Ouvrir le menu principal

Bloc Party

groupe de rock indépendant britannique
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Block Party.
Bloc Party
Description de cette image, également commentée ci-après
Bloc Party en concert au Sasquatch Music Festival en 2005.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock alternatif, rock indépendant, post-punk
Années actives Depuis 2003
Labels Vice Records, Wichita Recordings, V2 Records, Frenchkiss Records
Influences The Cure, Gang of Four[1]
Site officiel www.blocparty.com
Composition du groupe
Membres Kele Okereke
Russell Lissack
Justin Harris
Louise Bartle
Anciens membres Matt Tong
Gordon Moakes
David Searston
Mat Coleman
James Chorley

Bloc Party est un groupe de rock alternatif indépendant britannique, originaire de l'Essex, Angleterre. Formé en 2002 autour du chanteur Kele Okereke, le groupe s'inspire musicalement des Smiths[2], Joy Division[3], Sonic Youth[3], The Cure[4], Mogwai[4], Siouxsie and the Banshees[5], Talking Heads[6] et dans leur travail plus récent, Radiohead[7].

Leur premier album Silent Alarm sorti en 2005, est élu album de l'année par le NME[8].

Sommaire

BiographieModifier

Débuts (1999–2004)Modifier

Russell Lissack et Kele Okereke se rencontrent pour la première fois en 1998 à Londres. Lissack a étudié au Bancroft's School, et Okereke à l'Ilford County High School, puis au Trinity Catholic High School. Ils se revoient en 1999 au Reading Festival et décident de former un groupe[9]. Le bassiste Gordon Moakes les rejoint après avoir répondu à une annonce publiée au NME, suivi par le batteur Matt Tong après une audition[9]. Après avoir emprunté plusieurs noms comme Union, The Angel Range, et Diet, le groupe devient Bloc Party en septembre 2003, un jeu de mots basé sur block party[10]. Le groupe expliquera ne jamais avoir fait allusion au bloc soviétique[11]

Le groupe se fait connaître fin 2004 par deux EP successifs (Bloc Party EP et Little Thoughts EP) qui font fureur dans les boîtes britanniques et européennes grâce à un punk rock d'un nouveau genre. Le groupe sort son premier album Silent Alarm en février 2005, qui est aussitôt acclamé par la critique. Le groupe appartient à la mouvance musicale nostalgique de la new wave britannique des années 1980 qui émerge en ce milieu des années 2000 avec des groupes comme Franz Ferdinand, Maxïmo Park, ou The Bravery.

Nouveaux albums (2005–2012)Modifier

 
Bloc Party au HARD Summer de 2012.

En juillet 2005, le groupe enregistre pour le projet caritatif Help!: A Day in the Life une chanson inédite, The Present. D'autres chansons inédites sont enregistrées par le groupe : Tulips, American Kids, Storm and Stress, This is Not a Competition, Always New Depths, two More Years, Cavaliers and Roundheads, Staying Fat, Hero, The Answer, Every Time is the Last Time et Skeleton. Leur chanson This Modern Love est utilisée en clôture de la saison 1 de la série How I Met Your Mother. En janvier 2007 sort le nouveau single intitulé The Prayer disponible sur l'album A Weekend in the City. Ce dernier entre directement 10e des classements français[réf. nécessaire].

Le single Flux qui a un son nettement plus électro est sorti à la fin décembre 2007. Le single Mercury du troisième album du groupe est sorti le 11 août. Leur troisième album Intimacy est, lui, sorti le 21 août 2008. L'album est disponible uniquement en téléchargement sur le site du groupe dans un premier temps. La version CD, quant à elle, est sortie le 27 octobre 2008.

Courant 2010, interlude solo pour deux des membres du groupe avec l'album The Boxer de Kele, album électro, et Pin Me Down l'album du projet pop-rock éponyme de Russell. En 2011, Kele pose également sa voix sur le titre électro Ready 2 go de l'artiste électro français Martin Solveig. À la fin 2011, le groupe annonce son retour sur leur site officiel. En début d'année 2012, le groupe confirme sur son mur Facebook que Kele est toujours dans le groupe mais que Matt Tong a été remplacé par Dave Abbruzzese (blague de la part du groupe) ; le groupe reste toujours soudé et aucun membre n'a été remplacé ou mis de côté. Paru en 2012, le dernier album en date de Bloc Party s'intitule Four.

Pause et Hymns (depuis 2013)Modifier

Le guitariste Russell Lissack annonce un nouvel arrêt du groupe au soir du 19 juillet 2013, dernière date prévue à leur programme : « C'est sûr, quand on aura fini les festivals de cet été, nous allons prendre un peu de temps pour nous. Au moins six mois, peut-être un an, peut-être deux. C'est difficile à dire[réf. nécessaire]. » Pour cette dernière série de concerts, c'est Sarah Jones l'actuelle batteuse du groupe Hot Chip et de New Young Pony Club qui supplée Matt Tong, remplacement qui est devenu effectif à compter du 21 juin 2013 lors du Best Kept Secret festival en Hollande[12]. L'information officielle confirmant le départ définitif de Matt Tong paraît peu de temps après. Et subséquemment, Kele reconnaîtra, dans une interview accordée à Nothing but Hope and Passion, qu'il « ne sait vraiment pas ce qui est en train d'arriver au groupe » et qu'« il n'y a pas de projet de reformation du groupe aujourd'hui[réf. nécessaire] », confirmant donc la longue pause de Bloc Party, sans certitude de retour.

En septembre 2014, Kele Okereke annonce que Bloc Party travaille sur un cinquième album. En mars 2015, le bassiste Gordon Moake tweete qu'il quitte Bloc Party. Le 3 août 2015, Kele Okereke annonce que le groupe a engagé un nouveau batteur et un nouveau bassiste.

MembresModifier

Membres actuelsModifier

Anciens membresModifier

DiscographieModifier

Albums studioModifier

SinglesModifier

  • 2004 : She's Hearing Voices
  • 2004 : Banquet
  • 2004 : Little Thoughts
  • 2004 : Helicopter
  • 2005 : So Here We Are
  • 2005 : Banquet
  • 2005 : The Pioneers
  • 2005 : Two More Years
  • 2006 : The Prayer
  • 2007 : I Still Remember
  • 2007 : Hunting for witches
  • 2007 : Flux
  • 2008 : Mercury
  • 2008 : Talons
  • 2008 : One Month Off
  • 2009 : One More Chance
  • 2012 : Octopus
  • 2012 : Kettling
  • 2013 : Truth
  • 2013 : Ratchet

Albums de remixModifier

EPModifier

Notes et référencesModifier

  1. inflooenz.com/
  2. McLean, Craig, « 21st-century boy », The Observer, (consulté le 14 mars 2012)
  3. a et b Chris G, « Interview Bloc Party », Soundsxp, (consulté le 14 mars 2012)
  4. a et b Heather Phares, « Bloc Party: Biographie », AllMusic (consulté le 14 avril 2012)
  5. (en) Josh O'Kane. "Talking Bloc during Harvest Jazz - Bloc Party frontman Kele Okereke talks life, love, music and Ultimate Fighting.". "[Here] New Brunswick". 18 septembre 2008, consulté le 17-3-2012. "With the new record, he said he was inspired by a song written years ago by Siouxsie and the Banshees called Peek-a-boo. "I heard it for the first time, and it sounded like nothing else on this planet. This is just a pop song that they put out in the middle of their career that nobody knows about, but to me it sounded like the most current but most futuristic bit of guitar-pop music I've heard. I thought, that'd be cool, to make music that people might not get at the time, but in ten years' time, people would revisit it." (traduction) "Avec le nouvel album, il [Kele Okereke] a dit qu'il s'est inspiré d'une chanson composée il y a des années par Siouxsie and the Banshees qui a pour titre Peek-a-Boo. La première fois que je l'ai entendue, ça ne ressemblait à rien d'autre sur cette planète. C'est une chanson une chanson pop qu'ils ont publié au milieu de leur carrière that peu de personnes connaissent, mais pour moi, elle sonnait comme le morceau de la pop musique avec guitare le plus futuriste et actuel que j'ai entendu."
  6. "Bloc Party interview". Soundofviolence. 25 octobre 2008. consulté le 18-3-2012. "Quand je pense à des groupes comme les Talking Heads ou Siouxsie and the Banshees qui ont su se diversifier de manière constante, je me dis que nous sommes également sur la bonne voie et que notre évolution artistique est une bonne chose."
  7. « http://gigwise.com/news.asp?contentid=13889 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 22 mars 2013)
  8. "Album of the year 2005". NME. consulté le 18-3-2012.
  9. a et b Craig McLean, « Kele Okereke: 21st century boy », The Guardian, Londres,‎ .
  10. (en) G, Chris, « Interview: Bloc Party », SoundsXP, (consulté le 31 décembre 2006).
  11. (en) Kirsty Brown, « Bloc Party », Beat (consulté le 7 juillet 2008).
  12. Bloc Party. Échec et Matt ?, Magic, 2 juillet 2013.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :