Ouvrir le menu principal

Olemps

commune française du département de l'Aveyron

Olemps
Olemps
La mairie d'Olemps.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Rodez
Canton Nord-Lévezou
Intercommunalité Rodez Agglomération
Maire
Mandat
Sylvie Lopez (PRG)
2014-2020
Code postal 12510
Code commune 12174
Démographie
Gentilé Olempiens, Olempiennes
Population
municipale
3 381 hab. (2016 en augmentation de 5,16 % par rapport à 2011)
Densité 264 hab./km2
Population
aire urbaine
60 194 hab.
Géographie
Coordonnées 44° 20′ 50″ nord, 2° 33′ 13″ est
Altitude Min. 490 m
Max. 639 m
Superficie 12,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Olemps

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Olemps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Olemps

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Olemps
Liens
Site web http://www.mairie-olemps.fr/

Olemps est une commune française située dans le centre du département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Olempiens[1],[2].

Sommaire

GéographieModifier

HistoireModifier

Avant la Révolution, le territoire de la commune faisait partie de la paroisse Saint-Amans (Rodez) : Olemps, la Mouline, Bénéchou, Toizac.

Après la Révolution, le territoire de l'actuelle commune d'Olemps (Olemps, Cassagnettes, Lagarrigue, la Mouline, Malan, Puech-Camp, Cayssiols et Toizac) faisait partie de la mairie de Sainte-Radegonde.

La commune d'Olemps est créée par ordonnance du Roi Louis-Philippe Ier le 3 juillet 1837, et intègre La Mouline, Puech-Camp, Toizac, Cassagnettes, Lagarrigue, Malan et Caissiols[3].

Olemps connut une forte expansion autour des grands ponts ferroviaires du XIXe siècle (surtout la Mouline).

Aujourd'hui, petite ville (hôpital annexe, supermarché, zone d'activité…).

Fait divers (repris dans "l'Ami de la Religion" - 1851) :

Deux soldats de la garnison de Rodez (12° Léger) ont trouvé, en furetant dans le creux d'un rocher sur les bords de l'Aveyron, au-dessous de Cayssiols, une bouteille en fer blanc fort ternie par la rouille, qu'ils se sont empressés d'ouvrir. Elle contenait une petite feuille de papier enveloppant une pièce d'or, et sur cette feuille était écrit ce qui suit :

In nomine Domine Nostri J. Ch. Amen.

Auno Incarnationis Domini 1686, ego Paulinus de Jalinqua qui hoc sucripsi et sigillo meo signavi : cum opporteret ut à Gallico regno exiam, nam Rex Ludovicus XIV noster reformatam religionem in regno tollere non vult, aurum meum condidi in loco Cayssiolensi per ingetem rupem prope basim sub quartam quercum. Hic sunt triginta milia librarum quas requirere spero post persecutionem finitam nostrae Religionis.

Factam in Cayssiolo, regnante Ludovicus XIV Gallia et Navarrae rege.

In ingente rupe quae est supra Aveyronem t4 t22 A.

P. DE JALENQUE

testes : DE SAUNHAC, VILLELONGUE.

pour certificat : GRIMALDUS, notaire, avec sceau.

À la feuille pendent trois empreintes d'écussons armoriés attachés par de petits rubans, deux sur cire à cacheter, un doré sur cuir. La pièce originale ci-dessus a été communiquée par M. le major commandant le dépôt du 12° léger au président de la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron, le 11 octobre 1851 (Echo de l'Aveyron).

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1837 1850 Adrien Rodat ... ...
1850 1855 Henri Rivière ... ...
1855 1867 Jean-Louis Donat ... ...
1867 1876 Guillaume Bessière ... ...
... ... ... ... ...
1896 1900 Joseph Soulié ... ...
1900 1901 François Marion ... ...
1901 1908 Antoine Caubel ... ...
1908 1939 Adrien Rodat ... ...
1939 1944 Emile Sanhes ... ...
1944 1947 Casimir Séguret ... ...
1947 1959 Léon Ricard ... ...
1959 1965 Guy de Rodat ... ...
1965 1971 André Marion ... ...
1971 1995 Georges Bru ... ...
mars 1995 mars 2008 Bernard Brunel ... ...
mars 2008 En cours Sylvie Lopez PRG[4] Retraitée de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

