. Elle s'inclinera en huitièmes de finale contre Alison Riske[11]. À Wimbledon, elle perd au premier tour contre Serena Williams (6-3, 3-6, 6-1)[12].

Au Tournoi de Dallas elle atteint la finale, qu'elle perd (6-2, 6-1) face Sabine Lisicki[13].

Elle bénéficie d'une wild-card pour participer à l'US Open[14] où elle est éliminée au 1er tour par l'italienne Flavia Pennetta (6-1, 6-4)[15].

Après l'US Open, elle enchaîne les éliminations précoces en tombant au 1er tour à Tachkent[16] et au 2e tour à Canton[17]. Elle achève l'année 2011 avec une élimination lors des qualifications du tournoi de Tokyo.

2012Modifier

Aravane Rezaï commence la saison 2012 par le tournoi d'Auckland. Issue des qualifications, elle est éliminée au 1er tour par la chinoise Peng Shuai[18]. La semaine suivante, elle abandonne au 1er tour des qualifications du tournoi de Sydney à l'issue du premier set contre Ekaterina Makarova. C'est donc en petite forme qu'elle aborde l'Open d'Australie et elle chute dès le premier tour contre Peng Shuai[19].

Juillet 2012, Elle continue la saison avec succès en remportant le tournoi ITF de l'Open 88 à Contrexéville (Vosges)[20], doté de 50 000 $ en prix. Ainsi, le 17 juillet, elle dispute son premier match contre la joueuse allemande Kristina Barrois, qu'elle remporte (6-4, 7-6) ; son deuxième a lieu le 19 juillet contre la Liechtensteinoise Stephanie Vogt, remporté 7-5, 6-2. Aravane Rezaï atteint ainsi les quarts de finale le 21 juillet avec son match contre l'ukrainienne Yulia Beygelzimer, qu'elle remporte en trois sets 5-7, 6-2, 6-1. La demi-finale se joue ensuite le même jour dans l'après-midi contre la belge Kirsten Flipkens et c'est une nouvelle victoire pour Aravane en trois sets : 7-6, 2-6, 7-6. Elle accède donc à la finale le jour suivant contre l'autrichienne Yvonne Meusburger, qu’elle remporte en trois sets (6-3, 2-6, 6-3).

Depuis 2013Modifier

Aravane Rezaï perd au premier tour de Roland-Garros 2013 face à Petra Kvitová en trois 3–6, 6–4, 2–6.

Elle perd également au premier tour des qualifications de Wimbledon 2013 face à Mariana Duque Mariño en trois sets 6–4, 3–6, 3–6. En 2014, elle perd au premier tour des qualifications de l'Open d'Australie face à Alla Kudryavtseva 4–6, 2–6.

En 2015, elle annonce son retour sur le circuit professionnel[21] et grâce à un classement protégé, obtient une invitation pour le tournoi de qualification de Roland Garros où elle perd face à Julie Coin au premier tour[22].

PalmarèsModifier

Titres en simple damesModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 18/05/2009 Internationaux de Strasbourg, Strasbourg Intern'l 220 000 Terre (ext.)   Lucie Hradecká 7-62, 6-1 Parcours
2 04/11/2009 C. Bank Tournament of Champions, Bali Intern'l 600 000 Dur (int.)   Marion Bartoli 7-5, ab. Parcours
3 09/05/2010 Mutua Madrileña Open, Madrid PREMIER* 4 500 000 Terre (ext.)   Venus Williams 6-2, 7-5 Parcours
4 05/07/2010 Collector Swedish Open Women, Båstad Intern'l 220 000 Terre (ext.)   Gisela Dulko 6-3, 4-6, 6-4 Parcours

Finales en simple damesModifier

No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueur Score
1 21/05/2007 Istanbul Cup, Istanbul Tier III 200 000 Terre (ext.)   Elena Dementieva 7-65, 3-0, ab. Parcours
2 31/12/2007 ASB Classic, Auckland Tier IV 145 000 Dur (ext.)   Lindsay Davenport 6-2, 6-2 Parcours
3 22/08/2011 Texas Tennis Open, Dallas Intern'l 220 000 Dur (ext.)   Sabine Lisicki 6-2, 6-1 Parcours

