Ouvrir le menu principal

Sainte-Radegonde (Dordogne)

commune française du département de la Dordogne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Radegonde.

Sainte-Radegonde
Sainte-Radegonde (Dordogne)
L'église de Sainte-Radegonde.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Sud-Bergeracois
Intercommunalité Communauté de communes des Portes sud Périgord
Maire
Mandat
Michel Coassin
2014-2020
Code postal 24560
Code commune 24492
Démographie
Population
municipale
63 hab. (2016 en augmentation de 10,53 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 41′ 29″ nord, 0° 40′ 45″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 113 m
Superficie 4,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Sainte-Radegonde

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Sainte-Radegonde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Radegonde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Radegonde

Sainte-Radegonde est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

Sainte-Radegonde est limitrophe de six autres communes, dont trois dans le département de Lot-et-Garonne.

ToponymieModifier

En occitan, la commune porte le nom de Senta Radegonda[1].

HistoireModifier

Une bastide anglaise a été fondée à Roquepine par le roi d'Angleterre Édouard Ier en 1283. Il y avait une centaine de famille à Roquepine au XIVe siècle. La petite ville est devenue ensuite une châtellenie. Cette fondation a finalement échoué et il ne reste aucun vestige de cette bastide[2].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1977 mars 2008 Marcel Provost    
mars 2008 mars 2014 Anne-Marie Queille-Rivier SE Directrice de service social intercommunal
mars 2014[3] En cours Michel Coassin SE Artisan ébéniste

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2016, la commune comptait 63 habitants[Note 1], en augmentation de 10,53 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
345361352360388297294304309
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
263297293225232237245203210
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
195177171143140143163130117
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1159571867663615763
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

EmploiModifier

En 2015[8], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 31 personnes, soit 50,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (deux) est resté stable par rapport à 2010 et le taux de chômage de cette population active s'établit à 6,3 %.

ÉtablissementsModifier

Au , la commune compte dix établissements[9], dont quatre au niveau des commerces, transports ou services, deux relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, deux dans l'industrie, un dans la construction, et un dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[10].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Sainte-Radegonde[11].

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason D’azur aux trois fleurs de lys d’or accompagnées de trois étoiles d’argent mal ordonnées, au chef cousu de gueules chargé d’un léopard aussi d’or[12].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 5 avril 2014.
  2. Vallée du Dropt : carte de Belleyme - Ancienne bastide de Roquépine
  3. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 27 août 2014.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Dossier complet - Commune de Sainte-Radegonde (24492) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 26 janvier 2019.
  9. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 26 janvier 2019).
  10. Dossier complet - Commune de Sainte-Radegonde (24492) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 26 janvier 2019.
  11. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 177.
  12. OLDJP la banque du blason 2, consulté le 12 mars 2012.