Saint-Vincent-de-Paul (Gironde)

commune française du département de la Gironde

Saint-Vincent-de-Paul
Saint-Vincent-de-Paul (Gironde)
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Intercommunalité Bordeaux Métropole
Maire
Mandat
Max Colès
2020-2026
Code postal 33440
Code commune 33487
Démographie
Gentilé Vincentiens
Population
municipale
997 hab. (2021 en diminution de 1,87 % par rapport à 2015)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 57′ 19″ nord, 0° 28′ 05″ ouest
Altitude Min. 1 m
Max. 8 m
Superficie 13,88 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Bordeaux
(banlieue)
Aire d'attraction Bordeaux
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de la Presqu'île
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Vincent-de-Paul
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Vincent-de-Paul
Géolocalisation sur la carte : Gironde
Voir sur la carte topographique de la Gironde
Saint-Vincent-de-Paul
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
Saint-Vincent-de-Paul

Saint-Vincent-de-Paul est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie modifier

Localisation modifier

 
Saint-Vincent-de-Paul au sein de la Bordeaux Métropole.

Commune de l'extrême nord de l'Entre-deux-Mers, dans la presqu'île formée par la confluence entre la Dordogne et la Garonne, sur la rive gauche (ouest) de la Dordogne, Saint-Vincent-de-Paul se trouve dans le nord de l'aire d'attraction de Bordeaux et dans son unité urbaine, à 19 km au nord-est de Bordeaux, chef-lieu du département[1].

Communes limitrophes modifier

Les communes limitrophes sont Saint-Gervais, Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Cubzac-les-Ponts, Prignac-et-Marcamps, Saint-André-de-Cubzac et Saint-Loubès.

Communes limitrophes de Saint-Vincent-de-Paul[2]
Prignac-et-Marcamps Saint-Gervais Saint-André-de-Cubzac
Ambès   La Dordogne          Cubzac-les-Ponts               

Ambarès-et-Lagrave

Saint-Loubès
  (quadripoint)                                                       
               Saint-Romain-la-Virvée

Les communes de Saint-Vincent-de-Paul, Cubzac-les-Ponts, Saint-Loubès et Saint-Romain-la-Virvée se rejoignent en un quadripoint (point de la surface de la Terre qui touche quatre régions distinctes, c'est-à-dire où quatre frontières différentes se rejoignent) qui se trouve au milieu de la Dordogne.

Climat modifier

Historiquement, la commune est exposée à un climat océanique aquitain[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Aquitaine, Gascogne, caractérisée par une pluviométrie abondante au printemps, modérée en automne, un faible ensoleillement au printemps, un été chaud (19,5 °C), des vents faibles, des brouillards fréquents en automne et en hiver et des orages fréquents en été (15 à 20 jours)[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 12,9 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,5 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 881 mm, avec 12 jours de précipitations en janvier et 6,7 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Saint-Gervais à 7 km à vol d'oiseau[6], est de 13,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 824,9 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Milieux naturels et biodiversité modifier

 
La Dordogne entre Saint-Vincent-de-Paul à gauche et Cubzac-les-Ponts à droite.

Natura 2000 modifier

La Dordogne est un site du réseau Natura 2000 limité aux départements de la Dordogne et de la Gironde, et qui concerne les 104 communes riveraines de la Dordogne, dont Saint-Vincent-de-Paul[10],[11]. Seize espèces animales et une espèce végétale inscrites à l'annexe II de la directive 92/43/CEE de l'Union européenne y ont été répertoriées[12].

ZNIEFF modifier

Saint-Vincent-de-Paul fait partie des 102 communes concernées par la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II « La Dordogne »[13],[14], dans laquelle ont été répertoriées huit espèces animales déterminantes et cinquante-sept espèces végétales déterminantes, ainsi que quarante-trois autres espèces animales et trente-neuf autres espèces végétales[15].

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Saint-Vincent-de-Paul est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[16],[17],[18]. Elle appartient à l'unité urbaine de Bordeaux, une agglomération intra-départementale regroupant 73 communes[19] et 1 008 509 habitants en 2021, dont elle est une commune de la banlieue. L'agglomération de Bordeaux est la sixième plus importante de la France en termes de population, derrière celles de Paris, Lyon, Marseille-Aix-en-Provence, Lille (partie française) et Toulouse[20],[21].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bordeaux, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 275 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[22],[23].

Occupation des sols modifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (62,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (69,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (28 %), eaux continentales[Note 3] (17,7 %), prairies (16,4 %), zones humides intérieures (9,8 %), terres arables (9,5 %), cultures permanentes (8,9 %), forêts (3,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,3 %), zones urbanisées (2,6 %)[24]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Voies de communication de transports modifier

La principale voie de communication routière, qui traverse le village, est la route départementale D1010, ancienne route nationale 10 qui mène, vers le nord-nord-est, par le pont routier dit Gustave Eiffel, à Cubzac-les-Ponts et Saint-André-de-Cubzac et, vers le sud, à Ambarès-et-Lagrave et au-delà à Bordeaux ; la route départementale D257 mène, vers l'ouest, à Saint-Louis-de-Montferrand.