Titre en double damesModifier

Aucun

Finale en double damesModifier

Aucune

Parcours en Grand ChelemModifier

En simple damesModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2005 - 2e tour (1/32)   Maria Sharapova - -
2006 - 3e tour (1/16)   Nicole Vaidišová - 4e tour (1/8)   Elena Dementieva
2007 1er tour (1/64)   Émilie Loit 1er tour (1/64)   Marion Bartoli 3e tour (1/16)   Ana Ivanović 2e tour (1/32)   Ana Ivanović
2008 3e tour (1/16)   Hsieh Su-Wei 1er tour (1/64)   Nadia Petrova 1er tour (1/64)   Gisela Dulko 2e tour (1/32)   Sybille Bammer
2009 1er tour (1/64)   E. Makarova 4e tour (1/8)   Dinara Safina 2e tour (1/32)   Elena Dementieva 1er tour (1/64)   Sabine Lisicki
2010 2e tour (1/32)   Angelique Kerber 3e tour (1/16)   Nadia Petrova 2e tour (1/32)   Klára Zakopalová 2e tour (1/32)   Beatrice Capra
2011 1er tour (1/64)   B. Z. Strýcová 1er tour (1/64)   I.-C. Begu 1er tour (1/64)   Serena Williams 1er tour (1/64)   Flavia Pennetta
2012 1er tour (1/64)   Peng Shuai 1er tour (1/64)   I.-C. Begu - -
2013 - 1er tour (1/64)   Petra Kvitová - -

À droite du résultat, l’ultime adversaire.

En double damesModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2006 - - - 1er tour (1/32)
  Olga Savchuk
  J. Janković
  B. Mattek
2007 1er tour (1/32)
  Sandra Klösel
  Anabel Medina
  Sania Mirza
1er tour (1/32)
  J. Vakulenko
  M. Johansson
  Selima Sfar
1er tour (1/32)
  J. Vakulenko
  M. Kirilenko
  Elena Vesnina
1er tour (1/32)
  M. Koryttseva
  J. Husárová
  P. Schnyder
2008 1er tour (1/32)
  Olga Puchkova
  Yan Zi
  Zheng Jie
3e tour (1/8)
  S. Cîrstea
  A. Harkleroad
  G. Voskoboeva
2e tour (1/16)
  Aiko Nakamura
  N. Llagostera
  M. J. Martínez
2e tour (1/16)
  S. Lisicki
  K. Srebotnik
  Ai Sugiyama
2009 - 1er tour (1/32)
  V. Kutuzova
  A. Radwańska
  U. Radwańska
1er tour (1/32)
  V. Razzano
  S. Williams
  V. Williams
1er tour (1/32)
  Klemenschits
  D. Hantuchová
  Ai Sugiyama
2010 1er tour (1/32)
  S. Lisicki
  Melinda Czink
  N. Grandin
2e tour (1/16)
  Alizé Cornet
  Lisa Raymond
  Rennae Stubbs
2e tour (1/16)
  S. Kuznetsova
  Nadia Petrova
  S. Stosur
1er tour (1/32)
  Y. Wickmayer
  A. Bondarenko
  K. Bondarenko
2011 - 2e tour (1/16)
  Mirjana Lučić
  Sara Errani
  Roberta Vinci
1er tour (1/32)
  Alizé Cornet
  M. Koryttseva
  T. Poutchek
-
2012 - 1er tour (1/32)
  I. Pavlovic
  S. Foretz
  K. Mladenovic
- -
2013 - 1er tour (1/32)
  Alizé Lim
  A. Hlaváčková
  L. Hradecká
- -

Sous le résultat, la partenaire ; à droite, l’ultime équipe adverse.

En double mixteModifier

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
2010 - - - 2e tour (1/8)
  Rajeev Ram
  B. Mattek
  Daniel Nestor
2011 - 1er tour (1/16)
  G. Dimitrov
  I. Benešová
  Leander Paes
- -

Sous le résultat, le partenaire ; à droite, l’ultime équipe adverse.

Parcours en « Premier Mandatory » et « Premier 5 »Modifier

Découlant d'une réforme du circuit WTA inaugurée en 2009, les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

En simple damesModifier

Année Premier Mandatory Premier 5
Indian Wells Miami Madrid Pékin   Dubaï Rome Canada Cincinnati   Tokyo
Doha Wuhan
2009   1er tour (1/64)
  Pavlyuchenkova
2e tour (1/16)
  Ágnes Szávay
1er tour (1/32)
  A. Wozniak
  2e tour (1/16)
  A. Radwańska
3e tour (1/8)
  Kleybanova
1er tour (1/32)
  Kleybanova
2e tour (1/16)
  M. Bartoli
2010 4e tour (1/8)
  Dementieva
2e tour (1/32)
  Petra Martić
Victoire
  V. Williams
1er tour (1/32)
  Gisela Dulko
2e tour (1/16)
  J. Janković
2e tour (1/16)
  Y. Wickmayer
2e tour (1/16)
  Zheng Jie
1er tour (1/32)
  Jovanovski
2e tour (1/16)
  Vandeweghe
2011 3e tour (1/16)
  M. Sharapova
2e tour (1/32)
  Peng Shuai
1er tour (1/32)
  S. Arvidsson
           
2012             1er tour (1/32)
  Peng Shuai
   

Sous le résultat, l’ultime adversaire.

