James Blake (musicien)

auteur-compositeur-interprète et musicien britannique
James Blake
Description de cette image, également commentée ci-après
James Blake en concert à Boston en octobre 2021.
Informations générales
Surnom Harmonimix
One-Take Blake
Nom de naissance James Blake Litherland
Naissance (33 ans)
Londres, Royaume-Uni
Activité principale
Genre musical
Instruments
Années actives Depuis 2009
Labels
  • 1-800 Dinosaur
  • R&S Records
  • Atlas Records
  • A&M Records
  • Polydor
  • Universal Republic
  • Hessle Audio
Site officiel www.jamesblakemusic.com
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de James Blake.

James Blake Litherland, simplement dit James Blake, né le à Londres, est un auteur-compositeur-interprète, multi-instrumentiste et producteur britannique.

Au cours de sa carrière, il a collaboré avec des artistes tels que Mount Kimbie et Bon Iver et a contribué au travail de production d'artistes tels que Kendrick Lamar, Beyoncé, Jay-Z, Vince Staples, Frank Ocean ou Travis Scott[1].

Il a remporté un Mercury Prize après deux nominations, un Grammy Award après cinq nominations, et a été nommé à trois reprises aux Brit Awards[2].

BiographieModifier

Jeunesse et débuts (1988 – 2010)Modifier

James Blake est le fils du guitariste James Litherland, le morceau The Wilhelm Scream est d'ailleurs une reprise de celui-ci, et d'une graphiste[3]. Enfant il s'adonne au piano classique et étudie les partitions d'Art Tatum, D'Angelo et de Jimi Hendrix qu'il admire[4],[5]. Mais la révélation vient en 2007 lors d'une soirée au Plastic People à Shoreditch où James Blake, encore adolescent, entend pour la première fois du dubstep[6] "je suis arrivé à la musique électronique grâce au dubstep [...] je voulais imiter ce que j'entendais et le seul moyen de le faire, c'était de se procurer Logic et un ordinateur et de commercer à faire des beats [...] et ensuite j'ai commencé à utiliser ma voix et à incorporer des petits bouts de samples où je chantais[7]".

Il choisira son nom d'artiste en référence au peintre britannique William Blake[8].

En , James Blake commence sa dernière année d'études musicales à Goldsmiths University of London. Il enregistre Air & Lack Thereof en , dans sa chambre. L'Extended play (EP) retient l'attention du DJ Gilles Peterson sur BBC Radio 1[9]. Peu de temps après la sortie du disque, James Blake est convié par Gilles Peterson à faire un mix spécial dans son émission, dont un enregistrement avec Mount Kimbie[9]. James Blake est également invité sur scène par les Mount Kimbie en 2010.

James Blake (2011)Modifier

 
Blake en concert au Roskilde Festival en 2011.

Son album éponyme est sorti le au Royaume-Uni. Un « premier album langoureux et timide, chantant une soul certes glaçante, mais aussi musicalement brillante »[10]. « Blake prend un malin plaisir à découper et re-séquencer les sons et  à trafiquer sa voix à loisir pour un résultat déconcertant, futuriste et souvent envoûtant. Son travail d’orfèvre s’attache essentiellement aux textures. Et s’articule autour du silence, élément capital »[11].

Le , il est nominé au Mercury Music Prize 2011 pour son premier album éponyme [12] et l'année suivante au BRIT Awards dans la catégorie meilleur artiste masculin.

Le apparait un EP Enough Thunder composé de six titres, dont une collaboration avec Bon Iver (Fall Creek Boys Choir)[13] et d'une reprise très soul du titre de Joni Mitchell, A Case Of You[14]. L'album James Blake et cet EP seront par la suite fusionnés pour une réédition de l'album.

Overgrown (2012 – 2013)Modifier

 
Blake en concert au Dockville Festival en 2012.

Son deuxième album, Overgrown, sort en et « prend son envol pour aller se poser sur la pile des grands disques de l'année »[10]. James Blake collabore avec Brian Eno (sur le morceau Digital Lion) et RZA (Take A Fall For Me) pour ce nouvel opus. Le , après avoir été nominé pour la seconde fois consécutive, il reçoit cette fois-ci le prestigieux Mercury Music Prize britannique pour ce second album[15]. En 2014 il sera également nommé pour le Grammy Award du meilleur nouvel artiste et sera une nouvelle fois nommé au BRIT Awards dans la catégorie meilleur artiste masculin.

A l’automne 2013 paraît un remix de Life Round Here en collaboration avec le rappeur Chance The Rapper[16].

Il diffuse en exclusivité le titre 200 Press lors de son émission sur BBC Radio 1, avant le partage sur internet de l'EP complet comportant quatre titres en [17].

The Colour In Anything (2014 – 2017)Modifier

En , un troisième album studio intitulé Radio Silence est annoncé pour 2015[18],[19] avec la participation de Kanye West, du groupe Bon Iver[20] et du guitariste Connan Mockasin. Finalement l'album devrait paraître en 2016 et figure parmi les albums les plus attendus de l'année[21],[22],[23].

Durant l'été il effectue plusieurs concerts dans le cadre de festivals à travers l’Europe et l'Amérique du Nord (États-Unis et Canada). Il reprend également ses activités de DJ résident au sein de la station de radio BBC Radio 1 pour deux heures de mix mensuel[24]. En Blake diffuse une reprise de The Sound of Silence de Simon et Garfunkel en duo avec Justin Vernon durant son émission[25], qui sera acclamée par la presse [26],[27],[28],[29] puis en Modern Soul[30].

En avril il dévoile, toujours sur Radio 1, que Radio Slience est terminé et qu'il contient 18 titres, dont un morceau qui durerait 24 minutes[31], sans toutefois annoncer de date de sortie pour l'album.

Le , James Blake annonce de façon inattendue que son album, renommé The Colour in Anything quelques jours auparavant, serait disponible le à minuit. L'album comporte en fait 17 pistes, dont un featuring avec Bon Iver sur le titre I Need a Forest Fire. Le morceau avec Kanye West est finalement supprimé de l’album et on retrouve une collaboration avec Frank Ocean (Always). Le graphisme de l'album est confié au dessinateur Quentin Blake[32].

En , James Blake signe la bande-son de la création mondiale du chorégraphe Williams Forsythe pour le Ballet de l'Opéra de Paris intitulée Blake Works I [33],[34]. Il s'agit de sept chansons de son troisième album The Colour in Anything.

Assume Form et EP (2018 – 2020)Modifier

James Blake publie le , une reprise du titre intitulé Vincent de Don Mc Lean[35].

En , sort un titre intitulé If the Car Beside You Moves Ahead produit aux côtés de Dominic Maker, membre du duo Mount Kimbie après avoir été présentée en exclusivité lors de son émission sur BBC Radio 1[36].

Le sort, sans annonce préalable, son quatrième album studio intitulé Assume Form[37].

Originellement, l'album devait sortir le , mais une erreur émanant du site français d'Amazon a précipité la sortie de l'opus. En effet, le site a fait apparaître, le , l'album du chanteur en précommande. À la suite de cette faille, les médias ont relayé l'information, pourtant rapidement supprimée par le site Amazon[38]. Cette erreur a alimenté de nombreuses spéculations jusqu'à la sortie de l'album le suivant [39].

ll s'agit de l'album le plus collaboratif de Blake puisqu’il compte parmi ses invités: Rosalia, André 3000, Moses Sumney, Travis Scott ou encore Metro Boomin et Dominic Maker à la production[40].

Assume Form est nommé aux Grammy Awards 2020 dans la catégorie "Meilleur album de musique alternative"[41].

Une série de concerts, où Blake se produit en solo accompagné de son seul piano, est annoncée pour à Los Angeles et New-York[42] qui sera annulée à cause de la crise sanitaire liée au COVID-19.

Dans le courant de l'année 2020 Blake a dévoilé deux morceaux inédits, You're Too Precious en avril puis Are You Even Real ? en juillet[43].

Un EP de quatre titres intitulé Before sort en octobre[44], avec lequel il "replonge dans son amour pour la culture club, apportant avec lui tout ce qu'il a appris en cours de route"[45]. Blake décrit lui-même cet EP comme un hommage à la culture des clubs londoniens qui ont largement contribué à son éducation musicale[46]. Before est nommé dans la catégorie "Meilleur enregistrement Dance Electro" aux Grammy Awards 2022[47].

La même année paraît un EP de six reprises intitulé Covers enregistré durant le confinement[48].

Friends That Break Your Heart (2021)Modifier

Le 8 octobre 2021 paraît son cinquième album studio nommé Friends That Break Your Heart. Pour cet opus, Blake collabore avec slowthai, SZA, JID et SwaVay[49].

L'album devait initialement sortir le 3 septembre 2021, mais l'artiste repousse finalement la sortie de l'ablum au 8 octobre en raison des difficultés de production recontrées par les fabricants de vinyle, suite à la pandemie de COVID-19[50].

Pour ce qui est de la composition, il a notamment retravaillé avec Dominic Maker.

Cet album est plus électronique et avant-gardiste que ces précédents opus et renoue avec les racines de son premier album James Blake[51],[52] "Là où Assume Form faisait la part belle aux formats pop et aux évidences mélodiques du génie londonien, ce nouvel album cultive une sorte d’étrangeté, un je-ne-sais-quoi désaccordé ou dissonant"[53]. L'artiste explique q'il a voulu pour cet album écrire "des textes plus introspectifs, avec plus de franchise émotionnelle"[54].

L'artwork de l'album est réalisé par l'artiste Miles Johnston et représente "les émotions suscitées tout au long de l'œuvre"[55].

Producteur et collaborationsModifier

James Blake a collaboré à la production de nombreux albums. Il a devenu un producteur majeur de la scène musicale actuelle[56],[52],[57].

James Blake collabore avec Beyoncé sur son album Lemonade sortit en avec les morceaux Pray you catch me (producteur) et Forward (producteur et interprète)[58].

Il participe en qualité de musicien et producteur à l’album Endless et Blonde de Frank Ocean parus en 2016[59].

En 2017, il produit deux titres de l'album 4:44 de Jay-Z et signe un duo sur le morceaux intitulé MaNyfaCedGoog. Cette même année il apparaît également sur l'album de Love What Survives de Mount Kimbie[60].

Blake co-produit le titre ELEMENT. issu de l'album DAMN de Kendrick Lamar et assure la première partie des dates européennes de son THE DAMN.TOUR[61].

Blake figure parmi les artistes invités sur le troisième album studio de Travis Scott intitulé Astroworld (Stop Trying to Be God)[62].

Il co-signe la bande originale du film Black Panther sortie en 2018 (King’s Dead et Bloody Waters) aux côtés de Jay Rock, Kendrick Lamar, Ab-Soul, Anderson .Paak et Future[39]. Il remporte en 2019 pour le titre King’s Dead le Grammy Award de la Meilleure Performance Rap[54].

Il participe à la production du morceau Look Ma No Hands de André 3000 membre du duo OutKast paru en 2018[63].

L’artiste figure à la production de l’album We’re All Alone In This Together du rappeur Dave et notamment sur le long morceau Both Sides Of A Smile.

Activités annexes (radio et DJ set)Modifier

Blake anime entre 2011 et 2019 une émission de radio mensuelle appelée Residency sur BBC Radio 1, l'une des radios les plus importantes d'Angleterre. Il y fait un mix de deux heures le plus souvent accompagné d'invités tels que les artistes de son label 1-800 Dinosaur, les Mount Kimbie, Justin Vernon etc[64].

En 2013, il co-fonde avec Dan Foat son manager et ancien directeur du label R&S Records : 1-800 DINOSAUR[65]. Le label servira à James Blake pour ses productions hors-albums (EP et remix). Plus largement, l’objectif est de sortir de la musique progressiste avec les artistes impliqués dans le projet, parmi eux on trouve : Ben Assister alias Mr Assister, Rob McAndrews alias Airhead, Nick Sigsworth alias Klaus[66]. Au printemps 2015 l’ensemble des artistes du label partent en tournée (DJ set) à travers le Royaume-Uni et le Japon.

Le nom 1-800 DINOSAUR était, à l’origine, l’intitulé des after-parties de la tournée nord-américaine de James Blake, repris ensuite comme nom pour le label.

Les artistes du label effectuent des DJ set à travers le monde[67],[68]. En 2016 sort un album éponyme en collaboration avec le rappeur Trim[69].

StyleModifier

James Blake fait partie de la génération dite des bedroom producer. Il a enregistré l'intégralité de ses deux premiers albums (James Blake et Overgrown) chez lui, dans son appartement londonien. Il a composé, arrangé, écrit et produit tous ses morceaux[70],[71].

Sa technique de composition pour ses premiers opus est basée sur la soustraction d’éléments, il part de compositions denses puis retire petit à petit des éléments pour ne garder que peu de notes[72]. Brian Eno décrira le travail de James Blake en ces termes : " Il travaille principalement par soustraction, il prend beaucoup de trucs et finit avec des morceaux très squelettiques".[73] D'où un certain minimalisme méthodique dans le travail de Blake.

Blake produit "des titres chantés sur des productions électroniques, minimales, précises, contrastées, jouant sur les reliefs, les textures sonores, et les effets multiples, en particulier sur la voix[56]".

Depuis son troisième album The Colour in Anything, Blake collabore avec d'autres artistes pour la production et la composition de ses morceaux. Sa première collaboration en matière de production s’est faite avec Rick Rubin[74]. On peut notamment citer Dominic Maker comme collaborateur récurrent.

Vie personnelleModifier

James Blake a été en couple avec Theresa Wayman, la chanteuse du groupe américain Warpaint[75]. Depuis 2014, il entretient une relation avec l'actrice britannique Jameela Jamil[76].

Blake habitait à Camberwell, un quartier de Londres[3] mais depuis 2014 il vit à Los Angeles[7].

DiscographieModifier

Albums studioModifier

EPModifier

SinglesModifier

Tournées mondialesModifier

  • 2011 : James Blake Tour
  • 2013 : Overgrown Tour
  • 2015 : Summer Tour
  • 2019 : Assume Form Tour
  • 20212022 : Friends That Break Your Heart Tour

Notes et référencesModifier

  1. « James Blake fait ses gammes », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  2. (en) « James Blake », sur Republic Records, (consulté le )
  3. a et b (en-GB) « Mercury Prize winner James Blake on staying anonymous », sur Evening Standard (consulté le )
  4. « Biographie de James Blake - Universal Music France », sur Universal Music France (consulté le )
  5. « James Blake : le chant d’éther - Les Inrocks » (consulté le )
  6. « James Blake / France Inter », sur France Inter (consulté le )
  7. a et b « James Blake - Digging deeper with » (consulté le )
  8. « James Blake », sur www.telerama.fr (consulté le )
  9. a et b Gilles Peterson BBC Radio 1
  10. a et b Fanen 2013.
  11. « James Blake, néo-soul pour le temps présent », sur Franceinfo, (consulté le )
  12. Imorecords.co.uk Ministry-of-sound-biography
  13. « James Blake et Bon Iver en duo », sur Libération.fr (consulté le )
  14. « James Blake dans le clip "A Case Of You" », sur chartsinfrance.net (consulté le )
  15. « James Blake reçoit le prix Mercury pour «Overgrown» », sur Libération.fr (consulté le )
  16. « James Blake à fleur de flow », sur Libération.fr (consulté le )
  17. « Les Inrocks - "200 Press" : un nouvel EP de James Blake en écoute intégrale », sur Les Inrocks (consulté le )
  18. Pitchfork 2015
  19. Pitchfork 2014
  20. « Les Inrocks - "Radio Silence", le nouvel album de James Blake se dévoile (un peu) », sur Les Inrocks (consulté le )
  21. « Les 40 albums les plus attendus de 2016 | WATM Magazine », sur WATM Magazine (consulté le )
  22. « De Gorillaz à Radiohead et Frank Ocean, 10 albums très attendus en 2016 », sur Culturebox (consulté le )
  23. « Les Inrocks - Musique : 10 disques à ne pas rater en 2016 », sur Les Inrocks (consulté le )
  24. « Les Inrocks - De Stevie Wonder à Kanye West, James Blake propose 1h d'un mix éclectique », sur Les Inrocks (consulté le )
  25. « Écoutez la magnifique reprise de "The Sound of Silence" par James Blake », sur Le Point, https://plus.google.com/+LePointfr (consulté le )
  26. « Ces reprises réussies qui ont marqué l'année 2015 », sur www.radio-monaco.com (consulté le )
  27. « Les Inrocks - Magnifique : James Blake reprend "The Sound Of Silence" de Simon & Garfunkel », sur Les Inrocks (consulté le )
  28. « James Blake reprend "The Sound of Silence" de Simon & Garfunkel | Tsugi », sur www.tsugi.fr (consulté le )
  29. « En écoute : James Blake reprend "The Sound of Silence" de Simon & Garfunkel », sur Konbini France (consulté le )
  30. « James Blake de retour avec un nouveau titre, "Modern Soul" », sur Culturebox (consulté le )
  31. Xavier Ridel, « Les Inrocks - James Blake dévoile un nouveau titre aérien et hypnotique », sur Les Inrocks (consulté le )
  32. The Colour in anything, James Blake (lire en ligne)
  33. « William Forsythe et James Blake électrisent le palais Garnier » (consulté le )
  34. « James Blake s'invite à l'Opéra Garnier aux côtés de William Forsythe | Tsugi », sur www.tsugi.fr (consulté le )
  35. « James Blake reprend "Vincent" de Don Mc Lean et c'est simplement magnifique », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  36. « En écoute : James Blake est officiellement de retour avec un morceau magnifique », sur Les Inrocks (consulté le )
  37. « Le nouvel album de James Blake, “Assume Form”, est un rêve éveillé », sur Télérama.fr (consulté le )
  38. « La sortie de l’album de James Blake serait imminente », sur Konbini - All Pop Everything! (consulté le )