L'accès à l'autoroute A10 (Paris-Bordeaux) le plus proche est le no 41, dit d'Ambès - Saint-Vincent-de-Paul, qui se situe sur le territoire communal, à 500 m de la mairie.

Hormis l'accès par l'autoroute A10, les accès à la rocade de Bordeaux les plus proches sont le no 2, dit de Bassens - Carbon-Blanc et le no 2, dit de Lormont - Carbon-Blanc, qui se situent tous deux à 10 km vers le sud.

Les autoroutes A89 (Bordeaux-Lyon), A62 (Bordeaux-Toulouse) et A63 (Bordeaux-Espagne) peuvent être rejointes par la rocade.

Sur la ligne Saintes-Bordeaux ou Saint-Mariens - Saint-Yzan-Bordeaux du TER Aquitaine, la gare SNCF la plus proche est celle de La Grave-d'Ambarès, sur la commune d'Ambarès-et-Lagrave, distante de 2,5 km par la route vers le sud.

Sur la ligne Coutras-Bordeaux du TER Aquitaine, la gare SNCF la plus proche est celle de La Gorp, sur la commune d'Ambarès-et-Lagrave, distante de 5,5 km par la route vers le sud-est.

Réseau TBM actuel modifier

Saint-Vincent-de-Paul est actuellement desservie par les lignes TBM suivantes:

  •   [[|92]] [[|93]]

Réseau TBM à compter du 4 septembre 2023[25] modifier

Le réseau TBM évoluant au 4 septembre 2023, Saint-Vincent-de-Paul sera desservie par les lignes TBM suivantes:

Réseau Trans Gironde modifier

Les lignes 201 et 202 partent de la station de tram Buttinière à destination de Blaye, Saint-Ciers-sur-Gironde et Pleine-Selve.

Risques majeurs modifier

Le territoire de la commune de Saint-Vincent-de-Paul est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse), inondations, mouvements de terrains et séisme (sismicité faible). Il est également exposé à un risque technologique, la rupture d'un barrage[26]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[27].

Risques naturels modifier

La commune fait partie du territoire à risques importants d'inondation (TRI) de Bordeaux, regroupant les 28 communes concernées par un risque de submersion marine ou de débordement de la Garonne, un des 18 TRI qui ont été arrêtés fin 2012 sur le bassin Adour-Garonne[28]. Les crues significatives qui se sont produites au XXe siècle, avec plus de 6,70 m mesurés au marégraphe de Bordeaux sont celles du (7,05 m, débit de la Garonne de 700 m3/s), du (6,85 m, 1500 à 2 000 m3/s), du (6,84 m, 4 000 m3/s), du (6,77 m, 1 000 m3/s) et du (6,73 m, 2 700 m3/s). Au XXIe siècle, ce sont celles liées à la tempête Xynthia du (6,92 m, 816 m3/s) et du (6,9 m, 2500 à 3 000 m3/s). Des cartes des surfaces inondables ont été établies pour trois scénarios : fréquent (crue de temps de retour de 10 ans à 30 ans), moyen (temps de retour de 100 ans à 300 ans) et extrême (temps de retour de l'ordre de 1 000 ans, qui met en défaut tout système de protection)[29]. La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982, 1999, 2009 et 2010[30],[26].

Les mouvements de terrains susceptibles de se produire sur la commune sont des tassements différentiels[31].

 
Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux de Saint-Vincent-de-Paul.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d’alternance de périodes de sécheresse et de pluie. 89,1 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (67,4 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national). Sur les 412 bâtiments dénombrés sur la commune en 2019, 412 sont en aléa moyen ou fort, soit 100 %, à comparer aux 84 % au niveau départemental et 54 % au niveau national. Une cartographie de l'exposition du territoire national au retrait gonflement des sols argileux est disponible sur le site du BRGM[32],[Carte 2].

Concernant les mouvements de terrains, la commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par la sécheresse en 1989, 1992, 2003, 2005, 2011 et 2015 et par des mouvements de terrain en 1999[26].

Risques technologiques modifier

La commune est en outre située en aval du barrage de Bort-les-Orgues, un ouvrage sur la Dordogne de classe A[Note 4] soumis à PPI, disposant d'une retenue de 477 millions de mètres cubes[34]. À ce titre elle est susceptible d’être touchée par l’onde de submersion consécutive à la rupture de cet ouvrage[35].

Histoire modifier

Le nom de saint Vincent de Paul a été donné à la commune lors de sa constitution en paroisse au XVIIIe siècle en hommage au saint du même nom.

