Bordeaux Métropole

intercommunalité française de la Gironde

Bordeaux Métropole
Blason de Bordeaux Métropole
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Forme Communauté urbaine (1968-2014)
Métropole (depuis 2015)
Siège Esplanade Charles de Gaulle
33000 Bordeaux
Communes 28
Président Alain Anziani (PS)
Budget 1 764 358 578[1]  (2020)
Date de création
Code SIREN 243 300 316
Démographie
Population 791 958 hab. (2017)
Densité 1 369 hab./km2
Géographie
Superficie 578,30 km2
Localisation
Localisation de Bordeaux Métropole
Localisation de la communauté en Gironde
Liens
Site web bordeaux-metropole.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

Bordeaux Métropole (anciennement, Communauté urbaine de Bordeaux ou CUB) est une métropole française, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine. Deuxième métropole de droit commun par sa population après celle de Lille (les métropoles de Paris et de Marseille étant deux métropoles à statut particulier et celle de Lyon étant une collectivité territoriale), Bordeaux Métropole regroupe 28 communes de l'agglomération de Bordeaux, ainsi que celles d'Ambès et de Saint-Louis-de-Montferrand, et compte 796 273 habitants[2] en 2019. Elle a pris la suite, le , de la communauté urbaine de Bordeaux (CUB).

HistoireModifier

 
Logo de la communauté urbaine de Bordeaux.

La métropole dénommée « Bordeaux Métropole » a été créée au 1er janvier 2015 par décret du 23 décembre 2014 pris en exécution de la loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles (loi MAPTAM) du 27 janvier 2014, par transformation de l'ancienne Communauté urbaine de Bordeaux (CUB)[3].

La création et le développement des métropoles répondent à l'objectif d'assurer aux territoires français les plus dynamiques économiquement une structure politique et administrative qui leur permette de répondre aux enjeux spécifiques qu'ils rencontrent. L'architecture institutionnelle métropolitaine doit permettre aux principales aires urbaines françaises d'atteindre une « taille critique » leur donnant les moyens de conduire des politiques publiques adaptées à leur taille réelle et à leurs ambitions, bénéficiant à terme à l'ensemble du pays. Dans cet objectif, l’État a mis en place une quinzaine de « pactes métropolitains » afin d'apporter des financements aux investissements de ces nouveaux groupements [4]. Les métropoles sont représentées au niveau national par deux associations : France urbaine et l'Assemblée des Communautés de France.

La CUB avait elle-même été créée le 1er janvier 1968, en exécution de la loi no 66-1069 du 31 décembre 1966 relative aux communautés urbaines, et instituant les communautés urbaines de Strasbourg, Lille, Lyon et Bordeaux. Martignas-sur-Jalle rejoint la communauté urbaine le 1er juillet 2013.

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

 
Carte des communes de la Métropole

Bordeaux Métropole est située au centre de la Gironde, au cœur de la nouvelle région Nouvelle-Aquitaine. Elle concentre la plus forte densité du département, ainsi que la population la plus nombreuse. Elle regroupe 28 communes et présente une superficie de 578,3 km2[5].

 
Carte routière de Bordeaux Métropole

CompositionModifier

 
Carte des densités de population (millésimée 2016) des communes de Bordeaux Métropole[6].

Les communes membres de la métropole sont celles qui constituaient la CUB[7], soit, en 2018[8] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Bordeaux
(siège)
33063 Bordelais 49,36 254 436 (2017) 5 155
Ambarès-et-Lagrave 33003 Ambarésiens 24,76 16 344 (2017) 660
Ambès 33004 Ambésiens 28,85 3 128 (2017) 108
Artigues-près-Bordeaux 33013 Artiguais 7,28 8 639 (2017) 1 187
Bassens 33032 Bassenais 10,28 7 278 (2017) 708
Bègles 33039 Béglais 9,96 28 601 (2017) 2 872
Blanquefort 33056 Blanquefortais 33,72 15 833 (2017) 470
Bouliac 33065 Bouliacais 7,48 3 631 (2017) 485
Bruges 33075 Brugeais 14,22 17 924 (2017) 1 260
Carbon-Blanc 33096 Carbonblannais 3,86 8 091 (2017) 2 096
Cenon 33119 Cenonnais 5,52 24 729 (2017) 4 480
Eysines 33162 Eysinais 12,01 23 462 (2017) 1 954
Floirac 33167 Floiracais 8,67 17 463 (2017) 2 014
Gradignan 33192 Gradignanais 15,77 25 552 (2017) 1 620
Le Bouscat 33069 Bouscatais 5,28 23 824 (2017) 4 512
Le Haillan 33200 Haillanais 9,26 11 018 (2017) 1 190
Le Taillan-Médoc 33519 Taillanais 15,16 10 096 (2017) 666
Lormont 33249 Lormontais 7,36 23 538 (2017) 3 198
Martignas-sur-Jalle 33273 Martignassais 26,39 7 386 (2017) 280
Mérignac 33281 Mérignacais 48,17 70 105 (2017) 1 455
Parempuyre 33312 Parempuyriens 21,8 8 709 (2017) 399
Pessac 33318 Pessacais 38,82 63 808 (2017) 1 644
Saint-Aubin-de-Médoc 33376 Saint-Aubinois 34,72 7 362 (2017) 212
Saint-Louis-de-Montferrand 33434 Montferrandais 10,8 2 153 (2017) 199
Saint-Médard-en-Jalles 33449 Saint-Médardais 85,28 31 145 (2017) 365
Saint-Vincent-de-Paul 33487 Vincentiens 13,88 1 007 (2017) 73
Talence 33522 Talençais 8,35 42 606 (2017) 5 103
Villenave-d'Ornon 33550 Villenavais 21,26 34 090 (2017) 1 603

ÉconomieModifier

Bordeaux Métropole c'est aussi sept sites d'intérêt métropolitain (SIM), 790 ha de zone franche urbaine, 14 891 entreprises de commerce, une zone de chalandise de 3,8 millions de personnes, 3 985 entreprises créées en 2003, 48 000 établissements, 340 000 emplois salariés, 1 563 000 m2 de bureaux récents.

DémographieModifier

La population de ce qui était encore la CUB s'élevait en 2012 à 737 492 habitants et ne cesse d'augmenter. En effet, d'ici à l'année 2030, la population de l'unité urbaine entière devrait atteindre le million d'habitants, selon les prévisions[Lesquelles ?]. La population de Bordeaux représente un tiers de la population de l'agglomération. Depuis 2000, la métropole compte environ 12 000 naissances par an, tandis qu'un habitant sur trois a moins de 25 ans.

Sur les 10 dernières années, la croissance démographique de la capitale de la Nouvelle-Aquitaine a été de 6,2 %, soit environ le double de la moyenne nationale. En ce qui concerne les populations nouvelles qui viennent s'installer dans la métropole, 40 % d'entre elles ont entre 24 et 40 ans[9][réf. nécessaire].

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2017
554 930586 900592 473630 018665 572714 032737 492791 958
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2017[10])

Politique et administrationModifier

Siège et élusModifier

Le siège de la métropole est à Bordeaux, esplanade Charles-de-Gaulle[11]. La Métropole dispose de deux bâtiments principaux dans le quartier Mériadeck.

La métropole est administrée par son Conseil métropolitain, composé, à compter de l’élection municipale de 2020, de 104 délégués titulaires. Au nouveau Conseil métropolitain de 2020 figure 57 hommes (55 %) et 47 femmes (45 % ), 21 maires hommes et 7 maires femmes, et compte 62 nouveaux élus par rapport à l'ancien de 2014, soit un taux de renouvellement de près de 60%[12].

Chaque commune possède à minima un siège au Conseil métropolitain. Mais ce n'est pas le cas partout, la ville de Bordeaux dispose de 35 sièges, Mérignac et Pessac disposent de huit sièges chacune, Villenave-d'Ornon et Saint-Médard-en-Jalles de quatre chacune, Eysines, Gradignan, Le Bouscat, Cenon et Lormont de trois chacune et Floirac, Blanquefort, Bruges et Ambarès-et-Lagrave de deux chacune[13],[14].

Le conseil a élu le 17 juillet 2020 son président, Alain Anziani, maire de Mérignac, ainsi que ses 20 vice-présidents[15], qui sont dans l'ordre :

  1. Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, chargé du pilotage et évaluation du projet de transition métropolitain,
  2. Christine Bost, maire d'Eysines, chargée de l'aménagement urbain et naturel et du foncier opérationnel,
  3. Clément Rossignol-Puech, maire de Bègles, chargé des stratégies des mobilités et mobilités alternatives et de la prospective 2030 – 2050 (SDODM Mobilités douces et actives),
  4. Stéphane Delpeyrat, maire de Saint-Médard-en-Jalles, chargé du développement économique et emploi et de l'enseignement supérieur et de la recherche,
  5. Patrick Labesse, maire de Carbon-Blanc, chargé de la collecte, tri et valorisation des déchets et de la politique zéro déchet,
  6. Véronique Ferreira, maire de Blanquefort, chargée des finances,
  7. Alain Garnier, maire d'Artigues-près-Bordeaux, chargé de l'ESS et de l'économie de la proximité (commerce, artisanat),
  8. Jean Touzeau, maire de Lormont, chargé de la valorisation du Fleuve, des franchissements et rééquilibrage rive droite,
  9. Bernard Blanc, adjoint au maire de Bordeaux, chargé des stratégies urbaines : PLU, EPF et gestion des risques inondation et technologiques,
  10. Jean-François Egron, maire de Cenon, chargé des ressources humaines et de l'Administration Générale,
  11. Sylvie Cassou-Schotte, adjointe au maire de Mérignac, chargée de l'eau et de l'assainissement,
  12. Brigitte Terraza, maire de Bruges, chargée de la proximité et déconcentration de l’action métropolitaine (Codev, mutualisation, suivi des conférences territoriales, relations à l’usager),
  13. Claudine Bichet, adjointe au maire de Bordeaux ,chargée du climat, de la transition énergétique et de la santé,
  14. Jean-Jacques Puyobrau, maire de Floirac, chargé du logement, de l'habitat et de la politique de la ville,
  15. Claude Mellier, conseillère municipale de Mérignac, chargée des grandes infrastructures de transports routières et ferroviaires,
  16. Brigitte Bloch, conseillère municipale de Bordeaux, chargée du tourisme, des événements métropolitains et équipement métropolitains,
  17. Béatrice de Francois, maire de Parempuyre, chargée des transports en commun et du stationnement (gestion DSP, réseaux tram et bus, stationnement et parkings),
  18. Céline Papin, adjointe au maire de Bordeaux, chargée de l'équilibres des territoires, des relations internationales et du dialogue citoyen,
  19. Andréa Kiss, maire du Haillan, chargée de la voirie, des espaces publics et du fonds d'intérêt communal,
  20. Patrick Papadato, adjoint au maire de Bordeaux, chargé de la stratégie nature, de la biodiversité et de la résilience alimentaire.

Le président, ces vingt vice-présidents, ainsi que huit conseillers métropolitain délégués forment le Bureau[16] pour le mandat 2020-2026.

DélégationsModifier

Le conseil a également élu le 17 juillet 2020, 8 conseillers métropolitain délégués[17], qui sont :

  1. Delphine Jamet, adjointe au maire de Bordeaux, déléguée au numérique,
  2. Maxime Ghesquiere, conseiller municipal à Bordeaux, délégué aux habitats spécifiques inclusifs et à l'accès aux biens essentiels,
  3. Marie-Claude Noel, conseillère municipale à Bordeaux, déléguée au PLU et au foncier,
  4. Alexandre Rubio, maire de Bassens, délégué à l'Opération d'intérêt métropolitain « Arc rive droite »,
  5. Emmanuelle Ajon, adjointe au maire de Bordeaux, déléguée à l'innovation sociale dans l’habitat (encadrement des loyers, permis de louer),
  6. Nordine Guendez, maire d'Ambarès-et-Lagrave, délégué aux multimodalités et aux Plans de Déplacement des Entreprises,
  7. Josiane Zambon, maire de Saint-Louis-de-Montferrand, déléguée à la santé,
  8. Isabelle Rami, conseillère municipale de Talence, déléguée aux mobilités alternatives.