Parcours en Fed CupModifier

# Date Lieu Surface Gagnante(s) Perdante(s) Score
2010 - Barrage (groupe mondial I) - Allemagne - France - 2 : 3
1 24/04/2010   Francfort Terre (ext.)   Aravane Rezaï   Tatjana Malek 2-6, 6-3, 6-0 Parcours
  Andrea Petkovic   Aravane Rezaï 6-1, 7-62
2011 - Barrage (groupe mondial I) - Espagne - France - 4 : 1
2 16/04/2011   Lérida Terre (ext.)   Aravane Rezaï   Anabel Medina 7-5, 6-74, 6-2 Parcours
  María José Martínez   Aravane Rezaï 6-1, 6-4

Classements WTAModifier

Classements en simple en fin de saisonModifier

Année 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Rang 497   189   49   80   74   26   19   113   169   513   887   900   906

Source : (en) « Classements de Aravane Rezaï », sur le site officiel du WTA Tour

Classements en double en fin de saisonModifier

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 850   126   861   159   359 - 786

Source : (en) « Classements de Aravane Rezaï », sur le site officiel du WTA Tour

StatistiquesModifier

ControversesModifier

Alors qu'elle n'a que 9 ans, une violente dispute l'oppose sur le court à une autre joueuse et son père se voit reprocher des violences verbales à l'égard des parents de l'autre finaliste, Virginie Ayassamy. Une infraction pénale pour laquelle Arsalan Rezaï est condamné, faute d'avocat, le 5 octobre 2006, à 500 euros d'amende par le Tribunal correctionnel de Saint-Étienne[23]. Aravane Rezaï, pour sa part, refuse de serrer la main de son adversaire et se voit infliger, à titre de sanction, un an d'interdiction de participation aux tournois organisés en France par la Fédération française de tennis. La Fédération française de Tennis souhaite, en outre, que son père abandonne son rôle d'entraîneur, ce que la famille Rezaï refuse. Aravane dira plus tard de son père et de son frère "ils m'ont tout appris" [24]

Notes et référencesModifier

  1. Dernier match officiel connu.
  2. Portrait de la joueuse française Aravane Rezai sortie d’Indian Wells par M.Sharapova - Académie de France (ADF), 15 mars 2010
  3. Roland-Garros: Aravane Rezaï veut remonter la pente - Le Nouvel Observateur, 21 mai 2011
  4. Palmarès du championnat de France des 17-18 ans.
  5. « La plus belle banderille de Rezaï », sur eurosport.fr (consulté le 16 mai 2010)
  6. https://www.lequipe.fr/Tennis/MatchDirect/93587.html
  7. https://www.lequipe.fr/Tennis/breves2010/20100612_162520_rezai-privee-de-finale.html
  8. « Rezaï, la passe de 4 », sur eurosport.fr (consulté le 10 juillet 2010)
  9. Dechaume entraîneur d'Aravane Rezai sur Le site du tennis.
  10. « Tennis à Madrid: nouvelle déconvenue pour une Rezaï encore fragile », sur opl.fr, 1er mai 2011.
  11. « Birmingham : Rezaï éliminée en huitième de finale », sur opl.fr, 9 juin 2011.
  12. « Wimbledon : Rezaï éliminée par Serena Williams », sur opl.fr, 21 juin 2011.
  13. « Dallas : Rezaï tombe de haut en finale contre Lisicki », sur opl.fr, 27 août 2011.
  14. « US Open : Aravane Rezaï invitée », sur opl.fr, 18 août 2011.
  15. « US Open : Rezaï battue au 1er tour », sur opl.fr, 30 août 2011.
  16. « Tachkent : Aravane Rezaï éliminée », sur opl.fr, 13 septembre 2011.
  17. « Canton : Aravane Rezai éliminée au 2e tour », sur opl.fr, 21 septembre 2011.
  18. « Auckland : Rezaï éliminée dès le 1er tour », sur opl.fr, 3 janvier 2012.
  19. « Open d'Australie : Aravane Rezaï éliminée au 1er tour », sur opl.fr, 16 janvier 2012.
  20. « Open 88 : la victoire de RezaÏ, sur open88.org, 14 juillet 2012.
  21. En immersion avec Aravane Rezaï
  22. Aravane Rezaï, retour perdant mais plein d'espoirs
  23. Source : Libération
  24. Source: http://www.tennisactu.net/news-wta-aravane-rezai-son-grand-retour-apres-1-an-et-demi-65416.html/

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :