Ouvrir le menu principal

Musée des Beaux-Arts Pouchkine

musée à Moscou
(Redirigé depuis Musée des beaux-arts Pouchkine)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Musée des Beaux-Arts.
Musée des Beaux-Arts Pouchkine
Gmii.jpg
Informations générales
Ouverture
Surface
45 500 m2[2]
Visiteurs par an
?
Site web
Collections
Collections
peinture, joaillerie
Nombre d'objets
670 000[1]
Bâtiment
Architecte
Roman Klein (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Adresse
12 rue Volkhonka ; station de métro Kropotkinskaya
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Moscou (centre)

(Voir situation sur carte : Moscou (centre))
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Moscou

(Voir situation sur carte : Moscou)
Point carte.svg

Le musée des Beaux-Arts Pouchkine (russe : Музей изобразительных искусств имени А. С. Пушкина) ou simplement musée Pouchkine est le plus grand musée de Moscou d'art européen. Il a été édifié entre 1898 et 1912 et se situe face à la cathédrale du Christ-Sauveur. On considère que la date de sa fondation est le 17 (29) août 1898. Il s'appelait alors le musée Alexandre-III.

C'est un des plus importants du monde de par la richesse de ses collections : plus de 670 000 œuvres y sont présentées[1]. Le musée d'État des Beaux-Arts a été inauguré le et il a été renommé en 1937 en mémoire du célèbre poète. Son premier directeur était le père de Marina Tsvetaïeva.

Les collections de Sergueï Chtchoukine et d'Ivan Morozov, nationalisées après la Révolution d'Octobre au printemps 1918, constituent un fonds d'importance majeure de la collection d'art moderne occidental du musée. Elles sont constituées d'œuvres d'impressionnistes, de postimpressionnistes, de Gauguin, Van Gogh, Cézanne, Picasso, de fauvistes et de Nabis.

Les collections du musée font depuis les années 1990 l'objet d'une polémique entre l'Allemagne et la Russie ; en effet, en mai 1945, l’URSS confisquait le Trésor de Priam et le Trésor d'Eberswalde aux musées berlinois comme prise de guerre. On crut longtemps ces collections disparues, jusqu'à ce que des journalistes ouest-allemands les localisent dans les réserves du musée Pouchkine[3]. Bien que les pourparlers entre les deux pays se poursuivent en vue d'une restitution à l'Allemagne, le musée expose désormais ces deux collections au grand public.

Le musée a été dirigé de 1961 à 2013 par Mme Irina Antonova, commandeur de la Légion d'honneur, et il est dirigé depuis juillet 2013 par Mme Marina Lochak, Irina Antonova étant Présidente du musée.

Sommaire

HistoriqueModifier

Le musée conçu par Ivan Tsvetaïev, professeur d'histoire de l'art, et dessiné par l'architecte Roman Klein (en) ouvre officiellement ses portes le . Son fonds est constitué de moulages de sculptures antiques, médiévales et de la Renaissance. En 1924 le pouvoir soviétique décide de créer de nouvelles galeries dédiées à la peinture et aux chefs-d'œuvre authentiques du passé. Dans les années 1924-1930 les meilleurs experts russes en art occidental sélectionnent les acquisitions du musée en étudiant des centaines de collections nationalisées provenant pour l'essentiel du musée Roumiantsev, de la galerie Tretiakov ou du musée de l'Ermitage. Après avoir été renommé en 1932 "musée des arts figuratifs", il reçoit le nom de musée Pouchkine en 1937. Pendant la Seconde Guerre mondiale plus de 100 000 pièces sont évacuées en Sibérie. Le musée rouvre le 3 octobre 1946 après des mois de rénovation et de restauration. Le musée abrite pendant quelque temps les collections de la Gemäldegalerie Alte Meister à Dresde sauvées par l'armée rouge. En 1948 les collections Sergueï Chtchoukine et Ivan Morozov exposées au musée de l'art occidental moderne destiné à fermer sont transférées et réparties entre le musée Pouchkine et l'Ermitage.

CollectionsModifier

 
Giambattista Pittoni, La mort de Sophonisba, 1730

Art des civilisations anciennesModifier

  • Trésor d'Eberswalde (âge du bronze)
  • Égypte ancienne. – La plupart des objets de cette collection sont exposés depuis l'ouverture du musée en 1912 et proviennent de la collection de Vladimir Golenichtchev (1856-1947), riche de 8 000 pièces, rachetée par le musée en 1909. En 1913, le musée a racheté une seconde collection comportant notamment une scène de deuil et intitulée « Les pleureuses. » Youry Netchaev-Maltsov (1834-1913) a légué au musée quelques chefs d’œuvre : des portraits du Fayoum, un diadème en or et une statue en bronze d'Harpocrate. Après la Révolution d'octobre, la collection d'Egyptologie s'est enrichie par la réquisition des collections de petits musées provinciaux, tandis que plusieurs archéologues travaillant comme experts pour le musée : Boris Farmakovsky (1870-1928), Tamara Borozdina-Kozmina (1883-1958) et Alexandre Jivago (1860-1940), lui léguaient leurs collections personnelles. Autre apport important : le legs du peintre et historien de l'art Nicolas Prakhov (1940) de 217 pièces ayant appartenu à son père, le célèbre historien de l'art, philologue, archéologue et critique russe Adrien Prakhov (1846-1916).
  • Antiquité

Moyen Âge, Renaissance et époque moderneModifier

Imprimés et dessinsModifier

SculptureModifier

Arts décoratifs et appliquésModifier

FonderieModifier

NumismatiqueModifier

Collections privéesModifier

BibliographieModifier

  • Irina Kuznetsova et Elena Sharnova, Painting Collection — France: 16th – First half 19th Century, catalogue des collections, Moscou, Red Square Publishers, State Pushkin Museum of Fine Arts, 2005, 479 p.
  • Marina Bessonova et Evgenia Georivskaya, Painting Collection — France: Second Half 19th Century – 20th Century, catalogue des collections, Moscou, Red Square Publishers, State Pushkin Museum of Fine Arts, 2005, 399 p.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Histoire du musée sur le site du Musée Pouchkine », sur ars-museum.ru
  2. (en) « Moscow’s Pushkin Museum embarks on ambitious building plan », sur Russia beyind the headlines
  3. (de) Konstantin Akinscha et Grigori Koslow, Beutekunst. Auf Schatzsuche in russischen Geheimdepots, München, Deutscher Taschenbuch Verlag, , p. 303

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :