Ouvrir le menu principal

Christophe Urios

joueur et entraîneur de rugby à XV
Christophe Urios
Description de cette image, également commentée ci-après
Christophe Urios le .
Fiche d'identité
Naissance (53 ans)
à Montpellier (France)
Poste talonneur
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a

1985-1990
1990-1999
AS Olonzac
US Carcassonne
Castres olympique


Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
2002-2005
2005-2007
2007-2015
2015-2019
2019-
Castres olympique
CS Bourgoin-Jallieu
US Oyonnax
Castres olympique
Union Bordeaux Bègles

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
Dernière mise à jour le 4 janvier 2019.

Christophe Urios, né le à Montpellier (Hérault), est un joueur français de rugby à XV qui a évolué au poste de talonneur. Il débute à AS Olonzac avant de se révéler à l'US Carcassonne puis au Castres olympique.

Il devient ensuite entraîneur au Castres olympique puis CS Bourgoin-Jallieu, avant de prendre en charge l'US Oyonnax au poste de manager, puis de retourner au Castres olympique. Il est aujourd’hui manager de l’Union Bordeaux Bègles.

Il remporte la Pro D2 en 2013 avec l'US Oyonnax et le Top 14 en 2018 avec le Castres olympique.

BiographieModifier

En tant que joueurModifier

Christophe Urios commence petit par le football à Pépieux, puis il découvre le ballon ovale à Olonzac. C'est ensuite à l'US Carcassonne, sous la houlette d'Olivier Saïsset, qu'il se forge sa propre idée du rugby et sa réputation[1]. Il devient rapidement un élément essentiel de son équipe au poste de pilier[2].

Il est alors repéré par le Castres olympique qui le repositionne au poste de talonneur. Il réussit une entrée remarquable avec le CO marquant le premier essai de son équipe pour son premier match[3]. Il est alors sélectionné une quinzaine de fois en équipe de France A ou B[4] puis classé troisième meilleur talonneur français par le Midi Olympique en 1992. En championnat de France 1993, il s'impose face au FC Grenoble sur le score de 14 à 11 avec notamment un essai controversé de Gary Whetton en faveur des Castrais[5], Daniel Salles, l'arbitre de la rencontre, reconnaissant vingt ans plus tard, en 2013, qu'il a alors commis une erreur d'arbitrage[6]. Le club castrais dispute également la finale du Challenge Yves du Manoir, battu par le Stade toulousain sur le score de 13 à 8[7]. Ensuite, il perdra progressivement sa place au profit de Christian Batut qui sera donc le titulaire en finale du championnat de France 1995 contre le Stade toulousain, qu'il dispute toutefois en tant que remplaçant[8],[9]

Il participe également à la première édition en 1995-1996 de la Coupe d'Europe.

En tant qu'entraîneurModifier

 
Christophe Urios lors de la présentation de l'équipe du Castres olympique en 2015.

L’ancien talonneur de Carcassonne et de Castres se reconvertit ensuite en tant qu'entraîneur du Castres olympique. Il est d’abord en charge des espoirs puis directeur du centre de formation avant de prendre en charge les avants de l'équipe première en 2002 aux côtés du manager Christian Gajan[10]. Son club remporte alors le Bouclier européen et le Challenge Sud Radio en 2003 et se qualifie pour la Coupe d'Europe 2004-2005 en terminant sixième de la phase régulière. Il est ensuite limogé et part entraîner pendant deux saisons le CS Bourgoin-Jallieu qui évolue en Top 14.

Premiers succèsModifier

En 2007, il rejoint l'Union sportive Oyonnax rugby[11], alors en Pro D2. Lors de la saison 2012-13, Oyonnax termine champion de France de la Pro D2, et accède ainsi au Top 14. Ce titre est accompagné par un trophée honorifique de meilleur staff de Pro D2 décerné lors la nuit du rugby 2013[12]. Pour sa dernière saison à la tête du club, il le qualifie pour les barrages du championnat lors de la dernière journée : malgré une défaite 49 à 17 sur le terrain de Toulon, le club obtient sa qualification grâce à une défaite in extremis (23-22) de Bordeaux à Toulouse. L'US Oyonnax s'incline 19 à 20 face au Stade toulousain lors du match de barrage.