Groupes politiquesModifier

 
Composition du conseil de la métropole de Bordeaux

Les élus du conseil métropolitain de Bordeaux Métropole se repartissent par groupe politique, en voici la composition après l'élection municipale de 2020[18] :

Parti Président Élus
Majorité (65 sièges)
Groupe Socialistes et apparentés Alain Anziani 32
Groupe Europe Écologie Les Verts Pierre Hurmic 30
Groupe Communistes et apparentés Claude Mellier 3
Opposition (39 sièges)
Groupe Communauté d'Avenir (LR - UDI - MoDem) Patrick Bobet 34
Groupe LREM Thomas Cazenave 4
Groupe Extrême Gauche Phillippe Poutou 1
Non inscrits (0 sièges)

PrésidentsModifier

Le président de la communauté est élu par le conseil communautaire pour six ans, dans le mois qui suit les élections municipales et communautaires.

Nom Dates du mandat Parti Notes
Jacques Chaban-Delmas   1967 1977
UDR
Maire de Bordeaux / député de la Gironde
Michel Sainte-Marie   1977 1983
PS
Député de la Gironde / maire de Mérignac
Jacques Chaban-Delmas   1983 1995
RPR
Maire de Bordeaux / député de la Gironde
Alain Juppé   1995 2004
UMP
Premier ministre de 1995 à 1997 / maire de Bordeaux
Alain Rousset   2004 2007
PS
Maire adjoint de Pessac / président du conseil régional d'Aquitaine / démissionnaire pour cause de cumul de mandats
Vincent Feltesse   2007 2014
PS
Maire de Blanquefort jusqu'en 2012 / député de la Gironde
Alain Juppé   2014[19] 2019
UMP puis LR
Premier ministre de 1995 à 1997 / maire de Bordeaux, premier président de Bordeaux Métropole
Patrick Bobet   2019 2020
LR
Maire du Bouscat ; remplace Alain Juppé à la suite de son départ en février 2019[20]
Alain Anziani   2020[18]
PS
Maire de Mérignac

CompétencesModifier

La CUB, puis Bordeaux Métropole, exerce les compétences qui leur sont transférées par les communes membres, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales[21] :

CUBModifier

Les missions de la CUB correspondaient aux 12 compétences attribuées aux communautés urbaines par la loi du , à savoir : le développement économique, l'urbanisme, l'habitat, l'environnement, l'eau et l'assainissement, les transports urbains (TBC, devenu TBM depuis 2016), la voirie, le stationnement, les cimetières, l'enseignement, les abattoirs et le Marché d'Intérêt National (MIN).

La CUB a été la première agglomération française où a été testé et implanté à la fin des années 1970 le système informatisé de gestion des feux tricolores, Gertrude.

Le 31 octobre 2014, la CUB renouvelle le contrat de Kéolis pour l'exploitation du réseau de transport de la métropole bordelaise et prévoit ainsi le remplacement de 90 salariés par des barrières automatiques[22],[23].

Bordeaux MétropoleModifier

La métropole exerce les compétences relatives notamment aux champs suivants[24] :

  • développement et d'aménagement économique, social et culturel ;
  • aménagement de l'espace métropolitain (PLU intercommunal notamment) ;
  • politique locale de l'habitat ;
  • politique de la ville ;
  • gestion des services d'intérêt collectif ;
  • protection et de mise en valeur de l'environnement et de politique du cadre de vie ;
  • fourrière automobile ;
  • archéologie préventive ;
  • promotion d'une programmation culturelle des territoires de la métropole ;
  • réseaux non urbains de chaleur ou de froid urbains.

