Ouvrir le menu principal

Reugny (Indre-et-Loire)

commune française du département d'Indre-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reugny.

Reugny
Reugny (Indre-et-Loire)
L'église de Reugny.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Tours
Canton Vouvray
Intercommunalité Communauté de communes Touraine-Est Vallées
Maire
Mandat
Axelle Tréhin
2014-2020
Code postal 37380
Code commune 37194
Démographie
Gentilé Reugnois
Population
municipale
1 660 hab. (2016 en augmentation de 4,27 % par rapport à 2011)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 59″ nord, 0° 53′ 06″ est
Altitude Min. 60 m
Max. 133 m
Superficie 29,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Reugny

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Reugny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Reugny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Reugny
Liens
Site web mairie.reugny37.free.fr

Reugny est une commune française de la région Centre-Val de Loire située dans le département d'Indre-et-Loire, au nord-est de Tours.

D'une superficie de 2 972 hectares, la commune fait partie de la communauté de communes Touraine-Est Vallées, dans le canton de Vouvray. En 2008, elle comptait 1 602 habitants, répartis entre le bourg et l'ensemble des hameaux. Ses habitants sont appelés les Reugnois(e)s.
Situé à 22 km au nord-est de Tours, le village de Reugny s'est établi à mi-chemin du cours inférieur de la Brenne, en aval de Château-Renault. La rivière se divise alors en de nombreux bras, la vallée s'étale largement entre deux coteaux abrupts, souvent boisés, couronnés de châteaux, parmi les plateaux couverts de cultures et de vignes d'appellation Vouvray. Cette campagne riante aux aspects variés offre un cadre de choix à proximité de l'agglomération tourangelle.
Le bourg aussi ne manque pas de charme avec ses demeures anciennes, ses maisons typiques de val de Brenne, au pied du clocher de son église d'origine médiévale. Reugny s'est développé entre de nombreux châteaux, dont trois subsistent aujourd'hui : le château de la Côte, manoir de style Renaissance, la belle demeure du XVIIIe siècle de Launay et, sur la rive gauche de la Brenne, le portail, la poterne et les tours d'une forteresse ancienne protègent encore le château du XVIe siècle qui perpétue le souvenir de Louise de la Vallière. Hormis ses souterrains et un pan de mur de 4 mètres de long, le château royal où a séjourné Louis XI a disparu.
Pendant la Renaissance, Reugny avait pris son premier essor, avec ses foires de Saint-Médard en juin et de Saint-Michel fin septembre. Encore aujourd'hui, de nombreux commerçants et artisans assurent la vie du bourg. Touché par l'exode rural pendant quelque temps, Reugny a retrouvé son dynamisme en doublant sa population entre 1975 et 2008.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Reugny est située au nord-est du département d'Indre-et-Loire et fait partie de la région historique de Touraine. Les communes limitrophes sont : Neuillé-le-Lierre, Monnaie, Montreuil-en-Touraine, Nazelles-Négron, Chançay, Crotelles, Vernou-sur-Brenne et Villedômer.

Topographie, géologie, reliefModifier

La commune est située à 15 km au nord-est de Vouvray, au nord-ouest d'Amboise et au sud de Château-Renault, et à 23 km de Tours.

Le relief de Reugny est influencé par la vallée de la rivière Brenne qui s'écoule du nord au sud avant de rejoindre la Cisse à Vernou-sur-Brenne. Le ruisseau du Mélotin coule d'ouest en est pour se jeter dans la Brenne près du moulin du Pont.

L'altitude s'étend de 60 mètres (vallée de la Brenne et du Mélotin) pour culminer à plus de 120 mètres (sur le plateau de l'autre côté de l'autoroute). Le niveau est de 100 mètres au cimetière. Sêtre culmine à 107 mètres et le Point du Jour à 110 mètres.

HydrographieModifier

 
Réseau hydrographique de Reugny.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 26,83 km, comprend un cours d'eau notable, la Brenne (4,114 km), et divers petits cours d'eau pour certains temporaires[1],[2].

La Brenne, d'une longueur totale de 54,2 km, prend sa source à 127 mètres d'altitude près du lieu-dit Le Moulin à Vent sur la commune de Pray[3] et se jette dans la Cisse à Vernou-sur-Brenne, à 50 mètres d'altitude, à l'est de Vouvray, après avoir traversé d'ouest en est 15 communes[4]. La station hydrométrique de Villedômer [Bas Villaumay Amont] permet de caractériser les paramètres hydrométriques de la Brenne. Le débit mensuel moyen (calculé sur 51 ans pour cette station) varie de 0,39 m3/s au mois d'août à 2,83 m3/s au mois de février. Le débit instantané maximal observé sur cette station est de 72,6 m3/s le , la hauteur maximale relevée a été de 2,08 m ce même jour[5],[6]. Sur le plan piscicole, la Brenne est classée en première catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de salmonidés (truite, omble chevalier, ombre commun, huchon)[7].

ClimatModifier

Le climat de la région de Reugny est un climat océanique altéré. Plus précisément, il correspond au climat de la moyenne vallée de la Loire, avec une bonne insolation (1 850 h/an) et un été peu pluvieux. On observe environ 110 jours de pluie par an dans la région de Tours.

Limites de la villeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Reugny se blasonnent ainsi :

Taillé : au premier de gueules à la tour d'or ouverte, ajourée et maçonnée de sable, au second d'or à la fleur de lys d'azur[8].

ToponymieModifier

Reugny est désigné sous le nom de Ruiniacum dans une charte de Marmoutier datant de 1104. Reugny est nommé Ruini dans une charte de Thibault en 1209 puis Ruigny sur une inscription de 1555 dans l'église[réf. nécessaire].

HistoireModifier

L'AntiquitéModifier

Une voie gallo-romaine passait par Reugny, elle reliait Tours et Vendôme. Sur le territoire de la commune elle empruntait l'actuelle route du moulin du Puits à la Vallière, puis elle partait vers Neuillé le Lierre, par les moulins de Villiers. En 1842, à Maupertuis, un vase de forme antique très orné a été découvert en cultivant un champ. Abandonné aux mains d'enfants, il fut brisé peu de temps après son extraction. À Sêtre, un puits ancien et la tradition d'une « ville disparue », sont probablement les indices d'un site gallo-romain. Les caves situées sous l'ancien château semblent être des refuges préparés par la population à l'époque des grandes invasions barbares. Une urne funéraire gallo-romaine en verre de couleur verdâtre, munie de deux larges anses striées, a été trouvée en 1969 à l'entrée du bourg de Reugny, à 25 mètres à l'ouest de la route de Tours, lors de la construction d'une maison. Elle contenait encore des ossements humains calcinés et un clou en fer. Elle est aujourd'hui au musée archéologique de Touraine, à l'Hôtel Goüin.

Le Moyen ÂgeModifier

Reugny est désigné sous le nom de Ruiniacum dans une charte de Marmoutier de 1104, et formait une châtellenie relevant du château de Tours. En 1101 elle appartenait à un chevalier nommé Vital. La nef de l'église, qui a conservé ses fenêtres meurtrières d'époque, deux portes romanes obstruées et le porche d'entrée, date du XIe siècle. La chapelle de la Vallière est ajoutée par les seigneurs d'Orfeuille au XIIIe siècle, et la chapelle de la Côte par les seigneurs de Boissé au XIVe ou au XVe siècle. Les deux tours entourant le portail d'entrée de la Vallière sont du XIIIe siècle. Le Petit-Rochecorbon est construit au XVe siècle. Le Navire abritait une léproserie au XVe siècle. Un pan de mur de 4 mètres de long est le dernier vestige du château royal, qui appartenait à Louis XI.

L'Époque ModerneModifier

Voir ici : Histoire de Reugny

En 1275, Thibault de Mathefelon en était possesseur, et elle resta la propriété de ses descendants jusque vers 1470, époque où elle fut réunie au domaine de la couronne. Après un échange temporaire avec Guillaume de Harcourt, contre la terre de Gaillefontaine en Normandie, elle revint au domaine royal sous Charles VIII, puis fut vendue. C'est le 27 mars 1591 que Jean de la Baume le Blanc, seigneur de la Vallière, s'en rendit acquéreur. De son mariage avec Françoise de Beauvau, ce Jean le Blanc eut douze enfants dont l'aîné, Laurent, fut le père de Françoise-Louise, duchesse de la Vallière. La terre de Reugny resta jusqu'en 1789 dans la famille de la Baume le Blanc par ordre de primogéniture.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? 1924
(décès)
Victor Lefébure Rad. Ingénieur des Arts et Manufactures
Propriétaire du château de Launay
mars 2001 mars 2014 Bernard Bardin DVG Instituteur (retraité)
mars 2014 en cours Axelle Trehin DVG Bibliothécaire

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2016, la commune comptait 1 660 habitants[Note 1], en augmentation de 4,27 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0501 1251 1781 2261 2411 2881 2171 3241 267
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2271 2121 2521 2091 2271 2371 3011 2651 294
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2421 2841 2331 1161 1211 1551 0371 1431 140
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 0099478781 1811 2891 4161 5521 5921 660
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Population et sociétéModifier

EnseignementModifier

L'école maternelle et primaire Lucie Aubrac dispose de 7 classes pour 8 niveaux, et environ 190 élèves inscrits chaque année. Les élèves de Reugny vont ensuite au collège Gaston-Huet de Vouvray, le transport est assuré par des bus scolaires matin et soir.

SantéModifier

La ville dispose d'un gymnase, d'un terrain de football et d'un terrain de tennis. Les piscines les plus proches sont à Amboise, Vouvray et Château-Renault (15 km).

ÉconomieModifier

Reugny est un village vigneron de l'AOC Vouvray. Reugny est desservie en bus par la société du conseil général Fil vert, 3 bus par jour vers Tours, et autant pour le retour. L'autoroute traverse le village, et une sortie est située à 10 km du bourg, à Monnaie. Il y a une gare TER à Amboise (15 km), et une gare TGV à Tours (25 km).

À Reugny se tient le dernier dimanche d'octobre la foire à la bernache célébration de ce vin nouveau.

Lieux et monumentsModifier

  • Le château de la Vallière domine Reugny sur le coteau de la rive gauche de la Brenne.
  • Le château de Reugny, cité au XVe siècle : il ne reste qu'un souterrain et un pan de mur de quatre mètres de long à la sortie nord-ouest du bourg. Louis XI y serait venu en janvier 1480.
  • Le Manoir de La Côte, construit après 1530, est composé de deux corps de logis et d'une tourelle cylindrique. Il dispose d'une chapelle à beau vitrail Renaissance. Il est classé aux Monuments Historiques depuis 1989.
  • Le Petit Rochecorbon, à tour d'escalier polygonale, tours d'enceinte et portail date du XVe siècle.
  • L'église Saint-Médard est une église romane, datant des XIe et XIIe siècles elle possède un clocher tors de 38 mètres de haut, construit ainsi pour mieux résister au vent. Il est constitué d'une flèche octogonale, qui tourne de gauche à droite de 1/16e de tour, reposant sur une tour carrée le tout recouvert d'ardoises. La nef a été restaurée en 1889, les vitraux du chœur datent de 1901 et sont signés Jean-Prosper Florence, maître-verrier de Tours. L'église abrite un banc d'époque Louis-Philippe.
  • La chapelle de la côte est située côté sud, elle a été rajoutée par les seigneurs de Boissé au XVe siècle, elle possède deux travées, la travée orientale est ornée de peintures du XVIIe siècle, elles auraient été commandées par la mère de Jean de la Baume le Blanc pour le mariage de celui-ci vers 1610. Ce lambris est inscrit sur la liste des monuments classés depuis 1948, il a été restauré en 1990. L'autel est l'ancien maître-autel, datant du XVIIIe siècle.
  • La chapelle de La Vallière dite de la Madeleine date du XIIe siècle, elle se trouve dans le transept nord. Louise Françoise de La Baume Le Blanc plus connue sous le nom de Mme de La Vallière vint souvent s'y recueillir ; en 1655, elle y vit se marier sa mère, pour la troisième fois. Le vitrail représente Marie-Madeleine chez Simon. Au premier plan Louise de la Miséricorde qui est le nom de carmelite que prit la duchesse de la Vallière, au fond le manoir de Reugny et au sommet les armoiries de la famille et sa devise : "Près du Prince comme près du feu". Sous cette chapelle se trouve une crypte, où se trouvent les restes de Samuel de la Baume Le Blanc, mort au siège d'Ostende en 1602. En 1871, la crypte servit de refuge aux habitants lors de l'invasion prussienne.
  • Le presbytère est un petit manoir à fronton triangulaire du XVIIIe siècle.
  • Le château de Launay date du XVIIIe siècle[13]. C'est actuellement un Centre d’Éducation Surveillée (CESAP).
  • La mairie est une belle maison bourgeoise de la fin du XIXe siècle, au salon décoré de tapisseries d'Aubusson.
  • De nombreux moulins sont présents de long de la rivière (la Brenne).
  • Le monument aux morts a été construit par M. Fontbonne en 1921.

GalerieModifier

Vie localeModifier

Services, équipementsModifier

CultesModifier

Écologie et recyclageModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Louise de La Vallière, première favorite du roi Louis XIV dont elle eut cinq enfants, vint souvent à l'église de Reugny avant de se retirer au Carmel. Sa famille était propriétaire du château de La Vallière, situé de l'autre côté de la vallée de la Brenne. Louise dormait sous les combles, avec une fenêtre qui donnait sur le village. C'est en sautant une haie du château avec son âne qu'elle se serait blessée à la jambe (elle boitait lorsqu'elle a rencontré le roi).
  • Marcel Aymé, dont le père, Faustin, fut régisseur au château de Launay et habita, jusqu'en 1940, au 18 rue Gambetta, derrière l'église[14]. La petite maison de deux pièces ne permettait cependant pas à ses enfants, dont Marcel, de séjourner souvent à Reugny. Une rue du village porte aujourd'hui le nom de l'écrivain.

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 3 février 2019)
  2. « Carte hydrologique de Reugny », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 3 février 2019)
  3. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 24 janvier 2018)
  4. « Fiche Sandre - la Brenne », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 3 février 2019)
  5. « Référentiel hydrométrique », sur http://www.sandre.eaufrance.fr/ (consulté le 3 février 2019)
  6. « Station hydrométrique K4873120, la Brenne à Villedômer [Bas Villaumay Amont] », sur le site de la banque Hydro (consulté le 3 février 2019)
  7. (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 3 février 2019)
  8. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : mars 2009.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. Le Château de Launay de 1800 à 1942, publié le 16 mars 2014 par Guillaume Métayer, sur le site Reugny-Neuillé blog (consulté le 27 février 2018)
  14. Michel Lécureur, Marcel Aymé. Un honnête homme, Les Belles Lettres, 1997, p. 32.