ConfirmationModifier

En 2015, il retourne au Castres olympique en tant que directeur sportif[13]. Il qualifie le CO dès la première année pour les barrages[14], battu par Montpellier[15], place qui qualifie également le club pour la Coupe d'Europe. La saison suivante, son équipe se qualifie de nouveau pour les barrages du championnat, battu par Toulon. Pour sa troisième saison à la tête du club castrais, il conduit son équipe à la sixième place de la phase régulière du championnat puis élimine le Stade toulousain en barrages et le Racing 92 en demi-finale. Castres devient champion de France en battant Montpellier en finale, le favori et premier de la phase régulière, sur le score de 29 à 13[16].

Il est choisi pour entraîner les Baa-Baas, surnom des Barbarians français, aux côtés de Xavier Garbajosa, lors de leur tournée en Nouvelle-Zélande de pour affronter les Crusaders à Christchurch, puis les Highlanders à Invercargill[17], rencontres qui se terminent par deux défaites, respectivement 42 à 26[18] et 29 à 10[19].

En , le Castres olympique annonce que Christophe Urios quittera le club à l'issue de la saison 2018-2019[20]. En novembre 2018, l'Union Bordeaux Bègles annonce à son tour qu'il sera le nouveau manager du club à partir de juin 2019[21]. Alors qu'il est régulièrement cité parmi les favoris par la presse pour devenir sélectionneur de l'équipe de France en 2019, le club précise que son contrat ne comporte pas de clause libératoire pour l'équipe de France[21]. Très affecté par la défaite contre Toulon à Pierre-Fabre qui a éjecté sur le fil le CO des phases finales, l’entraîneur champion de France 2018 décide de totalement couper les ponts avec le groupe castrais[22].

Autres activitésModifier

Depuis 2013, il est vice-président de TECH XV[23], dont le le président est Alain Gaillard, syndicat des entraîneurs et éducateurs de rugby professionnels français, et président de l'IFER, association paritaire qui propose une offre de formation continue à l’ensemble des éducateurs et des entraîneurs de rugby.

Durant la Coupe du monde de rugby à XV 2015, il est consultant pour Canal+ et participe à l'émission Jour de Coupe du monde[24].

Il est titulaire du BTS de viticulture et d'œnologie [25] (ses parents, rapatriés d'Algérie, sont vignerons dans l'Aude). Il est marié et père de quatre enfants.

CarrièreModifier

En tant que joueurModifier

En tant qu'entraîneurModifier

BilanModifier

Saison Club Division Poste Classement Coupe d'Europe Challenge européen
2002 - 2003 Castres olympique   Top 16 Avants 7e poule 1, 4e de la phase de maintien - Éliminé en seizième-de-finale
2003 - 2004 Castres olympique   Top 16 Avants 3e poule A, 3e de la poule A de phase finale - Éliminé en huitième-de-finale
2004 - 2005 Castres olympique   Top 16 Avants 6e Éliminé en poule -
2005 - 2006 CS Bourgoin-Jallieu   Top 14 Entraîneur 6e Éliminé en poule -
2006 - 2007 CS Bourgoin-Jallieu   Top 14 Entraîneur 6e Éliminé en poule -
2007 - 2008 US Oyonnax   Pro D2 Manager 9e - -
2008 - 2009 US Oyonnax   Pro D2 Manager 5e, défaite en finale d'accession - -
2009 - 2010 US Oyonnax   Pro D2 Manager 4e, défaite en demi-finale d'accession - -
2010 - 2011 US Oyonnax   Pro D2 Manager 8e - -
2011 - 2012 US Oyonnax   Pro D2 Manager 8e - -
2012 - 2013 US Oyonnax   Pro D2 Manager Champion de France Pro D2 - -
2013 - 2014 US Oyonnax   Top 14 Manager 12e - Éliminé en poule
2014 - 2015 US Oyonnax   Top 14 Manager 6e, éliminé en barrages - Éliminé en poule
2015 - 2016 Castres olympique   Top 14 Directeur sportif 6e, éliminé en barrages - Éliminé en poule
2016 - 2017 Castres olympique   Top 14 Directeur sportif 5e, éliminé en barrages Éliminé en poule -
2017 - 2018 Castres olympique   Top 14 Directeur sportif Champion de France Éliminé en poule -
2018 - 2019 Castres olympique   Top 14 Directeur sportif 7e Éliminé en poule -