L'État, la Région et le Département peuvent déléguer à la métropole la gestion de certaines de leurs compétences[25].

Bordeaux Métropole appartient au périmètre du schéma de cohérence territoriale (SCoT) de l'aire métropolitaine bordelaise. Le SYSDAU, syndicat mixte, est l'organisme chargé de sa mise en œuvre. Il regroupe sept autres communautés de communes limitrophes[26]. L'ensemble représente près de 950 000 habitants.

Régime fiscal et budgetModifier

La métropole est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit la fiscalité professionnelle unique[8] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources entre les communes résidentielles et celles dotées de zones d'activité.

Elle perçoit également une Taxe d'enlèvement des ordures ménagères[8] (TEOM), qui finance le fonctionnement de ce service public. Le budget de Bordeaux Métropole en 2016 s'élevait à 1 261 352 968 [1].

Accords de coopérationModifier

Conseil de développementModifier

Le conseil de développement de Bordeaux Métropole ou C2D est une instance consultative de Bordeaux Métropole. Le C2D a été créé en 2000, par la CUB (Communauté urbaine de Bordeaux), puis refondé en 2008. Le conseil, appelé « conseil de développement durable », est présidé de 2015 à 2020 par Denis Mollat[27].

Le C2D est composé de 105 membres (autant que de conseillers communautaires), paritaires, désignés par les 28 communes de la métropole ou choisis par la métropole. Pour chaque commune, un premier citoyen est choisi parmi les cadres dans la direction des entreprises ou associations locales, un deuxième est tiré au sort parmi les résidents.

Le C2D s’exprime sur saisine de la Métropole ou par auto-saisine des membres du Conseil de développement lui-même. Les saisines impulsées par les élus de la Métropole portent sur des thèmes d’actualité ou relèvent de la prospective territoriale. Les auto saisines relèvent de champs de compétences choisis par les membres du conseil. Dans les deux cas, les membres s’inscrivent ensuite dans des groupes, sous forme d’ateliers, pour travailler sur une problématique précise. Le C2D contribue au développement de certains projets relevant de la Métropole, et du transfert de questions et de données vers une instance supérieure telle que la métropole en elle-même.

  • Principaux travaux à la demande de Bordeaux métropole

#BM2050, Charte environnement (2003), Métropole et services pour la population, Quelle attractivité pour l'agglomération bordelaise ? (2004), Quelles réponses aux difficultés de logement sur la Cub ? (2005), Enseignement supérieur et recherche (2006), Responsabilité sociale des entreprises (2006), Quel mode de scrutin pour l'intercommunalité ? (2009), Identité d'agglomération ou agglomération d'identités ? (2010), A haute voix (2011), Grenelle des mobilités (2011), 24 propositions pour mieux gérer les déchets (2012), Mettre les données publiques entre les mains des acteurs de la citoyenneté (2015)

  • Travaux à l'initiative du C2D

Gouvernance et territoires (2006), Jeunesse et esprit d'entreprendre (2010), Environnement et modes de vie (2010), Culture et développement urbain (2011), Habiter (2012), Renouvellement de la classe politique (2013), Ville HQÉ - Haute Qualité Égalitaire (2014), Tous précaires : entretiens croisés sur l'expérience de la précarité (2014).

  • Rencontres et autres travaux

Assises de la participation, 15 ans du C2D (2014), Les Cafés de la controverse, Midi-idées : un rendez-vous pour les agents de la Cub, Les Agitateurs de Métropole #TesterDemain...

Équipements gérés par Bordeaux MétropoleModifier

Le passage de l’agglomération bordelaise du statut de Communauté Urbaine à celui de Métropole s’accompagne de transferts de compétences dont la gestion d’équipements culturels et sportifs[28].

Équipements culturelsModifier

Équipements sportifsModifier

Projets et réalisationsModifier

AménagementsModifier

Les grands projets actuels de Bordeaux-Métropole sont ceux du contrat d'agglomération de la CUB :

Équipements sportifsModifier

TransportsModifier

La métropole est chargée du développement de l'ensemble des transports en commun à travers le service Transports Bordeaux Métropole. En , le réseau est composé de quatre lignes de tramway, 80 lignes de bus, une zone de transport à la demande, et un service de navette fluviale. Dans un futur proche, une ligne BHNS de Bordeaux à Saint-Aubin-de-Médoc pourrait voir le jour.

Après avoir enregistré 125,9 millions de voyages en 2014, le réseau en a totalisé 130,7 millions en 2015, dont 79,6 millions en tramway, 50,9 millions en bus et 240 000 en Bat3[37]. La croissance s'est accélérée en 2016 pour atteindre 141 millions de voyages[38].

À cela s'ajoutent le service de vélo en libre service VCUB, le service d'autopartage BlueCub et 15 parc relais.

Les routes se répartissent en 2 812 kilomètres de voies métropolitaines — incluant d'anciennes départementales et l'A631 — 91 kilomètres de rocades et d'autoroutes ainsi que 227 kilomètres de chemins ruraux et 3 kilomètres de routes nationales[39].

Développement économiqueModifier

  • Quartier d'affaires Bordeaux-Euratlantique
  • Parc de l'intelligence environnementale à Bègles
  • Cité numérique à Bègles
  • Bordeaux Aéroparc : un pôle de compétitivité voué au développement aéronautique, localisé sur trois communes : Mérignac, Le Haillan, Saint-Médard-en-Jalles
  • Bioparc : Un pôle de compétitivité pour accueillir les projets liés au secteur des technologies, de la santé et de l’alimentation, créé à la limite des communes de Mérignac et Pessac
  • Ecoparc : Site de référence pour l’économie durable, piloté par la ville de Blanquefort
  • Route des lasers : Cité de la photonique à Pessac et Laser Mégajoule à Le Barp
  • Projet de pôle aqualudique « Les Cascades de Garonne » à Lormont.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Xavier Rosan (ss. la dir.), Autour de Bordeaux. Un tour de Cub en 101 monuments, hors-série, revue Le Festin, 2007.

