Mercury Prize

récompense annuelle qui consacre le meilleur album britannique ou irlandais

Mercury Prize
Pays Royaume-Uni
Date de création

Le Mercury Prize (« prix Mercure ») est une récompense annuelle qui consacre le meilleur album britannique ou irlandais des douze derniers mois. Créée en 1992 par le président de Virgin Records Jon Webster[1], la British Phonographic Industry et la British Association of Record Dealers, elle se veut une alternative aux Brit Awards. L'équivalent français est le prix Constantin et l'équivalent canadien le prix de musique Polaris.

HistoireModifier

Les albums pouvant être sélectionnés pour concourir doivent avoir été réalisés par un artiste britannique ou irlandais, ou un groupe dont plus de la moitié des membres sont britanniques ou irlandais, quel que soit le style musical concerné. La liste des albums sélectionnés est choisie par un jury de professionnels de la musique[2]. Le vainqueur remporte notamment une somme de 25 000 £[2].

Le prix a parfois fait l'objet de critiques l'accusant de privilégier les mêmes styles musicaux[3] ou mettant en doute son indépendance vis-à-vis des acteurs de l'industrie musicale[4].

Originellement sponsorisé par Mercury Communications, une marque possédée par l'entreprise Cable & Wireless[1], il a ensuite été sponsorisé par Technics[5] (entre 1998 et 2001), Panasonic (en 2002 et 2003), Nationwide Building Society (de 2004 à 2008), Barclaycard[6] (entre 2009 et 2014) et la BBC en 2015[7]. Hyundai est le sponsor du prix depuis 2016[8].

La chanteuse PJ Harvey est la seule personne à avoir reçu deux fois le prix[9], la première fois en 2001 pour son album Stories from the City, Stories from the Sea[10], la seconde en 2011 pour Let England Shake[11],[12]. Ses deux victoires l’ont fait entrer dans le Livre Guinness des records[13].

PalmarèsModifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

Années 2020Modifier

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Trevor Dann, « 'By the time the list is agreed you wonder whether you like music at all' », sur the Guardian, (consulté le )
  2. a et b « About The Prize », sur www.mercuryprize.com (consulté le )
  3. (en) Alexis Petridis, « Back to basics », sur the Guardian, (consulté le )
  4. (en) « Why Is Everyone at Mercury So Cagey About the Mercury Prize? », sur www.vice.com (consulté le )
  5. « BBC News | Entertainment | Manics lead Mercury shortlist », sur news.bbc.co.uk (consulté le )
  6. « Barclays | Barclaycard Mercury Prize Sponsorship Announced | EDF Media Centre », sur web.archive.org, (consulté le )
  7. (en) « A Zimbabwe-born singer and British-Ghanaian pianist lead a global Mercury shortlist », sur The Independent, (consulté le )
  8. « Hyundai |Hyundai Partners with Mercury Music Prize », sur web.archive.org, (consulté le )
  9. (en) Brian Boyd, « Double winner: PJ Harvey takes Mercury Prize again », sur irishtimes.com (consulté le )
  10. (en) « 2001 » (version du 2 janvier 2012 sur l'Internet Archive), sur mercuryprize.com, .
  11. (en) Alexandra Topping, « PJ Harvey wins Mercury music prize for the second time »  , sur theguardian.com, (consulté le )
  12. (en) Matthew Perpetua, « PJ Harvey Wins Mercury Prize for Second Time », sur rollingstone.com, (consulté le )
  13. (en) Bang Showbiz, « One Direction Proud To Be Record Breakers », sur contactmusic.com, (consulté le )