IntercommunalitéModifier

Olemps est l'une des 8 communes qui composent la Rodez Agglomération.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2016, la commune comptait 3 381 habitants[Note 1], en augmentation de 5,16 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
435495683688695645661674650
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
676653707649881771751722633
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
6526597161 3781 5002 0182 2012 5622 856
1990 1999 2006 2007 2008 2013 2016 - -
3 0323 0203 1333 1493 1653 2803 381--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • Château de Rodat (XVIe siècle)
  • Château de Malan (XVIIIe siècle)
  • Le Manoir
  • Le Castel Gaillard (XVe siècle)
  • Croix de chemin d'Olemps (XVe siècle)

Parc d'expositionModifier

Projet de 2010 : Il se situera au bord de la RN88 (site de Malan-les-Cazals), à 10 minutes du centre-ville de Rodez et sera desservi régulièrement par le réseau de bus Agglobus. D'une superficie de 6 730 m2 et ayant plusieurs configurations possibles grâce à plusieurs modularités, il sera ainsi possible d'obtenir une grande salle de congrès ou de spectacle de 3 200 places, ou une salle de 2 000 places avec une zone d'exposition ou encore un vaste hall. Également un grand parvis permettra également la tenue de manifestations extérieures. Dédié également aux représentations sportives, cet équipement offrira 900 places de stationnement, des espaces d'animation, de restauration, des salles de réunions et entre en complémentarité avec les autres équipements de l'agglomération dont le multiplex de 1600 places dans le centre-ville ou encore le Hall d'exposition du Foirail, au centre ville.

Prévu initialement pour ouvrir ses portes au deuxième trimestre de 2016[9].
Novembre 2015 : un nouveau projet plus modeste de 3 500 m2[10]: début des travaux 2016, mise en service prévue pour fin 2017.

Juillet 2018[11] : relance du projet avec choix de l'architecte parisien Alain Sarfati. Le projet prévoit 3 200 m2 de surface d’exposition avec un amphithéâtre de 500 places, ainsi qu'une surface d’exposition extérieure de 18 000 m2 et des places de parkings[12]. Les travaux devraient débuter fin 2019.

Salle de spectacleModifier

Cette salle multi-générations, baptisée le "7-77" (de 7 à 77 ans), se situe entre la mairie et l'espace sportif G. Bru. La grande salle peut accueillir 300 personnes autour de la piste de danse. Pour un spectacle assis : 200 personnes en gradins et 200 à plat. La scène peut s'ouvrir sur l'extérieur pour concerts ou séances de cinéma de plein air (première séance cinéma en extérieur)[13]. Début des travaux en 2013[14],[15] fin été 2015. Inaugurée le 30 octobre 2015.

Hôpital Les PeyrièresModifier

Cette structure est en corrélation et en complémentarité avec l'hôpital Jacques Puel, situé à 5 kilomètres. L'établissement des Peyrières, spécialisé dans les consultations en gérontologie et gériatrie a fait l'objet d'importants travaux de rénovation pour améliorer le confort et le cadre de vie des résidents. La cuisine centrale hospitalière construite en 2006 au sous-sol de l'aile sud du bâtiment produit les repas du centre hospitalier dans sa totalité.

Il est doté de 40 lits de moyen séjour, soins de suite et de réadaptation qui permettent d'assurer un traitement ou une surveillance médicale à des malades requérant des soins continus, dans un but de réinsertion, de 135 lits de long séjour dont 55 chambres individuelles et 40 chambres doubles. L'Unité de Soins de Longue Durée (USLD) accueille des personnes n'ayant pas leur autonomie de vie et dont l'état nécessite une surveillance médicale constante. De plus, 40 lits de maison de retraite (EHPAD) dont 15 chambres individuelles et 12 chambres doubles.

Hôpital Sainte-MarieModifier

Cet hôpital, situé à Cayssiols, est un établissement de psychiatrie. Il a remplacé l'asile départemental d'aliénés de Paraire à Rodez en 1838[16].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Antoine François Amans de Rodat, né le 2 octobre 1751 à Olemps, jurisconsulte avant la Révolution, nommé député aux États généraux par le tiers état de la sénéchaussée de Rodez. Franc-maçon, membre de la loge de la Parfaite Union. Mort en 1816.
  • Pierre Antoine Amans Rodat dit Amans Rodat, fils du précédent, l'un des agronomes les plus influents du département de l'Aveyron au XIXe siècle, secrétaire perpétuel de la société d'agriculture de l'Aveyron, conseiller de préfecture, chevalier de la légion d'honneur, mort à Olemps le 10 février 1846.
  • Sébastien Viala, né le 11 mars 1763 à la Mouline, devenu Général de Brigade, mort en 1849.

BibliographieModifier

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Jean-Paul Espinasse), Rodés-oèst : Druèla, Luc, Olemps / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Rodés-oèst, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 295 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-59-9, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF39300577)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :