Sébastien Bézy

rugbyman français
Sébastien Bézy
Description de cette image, également commentée ci-après
Sébastien Bézy en 2013.
Fiche d'identité
Naissance (28 ans)
Taille 1,74 m (5 9)
Poste demi de mêlée, demi d'ouverture
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
2004-2006
2006-2012
COM Bagneux
Stade toulousain
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2010-Stade toulousain166 (497)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2010-2011
2016-
Drapeau : France France -20
Drapeau : France France
2 (0)
7 (0)[2]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 11 janvier 2020.

Sébastien Bézy, né le dans les Hauts-de-Seine, est un joueur international français de rugby à XV évoluant au poste de demi de mêlée au Stade toulousain.

Il obtient sa première cape avec l'équipe de France lors du Tournoi des Six Nations 2016. En 2019, il remporte le championnat de France avec le Stade toulousain.

De petite taille et de faible poids, Sébastien Bézy est un joueur rapide qui utilise ses ressources athlétiques afin d'accélérer le jeu produit par son équipe. Il est le frère cadet de Nicolas Bézy, qui joue également sur les deux postes de la « charnière » au Provence rugby et également formé au Stade toulousain.

BiographieModifier

Premiers pas dans le rugby et débuts professionnelsModifier

 
Nicolas, le frère de Sébastien Bézy, lors d'un match avec le Stade toulousain, contre l'Union Bordeaux Bègles.

Il commence le rugby dans le club de COM Bagneux, en région parisienne. Sébastien Bézy joue alors pour la sélection des Hauts-de-Seine, avec, entre autres, son futur coéquipier en équipe de France, Jules Plisson[3],[4].

Il est par la suite appelé pour intégrer le centre de formation du Stade toulousain. Il intègre le club en 2006, et y suit sa formation avec son frère Nicolas. Avec son nouveau club formateur, il remporte deux titres de championnat de France cadets (en 2007 et 2008)[5]. Parallèlement à sa carrière junior (il signe un contrat espoir), il poursuit ses études en génie électrique et informatique industrielle[6].

Alors que Nicolas décide de signer au CA Brive après avoir porté les couleurs du Stade toulousain pendant cinq saisons (de 2007 à 2012), Sébastien, étant alors plus jeune, choisit de s'inscrire dans la durée en signant son premier contrat professionnel avec le Stade à l'été 2012[7]. Sébastien Bézy possède, à l'instar de son frère Nicolas, la faculté de couvrir les deux postes de la charnière[5].

 
Sébastien Bézy lors d'un match contre l'US Oyonnax en 2015.

Sébastien Bézy fait ses débuts avec l'équipe première lors du match de Top 14 face à Bourgoin, le 23 avril 2011, lors d'une victoire 33 à 0. Il entre alors en remplacement de David Skrela[8].

Après une saison 2011-2012 sans match professionnel, il obtient sa première titularisation (au poste d'ouvreur) face au Stade français le 27 octobre 2012 au Stade de France[9]. Il joue 3 matches lors de la saison 2012-2013 dont 2 en tant que titulaire, pour un total de 17 points[1].

Confirmation et débuts en équipe de FranceModifier

Sa carrière commence réellement lors de la saison 2014-2015, où Sébastien Bézy devient titulaire[10] à la suite de bonnes performances, dans un premier temps en coupe d'Europe lors d'une double confrontation face aux Glasgow Warriors[11]. Les performances de ses concurrents à son poste étant décevantes, notamment de la part du Sud-Africain Jano Vermaak, et du fait que Jean-Marc Doussain réalise de bonnes performances mais au poste d'ouvreur[11], Guy Novès en fait un titulaire en puissance du Stade toulousain, lui offrant une titularisation lors des phases finales du championnat[12],[13].

En 2014, il prolonge son contrat de deux saisons supplémentaires, il est alors lié avec le club toulousain jusqu'en 2017[7].

Lors de la saison 2015-2016, Sébastien Bézy commence la saison dans la peau d'un titulaire. En effet, son nouveau manager, Ugo Mola, semble lui aussi lui faire confiance[14].