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b https://www.bordeaux-metropole.fr/Espace-presse/Dossier-de-presse-du-Conseil-de-Metropole-du-vendredi-14-fevrier-2020
  2. pour les 28 communes de la Métropole
  3. Article 1er du décret no 2014-1599 du 23 décembre 2014 portant création de la métropole dénommée « Bordeaux Métropole ».
  4. « Un Pacte État-métropoles sous le signe de l’attractivité et de l’innovation », sur courrierdesmaires.fr, (consulté le 29 janvier 2018)
  5. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 3 septembre 2019)
  6. Les densités de population sont calculées automatiquement dans un SIG en utilisant la surface géométrique de la commune, avec un niveau de précision du contour de 5 m tel qu'il ressort de l'export du découpage administratif au niveau communal (contours des communes) issu d'OpenStreetMap, et non la superficie cadastrale définie par l'Insee, qui est une donnée purement administrative. Des différences de classe peuvent ainsi éventuellement apparaître pour les communes qui se situent en limite de franchissement de seuil de classe.
  7. Article 3 du décret no 2014-1599 du 23 décembre 2014 portant création de la métropole dénommée « Bordeaux Métropole »
  8. a b et c « Bordeaux Métropole (N° SIREN : 243300316) », Fiche signalétique BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le 19 août 2018).
  9. « Insee »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  10. INSEE, Recensement général de la population 2017, Document mentionné en liens externes.
  11. Définition du siège à l'article 5 du décret no 2014-1599 du 23 décembre 2014 portant création de la métropole dénommée « Bordeaux Métropole ».
  12. Pierre Cheminade, « Economie, PLU, mobilités : le détail des 28 nouvelles délégations de Bordeaux Métropole », sur objectifaquitaine.latribune.fr, (consulté le 18 juillet 2020)
  13. « Après les élections, qui pour diriger Bordeaux Métropole ? », sur SudOuest.fr (consulté le 17 juillet 2020)
  14. https://images.sudouest.fr/2020/06/30/5efae2a766a4bd2a7fd490cb/widescreen/1000x500/christine-bost-et-alain.jpg
  15. « Liste des 20 vice-présidents », sur sudouest.fr, (consulté le 17 juillet 2020)
  16. « Le Bureau de Bordeaux Métropole (32 membres) », sur bordeaux-metropole.fr (consulté le 17 juillet 2020)
  17. « Nouveau président à Bordeaux Métropole : Alain Anziani élu, revivez la séance », sur SudOuest.fr (consulté le 17 juillet 2020)
  18. a et b « Nouveau président à Bordeaux Métropole : Alain Anziani élu, suivez la séance en direct », sur SudOuest.fr (consulté le 17 juillet 2020)
  19. Solène Méric, « Alain Juppé et la cogestion de retour à la CUB : C'est le Maire de Bordeaux qui succède à Vincent Feltesse sur le siège de Président de la CUB. Celle-ci continuera de fonctionner selon le principe de la cogestion droite-gauche », Aqui!,‎ (lire en ligne, consulté le 6 janvier 2015).
  20. « Patrick Bobet succède à Alain Juppé à la Métropole de Bordeaux : "Un grand vide et un grand challenge" », sur francebleu.fr, (consulté le 16 février 2019)
  21. Les compétences d'une communauté urbaine sont définies à l'article L. 5215-20 du Code général des collectivités territorialesCGCT, et celles d'une métropole de droit commun, comme Bordeaux métropole, le sont aux articles L. 5217-2 et suivants.
  22. « Parcs-relais de la CUB : 100 emplois au terminus », sur sudouest.fr, (consulté le 18 novembre 2014)
  23. « Polémique autour de l’automatisation des Parcs-relais », sur rue89bordeaux.com, (consulté le 19 novembre 2014)
  24. « Compétences de Bordeaux Métropole », Organisation administrative, sur http://www.bordeaux-metropole.fr, (consulté le 19 août 2018).
  25. II à V et VII de l'article L. 5217-2 du code général des collectivités territoriales.
  26. « Syndicat mixte du schema directeur de l'aire metropolitaine bordelaise -SYSDAU- (N° SIREN : 253304794) », Fiche signalétique BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 19 août 2018).
  27. « Les membres du C2D - Conseil de développement durable de Bordeaux Métropole », sur c2d.bordeaux-metropole.fr (consulté le 21 septembre 2018)
  28. Ces équipements qui intéressent la Métropole
  29. http://mediatheques.bordeaux-metropole.fr/
  30. http://www.bordeaux-metropole.fr/balades-nature/la-boucle-verte
  31. Lyonnaise des Eaux, « Communiqué de presse », (consulté le 15 août 2016).
  32. CUB, « L'eau et l'assainissement sur la Communauté Urbaine de Bordeaux », (consulté le 15 août 2016).
  33. Bertrand Escolin, « Bordeaux agglomération, restructuration majeure pour la station d'épuration », Le Moniteur, no 5579,‎ , p. 49 (ISSN 0026-9700).
  34. J.-P. Vigneaud, « La nouvelle station d'épuration de Bordeaux entrera en service en fin d'année », Sud Ouest,‎ (lire en ligne).
  35. 8 millions d'euros pour les piscines de Bordeaux Métropole
  36. Athlétisme : Talence dans les starting-blocks
  37. « Rapport annuel du délégataire 2015 », Rapport Keolis Bordeaux, 29 février 2016, page 77
  38. « Transports : Bordeaux enregistre la plus forte hausse de fréquentation », sur La Tribune.fr (consulté le 5 mai 2017)
  39. https://www.onisr.securite-routiere.interieur.gouv.fr/sites/default/files/2019-11/Bilan%202017%20s%C3%A9curit%C3%A9%20routi%C3%A8re%20Bordeaux%20m%C3%A9tropole.pdf