PalmarèsModifier

JoueurModifier

EntraîneurModifier

Distinctions personnellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Christophe Urios, fils d'Occitanie », sur www.ladepeche.fr, (consulté le 8 juillet 2019)
  2. « Les archives du Sporting Club Albigeois - Les saisons passées... 1986 - 1987 », sur sporting.club.albi.free.fr (consulté le 8 juillet 2019)
  3. « Les archives du Sporting Club Albigeois - Les saisons passées... 1990 - 1991 », sur sporting.club.albi.free.fr (consulté le 9 juillet 2019)
  4. Julien Champclos, « Peu de monde avait misé sur notre équipe », sur www.latribunerepublicaine.fr, (consulté le 18 juillet 2019)
  5. Clément Suman, « Il y a vingt ans, le Castres Olympique soulevait le bouclier de Brennus », .
  6. Frédéric Cormary, « Daniel Salles à propos de Castres-Grenoble en 1993 : « Je me suis trompé » », .
  7. Alexandre Mognol, « L'étrange finale Castres - Grenoble en 1993 », sur soundcloud.com/, (consulté le 8 juillet 2019)
  8. Xavier Thomas, « L'ancien Castrais Christophe Urios revient sur le sacre de 1993 », sur www.ladepeche.fr, (consulté le 3 juin 2018).
  9. « 1993-2013 : deux Tarnais au talon », sur https:www.ladepeche.fr, (consulté le 16 juillet 2019)
  10. Jean-Louis Lafitte, « Gajan repart à Castres », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le 2 janvier 2018)
  11. « Bilan Pro D2: Oyonnax, l’échappée belle », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique, .
  12. Thibault Perrin, « Nuit du Rugby : Rory Kockott meilleur joueur du Top 14, Wesley Fofana meilleur joueur international français », sur lerugbynistere.fr, .
  13. « Christophe Urios directeur sportif de Castres la saison prochaine », sur france3-regions.francetvinfo.fr, France 3 Rhône-Alpes, (consulté le 2 janvier 2018)
  14. « Castres, contrat rempli », Midi Olympique, .
  15. Fabien Pomiès, « Top 14 - Christophe Urios (Castres) : On ne peut pas être déçu, le meilleur a gagné" », sur www.rugbyrama.fr, .
  16. Julien Plazanet, « Finale Top 14 - Castres est sacré champion de France après sa victoire contre Montpellier », sur www.rugbyrama.fr, .
  17. « Urios et Garbajosa aux manettes », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 23 mars 2018).
  18. Richard Escot, « Les Barbarians français surclassés par les Crusaders », sur lequipe.fr, .
  19. Richard Escot, « Les Highlanders surclassent les Barbarians français », sur lequipe.fr, .
  20. « Top 14: Christophe Urios quittera Castres à la fin de la saison », sur rmcsport.bfmtv.com, RMC Sport, (consulté le 23 juillet 2018).
  21. a et b « Bordeaux-Bègles : Urios pour quatre ans », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 19 novembre 2018).
  22. « À Castres, le divorce avec Urios est loin d’être digéré », sur https://www.rugbyrama.fr, (consulté le 5 juillet 2019)
  23. « Tech XV, communiqué relatif au nouveau Comité directeur », sur lnr.fr, .
  24. « COUPE DU MONDE RUGBY : Ou regarder les matchs », sur braysports, .
  25. « Boudjellal, domaine viticole et arrivée à reculons, voici Christophe Urios », sur www.rugbyrama.fr, Eurosport, (consulté le 2 janvier 2018)
  26. Stéphane PULZE, « Castres et " la magie du rugby " », sur http://www.republicain-lorrain.fr/, (consulté le 10 février 2014)

Sur les autres projets Wikimedia :