Ouvrir le menu principal

Back to Black

album d'Amy Winehouse, sorti en 2006
Page d'aide sur l'homonymie Pour le single, voir Back to Black (chanson).
Ne doit pas être confondu avec Back in Black.
Back To Black

Album de Amy Winehouse
Sortie 30 octobre 2006 Drapeau du Royaume-Uni
13 mars 2007 Drapeau des États-Unis
Enregistré 2006
Durée 34 min et 55 s
Genre R&B/Soul, Jazz
Producteur Mark Ronson
Salaam Remi
Label Island Records
Critique

Albums de Amy Winehouse

Back To Black est le deuxième et dernier album studio de la chanteuse et compositrice soul britannique Amy Winehouse sorti en octobre 2006 au Royaume-Uni et en mars 2007 en France. Le groupe Sharon Jones & The Dap-Kings a collaboré à cet album. Amy Winehouse a principalement basé l'album sur sa relation tumultueuse avec son ex-petit ami et futur mari Blake Fielder-Civil, qui l'a temporairement laissée pour poursuivre sa relation avec son ancienne ex-petite amie. Leur séparation de courte durée l'a incité à créer un album qui explore les thèmes de la culpabilité , du chagrin et de l' infidélité.

Entre 2005 et 2006, elle a enregistré les chansons de l'album avec Remi, puis avec Ronson et les Dap-Kings aux studios Chung King et Daptone à New York.

De nombreuses chansons de l'album sont sorties en singles, comme Rehab, You Know I'm No Good, Back To Black, Tears Dry on Their Own, et Love Is a Losing Game. Back To Black a été universellement acclamé[1]. Les critiques ont apprécié sa tonalité R&B/soul et jazz classique et sa « production vintage »[2], ainsi que son écriture soignée, et le style mûr et émouvant d'Amy Winehouse. De nombreux journaux et magazines anglo-saxons ont placé cet album dans leurs tops 10 des meilleurs albums de 2007 : Billboard Magazine, Blender Magazine, Slant Magazine, Entertainment Weekly, The New York Times[3] et Time Magazine[4].

À la cérémonie des Grammy Awards 2008, Back To Black a remporté le prix de « meilleur album vocal pop » et reçoit une nomination comme « album de l'année ». La chanson Rehab a été désignée « chanson de l'année ». Amy Winehouse a remporté aussi les prix de « meilleure performance féminine pop de l'année » et « meilleure nouvelle artiste », égalant ainsi le record (de Lauryn Hill, Norah Jones, Alicia Keys, et Beyoncé) du plus grand nombre de récompenses remportées par une artiste féminine au cours d'une même cérémonie.

En juin 2008, l'album s'est vendu à plus de 9 millions d'exemplaires dans le monde[5]. Il se vend finalement à 16 millions d'exemplaires[6]. Une édition de luxe de Back to Black est sortie en novembre 2007 avec un disque bonus.

Genèse et enregistrementModifier

ContexteModifier

En 2003, Amy Winehouse a rencontré Blake Fielder-Civil, qui était assistant dans les plateaux de vidéoclips. À peu près à la même époque, elle a redécouvert la musique des années 1960, déclarant dans une interview de Rolling Stone en 2008. « Lorsque je suis tombé amoureux de Blake, il y avait beaucoup de musique des années soixante autour de nous ». En 2005, le couple était dans un bar local de Camden et Amy écoutait de la musique blues, des groupes de filles des années 60 et des artistes de la Motown pendant leur séjour, expliquant qu'ils passer beaucoup de temps [...] à jouer au billard et à écouter de la musique de jukebox. La musique entendue au bar a séduit Amy Winehouse lorsqu'elle a écrit des chansons pour son deuxième album. À peu près au cours de la même année, elle a connu une période de consommation excessive de drogue et de perte de poids. Les personnes qui l'ont vue à la fin de l'année et au début de 2006 ont signalé un rebond qui a coïncidé avec l'écriture de Back to Black.[7][8]

Échantillons des chansonsModifier

La chanson Tears Dry on Their Own contient un échantillon (en anglais sample) de Ain't No Mountain High Enough.

La chanson He Can Only Hold Her contient un échantillon de She's a Fox.

Accueil critiqueModifier

Back To Black a été chaleureusement accueilli par la critique, qui l'a comparé au R&B produit par la Motown[9],[10],[11]. Rolling Stone a estimé que dans cet album, Amy Winehouse fait preuve d'une « énergie et d'une intelligence que les rockeurs indie, les fans de pop et de hip-hop peuvent admirer[9] ». Pour le magazine américain People, Back To Black « est un disque qui se révèle encore meilleur à chaque écoute[12] ». Le New Statesman a déclaré que cet album était meilleur que le précédent, parlant d'un « époustouflant disque soul ayant réussi à aspirer le son de la Motown et des groupes féminins des années 1960 et à les recracher avec panache, glamour et une touche contemporaine[10] ». Le Billboard a déclaré de son côté que Back to Black était un « brutal album de rupture pouvant tenir la comparaison avec les meilleurs d'entre eux, construit d'après les meilleurs sons de l'ancien rock[11] ».
L'écrivain Josh Tyrangiel a félicité Amy Winehouse pour sa confiance en elle, notamment dans la chanson Rehab : « Elle ne mâche pas ses mots, elle est drôle et passionnée, et probablement folle [...] Il est impossible de ne pas être séduit par son originalité. Ajoutez à cela la production de Mark Ronson, qui arrive à compiler quatre décennies de musique soul sans la copier, et vous obtenez la meilleure chanson de 2007[13],[14]. »

Cet album fut nommé aux Grammy Awards dans la catégorie « Album de l'année » et remporte le prix dans la catégorie « Meilleur album vocal pop », et a aidé Mark Ronson à obtenir le Grammy de « Producteur de l'année »[15],[16]. En juillet 2007, l'album était en lice pour le Mercury Music Prize, avec les albums des groupes Klaxons (les gagnants), Dizzee Rascal et Arctic Monkeys. Le précédent album d'Amy Winehouse, Frank, était déjà en lice pour le même prix en 2004.
Back To Black fut classé 40e sur la liste des 50 albums de 2007 publiée par le magazine Rolling Stone[17]. Entertainment Weekly a classé Back to Black 2e dans sa liste des 10 meilleurs albums de l'année, déclarant que cet album restera une des percées les plus fulgurantes pour un artiste de nos jours ». Le critique ajoute : « En définitive, la peine qu'éprouve la chanteuse dans la vraie vie envers son mari incarcéré est une preuve de ce qui ressort de façon évidente dans sa musique : quand elle chante l'amour, elle ressent chaque mot ».

Ventes de l'albumModifier

L'album s'est vendu à plus de 11 000 000 d'exemplaires dans le monde et sera l'album le mieux vendu en 2007. Au Royaume-Uni, l'album atteint à plusieurs reprises la première position mais sera certifié 6 fois platine seulement 8 semaines après sa sortie et depuis il s'est vendu à 2,3 millions exemplaires dans ce pays. L'édition deluxe de Back to Black est lancée dans ce pays-là en novembre 2007 et atteint la première position et depuis il est certifié 2 fois platine. Combiné l'édition simple et deluxe, il s'est écoulé à près de 3 millions depuis sa sortie.

Le succès est aussi instantané en France car il s'est vendu à 1 million d'exemplaires et obtient un disque diamant. En Europe, il s'est vendu à 5 millions d'exemplaires et il est certifié 5 fois platine. Le succès se fait aussi en Amérique du Nord. Au Canada, où l'album sortira le 12 décembre 2006, il débute en 9e position avec 8 700 exemplaires et depuis ce temps, il s'est écoulé à 200 000 exemplaires et est certifié 2x platine. Aux États-Unis, il sortira le 13 mars 2007, mais sous le label Universal. Celui-ci débute en 7e position avec 51 000 exemplaires avant de descendre à la 9e position la semaine suivante. Après la soirée des Grammys 2008, sur laquelle elle remporte cinq prix, elle passe de la 24e position à la 2e position avec 115 000 copies écoulés, une augmentation de 370 % cette semaine-là. Il s'est vendu à 2 millions d'exemplaires aux États-Unis et il est certifié 2 fois platine.

TitresModifier

Édition originaleModifier

Producteurs
No TitreAuteur Durée
1. RehabAmy Winehouse 3:35
2. You Know I'm No GoodAmy Winehouse 4:17
3. Me & Mr JonesAmy Winehouse 2:33
4. Just FriendsAmy Winehouse 3:13
5. Back to BlackAmy Winehouse, Mark Ronson 4:01
6. Love Is a Losing GameAmy Winehouse 2:35
7. Tears Dry on Their OwnAmy Winehouse, Ashford & Simpson 3:06
8. Wake Up AloneAmy Winehouse, Paul O’Duffy 3:42
9. Some Unholy WarAmy Winehouse 2:22
10. He Can Only Hold HerAmy Winehouse, Richard & Robert Poindexter 2:46
11. AddictedAmy Winehouse 2:46
Version américaine
No TitreAuteur Durée
11. You Know I'm No Good (Remix featuring Ghostface Killah)Amy Winehouse 3:22

Édition Deluxe : disque bonusModifier

  1. Valerie (Radio 1 Live Lounge) – 3:53
  2. Cupid (Deluxe Edition Version) – 3:48
  3. Monkey Man – 2:56
  4. Some Unholy War (Down Tempo) – 3:16
  5. Hey Little Rich Girl – 3:35
  6. You're Wondering Now – 2:33
  7. To Know Him Is to Love Him (NapsterLive) – 2:25
  8. Love Is a Losing Game (Original Demo) – 3:43

Charts mondiauxModifier

Pays Meilleure
position
Certification [6]
  Argentine -   Or 75 000
  Australie 4 3 ×   Platine 280 000
  Autriche 1 (8 semaines) 5 ×   Platine 165 000
  Belgique néerlandophone 1 (2 semaines) 3 ×   Platine 90 000
  Belgique francophone 3
  Brésil - 3 ×   Diamant 470 000
  Canada 4   Platine 450 000
  République tchèque 4   Platine 6 000
  Danemark 1 4 ×   Platine 120 000
  Finlande 2   Platine 33 300
  France 1   Diamant 1 400 000
  Allemagne 1 6 ×   Platine 1 680 000
  Grèce 2 2 ×   Platine 30 000
  Hongrie 3   Platine 6 000
  Irlande 1   Platine 25 000
  Italie 2   Platine 469 500
  Japon 23   Or 200 000
  Mexique 23   Or 100 000
  Pays-Bas 1 (14 semaines) 5 ×   Platine 345 000
  Nouvelle-Zélande 1 (7 semaines) 2 ×   Platine 65 000
  Norvège 1 (5 semaines)   Platine 40 000
  Pologne 1 2 ×   Platine 40 000
  Portugal 1 (5 semaines) 3 ×   Platine 120 000
  Espagne 1 2 ×   Platine 340 000
  Suède 4   Platine 90 000
  Suisse 1 (9 semaines) 7 ×   Platine 260 000
  Turquie   Or 5 000
  Royaume-Uni 1 (4 semaines) 11 ×   Platine 3 835 000
  États-Unis 2 2 ×   Platine 3 555 000

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. « Back to Black », Metacritic, 23 janvier 2008.
  2. « Back to Black », New York Times, 12 mars 2007 ; 23 janvier 2008.
  3. « Back to Black », Metacritic ; consulté le 23 janvier 2008.
  4. « Top 10 Albums », Time Magazine, 27 janvier 2008.
  5. (en) Robert Sandall, « Can Amy Winehouse be saved? » (version du 7 octobre 2008 sur l'Internet Archive), The Times, 27 juillet 2008.
  6. a et b (en-US) Stephen, « Amy Winehouse albums and singles sales », sur ChartMasters, (consulté le 25 juillet 2019)
  7. « Can Amy Winehouse be saved? - Times Online », sur web.archive.org, (consulté le 5 décembre 2019)
  8. (en-US) Claire Hoffman et Claire Hoffman, « Up All Night With Amy Winehouse », sur Rolling Stone, (consulté le 5 décembre 2019)
  9. a et b Christian Hoard, « Back to Black », Rolling Stone (1020):76, 22 février 2007.
  10. a et b Jude Rogers, « Year of the woman », New Statesman. 135 (4822):36-38, 11 décembre 2006.
  11. a et b Kerri Mason, « Back to Black », Billboard, 119 (11):51, 17 mars 2007.
  12. Joyce Chang, « Back to Black », People, volume and issue unknown:64, 1er mars 2007.
  13. Josh Tyrangiel, « The Best Top 10 Lists of the Year », « The 10 Best Songs », Time, 24 décembre 2007, p. 39.
  14. Time magazine's Top 10 Songs of 2007, Time
  15. « The Envelope Please », Los Angeles Times, 6 décembre 2007.
  16. « The Envelope Please », Los Angeles Times, 6 décembre 2007.
  17. Robert Christgau, David Fricke, Christian Hoard, Rob Sheffield, « The Top 50 Albums of 2007 » Rolling Stone, 17 décembre 2007.