Sébastien Bézy confirme lors du début de saison les espoirs placés en lui. Il inscrit donc un essai contre Castres et réalise lors des 5 premiers matchs un 100 % dans l'exercice des pénalités et des transformations[15]. Ces performances lui valent d'être nommé parmi les trois meilleurs joueurs du Stade toulousain pour la période d'août-septembre[16] puis sur la période d'octobre[17] sur le site officiel du club. Le , Sébastien Bézy inscrit son premier doublé en championnat contre le FC Grenoble (victoire 52-12)[18].

Ses performances en club poussent son ancien manager de club, Guy Novès, à l'appeler pour la première fois à un stage avec l'équipe de France en vue du Tournoi des Six Nations 2016[19]. À la suite de ce stage, Guy Novès décide de titulariser Sébastien Bézy pour la première fois avec le XV de France à l'occasion du premier match du tournoi face à l'Italie, le poste d'ouvreur étant confié au joueur du Stade français Jules Plisson. Le sélectionneur déclare qu'il laisse à ces deux joueurs la liberté du choix du buteur[20]. Après trois échecs sur ses trois premières tentatives, Sébastien Bézy cède ainsi l'exercice des tirs au but à Plisson pour la seconde période. La France s'impose finalement sur le score de 23 à 21[21]. Après une nouvelle victoire, face à l'Irlande, Sébastien Bézy termine le tournoi comme remplaçant de Maxime Machenaud.

En juillet 2016, il est retenu par Guy Novès dans la liste « Élite » du XV de France[22],[N 1].

Concurrence avec Antoine Dupont et départ à l'ASM ClermontModifier

En 2017, le Stade toulousain recrute le castrais Antoine Dupont. Les deux jeunes demi de mêlée sont alors mis en concurrence à leur poste, bien qu'ils soient quelques fois associés avec Bézy à la mêlée et Dupont à l'ouverture. Mais Dupont s'inscrit rapidement dans une première dynamique de victoires en s'imposant au poste de demi de mêlée, aux dépens de Sébastien Bézy[23],[24].

Très utilisé d'août à décembre 2019 en l'absence d'Antoine Dupont, Sébastien Bézy décide néanmoins de quitter son club formateur à partir de la saison 2020-2021 pour rejoindre l'ASM Clermont Auvergne, club où il sera en concurrence avec le demi de mêlée et capitaine de l'équipe Morgan Parra[25].

StatistiquesModifier

En clubModifier

Au 11 janvier 2020, Sébastien Bézy compte 166 matches avec le Stade toulousain. Il a marqué 497 points dont 22 essais.

 
Sébastien Bézy (en 2012) à l'échauffement.
Statistiques détaillées par saison au 11 janvier 2020[1]
Saison Championnat Coupe d'Europe
Compétition M Pts Ess. Pén. Tr. Dp. Compétition M Pts Ess. Pén. Tr. Dp.
2010-2011   Stade toulousain Top 14 1 - - - - - Coupe d'Europe - - - - - -
2011-2012 Top 14 - - - - - - Coupe d'Europe - - - - - -
2012-2013 Top 14 3 17 - 4 1 1 Challenge européen 1 - - - - -
2013-2014 Top 14 15 14 1 3 - - Coupe d'Europe 4 14 1 1 3 -
2014-2015 Top 14 20 23 2 3 2 - Coupe d'Europe 4 26 - 8 1 -
2015-2016 Top 14 22 174 6 26 33 - Coupe d'Europe 3 13 - 3 2
2016-2017 Top 14 21 102 - 24 15 - Coupe d'Europe 6 29 - 5 7 -
2017-2018 Top 14 14 10 2 - - - Challenge européen 4 20 1 3 3 -
2018-2019 Top 14 24 32 5 1 2 - Coupe d'Europe 8 - - - - -
2019-2020 Top 14 12 13 2 1 - - Coupe d'Europe 5 10 2 - - -
Sous-total Top 14 132 385 18 62 53 1 Coupe d'Europe 35 112 4 20 16 -

En équipe nationaleModifier

Sébastien Bézy compte sept capes avec l'équipe de France. Il obtient sa première sélection le à l'occasion du premier match du Tournoi des Six Nations 2016 face à l'Italie.

Il participe à une édition du tournoi, en 2016.

il compte par ailleurs des sélections dans les équipes de jeunes. Il dispute un match du tournoi des Six Nations des moins de 20 ans 2011[26]. La même année, il dispute un match du championnat du monde junior[27].

PalmarèsModifier

 
Sébastien Bézy tente une pénalité contre le LOU avec les espoirs du Stade toulousain.

En clubModifier

Sébastien Bézy arrive au Stade toulousain à l'âge de 15 ans, au cours de l'année 2006. Il est alors, dès sa première saison dans son nouveau club, sacré champion de France dans la catégorie Cadets, titre qu'il remportera une seconde fois la saison suivante[5].

Son premier match avec l'équipe professionnelle est le 23 avril 2011 contre l'équipe de Bourgoin[8]. Bien qu'il n'ait joué que quelques minutes sur l'ensemble de la saison, il fait partie du groupe toulousain qui sera sacré champion de France à l'issue de cette saison 2010-2011.

En coupe d'Europe, Sébastien Bézy joue son premier match lors du quart de finale de Challenge européen contre l'USA Perpignan. Il participe la saison suivante au parcours du Stade toulousain en coupe d'Europe, parcours qui s'arrête au stade des quarts de finale, avec une défaite contre le Munster.

Il remporte le Championnat de France en 2019 avec le Stade toulousain, face à l'ASM Clermont Auvergne (24-18).

En équipe nationaleModifier

Tournoi des Six NationsModifier

Sébastien Bézy dispute le premier tournoi des Six Nations de sa carrière à l'occasion de l'édition 2016.

Édition Rang Résultats France Résultats S.Bézy Matchs S.Bézy
Tournoi des Six Nations 2016 - 2 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 2 d 4/5

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite ; la ligne est en gras quand il y a grand chelem.

Style de jeu et reconnaissanceModifier

Doté d'un physique peu impressionnant pour le rugby moderne (1,74 m pour 71,5 kg[5]) Sébastien Bézy est un joueur rapide qui aime rentrer dans les petits espaces entre deux défenseurs, ce qui permet d'ouvrir une brèche pour ses co-équipiers. Christophe Urios, alors entraineur du Castres olympique, dit, le 31 décembre 2015, au sujet de Sébastien Bézy, « C'est un joueur que j'aime beaucoup. Il est très collectif et il met beaucoup de rythme. L'an dernier, Toulouse a été en difficulté et à partir du moment où Bézy a été titularisé, l'équipe a mieux joué au ballon comme par enchantement. Il colle au ballon et il est vraiment dans le collectif. En plus, il prend ses responsabilités aux tirs au but donc c'est bien. C'est vraiment un bon jeune[28]. »

Fabien Galthié, ancien capitaine et demi de mêlée du XV de France, décrit le joueur toulousain de cette façon « Bézy, il colle au ballon, se trompe peu, n’est pas stéréotypé dans son jeu. Son champ visuel est surtout excellent : avant de faire sa passe, il sait ce qui se passe devant, derrière, autour de lui... C’est un sensitif[29]. »

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La liste « Élite » du XV de France, concept défini après une convention signée en entre la Fédération française de rugby (FFR) et la Ligue nationale de rugby (LNR), octroie aux joueurs de celle-ci une préparation sans le moindre match durant huit semaines. L'encadrement de l'équipe de France peut également compter sur la mise à sa disposition de ces joueurs quinze jours avant les tests de novembre et du tournoi, où ils resteront avec la sélection pendant toute la compétition.