  39. a et b « James Blake : ce que le leak d'Amazon nous apprend sur son nouvel album », sur Trax magazine (consulté le )
  40. « Chronique album : James Blake - Assume Form », sur Sound Of Violence (consulté le )
  41. « Grammy Awards 2020 : découvrez la liste complète des nommés ! - Voltage - Connectée à Paris », sur www.voltage.fr (consulté le )
  42. (en) « James Blake Announces Solo Piano Concerts », sur Pitchfork (consulté le )
  43. « james-blake-nouveau-single-captivant-are-you-even-real », sur www.konbini.com (consulté le )
  44. « En écoute : avec “Before”, James Blake renoue avec le dancefloor », sur Les Inrockuptibles, (consulté le )
  45. (en-GB) « James Blake – 'Before' EP review: loved-up ballads and club bangers come together in harmony », sur NME, (consulté le )
  46. « James Blake “Do you ever” », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  47. (en-US) « Grammy Awards 2022: Full List of Nominations », sur The Teal Mango, (consulté le )
  48. « James Blake va sortir un EP de ses meilleures covers + une surprise dont on a tous besoin », sur TSUGI, (consulté le )
  49. « James Blake, un ami qui vous veut du bien ? - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  50. « James Blake annonce l’album ‘Friends That Break Your Heart’ », sur Le Canal Auditif, (consulté le )
  51. « Friends That Break Your Heart, James Blake », sur Le Devoir (consulté le )
  52. a et b « Friends That Break Your Heart », sur Le Canal Auditif, (consulté le )
  53. Théo Dubreuil, « Les 5 albums du vendredi 8 octobre à écouter absolument ! - Les Inrocks », sur https://www.lesinrocks.com/ (consulté le )
  54. a et b Creative Lab, « «Friends that break your heart»: l’album electro-pop de James Blake », sur Blick, (consulté le )
  55. (en-GB) « James Blake announces new album and shares lead single 'Say What You Will' », sur NME, (consulté le )
  56. a et b « James Blake "Are You Even Real ?" », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  57. « Musique : le nouveau James Blake et "Troie" de Malik Djoudi », sur France Culture (consulté le )
  58. sarah_dahan, « Les Inrocks - Que penser de "Lemonade", le nouvel album de Beyoncé ? », sur Les Inrocks (consulté le )
  59. « Frank Ocean vient de sortir l’album visuel "Endless" et forcément l'Internet est devenu fou », sur France 24, (consulté le )
  60. « "Love What Survives", le nouvel album de Mount Kimbie, est enfin en écoute », sur TSUGI, (consulté le )
  61. « James Blake accompagne Kendrick Lamar en tournée », sur Nova (consulté le )
  62. « En écoute : Travis Scott ramène Drake, James Blake et plein d'autres sur son Astroworld », sur Konbini - All Pop Everything! (consulté le )
  63. « André 3000 honore ses parents en musique », sur FIP (consulté le )
  64. « Radio 1's Essential Mix @ 20: James Blake, Radio 1's Essential Mix @ 20, BBC Radio 1's Essential Mix - BBC Radio 1 », sur BBC (consulté le )
  65. Sylvain Di Cristo, « 1-800 Dinosaur, le nouveau label créé par James Blake » (consulté le )
  66. « 1800-Dinosaur », sur 1800-dinosaur.com (consulté le )
  67. « 1-800-Dinosaur », sur www.facebook.com (consulté le )
  68. « 1-800 Dinosaur », sur 1800-dinosaur.com (consulté le )
  69. (en) « James Blake’s 1-800 DINOSAUR To Release First Album », sur The FADER (consulté le )
  70. « James Blake échappe à ses démons dans son nouveau clip "Overgrown" », sur chartsinfrance.net (consulté le )
  71. Cf aux livrets de ses albums James Blake et Overgrown.
  72. Aimee Cliff, « James Blake interview: “Songs that pierce.” », sur www.dummymag.com (consulté le )
  73. Aimee Cliff, « Watch Brian Eno’s talk at RBMA NYC », sur www.dummymag.com (consulté le )
  74. « James Blake a sorti par surprise son troisième album, "The Colour in Anything" », sur Franceinfo, (consulté le )
  75. Tom Lamont, « James Blake: 'I thrive on not knowing what's coming next' », sur the Guardian (consulté le )
  76. « Jameela Jamil reveals how James Blake has changed her outlook in life », sur Mail Online, (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

ArticlesModifier

Liens externesModifier