Politique et administration modifier

La commune de Saint-Vincent-de-Paul fait partie de Bordeaux Métropole. À la suite du découpage territorial de 2014 entré en vigueur à l'occasion des élections départementales de 2015, la commune est transférée du canton de Carbon-Blanc supprimé au nouveau canton de la Presqu'île[36],[37]. Carbon-Blanc fait également partie de la métropole de Bordeaux.

Tendances politiques et résultats modifier

Liste des maires modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1963[38] novembre 1995 Gérard Lesnier DVD  
juin 1995[39] mars 2014 Claude Soubiran DVD  
mars 2014 En cours Max Colès DVD Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie modifier

Les habitants de Saint-Vincent-de-Paul sont appelés les Vincentiens[40].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[41]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[42].

En 2021, la commune comptait 997 habitants[Note 5], en diminution de 1,87 % par rapport à 2015 (Gironde : +6,88 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
493352344423424436437464484
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
507514525528596628764707617
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
610603559507483500500424504
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6176706357589631 0551 0141 0251 011
2021 - - - - - - - -
997--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[43] puis Insee à partir de 2006[44].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments modifier

Personnalités liées à la commune modifier

Héraldique modifier

  Blason
Saint Vincent de Paul, de front, portant un enfant sur son bras dextre auquel est appendue une besace; et faisant la charité à un autre, de dos, le tout surmonté de l'inscription « SAINT VINCENT DE PAUL » et accompagné à senestre des dates « 1581 - 1660 »[46].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références modifier

Notes et cartes modifier

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en celle d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Le classement des barrages est fonction de deux paramètres : hauteur et volume retenu[33].
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).
  2. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le )

Références modifier

  1. Distances les plus courtes par la route - La distance orthodromique est de 14,9 km. Données fournies par lion1906.com
  2. Saint-Vincent-de-Paul sur Géoportail, consulté le 18 avril 2015.
  3. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (ORACLE) en Nouvelle-Aquitaine. » [PDF], sur haute-vienne.chambre-agriculture.fr, (consulté le ), p. 2
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  5. Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Orthodromie entre Saint-Vincent-de-Paul et Saint-Gervais », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Saint-Gervais » (commune de Saint-Gervais) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Saint-Gervais » (commune de Saint-Gervais) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. - FR7200660 - La Dordogne, INPN, SPN-MNHN, Paris, consulté le .
  11. Carte du site « la Dordogne », INPN, consulté le . Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à droite sur la fenêtre « Couches disponibles », barrer d'abord la couche « Orthophotos » avant de cliquer sur « Fonds de cartes », puis sur la couche « Fonds Cartographique IGN ».
  12. Espèces, INPN, consulté le .
  13. [PDF] - La Dordogne (Identifiant national 720020014), GEREA, INPN, SPN-MNHN, Paris, consulté le .
  14. Carte de la ZNIEFF « la Dordogne », INPN, consulté le . Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à droite sur la fenêtre « Couches disponibles », barrer d'abord la couche « Orthophotos » avant de cliquer sur « Fonds de cartes », puis sur la couche « Fonds Cartographique IGN ».
  15. Espèces, INPN, consulté le .
  16. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  17. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  18. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Unité urbaine 2020 de Bordeaux », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  20. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  21. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  22. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  23. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  24. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  25. Le réseau TBM à compter du 4 septembre 2023
  26. a b et c « Les risques près de chez moi - commune de Saint-Vincent-de-Paul », sur Géorisques (consulté le )
  27. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur Géorisques (consulté le )
  28. « Liste des territoires à risque important d'inondation (TRI) de 2012 sur le bassin Adour-Garonne », sur https://www.occitanie.developpement-durable.gouv.fr/ (consulté le )
  29. « Cartographie des risques d'inondations du TRI de Bordeaux », sur www.nouvelle-aquitaine.developpement-durable.gouv.fr (consulté le )
  30. « Dossier départemental des risques majeurs de la Gironde », sur www.gironde.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque inondation.
  31. « Dossier départemental des risques majeurs de la Gironde », sur www.gironde.gouv.fr (consulté le ), chapitre Mouvements de terrain.
  32. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le )
  33. Article R214-112 du code de l’environnement
  34. « barrage de Bort-les-Orgues », sur www.barrages-cfbr.eu (consulté le )
  35. « Dossier départemental des risques majeurs de la Gironde », sur www.gironde.gouv.fr (consulté le ), chapitre Risque rupture de barrage.
  36. Décret no 2014-192 du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Gironde sur le site de Légifrance
  37. Carte des cantons et communes de la Gironde avant et après le redécoupage de 2014 sur le site du conseil départemental de la Gironde
  38. Les maires de Saint-Vincent-de-Paul sur francegenweb.org, consulté le 14 novembre 2020.
  39. Les maires de Saint-Vincent-de-Paul sur francegenweb.org, consulté le 18 juillet 2014.
  40. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  44. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  45. « Inscription de l'église Saint-Vincent-de-Paul », notice no PA33000063, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture, consulté le 18 juillet 2014.
  46. « Blason… », sur armorialdefrance.fr.