RéférencesModifier

  1. a b et c « Fiche de Sébastien Bézy », sur www.itsrugby.fr (consulté le 29 avril 2019).
  2. (en) « Fiche de Sébastien Bézy », sur ESPNscrum (consulté le 29 avril 2019).
  3. « XV de France - Sébastien Bézy: "J'ai appris ma sélection en recevant la notification de Rugbyrama" », sur Rugbyrama, (consulté le 1er janvier 2016)
  4. « La joie mesurée de Bonneval et Plisson », sur leparisien.fr, https://plus.google.com/+LeParisien (consulté le 1er janvier 2016)
  5. a b c et d « Sébastien BEZY - Stade toulousain », sur www.stadetoulousain.fr (consulté le 23 septembre 2015)
  6. « Sébastien Bézy », sur www.stadetoulousain.fr, Stade toulousain (consulté le 3 décembre 2012)
  7. a et b « Prolongation Sébastien Bezy jusqu'en 2017 - Stade toulousain », sur www.stadetoulousain.fr (consulté le 23 septembre 2015)
  8. a et b « Stade toulousain - Feuille de match », sur archives.stadetoulousain.fr (consulté le 23 septembre 2015).
  9. « Bézy Sébastien, matchs », sur www.itsrugby.fr (consulté le 3 décembre 2012).
  10. « Au Stade toulousain, c’est évident, le 9 c’est Sébastien Bézy ! » (consulté le 23 septembre 2015).
  11. a et b « EN DIRECT / LIVE. Toulouse - Glasgow Warriors - Champions Cup - 7 décembre 2014 » (consulté le 23 septembre 2015).
  12. « EN DIRECT / LIVE. ASM Clermont - Toulouse - Top 14 - 6 juin 2015 » (consulté le 23 septembre 2015).
  13. « Sébastien Bezy : il a désormais tout d'un grand » (consulté le 23 septembre 2015).
  14. Ligue Nationale de Rugby, « Sebastien Bezy » (consulté le 23 septembre 2015).
  15. « Top 14 - J5 Les chiffres marquants - Stade toulousain », sur www.stadetoulousain.fr (consulté le 20 octobre 2015).
  16. « Joueur du mois Flynn, le talonneur marqueur - Stade toulousain », sur www.stadetoulousain.fr (consulté le 20 octobre 2015).
  17. « Joueur du mois Vincent Clerc, inoxydable - Stade Toulousain », sur www.stadetoulousain.fr (consulté le 4 novembre 2015).
  18. « 8e journée : Toulouse se balade face à Grenoble (52-12) », sur L'Equipe.fr (consulté le 7 novembre 2015).
  19. « Avec Bézy, Danty et Jedrasiak, Guy Novès insuffle un vent de jeunesse pour sa première liste », sur Rugbyrama, (consulté le 1er janvier 2016).
  20. « Rugby: Bézy et Plisson devraient se partager le but face à l'Italie », sur www.lanouvellerepublique.fr (consulté le 10 février 2016).
  21. « Et Plisson a pris le but... », sur Sports.fr (consulté le 10 février 2016).
  22. « Et voici la liste "Elite" du XV de France », sur lequipe.fr, .
  23. Clément Suman, « VIDEO. Top 14 : Antoine Dupont, le joueur qui métamorphose le Stade Toulousain », sur www.lerugbynistere.fr (consulté le 12 novembre 2017).
  24. « Antoine Dupont : 20 ans, et le monde à prendre », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 12 novembre 2017)
  25. « Sébastien Bézy (Toulouse), Adrien Pélissié (UBB) et Cristian Ojovan (Aurillac) à Clermont », sur www.lequipe.fr, (consulté le 12 novembre 2017).
  26. « Rugby - Fiche joueur Sébastien Bézy - Statistiques internationales - Tournoi des 6 nations - 20 ans 2011 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 9 février 2016).
  27. « Rugby - Fiche Sébastien Bézy - Statistiques internationales - Cdm Junior 2011 - Matchs joués », sur itsrugby.fr (consulté le 9 février 2016).
  28. « Christophe Urios: "Sébastien Bézy, c'est un joueur que j'aime beaucoup" », sur Rugbyrama, (consulté le 13 janvier 2016).
  29. « XV de FRANCE - Fabien Galthié: "Je ne sais pas de quoi sera fait mon futur dans le rugby" », sur Rugbyrama, (consulté le 15 janvier 2016).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :